Chroniques du Blitz Week 2 : La NFL creuse un peu plus sa tombe
Sep16

Chroniques du Blitz Week 2 : La NFL creuse un peu plus sa tombe

  0 Like(s) La deuxième semaine est derrière nous. Elle nous laisse le sentiment que Cincinnati impressionne autant que Tampa Bay déçoit ; les Giants sombrent derrière un QB qui plonge alors que les Panthers grimpent avec un QB qui vole ; Peyton Manning est bien tranquille comparé à un Colin Kaepernick qui s’est fait manger par un Culter en mode Dr. Jekyll et Mr. Hyde. Au delà de ces quelques faits, voici les cinq évènements qui m’ont particulièrement marqués lors de ce weekend NFL. Blitzons donc ! #5 Les Bills et Texans en ténors, Oakland dans le décors Et oui, je vous présente deux équipes qui comptent deux victoires en autant de matches : Buffalo et Houston. Qui aurait pu croire cela ? Dimanche, WR Sammy Watkins a crevé l’écran à Buffalo (117 yards, 1 TD) tandis que DE JJ Watt, star incontestée des Texans et de la NFL a inscrit le premier TD de sa carrière, une passe du QB Ryan Fitzpatrick. Il faut dire que le défenseur s’ennuyait tellement contre l’attaque des Raiders qu’il a voulu s’amuser un peu avec leur défense. Pour résumer la prestation d’Oakland, le vétéran CB Charles Woodson a avoué que son équipe était … à chier ! Nul ne le contredira sur ce point et une saison à 16 défaites ne semble plus si irrationnelle au regard du calendrier difficile qui attend la franchise de la baie. Évidemment, nous attendons dorénavant tous l’alléchante affiche de la Week 4, qui opposera les Bills aux Texans dans ce qui s’apparente à un « showdown » de la AFC. Je suppose que tout le monde avait coché cette date dans son agenda avant la saison, je me trompe ? #4 NFL (Naturellement Fragile Ligue) C’est désormais une habitude, QB Robert Griffin III s’est gravement blessé lors du second match de la saison pour les Redskins. Une blessure suffisamment grave pour le tenir éloigné des terrains toute la saison 2014/2015. Le syndrome Derrick Rose a donc traversé la moitié du pays pour frapper la fragile star de Washington. Du coup, on retrouve Kirk Cousins, le backup QB préféré des américains, pour la seconde année consécutive. On espère que ce deuxième acte se passera bien pour Kirk, qui cherchera à confirmer les bonne dispositions affichées ce weekend contre les Jaguars, en permettant à l’attaque des ‘Skins d’inscrire 34 points… Malheureusement, le syndrome Rose ne frappe plus uniquement Washington, il s’est répandu comme une trainée de poudre sur tous les terrains NFL. Voici une petite liste de vos joueurs préférés qui ont déposé les armes ce dimanche pour des blessures plus ou moins graves : Jamaal Charles (Chiefs) Knowshon...

Lire la suite
NFL – week 2 : des surprises … et des blessures !
Sep15

NFL – week 2 : des surprises … et des blessures !

  2 Like(s) NFL is Back … Depuis déjà 10 jours ! Et oui, la saison est belle et bien lancée, et la week 2 est (presque) terminée. Après la victoire des Ravens sur leurs ennemis de toujours (Steelers) jeudi, on pouvait s’attendre à un dimanche électrique et passionnant. Je vous rassure, ça a été le cas ! J’ai maté … Dolphins @Bills : Une semaine après s’être débarrassé des Patriots, les Dolphins pouvaient-ils enchaîner une deuxième victoire de suite, ou allait-on retrouver les Bills d’EJ Manuel avec une fiche de 2-0 ? On ne va pas faire durer le suspens plus longtemps – non pas parce que l’on ne veut pas mais parce que l’on ne peut pas… La première mi-temps des joueurs de Miami  a été catastrophique : tous les drives se sont conclus par un punt, et une seule action s’est déroulée à moins de 50y de la end-zone des Bills. Pendant ce temps, on ne peut pas dire que QB Manuel se balade, mais il fait l’essentiel, en rendant une fiche finale de 16/26 pour 202 yards et 1 TD. En première mi-temps cependant, aucun TD n’est inscrit et c’est K D. Carpenter qui enfile les FG : deux à 27 yards et un à 31 yards, ça fait 9-0. Au retour des vestiaires, on se dit que tout reste jouable, et que si ils ont battu les Patriots, c’est qu’ils sont capables de belles choses. Après un drive construit (enfin !) de 64 yards en 13 jeux, QB Tannehill ne converti pas sa 3ème tentative, et laisse le soin à K Sturgis d’inscrire les 3 premiers points de la franchise (FG de 34y). Mais les Bills ont dans leur rang un joueur imprévisible, depuis 5 ans en NFL, et qui avait fait ses classes à Clemson  : RB C.J. Spiller. Hier soir, il a cumulé 69 yards au sol en 12 courses, 9 yards en une réception, mais aussi et surtout un magnifique retour de kick-off de 102 yards se terminant dans la end-zone des Dolphins. Avec 4 sacks subis, QB Tannehill arrivait tant bien que mal à trouver WR Wallace pour un superbe « one hand catch » dans la end-zone, mais la paire EJ Manuel – S. Watkins (rookie) avait décidé de frapper fort : 117 yards à la réception pour le rookie de Clemson, dont un TD de 12 yards. Après deux nouveaux FG de Carpenter dans le QT4 (32 et 38y), l’addition est salée pour les Dolphins, et les Bills se retrouvent leader d’AFC Est, avec une fiche de 2-0.  Miami 10-29 Buffalo. MVP du match : RB CJ Spiller a été l’homme clé du côté des Bills, même si l’ensemble des escouades a réalisé un gros travail. Je récapitule : 12 courses pour 69 yards / 1 réception pour 9 yards / 2 retours de...

Lire la suite
Chroniques du Blitz Week 1 : Rice plombe l’ambiance…
Sep09

Chroniques du Blitz Week 1 : Rice plombe l’ambiance…

  0 Like(s) La NFL a fait sa rentrée ce weekend – non sans quelques remous. Etienne a également effectué la sienne avec brio et c’est donc à moi de faire la mienne en relançant les Chroniques du Blitz dont je vous répète le principe : Chaque semaine, retrouvez les 5 faits marquants des matches de la ligue. Une section qui met à l’honneur la crême du spectacle proposé par les acteurs du football américain professionnel. Blitzons donc ! Voici le top 5 de semaine concocté pour vous, chers lecteurs adorés… #5 Dallas : nul n’est prophète en son pays … http://instagram.com/p/sqICORMalf Alors que Deadspin nous confirmait l’année dernière, l’hégémonie des Cowboys dans le cœur des fans de football américain, la célèbre franchise texane a été témoin d’une scène assez rare aux états-unis : la désertion de sa « fanbase ». Sans doute démobilisés et consternés par une franchise qui part à vau l’eau, les fans de la franchise argentée ont laissé ceux de San Francisco s’emparer de son antre de 88000 places : le AT&T. Les gradins devenus rouges pour l’occasion, ont rugi de plaisir devant le bottage de fesses des Cowboys par Kaepernick et consorts, 28-17. Un score flatteur au regard de la très nette domination des 49ers ce dimanche soir… Bref, l’ex-prophète Tony Romo va se sentir bien seul cette saison dans les rues de Dallas… #4 Le verbe Cutler fait son entrée dans le dictionnaire   Étions-nous vraiment obligés d’y croire ? Pour je ne sais quelle raison ( peut être son tout nouveau contrat à $126 Millions? ), de nombreux fans (dont moi) et experts prédisaient l’émergence d’un homme nouveau. Un homme lavé de son étiquette de loser chronique. Chacun s’étant alors persuadé que 2014 serait celle de la révélation pour le QB des Bears, après 8 années de frustrations répétées. Finalement, il s’avère que Cutler n’est rien de plus que le gars qu’on connaît déjà : un athlète incroyable, un bras surpuissant et un goût prononcé pour les erreurs aussi coûteuses qu’évitables. Non mais sérieusement, vous avez vu l’action dans le quatrième quart-temps ? A domicile et au moment où le match pouvait basculer dans les deux sens, Jay Cutler fait briller un DL de 300 pounds (i.e. Kyle Williams) qui intercepte l’offrande d’un QB en péril. Sans doute étions-nous idiots ou incroyablement optimistes de croire en la rédemption du vétéran, mais cet incident aura permis la création d’un nouveau verbe dans le dictionnaire urbain du football américain : Sans doute étions-nous idiots ou incroyablement optimistes de croire en la rédemption du vétéran, mais cet incident aura permis la création d’un nouveau verbe dans le dictionnaire urbain du football américain : Cutler...

Lire la suite
NFL Week 1 : Football is Back !
Sep08

NFL Week 1 : Football is Back !

  5 Like(s) Début septembre, comme partout, c’est la rentrée. Ce week end marquait donc la première des 16 semaines que compte la saison régulière NFL. Je vous présente donc mon premier article de l’année, avec un format qui surprendra ceux qui avaient l’habitude de me lire l’année dernière. J’ai maté … Saints @Falcons : Après avoir suivi la franchise d’ Atlanta tout l’été dans la série Hard Knocks, j’étais curieux de voir comment les conseils distillés par coach Smith allaient être mis en évidence. Et dès le début de la rencontre, les fantômes de la saison dernière resurgirent du côté d’Atlanta : 13 points pour les Saints, une attaque incapable d’avancer et une défense plus que faible. Heureusement, QB Matt Ryan a enfin trouvé la cadence, et une réception de Roddy White dans la end-zone puis un FG de Matt Bryant permettaient aux Falcons de rentrer aux vestiaires avec seulement 10 points de retard (20-10). Mais la deuxième mi-temps allait être complètement différente : une adresse retrouvée en attaque, avec notamment 448 yards à la passe pour Ryan, une explosivité et une diversité impressionnante au sol, avec 4 coureurs au dessus des 15y (Jackson, Rodgers, Freeman et Ryan), et une défense enfin agressive, avec une interception de McClain, offraient aux fans des Dirty Birds une lueur d’espoir. Malgré un TD au sol de Ingram  à moins de 2 minutes de la fin de la rencontre, qui mettait en évidence la faiblesse du front-seven des Falcons, malgré le retour de Kroy Biermann, c’est kicker Matt Bryant qui offrait la prolongation aux locaux. Après un tel match, on imagine dans quel état – cardiaque – devaient être les fans des Falcons … et bien le tirage au sort décida de donner la première possession aux Saints. Une passe incomplète, puis une complète de Breess pour Colston, et le tournant du match arriva : Safety William Moore – aka celui qui a subi le trash-talking de Roody White tout l’été dans Hard Knocks – provoqua le fumble, permettant à Bartu de le recouvrir …. La suite n’est que logique : un FG de 52 yards pour Matt Bryant … And the kick is GOOD ! Saints 34-37 Falcons. MVP du match : QB Ryan assurément, qui a su débloquer la situation malgré une bonne pression de la DL des Saints (3 sacks). Fiche finale : 31/43 pour 448 yards, 3TD et 0 interception. La note du match : 15/20 – Pour ce premier match de la saison, des surprises, un beau retour de Matt Ryan et même une prolongation … que demander de plus ? J’aurai pu mater … Browns @Steelers : Une rivalité d’AFC Nord pour commencer la saison, ça met tout de suite l’eau à la bouche. Après une pré-saison en demi-teinte, Roethlisberger et l’attaque des Steelers arriveront-ils enfin à faire douter les défenses adverses ? Le coaching staff des Browns a-t-il raison de faire confiance à Hoyer ? Et bien, les 2 mi-temps...

Lire la suite
2014 Mock Draft 2.0
Mai04

2014 Mock Draft 2.0

  3 Like(s) Aujourd’hui, place à une Mock Draft de la cuvée 2014, réalisée par TheFrenchDirtyBird, également rédacteur sur The Salad Bowl Project. Grâce à Roger Goodell, qui a décidé de reculer la Draft de deux semaines cette année, nous avons davantage de temps pour faire fonctionner nos méninges. Il me semble tout d’abord bon de préciser que cette ultime Mock Draft ne reflète pas mon avis personnel sur les choix des équipes, mais davantage sur ce qu’elles feront le plus probablement. Vous aurez qui plus est droit à une petite description du choix de chaque franchise, en fonction des besoins et des directions dans lesquelles elles semblent se tourner. Profitez, discutez et n’hésitez pas à partager cette Mock Draft 2.0 ! Retrouvez également l’originale sur TheFrenchDirtyBird. 1. Houston Texans – 2-14 (.559) QB Blake Bortles. Et oui, pas de Jadeveon Clowney. La grande majorité des médias pensent que le defensive end sera la premier joueur à être annoncé par Roger Goodell le 8 mai prochain, je ne pense pas que ce sera le cas, personnellement. Les Texans ont cruellement manqué d’un QB en 2013, Matt Schaub ne peut pas surjouer indéfiniment. J’ai l’intime sentiment que le choix de Clowney est une magnifique « smokescreen », destinée à faire monter les enchères pour un « trade back » et récupérer un QB, ainsi que quelques picks supplémentaires. Blake Bortles semblent être la cible de Houston, Teddy Bridgewater ne doit pas être écarté trop rapidement non plus. L’ère Bill O’Brien débute dans le Texas et il a nécessairement besoin d’un QB pour voir le succès en NFL, condition sine qua non. Nombre de head coaches ont vu leur tête coupée pour ne pas avoir trouvé de QB et a fortiori, la victoire. Le #1 pick est la position parfaite. 2. St. Louis Rams (via Washington) – 3-13 (.516) OT Greg Robinson. Choix difficile à prévoir. Avec Jadeveon Clowney encore disponible, les possibilités d’échanges viendront de tous les côtés et St-Louis pourrait continuer de capitaliser sur l’échange organisé avec Washington, afin de récupérer Robert Griffin il y a deux ans. Les Rams sont en difficulté au poste de receveur (ils ne possèdent pas de receveur #1 mais une flopée de slot receivers ou de receveurs de seconde zone) et pourraient alors se diriger vers Sammy Watkins. Un duo Sammy Watkins-Tavon Austin serait ultra dynamique et pourrait causer de nombreux problèmes. L’option d’un tackle semble être davantage probable et Greg Robinson pourrait de ce fait être choisi, afin de devenir le franchise left takcle. Jake Long accumule les blessures et St Louis pourrait s’en séparer sous peu. Le rookie serait d’abord installé à droite ; Roger Saffold serait quant à lui placé au poste de guard. 3. Jacksonville Jaguars – 4-12 (.504) EP Jadeveon Clowney. Le voilà. Mais attention, ce n’est qu’un choix par défaut. Un joueur de ce talent ne...

Lire la suite
NFL Mock Draft 2014 1.0
Avr25

NFL Mock Draft 2014 1.0

  6 Like(s) Arrêtez tout! C’est l’heure du moment le plus jouissif de la off-season NFL. Le moment où tout le monde rêve et suppute. Le moment où on imagine notre équipe préférée gagner le championnat grâce à l’impact d’un rookie récupéré dans la draft. Voici mes pronostics. A vous de me donner les vôtres! 1/ Houston Texans: Jadeveon Clowney, DE, South Carolina Houston a un besoin flagrant au poste de QB. Un poste par ailleurs crucial pour le succès d’une franchise. A ce titre, les Texans pourraient tout aussi bien drafter Blake Bortles avec ce choix. Mais au final, quand on a la chance de bénéficier du 1er choix d’une draft, on se doit de sélectionner le meilleur joueur. Or, le meilleur prospect est bien Jadeveon Clowney. Il vous est présenté ici par The French Dirty Bird. Par ailleurs, je pense qu’il y a de grandes chances que Houston, avec son 33ème choix de la draft, récupère un QB comme Teddy Bridgewater ou Johnny Manziel, dont les côtes de popularité auprès des scouts NFL ont fichtrement diminuées ces dernières semaines. 2/ Saint-Louis Rams: Sammy Watkins, WR, Clemson Les Rams hésiteront longtemps à prendre OLB Khalil Mack avec ce deuxième choix pour former une défense qui rivaliserait avec ses rivaux de division 49ers et Seahawks. Mais, Watkins représente le choix de la raison car QB Sam Bradford a grandement besoin de se trouver un receveur élite pour rebondir de deux saison en demi-teinte. Considéré comme le meilleur espoir à ce poste depuis AJ Green, sa vitesse et son intelligence seront trop tentantes pour que Saint-Louis passe à côté. 3/ Jacksonville Jaguars:Khalil Mack, DE/OLB, Buffalo La stratégie des Jaguars est limpide: construire une défense élite pour espérer participer aux playoffs. Le choix de Mack prend alors tout sons sens. Puissant, intelligent, constant, le meilleur LB de cette promotion saurait parfaitement s’adapter à la philosophie défensive de l’entraîneur en chef Gus Bradley. Bien sur, la perte de son QB préféré et grand sorcier Blaine Gabbert pourrait forcer les Jaguars à choisir un QB à cette position. Mais de nombreux analystes NFL estiment que la franchise n’a pas été convaincue par les QB disponibles. Ils en choisiront sans doute un lors du deuxième tour: Jimmy Garoppolo? 4/ Cleveland Browns: Derek Carr, QB, Fresno State Quoi? Derek Carr? Premier QB drafté? Bah ouais, ils semblerait que les Browns aient été véritablement séduits par ce QB à la science du football infuse. Ils estiment qu’il peut devenir son QB du futur. Celui qui saurait apporter la stabilité nécessaire à son attaque pour devenir « playoff bound ». Moins hype que Manziel, Bortles ou Bridgewater, Derek Carr...

Lire la suite
Réseaux Sociaux : qui est le champion de la toile ?
Avr15

Réseaux Sociaux : qui est le champion de la toile ?

  3 Like(s) Comme pour tous les sujets d’actualités et tous les sports, la NFL et le football américain sont omniprésents sur les réseaux sociaux. Dans cet article, je me pencherai sur les deux réseaux principaux (sur lesquels Vive Le Sport est également présent) : facebook et twitter, tout en sachant que bon nombre de franchises sont également présentes sur google+ et instagram. Être au plus près des fans, faire passer des informations en avant-première, donner accès à des photos ou vidéos qui étaient d’habitude secrètes, telle est le rôle de ces community managers. 1. Sur Facebook, on compte en « J’aime » : Le compte officiel de la NFL, très actif, compte 9 927 922 « j’aime » à l’heure actuelle et se classe 2ème league la plus « aimée » : la NBA (basket) est largement en tête avec plus de 21 millions de fans, tandis que la MLB (baseball) et la MLS (soccer) sont distancés : 5.3 millions et (seulement) 728 800 « j’aime » respectivement. Au sommet du classement des « j’aime » se retrouvent les franchises historiques : les Cowboys de Dallas sont en tête (6.4 millions), devant les Steelers de Pittsburgh (5.5), les Patriots de New England (4.8) et les Packers de Green Bay (5.1). Les Saints, les Bears et les Giants suivent, tous 3 au dessus de la barre des 3 millions. Entre 2 et 3 millions, on retrouve, dans l’ordre : 49ers, Broncos, Eagles, Raiders et Seahawks.  Les mauvais élèves du réseau de Mark Zuckerberg sont les Bengals (874 000 fans), les Browns (797 000), les Cardinals (797 000), les Buccaneers (703 000), les Titans (674 000) les Bills (546 000), les Rams (505 000) et les Jaguars (399 000). Même si certaines franchises sont plus médiatisées que d’autres, les résultats tiennent une part importante dans ce classement : les Seahawks, par exemple, ont fait un bon en avant la semaine du 2 février 2014 (SuperBowl remporté), faisant de cette semaine la plus prolifique pour le compte depuis sa création. Du côté des joueurs, c’est QB Michael Vick qui mène le classement, avec 2 457 931 « j’aime », devant RB Reggie Bush (2.4 millions), QB Drew Brees (1.8 millions) ou encore WR Hines Ward (1.5 millions). LB Ray Lewis et RB Adrian Peterson complètent la liste avec plus d’un million de fans. Ensuite suivent les joueurs qui font le plus parler d’eux, sans pour autant aligner les performances incroyables : WR Terrell Owen (994 000), QB Robert Griffin III (858 000), QB Colin Kaepernick (852 000), QB Russell Wilson (841 000) ou encore WR Larry Fitzgerald (829 000). 2. Sur Twitter, c’est la guerre des followers : Comme sur Facebook, le compte officiel de la NFL (@nfl) regroupe de nombreux « followers » : 6.22 millions, et le classement des 4 ligues majeures des USA est le même que précédemment : la NBA (@nba) est en tête avec 9.76 millions, la MLB (@mlb) suit la NFL avec 3.53 millions et la Major League Soccer (@mls) ferme la marche avec 327 000 abonnés. Ce réseau social, roi de l’information flash (le message publié doit faire moins de...

Lire la suite
NFL Draft : les 10 derniers 1st pick … et les surprises !
Avr03

NFL Draft : les 10 derniers 1st pick … et les surprises !

  2 Like(s) La Draft approche, il est temps de vous faire découvrir qui sont les 10 derniers joueurs à avoir été sélectionnés en première position de cette fameuse draft, et de mesurer leur impact dans leur franchise et dans la NFL en général. Certains sont devenus incontournables, d’autres n’ont jamais percé dans ce monde impitoyable. En mai prochain, celui qui sera sélectionné par les Texans rentrera dans l’histoire de la Draft, mais parviendra-t-il à marquer la NFL de son empreinte ? 2004 : QB Eli MANNING – San Diego Chargers. Vous ne rêvez pas, Manning a bien été drafté par les Chargers. Incapable de trouver un accord avec cette franchise, c’est avec les Giants qu’il tombe d’accord. Une première saison en demie-teinte, avec seulement 7 matchs débutés (pour 6TD et 9INT), puis 9 saisons de suite, toujours sous le même uniforme, et surtout sans avoir raté un seul match ! Deux sélections au Pro-Bowl (2008 et 2011) mais surtout deux Super Bowl remportés en 2007 et 2011, deux fois face aux Patriots. La saison dernière, Eli a été à des années lumière du niveau de son frère Peyton (Broncos) en cumulant 18 TD pour 27 interceptions. Un poste de starter, deux bagues de champions : beaucoup de joueurs rêvent de cette carrière, mais qu’en aurait-il été si il avait trouvé un accord à San Diego ? 2005 : QB Alex SMITH – San Francisco 49ers. Que le début de carrière fut compliqué pour Smith ! Titularisé à la tête de l’attaque des Niners dès sa saison de Sophomore (2006), l’ex QB des Utes de l’Utah ne fait pas l’unanimité : 16 TD pour 16 interceptions, et un bilan négatif (7-9) pour terminer 3ème de la NFC Ouest. Puis plus rien pour Smith : 7 matchs joués en 2007, et un soucis à l’épaule lui fait louper l’ensemble de la saison 2008. Il faut attendre 2011, et l’arrivée de coach Harbaugh pour revoir briller Smith : 16 matchs, 17 TD, 9 INT, et le QB échoue en finale NFL face aux Giants. Malheureusement, la saison suivante, une blessure laisse le champ libre à Kaepernick qui ne lâchera plus la place de starter. Smith est tradé chez les Chiefs, et réalise la très bonne saison qu’on connait : 23TD, 7INT, une place en playoffs. Smith peut remercier Harbaugh de l’avoir remis dans le sens de la marche, maintenant la pression est sur ses épaules : peut-il porter les Chiefs une saison de plus ? 2006 : DE Mario WILLIAMS – Houston Texans. Premier joueur de l’AAC (il évoluait à North Carolina State) à être sélectionné comme premier choix, Williams fait longtemps douter les analystes. Après une première saison timide (4.5 sacks en 16 matchs), le DEnd montre enfin l’entendue de son talent...

Lire la suite
NFL Draft: Top 5 prospect (4/4)
Mar29

NFL Draft: Top 5 prospect (4/4)

  1 Like(s) Bon, je propose de rentrer directement dans le vif du sujet parce que notre temps est précieux… non?! Voici le dernier article sur les meilleurs prospects de la prochaine draft NFL. Nous parlerons cette fois-ci des linemen offensifs et défensifs… de vrais monstres. Top 5 des Offensive Linemen A moins de jouer à ce poste, il est difficile de développer une passion pour les OL. On sait qu’ils jouent un rôle de premier ordre mais de là à développer une passion pour ses monstres, il y a un monde. Alors, je vais vous raconter une petite anecdote histoire de vous aguicher un peu. Il se trouve que lorsque j’habitais en Iowa, j’ai eu l’occasion de croiser Robert Gallery (le OL sélectionné par les Raiders en seconde position de la draft 2004, qui jouait aux Iowa Hawkeyes). Croyez-moi, je n’ai jamais croisé une telle armoire à glace barbue de ma vie (plus de 2 m et 150 kgs). Je devais avoir 16 ans et je me sentais plus infime qu’un lilliputien… la vache! En plus, j’étais accompagné d’un pote (qui jouait au poste de Tackle dans mon bahut) qui m’a expliqué toute la technicité du poste pour protéger sans être pénalisé etc… J’ai trouvé tout ça fascinant… C’est bête à dire mais depuis, j’ai le plus grand respect pour ces loustics là! Il faut croire que les franchises également car je prend le paris: 2 OL partiront dans le top 10 de la draft… #5 Morgan Moses (Virginia) Morgan doit sa position dans ce classement aux éloges qu’il a reçu après sa prestation dans le Senior Bowl. En effet, Moses n’a pas véritablement impressionné par sa puissance, ni par sa vitesse, lors de la NFL combine… #4 Zach Martin (Notre Dame) On le compare à Justin Pugh des NY Giants… dois-je en dire plus ou pas? Pour info, ce « Fighting Irish » fait 1.95m pour 135 kgs… #3 Taylor Lewan (Michigan) 2m et 140 kgs dont au moins 120 de muscles, je vous présente Taylor Lewan. Physiquement et techniquement irréprochable, il est souvent montré du doigt pour des sautes de concentration et d’humeur. En effet, il est habitué à être pénalisé pour des fautes personnelles (face-masks ou autres actes anti-sportifs). Des erreurs occasionnelles qui pourraient le pénaliser autant que sa future franchise. #2 Jake Matthews (Texas A&M) Puissant et agile pour ses 140 kgs et 1.98m, Jake Matthews a réalisé une sublime campagne 2013 en protégeant parfaitement son QB Johnny Manziel. Cependant, il a montré quelques « insuffisances » dans le jeu au sol ce qui lui vaut d’atterrir à la deuxième place de ce classement derrière… #1 Greg Robinson (Auburn) 1.98m, 150 kg, une vitesse...

Lire la suite
NFL Draft : Top 5 prospect (3/4)
Mar26

NFL Draft : Top 5 prospect (3/4)

  2 Like(s) Après les RB, TE et LB dans mon premier article, les WR et CB dans le deuxième, place aux QB et Safeties pour ce troisième épisode. Véritables stars des franchises, ces joueurs sont aussi les premiers sur qui on tape lorsque tout va mal, aussi bien en attaque qu’en défense. Que ce soit en tant que QB ou en Safety, s’imposer dès sa saison rookie est quelque chose de compliqué, mais tout reste possible et les exemples sont nombreux. Sans plus attendre, place donc à ces deux nouveaux top 5.   >>> Top 5 : Quarterbacks :  Dans n’importe quelle équipe de football, le QB est LA star de la franchise. Protégé par les coachs des blessures pendant les entraînements, adulés par les fans, admirés par le spectatrices, ils sont également la proie facile en cas de débâcle de l’équipe. Cette année encore, la classe de QB est d’un bon niveau, et on devrait voir de nouveaux bras titulaires dans la NFL la saison prochaine. #5 : Jimmy GAROPPOLO, Eastern Illinois, 1.88 m, 103 kg. Doté d’une très bonne vision, Garoppolo est ce genre du QB qui peut se permettre d’attendre le dernier moment pour lancer. Très à l’aise dans sa poche, et surtout très mobile, le QB qui a fait les beaux jours des Panthers (de NCAA bien entendu) pourrait devenir un excellent lanceur en NFL. Souvent en réussite lors de passes que certains n’auraient pas tentées, Garoppolo a cependant ce défaut de trop attendre pour lancer, et ainsi de se prendre des chocs parfois inutiles. Attention, dans une ligue ou les défenses sont de plus en plus athlétiques, les blessures pourraient arriver à grande vitesse… Si, par chance, il est sélectionné dans une équipe où la OL est un point fort, Garoppolo pourrait vite devenir un starter inconditionnel. Etre sélectionné au premier tour semble compliqué vu la densité de la Draft en QB, mais le deuxième tour devrait être une certitude pour ce joueur prometteur. #4 : Derek CARR, Fresno State, 1.88 m, 97 kg. En faisant partie de ces joueurs qui ont la science du football dans le cerveau, Carr est ce type de QB capable de reconnaître les schémas défensifs avant le snap, et de faire bon nombre d’ajustements. Plus à l’aise lorsqu’il est collé au centre, plutôt que placé en shotgun, le Senior de Fresno State profite de son drop-back pour analyser les pressions et les receveurs qui se libèrent. Avec un bras puissant et rapide, Carr est capable d’envoyer des missiles, mais sait aussi gagner de précieux yards au sol quand bon lui semble. Parfois mis à mal par des défenses rapides, le frère de David (sélectionné en pick 1 de la Draft 2002 par...

Lire la suite