Carrières des top pilotes F1- Fernando Alonso

fernando alonso célèbre sa victoire
 
5 Like(s)

Zoom sur la carrière des pilotes Formule 1

Nous débutons une série d’articles sur la carrière des tops pilotes de Formule 1 encore en activité.

Nous ne parlerons pas des pilotes de légende, Senna, Prost, Schumacher .. A eux seuls, il faudrait rédiger un livre complet et cela ne suffirait pas tellement leur carrière aura été riche.

Je commencerai par évoquer la carrière du pilote espagnol actuellement en activité car c’est certainement l’un des pilotes le plus complet du plateau 2014, j’ai nommé Fernando Alonso.

Fernando ALONSO (partie 1)

Ses débuts en Formule 1

Fernando Alonso au Bahrain

Fernando Alonso

Fernando Alonso fait son entrée dans le monde de la formule Un en 2001, 13 ans déjà ! Il débuta dans une petite écurie Minardi, une équipe de fond de grille qui ne pouvait rien lui offrir sur le papier. Ce choix d’équipe lui permit de faire ses armes au volant d’une voiture rétive et non compétitive. Son talent transpirait dejà, confirmant les attentes de son manager.

En 2003, Fernando Alonso arrive chez Benetton Renault avec Flavio Briatore au commande. Il ne faut pas attendre longtemps pour voir l’espagnol briller. Deuxième course et déjà une pole position, il devient le plus jeune poleman. Puis quelques courses plus tard, le plus jeune pilote à remporter une course à 22 ans.

Il termine 6eme au championnat 2004.. puis 4eme en 2005 sur sa lancée. Ne pouvant espérer meilleur résultat, les Ferrari dominant clairement leur sujet.

La consécration avec Renault

2005 est l’année de la consécration. C’est le 1er titre pour l’espagnol.

Suivi d’un second titre en 2006 après une fin de championnat à rebondissement où Schumacher revenu dans la course au titre, fût victime d’une casse moteur durant l’avant dernier GP au Japon.

Voilà donc l’espagnol avec deux titres en poche.

Contre toute attente, en milieu de saison 2006, Alonso annonce qu’il quittera Renault la saison prochaine pour Mclaren.

L’année du changement

2007 est donc l’année du changement pour l’espagnol. Nouvelle écurie et nouveau coéquipier, un rookie, Lewis Hamilton qui va vite s’avérer très rapide en piste.

La nouvelle monoplace grise, la flèche d’argent révèle immédiatement son potentiel. Les Mclaren dominent le championnat mais l’écurie Ferrari composée de Massa et Raikkonen n’est pas en reste.

Le championnat est passionnant. Il semble promis à l’équipe britannique. Pourtant, deux ombres au tableau vont faire leur apparition.

Tout d’abord, l’affaire de l’espionnage qui coûtera à MClaren le déclassement au championnat du monde constructeurs avec la bagatelle de 100 millions de dollars d’amende (sic!) la plus grosse amende du sport à ce jour.

La seconde ombre au tableau, c’est le duel intense au sein de l’équipe entre Alonso et Hamilton. Ce duel aboutira au fiasco que l’on connait puisque les deux pilotes allaient se neutraliser au championnat.

Le point culminant fût le Grand prix de Hongrie 2007 où Hamilton désobéira aux consignes d’équipe et sema le trouble. Alonso fut pénalisé de 5 places sur la grille pour avoir suivi les consignes d’équipe lui ordonnant de bloquer Hamilton au stand !

Au terme du dernier Grand prix de la saison c’est finalement Raikkonen qui se vit offrir le titre sur un plateau par son coéquipier Massa. Alonso termina 2eme à égalité de points avec Hamilton. Quel gâchis !

Cette année fût l’année du divorce entre Alonso et Ron Dennis, patron de Mclaren. L’espagnol décida de rompre son contrat et s’engagea pour 2 ans chez Renault, pour un retour gagnant ?

à suivre .. (partie 2)

Sebastien

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Sebastien

Rédacteur Musculation et Formule 1

Partager cet article sur :

2 commentaires

  1. Avatar

    Bonjour,
    Un parcours tâché de mauvaises décisions qui sont peu professionnelles. Dommage il aurait pu aller loin sans autant de scandales!

    Répondre
  2. Avatar

    Son erreur a été de trop réfléchir avec son coeur et non sa tête. C’est un latin, il marche au moral. Lorsqu’il décide de quitter Mclaren c’est parcequ’il ne s’y sentait plus bien.
    Quant au choix de rejoindre Renault c’est d’ailleurs sa grand mère qui l’a fait basculer vers ce choix, puisqu’il n’arrivait pas trop à se décider. C’est elle qui lui a dit de prendre la voix du coeur (le retour dans son équipe de coeur qui l’a rendu Cdm) et non de tenter un nouveau challenge dans une nouvelle équipe comme RedBull. Pour moi, c’est sa plus grosse erreur au niveau de sa carrière.
    Pour le reste, je ne vois pas pourquoi affirmer qu’il aurait pris des décisions peu professionnelles..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *