Où en sont les championnats européens ?
Jan25

Où en sont les championnats européens ?

  2 Like(s) Alors que la phase retour a commencé en Europe et en plein mercato hivernal, faisons un point sur les 5 championnats majeurs : surprises, suspense et places européennes. Premier League (Angleterre) : C’est assurément le championnat avec le moins de suspense en haut du classement tant Liverpool semble intouchable (67 points sur 69 possibles) devant Manchester City. Leicester, porté par un grand Jamie Vardy pointe à la troisième place alors que Chelsea et Manchester United occupent le reste des places européennes. Le Tottenham de José Mourinho semble avoir trouvé une nouvelle dynamique mais Arsenal (10ème) devra faire mieux pour espérer rejoindre le Big Six. A noter que Wolverhampton et Sheffield United, récents promus, réalisent une très belle saison et restent en embuscade. Ligue 1 (France) : Le PSG figure logiquement en tête mais le dauphin marseillais effectue un exercice plus que satisfaisant sous les ordres d’André Villas-Boas, pointant à 8 longueurs et bien parti pour retrouver la Ligue des Champions. Rennes confirme une bonne période en complétant le podium et Nantes, sûrement pas attendu aussi haut, s’accroche à la Ligue Europa. A l’heure où seulement 7 points séparent le 4ème du 15ème, des équipes ont encore des cartes à jouer comme Lille tandis que Lyon (7ème) et Monaco (9ème) vont tenter d’inverser la tendance en deuxième partie de saison. Série A (Italie) : La situation est aussi mouvementée de l’autre côté des Alpes : la suprématie de la Juventus (8 titres consécutifs) est contestée par le retour au premier plan de l’Inter, emmenée par Antonio Conte. Derrière, la Lazio est sur une impressionnante série de 11 victoires d’affilée, l’attaque de l’Atalanta fait très mal (50 buts en 20 matchs) et Cagliari (6ème) crée la surprise. Le Milan (8ème) a du mal à trouver de la régularité et Naples (11ème) s’enfonce peu à peu dans une crise qui pourrait laisser des traces. Liga (Espagne) : En Espagne, la rivalité Barça-Real fait rage au sommet puisque les deux formations comptent le même nombre de points en tête et se rencontreront le 1er mars au Bernabéu. L’Atlético et Séville, eux aussi à égalité occupent les dernières places qualificatives pour la Ligue des Champions. De leur côté, Getafe et la Real Sociedad sont pour l’instant légèrement en avance sur leur poursuivants dans la course à l’Europa League dont Valence qui peut espérer mieux qu’une actuelle 7ème place. Bundesliga (Allemagne) : On assiste ici à une saison surprenante mais pas moins intéressante : pour sa première saison du côté de Leipzig, Julian Nagelsmann devance le septuple champion en titre munichois (Bayern Munich) de 4 points. Rien n’est pour autant joué outre-Rhin...

Lire la suite
Ode au Napoli de Sarri, Voir Naples (jouer) et mourir.
Jan07

Ode au Napoli de Sarri, Voir Naples (jouer) et mourir.

  3 Like(s) Voir Naples (jouer) et mourir…. L’adage tant connu impose désormais une visite au stade San Paolo afin d’y voir à l’oeuvre 11 mâles tout de bleus vêtus ridiculiser chacune des équipes de Série A. Depuis l’arrivée de Maurizio Sarri en tant qu’entraîneur des Partenopei, le SSC pratique un jeu flamboyant faits de passes courtes et de courses croisées, un jeu à l’image du Vésuve, brûlant et dévastateur pour ses adversaires. Les Azzuro jouent littéralement avec le feu (ou la lave) quitte à se brûler les doigts quelquefois, les puristes se souviennent encore de la double confrontation face au Real Madrid en LDC et du pompier Ramos venu doucher les espoirs d’une ville entière qui touchaient jusque là du bout des doigts l’un des plus grands exploits depuis la grande époque du Pibe de Oro… Analyser ce Napoli là ne peut se faire juste en prenant en compte l’aspect tactique et purement footballistique, il faut y inclure une pincée de mystique afin d’obtenir un savant mélange de tragédie et d’étude technico-tactique, on parle quand même d’une ville où Maradona a été canonisé populairement, l’Eglise maradonienne on vous dit. Une tragédie romantique ou l’on sait qu’à la fin ce sont les méchants et vilains Bianconeri qui gagnent, une tragédie où l’on voit un de ses héros aimé et chéri retourner sa veste et rejoindre le coté obscur de la force (coucou Gonzalo). On vient au San Paolo comme si on allait au théâtre… Mais qu’importe les trophées et médailles, que représentent ces vulgaires bling-bling face la beauté et l’amour caractérisant ce Napoli, on vient au San Paolo comme si on allait au théâtre, un théâtre où les insultes et sifflets sont de mise, où l’on crie avec intensité et passion le nom des acteurs maison lorsqu’ils scorent, une pièce de 90 minutes, le tout dans un stade d’une autre époque où une piste d’athlétisme sépare les joueurs des supporters tel un cercle de feu infranchissable séparant les mortels des demi-dieux. Insigne et Mertens Ce Napoli grand cru, où les principaux protagonistes mesurent moins d’un 1m70 à l’image d’Insigne et Mertens, à croire que l’histoire n’est qu’un éternel recommencement… Plus sérieusement, on ne peut être que bluffé par la métamorphose de ces deux petit bouts d’homme depuis que Sarri a pris en charge l’équipe, le premier a su se muer en joueur aussi constant qu’efficace, quel bonheur de le voir sur son côté gauche, crocheter vers l’intérieur et envoyer des frappes aux trajectoires improbable avec une force insoupçonnée dans les 2 lucarnes, l’intermittent du spectacle s’est mué en leader d’attaque pouvant changer le cours d’un match à lui seul, quant à Mertens il à su saisir sa chance après les terribles blessures de Milik, passant du statut de « super-sub »...

Lire la suite
Karim Benzema, entre performance et reconnaissance
Déc17

Karim Benzema, entre performance et reconnaissance

  4 Like(s) La longévité impressionnante de Karim Benzema Arrivé à Madrid en 2009, à l’âge de 21 ans, Karim Benzema n’a toujours pas quitté la Maison Blanche. Il continue d’impressionner par sa régularité. 6ème meilleur buteur du Real, 4ème de l’histoire de la Ligue des Champions, à quasiment 32 ans ! Il affiche une longévité exceptionnelle dans un des plus grands clubs du monde et possède un palmarès impressionnant (24 titres dont 4 Ligues des Champions) qui fait de lui le joueur français le plus titré avec Franck Ribéry. La forme de sa vie En plus de 10 ans, le natif de Lyon a vu défiler de grands entraîneurs au Real comme Mourinho ou Ancelotti. Mais sa collaboration avec Zinédine Zidane semble le mettre dans les meilleures conditions. On sent une certaine maturité dans son jeu. Il est libéré et en pleine confiance, ce qui lui permet d’atteindre son meilleur niveau. Numéro 9 complet, aussi bien capable de faire briller ses coéquipiers que de créer des différences individuelles. Il est aujourd’hui le véritable dépositaire du jeu du Real. Beaucoup s’inquiétaient du départ de Ronaldo à la Juve et de l’après BBC (Bale – Benzema – Cristiano), force est de constater que le Français répond bien présent à la pointe de l’attaque, en témoignent ses statistiques de début de saison : 21 matchs pour 16 buts et 7 passes décisives toutes compétitions confondues. Des chiffres qui font de lui le co-meilleur buteur de la Liga (12 réalisations) avec un certain Lionel Messi. Alors que les deux éternels rivaux sont co-leaders du championnat à la veille du Classico ! Le débat bleu Ces performances récentes ont forcément relancé le débat de sa sélection en équipe de France à l’heure où Olivier Giroud est en difficulté du côté de Chelsea. En Espagne, les médias s’indignent qu’on puisse se passer d’un tel joueur. Et Zidane n’a pas hésité à prendre position après l’annonce de la dernière liste de Deschamps : « Si vous me posez la question à moi, Zinedine Zidane, c’est simplement le meilleur. Donc oui, il a sa place en équipe de France ». Les lecteurs ont également apprécié :Pour le moment pas d'autres articles du même genre...ça ne saurait...

Lire la suite
Liverpool, de retour au sommet !
Déc11

Liverpool, de retour au sommet !

  2 Like(s) Après le sacre en ligue des champions… Après une saison incroyable marquée par un sacre en ligue des champions et une deuxième place en championnat, un point seulement derrière Manchester City, Liverpool semble cette année confirmer son retour au sommet du football européen. Ce club nourrit des ambitions à la hauteur de sa gloire passée (18 Premier League, 6 Ligues des Champions, 3 Europa League) qu’il compte bien retrouver. Et ce renouveau est marqué par un homme, Jürgen Klopp, arrivé en provenance de Dortmund en octobre 2015. Il a réussi, en quelques années, à construire un effectif performant et équilibré à tous les niveaux. D’abord, ce trident offensif Mané-Firmino-Salah redoutable d’efficacité et de complémentarité (respectivement 26, 16 et 22 buts la saison dernière). Ensuite, un milieu Wijnaldum-Fabinho-Henderson travailleur (de l’ombre ?) et régulateur, des latéraux Robertson et Alexander-Arnold ultra décisifs (28 passes décisives à eux deux la saison dernière). Et derrière, une charnière centrale encadrée par un Van Dijk qui s’impose comme un des tous meilleurs à son poste et Alison comme dernier rempart (21 clean sheets la saison dernière). Des individualités mais aussi un collectif ! Au-delà des individualités, la vraie force de cette équipe, c’est son collectif, l’équipe est soudée, les remplaçants sont aussi importants que les titulaires ! On pourrait citer l’importance d’Origi en fin de campagne européenne, la détermination de Milner ou encore le rôle d’Adrian en début de saison à la suite de la blessure du gardien brésilien. On sent une réelle détermination, une dévotion envers le club et le coach de la part des joueurs et ça ne peut que faire écho au mythique You’ll Never Walk Alone d’Anfield. Reste le titre de champion d’Angleterre ! Champions d’Europe, deuxième meilleure attaque du championnat, meilleure défense, 7 joueurs présents dans les 30 finalistes du ballon d’or dont 4 parmi les 7 meilleurs, Liverpool a incontestablement été l’équipe de la saison 2018-2019. Pourtant, un objectif reste à atteindre et ne l’a pas été depuis presque 30 ans, reconquérir le titre de champion d’Angleterre. Et cette année ne pouvait pas mieux commencer dans cette optique : leader après 15 journées avec 43 points sur 45 possibles, 8 longueurs d’avance sur le dauphin Leicester et surtout 11 sur le double tenant du titre, le Manchester City de Guardiola. Les Reds sont bien partis pour réaliser une grosse saison ! Mais attention tout de même, on se souvient que le titre leur avait échappé la saison dernière alors qu’ils avaient 7 points d’avance sur le futur champion à la trêve. On sait que le football peut réserver quelques surprises inattendues. Les lecteurs ont également apprécié :Pour le moment pas d'autres articles du même genre...ça ne saurait...

Lire la suite
« La coupe de France de football a-t-elle encore un sens aujourd’hui ? »
Mar14

« La coupe de France de football a-t-elle encore un sens aujourd’hui ? »

  2 Like(s) Depuis la naissance de la coupe de France de football en 1917 en pleine première Guerre Mondiale, la coupe n’a cessé d’émerveiller les amateurs de football. Pourtant, ces derniers temps, elle ne semble plus tout à fait passionner les clubs et supporteurs, au point que certaines équipes délaissent cette compétition. Née à une époque où la France se trouvait en pleine tourmente, la coupe de France avait pour but de rassembler une nation autour du ballon rond. C’était également l’occasion pour des villages et des villes de disputer des rencontres sur l’ensemble de l’hexagone. La consécration était bien évidemment une victoire finale dans la capitale parisienne, devant les représentants de la République Française. Cependant, à l’image du FC Nantes, certaines équipes professionnelles bafouent les valeurs de la coupe de France. A savoir la générosité, la sportivité, la convivialité… Ce dernier est accusé de ne pas avoir redistribué sa part de recette à son adversaire, le club amateur de Senlis en cinquième division. Dans un football mondialisé et professionnalisé, il est clair que la coupe de France représente plus une contrainte qu’autre chose pour les équipes phares de Ligue 1. Entre choisir de remporter la coupe de France ou le championnat de France et autres compétitions européennes, le choix s’impose rapidement pour ces équipes. Or, chaque année, de valeureux amateurs défient et parviennent à battre les équipes de championnats professionnels (Ligue 1 et Ligue 2). C’était encore le cas la semaine dernière, où Granville, modeste équipe de cinquième division surprend Bordeaux devant ses supporteurs, en remportant la rencontre 3 à 1. Pour les Granvillais et les Français en général, la coupe évoque le combat de David contre Goliath, du petit poucet contre l’ogre. Tout simplement, elle rappelle que le football est un jeu dont on ne connaît pas le vainqueur à l’avance. En matière d’émotions, très peu d’événements surpassent le football, perçu comme le sport populaire par excellence. En plus d’être reconnu pour ses qualités sportives, la coupe de France permet aux villes et villages français une meilleure connaissance de leur localisation dans le pays. Qui aurait pu placer des villes comme Calais, Montceau-les-Mines, Concarneau et autres sur une carte de France avant leurs exploits ? Les lecteurs ont également apprécié :Les championnats européens de 2018 à GlasgowYannick Noah – Vincent Collet : même combat ?Top 5 des informations/actualités sportives à retenir du weekendQuelle équipe de France pour la coupe du monde 2018 ?Bordeaux et son condamné parcours de...

Lire la suite
Qui aura le ballon d’or cette année ?
Déc06

Qui aura le ballon d’or cette année ?

  2 Like(s) Ce jeudi 7 Décembre 2017, le nouveau ballon d’or sera élu ! Encore un duel entre Ronaldo et Messi ? Cela fait 8 ans que Cristiano Ronaldo et Lionel Messi se partagent la ballon d’Or. En attendant le résultat, voilà une infographie avec les carrières des deux meilleurs joueurs du Real Madrid et de Barcelone ainsi que la liste des 28 autres candidats ! Infographie réalisée par www.stampaprint.fr Les lecteurs ont également apprécié :Pour le moment pas d'autres articles du même genre...ça ne saurait...

Lire la suite
Les 10 sportives les plus sexy des JO
Août09

Les 10 sportives les plus sexy des JO

  14 Like(s) Les Jeux Olympiques de Rio ont débuté le 5 août dernier à Rio au Brésil. Les sportifs sont venus des quatre coins du monde pour se défier dans cette ville d’Amérique du Sud en espérant rentrer avec une (ou plusieurs) médaille(s) d’or. Parmi eux, 10 sportives féminines ne passeront pas inaperçus que ce soit pour leurs performances sportives comme pour leur physique très avantageux. Jaqueline Carvalho   La brunette brésilienne est probablement l’une des meilleures volleyeuses mondiale avec deux titres Olympiques (en 2008 à Pékin et en 2012 à Londres) plus un prix de la meilleure Spiker en 2010 à la « FIVB Volleyball World Grand Prix ».     Serena Williams Avec déjà quatre médailles olympiques et de nombreuses victoires en grand Chelem, l’Américaine est très attendue sur les courts de tennis. A 34 ans, elle participe aujourd’hui à ses 4e Jeux Olympiques.      Aly Raisman La belle Américaine revient au JO en tant que capitaine de l’équipe de Gymnastique qui compte bien conserver son titre olympique. Cette gymnaste multi-médaillée, dont 3 médailles olympiques lors de JO de Londres en 2012, est également connue pour avoir participé à l’émission “Dance avec les stars”.    Shelina Zadorsky La canadienne est une joueuse de soccer talentueuse. De capitaine à l’Université du Michigan en passant par des postes plus complexes dans des équipes suédoise et australienne, la défenseure est aujourd’hui prête à tout donner pour ses premiers Jeux Olympiques qu’elle dispute avec l’équipe canadienne.    Ellen Hoog Star du hockey féminin néerlandais, Ellen Hoog multi-médaillée et double championne olympique est de retour pour ses 3e Jeux. Elle est déterminée à prouver qu’elle est l’une des meilleurs athlètes mondiale de sa discipline.   Natasha Hastings Surnommée “la diva du 400M” lorsqu’elle était encore étudiante à l’Université de Caroline du Sud, l’Américaine a remporté l’or aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 en relais 4X400M. Elle représentera les Etats-Unis à Rio pour le 400m en individuel et sur le relais 4X400M.   Darya Klishina Sportive de haut niveau et top model, la jeune russe a déjà décroché deux records mondiaux lorsqu’elle était juniore, et participe maintenant à ses tout premier JO.   Emma Coburn Lors des JO de Londres, l’américaine était la plus jeune athlète de son équipe. Invaincue sur le 300m steeple aux USA depuis 2011, la belle blonde a l’intention de prouver exactement pourquoi elle est étiquetée comme l’une des meilleurs athlètes de sa discipline  lors des Jeux olympiques de cette année.   Amber Hill À 18 ans, Amber Hill est devenue l’une des tireuses les plus talentueuses avec les meilleurs classements et des médailles tout au...

Lire la suite
TOP 10 des preuves que la France ne fera qu’une bouchée du Portugal en finale de l’Euro 2016
Juil09

TOP 10 des preuves que la France ne fera qu’une bouchée du Portugal en finale de l’Euro 2016

  9 Like(s) 1. On a Griezmann Aaaah oui, elle est facile celle-là ! Et pourquoi ne pas dire que les portugais ont Ronaldo aussi hein ? Pourquoi ne pas dire qu’on a Payet hein ? Pourquoi pas Giroud hein ? Pourquoi pas Lloris hein ? Pourquoi pas Matui… STOP. Parce que Griezmann. 2. On a les pronostics et statistiques en notre faveur Peu avant le début de la compétition, Goldman Sachs, en se basant sur une base de donnée démentielle, affirmait que la France avait le plus de chances de l’emporter (23%). Ce qui nous rassure encore plus, c’est que le second de ce calcul était l’Allemagne (20%), sortie de la compétition par nos Bleus, et que le Portugal n’arrive qu’en 5e position avec 8%. Vous ne croyez pas aux statistiques ? Essayez au moins d’être superstitieux : la France a gagné l’Euro en 1984, puis en 2000, soit 16 ans après. Or 16 ans après 2000, c’est 2016. Tiens, ça tombe bien ! YOU LOOSE 3. On a la dentition de Didier Deschamps Qui de mieux que notre Dédé national pour motiver nos troupes ? Jusqu’ici, les médias internationaux s’accordent sur le bon coaching de l’ancien Champion du monde 98. Mais en plus des compositions et des permutations, Dédé a une autre arme dans sa poche : ses dents. De quoi déconcentrer n’importe quel joueur adverse au moindre sourire. 4. Parce que les portugais n’ont aucune personnalité Les français ont le coq. Les irlandais ont le trèfle. Les anglais ont la rose. Les allemands ont l’aigle. Et les portugais dans tout ça ? Peu de personnes le savent, mais ils ont… un coq ! Etrange, n’est-ce pas ? Quoi qu’il arrive, nul doute sur lequel des deux coqs se fera déplumer dimanche. 5. Parce que voir Ronaldo pleurer, ça n’a pas de prix. Non, ce n’est pas une publicité pour la MasterCard, juste la vérité. 6. Car sinon on aura fait plein de blagues sur les portugais pour rien Ca fait effectivement quelques heures qu’on entend des blagues (un peu faciles, il faut le dire) sur les portugais et les maçons. Personnellement je trouve pas ça très constructif… 7. On n’aura pas éliminé l’Irlande et l’Islande pour rien… Ces deux nations sont clairement les vainqueurs de l’Euro en terme d’ambiance et de respect de l’adversaire. On pense surtout aux Irlandais, nos petits chouchous, qui se sont distingués par leur « Stand up for the French police », par les dragues de jeunes françaises à même la rue ou encore par la berceuse chantée à cette petite fille dans le métro parisien. Amis irlandais, on vous aime et...

Lire la suite
Sexy soccer 2016
Juil01

Sexy soccer 2016

  3 Like(s) Toutes les caméras sont actuellement tournées sur l’Euro 2016, et la Sexy Soccer est presque passée inaperçue … Et pourtant cette compétition valait bien le détour. Des joueuses topless La sexy soccer est un tournoi de « beach football » (football de plage) qui regroupe plusieurs équipes de 5 joueuses topless : leurs maillots sont en body painting (peinture sur le corps). Chaque match dure 35 minutes et est partagé en 3 périodes de 12 minutes. Cette année, la finale du Sexy soccer s’est déroulée le 17 juin dernier à Berlin et les irlandaises se sont imposées face à l’Allemagne. Voilà un extrait du match : Le Soccer: un sport international Ce jeu lancé pour la première fois à Leme Beach à Rio (Brésil) en 1992 et aujourd’hui un sport de compétition international. Et de nombreuses célébrités du football sont passées par le soccer. On peut citer par exemple notre français Eric Cantona, les espagnols José Miguel González et Julio Salinas ou encore le brésilien Romário de Souza Faria. On pourrait aussi ajouter David Beckam qui pose dans le calendrier 2016 du Sexy Soccer de Manchester … Le football de plage doit son succès à son niveau de jeux intenses et spectaculaires ! En effet, le nombre de buts par match et celui des figures acrobatiques des joueurs  est beaucoup plus élevé qu’au football « traditionnel » joué dans les stades. La dernière coupe du monde masculine jouée au Portugal a été gagnée par les portugais.          D’autres articles qui vont vous plaire : Rike Roci enflamme l’EURO 2016                Miss Euro 2016 Des maillots de bain en body painting pour des surfeuses !   Les lecteurs ont également apprécié :Pour le moment pas d'autres articles du même genre...ça ne saurait...

Lire la suite
Rike Roci enflamme l’EURO 2016
Juin21

Rike Roci enflamme l’EURO 2016

  6 Like(s) Rike Roci a fait le buzz La supportrice n’est pas passée inaperçue mercredi dernier lors du Match France-Albanie qui se jouait au Vélodrome de Marseille. Venue pour encourager l’Albanie avec son amie Irid Oxa, cette supportrice est aujourd’hui l’une des stars de l’Euro 2016, et fait parler d’elle partout sur le web ! Très connue en Albanie après sa participation à la version albanaise de l’émission de télé-réalité «Big-Brother », Rike Roci ne s’attendait pas à se faire remarquer : « Ce fut une grande surprise pour nous. Toute la tribune s’est mise à nous applaudir pendant le match » a-t-elle raconté au quotidien allemand Bild. Cette jeune albanaise au physique très avantageux est également une star des réseaux sociaux avec plus de 90 000 abonnés à son compte Instagram (alimenté par des photos très sexy !) et plus de 10 000 fans sur sa page Facebook.   Une carrière boostée par l’EURO ? La belle blonde vit aujourd’hui en Italie (et plus précisément à Milan) et essaie de percer dans le mannequinat. Cette nouvelle carrière pourrait être boostée par sa couverture médiatique lors de l’EURO. C’est ce qui était arrivé à Larissa Riquelme, mannequin paraguayenne, après avoir été élue plus belle supportrice de la compétition lors du mondial en Afrique du Sud. Aujourd’hui elle compte plus de 900 000 abonnées sur son compte Twitter.   Lors de la Coupe du Monde 2014 au Brésil, Axelle Despiegelaere, âgée seulement de 17 ans avait été repérée par la célèbre marque l’Oréal, et est devenue égérie de la marque Ice Watch un an plus tard. La jeune belge compte aujourd’hui plus de 5000 abonnées sur Instagram et 8000 fans sur Facebook.     Les internautes ont également aimés : Miss EURO 2016 Tous en sous-vêtements pour le « Undie Run » Ronda Roussey en couverture de Sport Illustrated  Les lecteurs ont également apprécié :Pour le moment pas d'autres articles du même genre...ça ne saurait...

Lire la suite