Entretien avec Sylvain Gâche, auteur de ‘Croke Park, dimanche sanglant à Dublin’
Jan13

Entretien avec Sylvain Gâche, auteur de ‘Croke Park, dimanche sanglant à Dublin’

  3 Like(s) Le sport, c’est également l’histoire. Non pas seulement l’histoire du sport mais l’histoire tout court, avec un grand ‘H’. Ainsi, lorsque Vive Le Sport tombe sur une fantastique bande dessinée qui mêle histoire tragique irlandaise et Rugby, nous ne pouvions pas passer à côté ! L’article integral est à retrouver chez nos amis https://lepetitjournal.com/dublin Une BD de Sylvain Gâche et Richard Guérineau aux Éditions Delcourt, collection Coup de tête – 2020 – 128 pages – 21 euros.  Quand un Français qui vit en Irlande découvre la BD « Croke Park » il va peut-être se dire « Mais c’est quoi ça ? ». Oui, c’est quoi ça ? On connaît le stade mythique, mais cette BD nous n’en avons peu, voire pas entendu parler en Irlande. Le 21 novembre 1920 à Croke Park eut lieu le premier Bloody Sunday, en représailles d’une opération au cours de laquelle le gang des apôtres de l’IRA a exécuté 14 espions anglais du Cairo Club. Ce fut un véritable massacre au cours duquel un joueur, Michael Hogan et treize spectateurs ont été tués. Il y eut également 65 blessés. Un dimanche sanglant qui n’est bien sûr pas le Bloody Sunday de la chanson U2 mais qui reste le premier des Bloody Sunday.  Le 11 février 2007 à Croke Park, dans un contexte de division des Irlandais ne comprenant pas pourquoi l’on autorisait les joueurs anglais à venir sur le lieu du massacre de 1920, les rugbymen irlandais battent les Anglais 43-13.   Sylvain Gâche et Richard Guérineau ont mêlé les deux événements dans une BD qui ne se lit pas comme un Lucky Luke ! On y vient et l’on y revient. Le travail de recherche est phénoménal et contient une foule d’informations. Un dossier complémentaire à la fin de l’ouvrage apporte un supplément historique et sportif.  Il fallait comprendre d’où vient cet ovni qui plaira aux amateurs de bandes dessinées historiques et peut faciliter l’enseignement de ce triste événement aux adolescents. Nous nous sommes donc entretenu avec Sylvain Gâche pour qu’il nous parle de son livre et de sa relation avec l’Irlande.  LePetitJournal : Comment en es-tu arrivé à parler dans une bande dessinée d’un sujet comme le Bloody Sunday de 1920 et d’en faire une BD (pour le moment) uniquement en français ?  Sylvain Gâche : C’est un heureux concours de circonstances même si ça démarrait mal. Je voulais écrire depuis mon adolescence. Il y a 4 – 5 ans je me suis dit « c’est maintenant ». J’avais cru trouver un super sujet en la personne de la sportive française méconnue Violette Morris. Un sujet qui mélange le sport et l’histoire car je suis prof d’histoire...

Lire la suite
Handball Gaélique, Rounders et Camogie – Le GAA Pour Les Nuls, épisode 3
Nov03

Handball Gaélique, Rounders et Camogie – Le GAA Pour Les Nuls, épisode 3

  3 Like(s) Le GAA, L’Association athlétique gaélique, est une association culturelle irlandaise qui a pour but de promouvoir la culture gaélique à travers la culture et le sport. L’association gère ainsi les compétitions de quatre principaux sports : le hurling, le football gaélique, le handball gaélique et le rounder (adaptation locale du baseball). A cela s’ajoute le Camogie, variante féminine du hurling. Le hurling et le football gaélique sont les deux activités les plus populaires . Ils réunissent tous les dimanches d’été plus de 80.000 personnes à Croke Park, et les tickets se vendent parfois jusqu’à plus de 100 euros. Pour chaque sport, un championnat est d’abord organisé dans les 32 comtés. Le vainqueur de chaque comté participe alors au championnat provincial avant de pouvoir atteindre le stade national. Au total, l’association compte plus de 800.000 membres et près de 2.000 clubs sur tout le pays. Après le Football Gaélique et le Hurling, LePetitJournal De Dublin nous fait découvrir ici le Handball Gaelique, du Rounders ou encore du Camogie ! Des sports un peu oubliés du grand public et également gérés par le GAA (association athlétique gaélique) ils n’en sont pas moins typiques du sport irlandais. Handball Gaélique Le handball gaélique, comme son nom ne l’indique pas, n’a rien à voir le handball que nous connaissons. C’est en fait un sport similaire au squash, mais où la balle est frappée avec une main gantée plutôt qu’avec une raquette. Il tire probablement ses origines de la pelote basque. On peut y jouer à deux, trois ou quatre joueurs, sur un court de 12,2 mètres sur 6 mètres. La balle doit être envoyée sur un mur de fond de 6 mètres de haut. Les joueurs, en se servant indifféremment de leurs deux mains, doivent marquer un set avant leur adversaire. Les points sont marqués par la personne qui sert. Rounders Le rounders est un sport britannique, ancêtre du baseball. Malgré quelques différences techniques, les règles et le fonctionnement du jeu sont similaires. Ces deux sports restent minoritaires en Irlande vis-à-vis des autres sports gaéliques, du rugby et du football. Il n’y a, par exemple, que 21 clubs et 100 écoles de rounders dans toute l’Irlande, avec un total de 600 joueurs. La GAA essaye d’encourager le développement de ces sports. Enfin, le football gaélique et le hurling féminin ne font pas partie intégrante de l’association GAA, mais y sont fortement liés. Le Camogie Le hurling féminin est appelé le Camogie. Même si le fonctionnement général du jeu est le même, certaines règles […] [Lire la suite sur lepetitjournal de Dublin] Les lecteurs ont également apprécié :Pour le moment pas d'autres...

Lire la suite
Le Hurling – Le GAA Pour Les Nuls, épisode 2
Oct08

Le Hurling – Le GAA Pour Les Nuls, épisode 2

  2 Like(s) Le GAA, L’Association athlétique gaélique, est une association culturelle irlandaise qui a pour but de promouvoir la culture gaélique à travers la culture et le sport. L’association gère ainsi les compétitions de quatre principaux sports : le hurling, le football gaélique, le handball gaélique et le rounder (adaptation locale du baseball). A cela s’ajoute le Camogie, variante féminine du hurling. Le hurling et le football gaélique sont les deux activités les plus populaires . Ils réunissent tous les dimanches d’été plus de 80.000 personnes à Croke Park, et les tickets se vendent parfois jusqu’à plus de 100 euros. Pour chaque sport, un championnat est d’abord organisé dans les 32 comtés. Le vainqueur de chaque comté participe alors au championnat provincial avant de pouvoir atteindre le stade national. Au total, l’association compte plus de 800.000 membres et près de 2.000 clubs sur tout le pays. Après le Football Gaélique, LePetitJournal De Dublin nous fait découvrir ici lès règles du Hurling ! Joué depuis environ 3000 ans, le hurling est un des sports les plus vieux du monde. Si vous avez compris le football gaélique, rassurez-vous, le Hurling est également régi par la GAA, l’association athlétique gaélique, et présente donc quelques similitudes. Le hurling féminin est appelé le Camogie. Tout d’abord, le terrain est le même (environ 140m de long sur 80m de large) et les cages sont les mêmes (cages de football avec un filet et un gardien surmontées de poteaux de rugby). Il y a également 15 joueurs par équipe : un gardien, six défenseurs, deux milieux de terrains, six attaquants. Seulement cinq remplacements sont autorisés par matchs. Un match de hurling dure 60 minutes, exceptés les matchs du championnat d’Irlande (le All-Ireland) qui durent 70minutes. Mais à la différence du football gaélique, le hurling se joue avec une crosse, appelée le hurley ou le caman, et une petite balle à peine plus grosse qu’une balle de tennis mais beaucoup plus dure, le sliotar. Hurley et Sliotar Maintenant que les bases du Hurling sont posées, que le jeu commence ! Pour réceptionner une balle qu’on vous a envoyé, c’est très simple, vous pouvez l’attraper dans votre main (vu la taille de la balle, la réception se fait forcément à une main). Mais si la balle est tombée au sol, vous ne pouvez pas simplement vous pencher et la ramasser ! Vous devez la soulever avec votre pied (comme en football gaélique), ou, plus simple, avec votre hurley (crosse). Maintenant que la balle est dans votre main, vous avez deux options : 1) La passe : Si vous décidez de faire la passe à un de vos coéquipiers, vous pouvez : –...

Lire la suite
Le Football Gaélique – Le GAA Pour les Nuls, épisode 1:
Oct02

Le Football Gaélique – Le GAA Pour les Nuls, épisode 1:

  2 Like(s) Le GAA, L’Association athlétique gaélique, est une association culturelle irlandaise qui a pour but de promouvoir la culture gaélique à travers la culture et le sport. L’association gère ainsi les compétitions de quatre principaux sports : le hurling, le football gaélique, le handball gaélique et le rounder (adaptation locale du baseball). A cela s’ajoute le Camogie, variante féminine du hurling. Le hurling et le football gaélique sont les deux activités les plus populaires . Ils réunissent tous les dimanches d’été plus de 80.000 personnes à Croke Park, et les tickets se vendent parfois jusqu’à plus de 100 euros.Pour chaque sport, un championnat est d’abord organisé dans les 32 comtés.Le vainqueur de chaque comté participe alors au championnat provincial avant de pouvoir atteindre le stade national. Au total, l’association compte plus de 800.000 membres et près de 2.000 clubs sur tout le pays. LePetitJournal De Dublin nous fait découvrir ici lès règles du Football Gaélique! Si pour vous aussi le football gaélique évoque un mélange incompréhensible de football et de rugby, voici quelques clés pour mieux comprendre… Sachant que rien ne remplace la pratique! Le football gaélique se joue sur un terrain de forme rectangulaire mesurant entre 130 et 145 mètres de long et entre 80 et 90 de large. En comparaison, un terrain de rugby a une longueur de 100 mètres maximum (ou 144 mètres avec les zones d’en-but de 22 mètres maximum chacune) pour une largeur maximum de maximum 70 mètres. Le terrain comprend des cages en forme de H, une sorte de mélange entre les cages de football, avec un gardien et un filet, surmontées des poteaux de rugby. En Irlande, il se joue à 15 contre 15. Mise en situation : l’attaque ! Imaginons que vous êtes un joueur sur le terrain, et que quelqu’un vient de vous faire une passe à la main. Pas de panique ! Le ballon arrive donc en l’air. Vous avez deux possibilités : soit vous attrapez le ballon avec vos deux mains (jusque-là rien de compliqué) soit vous ne courez pas assez vite, ou la passe était mauvaise, et le ballon tombe au sol. Pour le ramasser, vous n’avez pas le droit de le prendre dans vos mains (et non trop facile !), vous devez réaliser un « pick-up », c’est-à-dire décoller le ballon du sol avec votre pied et l’envoyer dans vos mains. Bravo, vous avez maintenant le ballon dans les mains ! Il faut maintenant en faire quelque chose. Encore une fois, deux solutions s’offrent à vous : [Lire la suite sur lepetitjournal de Dublin] Les lecteurs ont également apprécié :Pour le moment pas d'autres articles du...

Lire la suite
Sport stacking
Fév25

Sport stacking

  4 Like(s) Le sport stacking, entre rapidité et coordination, découverte d’un sport atypique. Melissa Gomez est une jeune femme qui fait partie de l’équipe nationale de Sport Stacking américaine. Elle a remporté dans cette discipline deux titres majeures au Etats-Unis en 2014 et 2016. Le Sport stacking a, en effet, connu ces dernières années, un nouvel élan, le faisant passer d’une simple activité, un loisir, à un véritable sport.  Melissa Gomez 1- Qu’est ce que le Sport Stacking? Le Sport Stacking est un sport d’origine américaine qui se joue individuellement ou en équipe. Ce sport consiste à empiler le plus rapidement possible des gobelets en respectant un schéma préalablement défini.  Il existe différents schémas à réaliser avec les cups, le nom que l’on donne aux gobelets. Le plus classique est le 3-3-3, c’est à dire neuf gobelets. L’objectif que doivent se fixer les stackers, le nom que l’on donne aux joueurs, est de réaliser un Upstack, soit une pyramide, à l’aide des gobelets tout en essayant de réaliser cette figure le plus rapidement possible. Le principe est le même pour les autres schémas, seul le nombre de gobelets change. Ainsi, l’épreuve reine de ce sport se joue avec douze gobelets, le Cycle Stack. Le record mondial pour cette épreuve est détenu par William Orrell qui a réalisé le Cycle Stack en moins de cinq secondes (4,578 exactement)! Cette discipline a été imaginée par Wayne Godinet. Les premières compétitions se sont déroulées en 1998 en Californie. Sport Stacking 2- Un équipement spécial  Le sport stacking, malgré les apparences, se pratique avec un équipement qui lui est propre.  Ainsi, le stacker doit impérativement se fournir en gobelets au prêt de la seule marque officielle qui existe, Speed Stacks, approuvée par la World Sport Stacking Association (WSSA). Ces gobelets se caractérisent par un trou et un rebord à l’intérieur de la paroi pour éviter que ces derniers ne collent entre eux lorsqu’ils sont assemblés. Enfin, pour mesurer sa performance, le stacker devra également se tourner vers Speed Stacks pour acquérir le système officiel de chronométrage. 3- Un sport aux vertus multiples Mis à part l’adrénaline que procure ce sport, le stacking, selon plusieurs études scientifiques, tend à améliorer l’ambidextrie ainsi que la coordination oeil-main des joueurs.  En effet, la vue doit être en coordination constante et parfaite avec le mouvement des mains pour permettre au joueur de réaliser de bonnes performances. Les études démontrent qu’une pratique régulière de cette discipline améliore entre autre le temps de réaction des joueurs qui deviennent donc, de ce fait, plus prompts à réagir. 4- Développement du sport  Sous l’impulsion de la WSSA depuis 2004, le sport...

Lire la suite