F1 GP Canada 2015
Juin07

F1 GP Canada 2015

  1 Like(s) Grand prix de Montréal F1 2015 Le duel Rosberg / Hamilton tourne court Voilà, le grand prix du Canada vient de s’achever. Et sans surprise, c’est bien le britannique Lewis Hamilton qui s’impose. Il assied un peu plus sa domination sur son coéquipier et se dirige tout droit vers un 3eme titre. Il est étonnant de constater combien Rosberg semble résigner. Sur le podium, celui-ci était tout sourire. En interview, il se disait heureux de cette deuxième place. C’est là qu’on se dit que ce pilote n’a pas la rage de vaincre qu’ont les grands champions du sport automobile. Nico devrait être triste, il ne devrait pas montrer sa bonne humeur face à un résultat.. car il faut bien le reconnaître, il a perdu. La deuxième place étant vraiment le minimum qu’il pouvait viser. Il ne doit pas oublier qu’il dispose d’une voiture bien supérieure à n’importe quelle autre. Donc, terminer en deuxième position ne devrait pas être vécu comme une satisfaction. C’est un aveu de faiblesse clairement affiché. Rosberg est bien un cran en dessous de Hamilton. Il est certes polyglotte, il est dit-on intelligent car il a appris je ne sais plus combien de langues, il possède une connaissance approfondie en la technique et la technologie en F1, mais cela n’est pas suffisant. Il lui manque ce petit quelque chose qui fait qu’il pourrait battre Hamilton. La tâche n’est pas aisée car l’anglais est vraiment au sommet de son art. Lewis est en effet très serein. Il sait qu’il dispose du meilleur matériel, et qu’il va pouvoir dérouler ses victoires en dominant à chaque fois un peu plus Rosberg. Bottas, un podium plein d’espoir Mais, revenons au grand prix. C’est Bottas qui vient compléter le podium. Il peut remercier son compatriote finlandais qui a eu vraisemblablement le pied trop lourd en sortie d’épingle. Ce n’est pas nouveau que Kimi manque de finesse au niveau de la conduite et cela lui vaut aujourd’hui le podium (sous réserve d’un problème mécanique). De belles remontées en fin de peloton Nous avons assisté aujourd’hui à une belle remontée de Vettel et de Massa. Tout deux partaient de la fin de grille. Ils terminent respectivement 5eme et 6eme. Vettel ne pouvait espérer mieux et ce n’est pas son accrochage avec Hulkenberg qui aura changé quoi que ce soit. L’allemand avait une stratégie à double arrêt, stratégie osée mais payante ici à Montréal. Le calvaire continue chez Mclaren Une fois n’est pas coutume, du côté des gris, ce n’est pas le gris que l’on broie mais bien le noir ! Deux abandons supplémentaires qu’ils peuvent ajouter à leur tableau de...

Lire la suite
Honda et Mclaren F1
Juin02

Honda et Mclaren F1

  0 Like(s) Le tournant de la carrière d’Alonso ? C’était prévisible, et voilà ce qui devait arriver arriva. Fernando Alonso qui a cet hiver signé chez Mclaren galère comme jamais. D’un autre côté, son ex-écurie Ferrari a relevé le niveau de jeu. Comme cela doit être déroutant pour l’espagnol. Il fallait être audacieux pour quitter Ferrari et rejoindre une écurie de renom certes, mais qui allait disposer d’une motorisation nouvelle. La pente à gravir allait être longue et pénible et cela s’est bien vérifié. Aujourd’hui, alors que le championnat est bien entamé, la saison 2015 de l’espagnol n’est en fait qu’une séance d’essais grandeur nature. La faute à qui ? Le moteur Honda pardi ! Les japonais auraient-ils sous-estimer l’ampleur de la tâche qui les attendaient ? Peut être. Toujours est-il qu’aujourd’hui le moteur Honda ne délivre pas une puissance digne de ce nom. Résultat ? Les deux monoplaces squattent les dernières places en course. Disons plutôt squattaient car il y a eu quelques améliorations. Evidemment, lorsque l’on part de si bas, on ne peut que remonter la pente. Les premiers grand prix furent un véritable fiasco pour Mclaren. De nombreux abandons ponctués d’un comportement de voiture hasardeux, comme lors de l’avant dernière course de Button à Barcelone où la voiture fût inconduisible. Aujourd’hui pourtant, les choses semblent donc s’améliorer. Le team britannique a enfin pu inscrire ses premiers points lors du dernier GP à Monaco. Button terminant à la 8eme position. Mais la fiabilité demeure un problème majeur dans l’équipe encore aujourd’hui. Alonso a dû abandonné pour la deuxième fois consécutive. Dur dur pour Alonso ! Le prochain Gp se situera au Canada. Ce GP est un circuit type d’accélération freinage où le moteur est soumis à rude épreuve. Il y a fort à parier que Mclaren sera soit hors des points, soit hors de la course tout court en cassant son moteur pour la énième fois. La F1 moderne n’a plus rien à voir avec la F1 d’autrefois. Les moteurs tout d’abord. Il ne faut plus parler de moteur mais de Power United. Ceci incluant le moteur thermique et le moteur électrique à récupération d’énergie. Ces moteurs sont extrêmement complexes à développer. Cela est possible grâce à un système de jetons mis en place par la FIA. Dans ces conditions difficiles de croire que le team Mclaren va réussir à rattraper son retard sur les autres top teams. Bien sûr, pour cette année, les carottes sont cuites pour les gris de Woking. Comme nous l’avons dit, cette saison n’est qu’une séance d’essai grandeur nature où l’équipe cherche à comprendre comment fonctionne ce fichu moteur Honda. Oui...

Lire la suite
F1, les Transferts 2015
Nov16

F1, les Transferts 2015

  1 Like(s) Faisons ensemble le point sur les transferts 2015 du championnat F1. Comme vous avez pu l’entendre dans les médias, Sebastian Vettel va quitter RedBull à la fin de la saison. Alors où va-t-il aller ? C’est un secret de polichinelle que de dire que l’allemand ira chez Ferrari. C’est à peu près l’unique solution crédible qu’il lui reste avec la possibilité d’aller aussi chez Mclaren. Cette saison de transfert qui a débuté dès que Alonso a laissé entendre qu’il quitterait les rouges. Lassé après 5 saisons décevantes pour Ferrari où il n’a jamais pu piloter une voiture digne de ce nom. 5 années où la monoplace a été poussive. Alonso est aujourd’hui fatigué à 33 ans, il aspire à un 3eme titre. Ferrari lui a tant promis. Que de désillusion. Sans compter que l’espagnol a failli à deux reprises remporter le titre, en 2010 et en 2012, saison où il perdit le titre dans la dernière course du championnat. Seulement voilà, Vettel lui a coupé l’herbe  sous le pied en annonçant son départ de l’equipe RedBull. Si fernando Alonso avait la main jusqu’ici dans le jeu des transferts, il l’a forcément moins aujourd’hui. Car il est clair que Vettel va le remplacer chez Ferrari. Quelle solution reste-t-il pour l’espagnol ? Retourner chez Mclaren avec un team qui va renouveler son pack moteur (de mercedes à honda). Honda permettra-t-il à Mclaren d’apporter dès sa première année en F1 un moteur hybride digne de ce nom ? N’y a t-il pas un risque pour que Alonso s’engage à nouveau dans plusieurs années galère d’attente de son 3eme titre promis. L’espagnol l’a dit dans les médias, sa décision est prise depuis plus de trois mois déja. Déclaration étonnante puisqu’en F1 rien n’est figé. Les contrats se font et défont au rythme des décisions prises par les pilotes. Alonso peut donc soit rejoindre Mclaren, soit pendre une année sabbatique dans l’attente de quoi ? D’un volant chez Mercedes, puisque 2016 annonce la fin du contrat de Hamilton. Et si le britannique décidait de quitter Mercedes dès 2015, Alonso pourrait alors rejoindre directement l’equipe forte du...

Lire la suite
Le clash était inévitable
Sep13

Le clash était inévitable

  0 Like(s) Entre Rosberg et Hamilton la situation s’est tendue lors du grand prix de Spa. Et la situation n’est pas prêt de s’arranger. Les excuses de Nico n’ont pas vraiment arranger les choses. Depuis, l’allemand se fait siffler par le public à chaque fois qu’il monte sur le podium ! D’ailleurs, de nombreux observateurs se demandent si son tout droit à l’entrée de la premiere chicane au dernier grand prix de Monza n’a pas été délibérée. Bien sûr, les dirigeants de Mercedes clament que non mais le doute persiste tout de même. Il aurait laisser gagner le britannique pour faire amende honorable de son mauvais geste à Spa ? Peu probable mais pas idiot comme réflexion. Surtout que l’on se souvient que Lauda et Wolf affirmait après Spa que Rosberg serait puni d’une manière qu’ils n’ont jamais précisé. Le doute persiste donc .. Quoi qu’il en soit la bataille pour le titre entre les deux pilotes Mercedes semble lancée pour de bon. Certes Hamilton accuse un retard de 22 points mais lorsque l’on sait que l’écart entre le 1er et le second est de 7 points, les pilotes peuvent très vite se retrouver à égalité. Il suffirait que Hamilton termine devant Rosberg à 3 reprises.. alors qu’il reste encore 7 GP avec un dernier grand prix qui comptera le double de point. Rien n’est fait pour Nico Rosberg, loin de là. Pour ma part, je met un billet sur Hamilton. Lewis est incontestablement plus rapide en Qualifs et meme en course. Il n’a pas eu de chance jusqu’ici. Plusieurs abandons.. il n’a pas été épargné. Des pronos en or sur la F1 .. des opportunités à...

Lire la suite
Un GP F1 d’Angleterre mouvementé
Juil07

Un GP F1 d’Angleterre mouvementé

  1 Like(s) A l’affiche, Nous avons assisté ce week-end à un grand prix d’Angleterre mouvementé. Certes, une nouvelle fois Mercedes à remporter la mise.. Pourquoi fallait-il regarder ce grand prix ? De l’inédit Dans ce grand prix de Silverstone, il y eut de l’inédit .. avec un fernando Alonso qui loupe son positionnement en grille et prend le départ 2 mètres plus haut que les autres. L’espagnol fût gêné lors de la mise en grille par la williams devant lui. Alonso fut pénalisé en course par 5 secondes d’arret au stand. Assez inédit, on n’avait pas vu cela depuis très longtemps. Du drame Dans ce grand prix il y eut aussi de la dramaturgie.. suite à l’énorme accident du finlandais kimi Raikkonen. Le pilote Ferrari sorti large lors du précédent virage voulut revenir en piste trop rapidement. il mit alors une de ses roues là où il ne fallait pas dans un trou, sa monoplace fut déséquilibré. Il alla alors s’encastrer dans le rail à plus de 200 km ! Enorme choc .. le finlandais ressortit de sa voiture en boitillant. Résultat une simple entorse ! La sécurité de ses monoplaces est vraiment bien étudiée lorsqu’on voit ce qu’il reste de la Ferrari. Raikkonen a tout de même encaissé 47 G soit 47 fois le poids de son coprs qui équivaut à environ 3.5 tonnes ! De la bagarre Dans ce grand prix il y eut de la bagarre.. avec un incroyable duel durant 15 tours entre deux mutli champions du monde Alonso et Vettel. 6 titres réunis à eux deux.. Le spectacle en valait le coup d’oeil. L’espagnol commença par doubler Vettel. Ayant un rythme plus élevé on pensait alors qu’il allait faire le trou. il n’en est rien puisque c’est à ce moment précis qu’il rencontra des difficultés au niveau de ses batteries. Alonso put rester devant Vettel durant une douzaine de tour mais il dût finalement céder dans les 3 derniers tours de course. Le duel était intense, à la limite, les voitures se frolant roue contre roue à plus de 280 km/h. Les pilotes savaient ce qu’ils faisaient, ce fut un duel d’anthologie ! Les liaisons radio entre les pilotes et leur stand fut elles aussi d’anthologie. Les deux pilotes se plaignant tout deux du caractère dangereux du pilotage de leur adversaire direct.. Du spectacle Un grand prix où il y eut une remontée spectaculaire de l’espagnol Alonso, durant toute la course l’espagnol était déchainé. Parti 17eme, il termina finalement à la 6eme place au terme d’une course éprouvante .. Enfin, ce grand prix fut l’occasion pour Lewis Hamilton de se relancer au championnat...

Lire la suite
GP d’Autriche, le miracle n’a pas eu lieu
Juin23

GP d’Autriche, le miracle n’a pas eu lieu

  0 Like(s) Ce dimanche, le miracle aurait pu se produire. L’équipe Mercedes allait-elle enfin perdre une course à la régulière. Certes, lors du grand prix du canada, le team Mercedes avait du céder la 1ere place mais cela etait du à une defaillance technique. Comment Rosberg et Hamilton, seulement qualifié 9eme après deux erreurs en qualifs, allaient-ils faire pour devancer les Williams ? Cela ne faisait aucun doute pour l’allemand que lew Williams Martini ne tiendraient pas le rythme en course. Et les faits lui ont donné raison puisque le miracle n’a pas eu lieu. Si les Williams ont tenu la dragée durant quelques tours, les Mercedes semblaient tout de même un cran en dessus comme à leur habitude. On assista alors au doublé traditionnel des Mercedes. Cela commence à devenir lassant. Si l’on continue à ce rythme l’equipe sera sacré championne du monde à mi saison. Pas terrible pour le spectacle. Restera le duel au sein de l’équipe. Il faut bien se réjouir de quelque chose. Une fois n’est pas coutume, le moteur renault a fait des siennes et a perdu de la puissance dès le début de course. Ca commence à chauffer dans les narines du motoristes. Trop c’en est trop ! Vettel est maintenant résigné.. tout comme l’est clairement l’espagnol Alonso. Si fernando Alonso a fait une course solide, se classant solide 5eme, et qu’il termina à « seulement » 20 secondes des mercedes, cela est simplement du aux circonstances de courses et au tracé. Ne nous faisons pas d’illusion, aucune équipe est en mesure de voler le titre à Mercedes. RedBull est en décrépitude, Ferrari en reconstruction. Et Williams doté d’un bon moteur Mercedes est beaucoup trop loin au classement constructeur pour espérer quoi que ce soit. Rien à faire, le team Mercedes sera titré. Cela était prévisible avant meme le début du championnat 2014. Espérons que l’an prochain, la donne soit redistribuée.. j’ai comme un doute qu’elle ne changera guère. L’avance des gris est tellement importante en terme de développement moteur qu’une nouvelle ère s’installe...

Lire la suite
Un champion ne meurt jamais
Juin16

Un champion ne meurt jamais

  1 Like(s) Michael Schumacher est sorti du coma ! Sale histoire que celle de Michael Schumacher. Je me souviens encore de ce 29 Décembre 2013, alors qu’on profitait de la neige entre copain, les médias ne cessaient de parler que de cela : « Terrible accident de Michael Schumacher », « Schumacher entre la vie et la mort ». On essayait tant bien que mal de capter la 3G au sommet des montagnes pour savoir ce qu’il en était de l’état de santé du champion … Mais comme souvent, la manipulation des médias est tellement grande qu’on peut se demander si de nombreuses personnes se préoccupaient encore de Schumacher il y’a quelques semaines. Il m’est arrivé un matin de me faire la réflexion « Tiens mais on ne parle plus de Schumacher … » Mais aujourd’hui est un jour nouveau ! Alors que les communiqués ne cessaient de démentir les rumeurs d’un possible réveil, ou bien d’un état de santé très pessimiste, on vient d’apprendre que Michael Schumacher serait sorti du coma ! Attention, sortir du coma ne veut pas dire qu’il est capable de parler, marcher, et reconduire une voiture. Non, il semblerait, d’après les informations du quotidien allemand Bild, que Schumacher serait capable d’entendre les voix de sa famille, et de réagir aux contacts physiques. Il aurait alors quitté le CHU de Grenoble pour suivre un programme de réadaptation à Lausanne. Je suis curieux de savoir la fin de cette histoire. Amateur de sport mécanique, mais pas un fan, perdre un champion est toujours quelque peu douloureux. Apprécié ou non, Schumacher est un véritable maître de la formule 1. Le baron rouge n’est ni plus ni moins que septuple champion du monde de F1, il n’a rien que 91 victoires en Grand Prix … Rester si longtemps dans le coma ne peut avoir de fins sans séquelles. Il sera surement paralysé, ou bien un simple « légume », il ne sera plus jamais le même, mais son palmarès, lui, restera intact, et son histoire que plus belle...

Lire la suite
Première victoire de RedBull
Juin10

Première victoire de RedBull

  0 Like(s) Cela devait arriver. Mercedes a rencontré de sérieux problèmes en course. Mais contre toute attente le problème n’est pas venu d’un hypothétique accrochage entre les deux pilotes Mercedes, Nico Rosberg et Lewis Hamilton. C’est la mécanique qui a failli. Une sérieuse épine dans le pied du team Mercedes qui n’a vu qu’une seule de ces deux monoplaces rejoindre la ligne d’arrivée. Au départ de ce grand prix, toujours prompt aux rebondissements, il ne faisait aucun doute pour personne que le team Mercedes allait une fois de plus dominer outrageusement la course. Mais à peine au tiers de course, les pilotes rencontrèrent tout deux le même problème. Une défaillance du coté de leur récupérateur d’énergie. Ce qui allait perturber grandement le système de freinage, et allait rendre la mission impossible pour le britannique. Celui-ci dut se résigner à abandonner. Mais le problème ne s’arrêtait pas là puisque c’est tout le moteur hybride qui était touché sur la seule monoplace Mercedes rescapée. Avec une telle déficience en puissance moteur, il paraissait inconcevable que Rosberg résiste jusqu’au drapeau à damier. Pourtant, il fallut attendre l’avant dernier tour pour que l’allemand concède enfin sa position à l’australien Riccardio qui menait, une fois n’est pas coutume, une course solide. Sans moteur électrique, Mercedes aurait presque pu l’emporter, cela en dit long sur le niveau de compétitivité du coté de leur moteur thermique ! La fin de course fut tronquée par un énorme crash provoqué par Massa et Perez. C’est sous safety car que l’asutralien Riccardio remporta sa première course F1 de sa carrière après une course incertaine et...

Lire la suite
Pourquoi faut-il croire à un come-back de Red Bull ?
Mai24

Pourquoi faut-il croire à un come-back de Red Bull ?

  4 Like(s) Pour les vrais fans de F1 la réponse est la suivante : « Impossible, Red Bull n’est pas bon, Mercedes a la voiture qu’il faut ». Cependant dans l’histoire de la F1 Red Bull est revenu 2 fois dans la course au titre, pour coiffer Ferrari sur le fil alors pourquoi ne pas le rééditer une troisième fois ? Rétrospection de cette première saison.  L’histoire de la saison 2010 En 2010, Ferrari accueille la superstar de l’époque du paddock Fernando Alonso. Le taureau des asturies est le seul pilote en 2010 à avoir conquis 2 championnats du monde des pilotes. D’un autre côté, l’écurie montante Red Bull Renault vice-championne du monde 2009 derrière Brawn GP. Dans ce duo de pilotes figure le vieux briscard Mark Webber, l’autre pilote étant le jeune prodige Sebastian Vettel auréolé du titre de vice-champion du monde. Le premier quart de la saison voit Vettel et Alonso au même point, l’Allemand est victime de problème mécanique sur sa voiture, ce qui lui coûte la victoire en Australie au profit de Jenson Button, d’un autre côté Fernando Alonso est très confiant, mais l’excès de confiance peut tuer la performance. Le GP de Malaisie est le début du duel entre les 2 pilotes, l’Espagnol déclara que c’est la course la plus dure de sa carrière, tandis que les Red Bull font le Grand Prix parfait, malgré un début de saison où la fiabilité fût un domaine compliqué à apprivoiser. Cependant au cours de la saison, l’écurie Red Bull reste très irrégulière, malgré des victoires probantes comme à Monaco avec un doublé, la voiture est très compliquée à manier. Est-de que l’écurie localisé à Milton Keynes est en rodage ou est-ce que c’est dû au talent des 2 pilotes de l’écurie ? La suite de la saison verra Mark Webber devancer son jeune coéquipier Allemand à des courses comme le GP de Grande Bretagne, d’Allemagne et de Belgique. Du côté de Ferrari Felipe Massa laisse passer son coéquipier Espagnol pour s’imposer sous un parfum de consignes d’équipe, bizarre si chez Mercedes les consignes d’équipes ne sont pas à l’ordre du jour que se passerait-il pour l’éventuelle victime de ces changements d’équipe ? Par la suite cela a profité aux poursuivants Autrichiens qui ont pu refaire leur retard. 31 points d’écart après le GP de Belgique… certes ce n’est rien comparé aux 55 points de retard qu’a l’Allemand sur Lewis Hamilton. En plein milieu de saison 31 points peuvent être comblés et pareil pour 55 points si nous sommes qu’au début de saison. Donc Sebastian Vettel est capable de rebondir… Lors de la dernière épreuve 2010 à Abu Dhabi 4 voitures...

Lire la suite
Ces femmes qui osent défier les hommes: Monisha Kaltenborn
Mai22

Ces femmes qui osent défier les hommes: Monisha Kaltenborn

  0 Like(s) Nous poursuivons notre tour des femmes qui défient les hommes dans le sport. Comme nous l’avons vu, Helena Costa est devenue la 1ère femme entraîneur du football Français. La portugaise âgée de 36 ans dirigera le Clermont Football Club. Mais bien d’autres femmes ont osé défier les hommes dans leur propre catégorie. Certaines y sont parvenues, d’autres n’auront pas eu cette chance. Zoom sur Monisha Kaltenborn directrice de Sauber F1 Team. Qui est Monisha Kaltenborn ? Monisha est une Indienne âgée de 43 ans, alors que son pays d’origine s’avère être trop précaire dans les années 70-80. Sa famille cherche un pays Anglophone , mais la famille Kaltenborn trouvera refuge en Autriche du côté de Vienne. Pourquoi l’Autriche ? tout simplement parce que l’oncle de sa famille travaille à l’agence internationale de l’énergie atomique à Vienne. L’Indienne rentre à l’université de Vienne pour étudiait le droit, elle travaille en parallèle avec l’ONUDI (Organisation National Unies pour le Développement Industriel). En 1996 elle obtient une maitrise en droit international à la London School Economics. Ses études achevées, Monisha travaillent pour divers cabinets d’avocats chez Gleiss Lutz (1996-1997), à Stuttgart, où elle rencontre son mari, puis chez Wolf & Theis (1997-1998), et enfin chez Fritz Kaiser Group (1998-1999). C’est à ce moment là, le tournant le plus important de sa carrière que le directeur Fritz Kaiser détenteur de parts dans l’écurie Helvète propose de l’intégré dans le monde de la F1. Monisha intègre le département juridique de Sauber. Le contexte Peter Sauber est comme Frank Williams un « dinosaure » dans le milieu de la F1. Ces 2 hommes ont monté leurs propres écuries seulement, Peter a connu des pilotes de talent dans ce milieu. Parmi eux Jean Alesi, Kimi Raikonnen, Sergio Perez, Heinz Harald Frentzen et j’en passe tout comme Frank Williams, on pourrait rester des heures à énumérer la liste des pilotes. Seulement à la tête de son écurie en 1993 à 2006 et de 2009 à 2012, le Suisse se fait vieux en 2010 le Zurichois prépare sa succession, il nomme comme directrice principale l’Indienne. C’est en 2001 que Monisha intègre le conseil d’administration de Sauber après le départ en 2000 de Fritz Kaiser. En 2005 le motoriste BMW rachète Sauber devenant BMW Sauber F1 Team. En 2009 Peter Sauber est de retour aux affaires. La native de Dehradun aurait joué un rôle important dans le rachat de Sauber. En guise de « promotion » elle est nommée directrice générale de l’écurie. Et maintenant A l’aube de ses 70 ans Peter Sauber passe le flambeau à l’Indienne avec des performances mitigées, une saison 2013 convenable grâce à Niko Hulkenberg. Cependant cette année...

Lire la suite
Ces femmes qui osent défier les hommes : Claire Williams
Mai20

Ces femmes qui osent défier les hommes : Claire Williams

  2 Like(s) Nous poursuivons notre tour des femmes qui défient les hommes dans le sport. Comme nous l’avons vu, Helena Costa est devenue la 1ère femme entraîneur du football Français. La portugaise âgée de 36 ans dirigera le Clermont Football Club. Mais bien d’autres femmes ont osé défier les hommes dans leur propre catégorie. Certaines y sont parvenues, d’autres n’auront pas eu cette chance. Zoom sur Claire Williams vice-présidente de Williams F1 Team Qui est Claire Williams ? Le nom Williams est connu dans le milieu du paddock de la F1. Elle est bien sûr la fille de Frank Williams qui a connu les plus grands de ce milieu comme Alain Prost, Nelson Piquet, Mark Webber, Nigel Mansell et j’en passe parce que la liste est longue de ces pilotes ayant connu les succès dans le monde du sport automobile. Le contexte La jeune Anglaise Claire Williams est de suite attirée par le circuit au grand dam de son père qui n’aime pas voir ses enfants autour de son travail. Seulement la jeune femme est attirée par le circuit. Mise à l’essai par Jim Wright ancien directeur commercial de l’écurie, Claire a conscience qu’elle joue gros. Elle intègre un milieu d’homme sous la houlette de Sir Frank Williams patron de sa propre écurie basé à Grove. Et maintenant A la fin de ses études la jeune Anglaise intègre Williams F1 Team en tant que responsable de la communication en 2002. Auparavant, elle avait été attachée de presse pour le circuit de Silverstone. En 2011, elle est promue directrice du marketing et des communications. C’est en 2012 lorsque son père démissionne du conseil d’administration que l’Anglaise est promu vice directrice de l’équipe de Williams F1 Team. La native de Windsor a su faire son chemin pour devenir vice-présidente au côté de son...

Lire la suite
Carrière F1 de Lewis Hamilton
Mai15

Carrière F1 de Lewis Hamilton

  2 Like(s) Zoom sur la carrière des pilotes Formule 1 Nous débutons une série d’articles sur la carrière des tops pilotes de Formule 1 encore en activité. Nous ne parlerons pas des pilotes de légende, Senna, Prost, Schumacher .. A eux seuls, il faudrait rédiger un livre complet et cela ne suffirait pas tellement leur carrière aura été riche. Lewis Hamilton Ses débuts chez Mclaren Lewis Hamilton fait une entrée tonitruante en Formule 1 en 2007 où il obtient un volant chez McLaren. Le team Mclaren suit Hamilton depuis son enfance. Il l’a aidé financièrement. Lewis hamilton a donc été pris sous son aile par une équipe de premier choix. Cet avantage lui a permis de briller en karting puis dans diverses autres catégories où il triompha. Une carrière qui s’annonçait déjà très prometteuse. En 2007, le voilà donc lancé dans le grand bain. Certains pensaient qu’ils n’étaient pas près et que c’était trop tôt. Au moins, dirait-on, il allait apprendre auprès d’un double champion en activité Fernando Alonso. Le championnat 2007, une saison incroyable ! Dès les premiers grands prix, le britannique fit sensation, il enchaina podiums sur podiums, égalant le niveau de Alonso. Une belle entrée en la matière qui pouvait s’expliquer en le fait que Hamilton n’avait aucune pression. Personne n’attendait rien de lui si ce n’est de faire des coups d’éclats.. et des coups d’éclats il y en eût tout au long de la saison 2007 ! Lewis hamilton aborda l’avant dernier grand prix avec 17 points d’avance (ancien barême), ce qui est très confortable puisqu’il lui suffisait de récolter 4 points en deux grands prix pour être sacré champion dès sa première saison, ce qui eût été un réel exploit. Malheureusement, pour lui, la bouteille de champagne qui avait été mise au frais au grand prix de Chine ne fut pas sabrée puisqu’il abandonna bêtement, terminant dans un petit bac à gravier. Incroyable ! Premier échec, mais il lui restait un grand prix pour être champion, il lui suffisait de terminer 6eme. Mais il fît un premier tour cauchemardesque puisqu’il enclencha malencontreusement le limiteur de vitesse en pleine ligne droite, le faisant perdre de longues secondes. Commença alors une remontée folle. Finalement, il échoua à 1Pt du titre que Raikkonen acquis, bien aidé par Massa. Un échec très dur à avaler. Un beau gachis. Pour donner un ordre d’idée aux non initiés en F1, Hamilton avait une cote de @100 avant l’entame de saison. Certains parieurs qui ont misé sur lui ont dû le haïr !   à suivre .. (partie 2)...

Lire la suite
Ces femmes qui osent défier les hommes : Susie Wolff
Mai14

Ces femmes qui osent défier les hommes : Susie Wolff

  4 Like(s) Nous poursuivons notre tour des femmes qui défient les hommes dans le sport. Comme nous l’avons vu, Helena Costa est devenue la 1ère femme entraîneur du football Français. La portugaise âgée de 36 ans dirigera le Clermont Football Club. Mais bien d’autres femmes ont osé défier les hommes dans leur propre catégorie. Certaines y sont parvenues, d’autres n’auront pas eu cette chance. Susie Wolff pilote de développement de F1 est entre les deux situations.   Qui est Susie Wolff Susie Wolff est une jeune femme écossaise, qui a 31 ans. Elle est pilote et a démarré sa carrière dans le milieu du karting. En 2001, la jeune femme commence sa carrière en Formule Renault, elle terminera respectivement 9ème en 2003 et en 2004 elle s’emparera de la 5ème place. Un an plus tard elle accédera en Formule 3. Cependant c’est en DTM que Susie Wolff aura sa chance au haut niveau en pilotant une AMG Mercedes, alors que cela fait plus de 10 ans qu’aucune femme n’a piloté en DTM. Elle se donne pour objectifs de rentrer dans un top 8 pour la saison 2010. Elle finira 7ème lors du GP Lausitzring. Elle est la première femme à inscrire des points en DTM depuis Ellen Lohr en 1996. En avril 2012 Williams F1 team annonce son recrutement comme pilote de développement.   Le contexte Lors de la saison 2013 Susie Wolff est pilote réserviste pour l’écurie de la famille Williams, alors que certains pensent qu’elle est pistonnée par son mari Toto Wolff. Pourtant les performances qu’elle a réalisées dans les catégories inférieures peuvent lui laisser penser qu’elle est parfaitement qualifiée pour piloter une monoplace de F1. En 2012, Susie Wolff déclare qu’elle n’a rien à envier aux hommes, elle avait pris pour exemple Sebastian Vettel quadruple champion du monde en titre. Cependant, l’Ecossaise ne semble pas se faire une raison. Après Actuellement Susie Wolff participe aux essais libres et aux essais privés afin de développer la Williams. Avec de bonnes performances, la direction de Williams semble satisfaite. Bien qu’elle pilote face à des hommes, elle n’a rien à leur envier. Dés l’année prochaine une autre femme pilote devrait arriver, elle s’appelle Simona De Silvestro et est...

Lire la suite
Carrière des pilotes F1 : Fernando Alonso, partie 2
Mai05

Carrière des pilotes F1 : Fernando Alonso, partie 2

  4 Like(s) Zoom sur la carrière des pilotes Formule 1 Fernando ALONSO (partie 2) Retour aux sources Apres avoir longuement hésité, l’espagnol décida de revenir chez l’équipe qui lui avait permis de remporter deux titres. Avec, autant de promesses de Flavio Briatore. A l’époque, Alonso avait reçu une offre de RedBull mais ces derniers voulaient qu’il signe pour 3 ans. Alonso visant le team Ferrari pour 2010, il ne pouvait accepter cette offre. En 2008 donc, le succès ne fut pas au rendez vous. D’entrée, l’on compris très vite que la monoplace manquait de performance et que Alonso venait de signer pour deux années de calvaire. En 2009, le scénario se reproduisit .. en pire. Alonso luttant avec une voiture instable. Il reçu néanmoins l’éloge de nombreux observateurs. En effet, l’espagnol se démenait avec les moyens du bord. Sa hargne légendaire refaisait surface. Pourtant, il était temps que ces deux années de transition prennent fin ! Un contrat de 5 ans chez Ferrari Ferrari, c’est le rêve de tout pilote. Une équipe mythique qui possède un palmares incroyable. Alors, lorsqu’on appris que Fernando Alonso venait de signer pour 5 ans chez les rouges, nous étions tous convaincus que le succès serait très vite au rendez vous. Ce championnat débuta sous les meilleurs hospices possible puisqu’il remporta la 1ere course à Barhein. Cependant, ce n’était sans compter le niveau exceptionnel de la RedBull. Profitant du manque de fiabilité de la RedBull, l’espagnol aborda la dernière course en tête du championnat, mais il perdit finalement le championnat en restant coincé durant 30 tours derrière Petrov à Abu Dhabi sur un circuit réputé impossible pour les dépassements. Alonso allait avoir du mal à s’en remettre tellement la déception était grande. D’autant que cela faisait suite à une erreur de stratégie du staff Ferrari ! En 2011, RedBull fut intouchable.. pas question de penser au titre une seule seconde. Deuxième coup dur pour l’espagnol. D’autant que la Ferrari était mal née. 2012 aurait pu être enfin l’année de la consécration pour l’espagnol au volant d’une Ferrari mais il n’en fut rien. Malgré une remontée incroyable au championnat, il échoua là encore au terme d’un dernier Grand prix de feu au Brésil. 2013? .. bis répétita, RedBull et Vettel dominent à souhait et ne laisse que les miettes à la concurrence. 2014, l’année enfin du titre pour Alonso ? Alonso entame sa 5eme saison chez Ferrari. Alors, sera-ce enfin la bonne saison pour l’espagnol ? Va-t-il profiter du changement de réglementation moteur qui redistribue la donne ? RedBull est en difficulté depuis les saisons hivernaux.. Malheureusement pour Alonso, c’est maintenant Mercedes qui domine...

Lire la suite
Carrières des top pilotes F1- Fernando Alonso
Avr28

Carrières des top pilotes F1- Fernando Alonso

  5 Like(s) Zoom sur la carrière des pilotes Formule 1 Nous débutons une série d’articles sur la carrière des tops pilotes de Formule 1 encore en activité. Nous ne parlerons pas des pilotes de légende, Senna, Prost, Schumacher .. A eux seuls, il faudrait rédiger un livre complet et cela ne suffirait pas tellement leur carrière aura été riche. Je commencerai par évoquer la carrière du pilote espagnol actuellement en activité car c’est certainement l’un des pilotes le plus complet du plateau 2014, j’ai nommé Fernando Alonso. Fernando ALONSO (partie 1) Ses débuts en Formule 1 Fernando Alonso fait son entrée dans le monde de la formule Un en 2001, 13 ans déjà ! Il débuta dans une petite écurie Minardi, une équipe de fond de grille qui ne pouvait rien lui offrir sur le papier. Ce choix d’équipe lui permit de faire ses armes au volant d’une voiture rétive et non compétitive. Son talent transpirait dejà, confirmant les attentes de son manager. En 2003, Fernando Alonso arrive chez Benetton Renault avec Flavio Briatore au commande. Il ne faut pas attendre longtemps pour voir l’espagnol briller. Deuxième course et déjà une pole position, il devient le plus jeune poleman. Puis quelques courses plus tard, le plus jeune pilote à remporter une course à 22 ans. Il termine 6eme au championnat 2004.. puis 4eme en 2005 sur sa lancée. Ne pouvant espérer meilleur résultat, les Ferrari dominant clairement leur sujet. La consécration avec Renault 2005 est l’année de la consécration. C’est le 1er titre pour l’espagnol. Suivi d’un second titre en 2006 après une fin de championnat à rebondissement où Schumacher revenu dans la course au titre, fût victime d’une casse moteur durant l’avant dernier GP au Japon. Voilà donc l’espagnol avec deux titres en poche. Contre toute attente, en milieu de saison 2006, Alonso annonce qu’il quittera Renault la saison prochaine pour Mclaren. L’année du changement 2007 est donc l’année du changement pour l’espagnol. Nouvelle écurie et nouveau coéquipier, un rookie, Lewis Hamilton qui va vite s’avérer très rapide en piste. La nouvelle monoplace grise, la flèche d’argent révèle immédiatement son potentiel. Les Mclaren dominent le championnat mais l’écurie Ferrari composée de Massa et Raikkonen n’est pas en reste. Le championnat est passionnant. Il semble promis à l’équipe britannique. Pourtant, deux ombres au tableau vont faire leur apparition. Tout d’abord, l’affaire de l’espionnage qui coûtera à MClaren le déclassement au championnat du monde constructeurs avec la bagatelle de 100 millions de dollars d’amende (sic!) la plus grosse amende du sport à ce jour. La seconde ombre au tableau, c’est le duel intense au sein de l’équipe entre Alonso...

Lire la suite