NFL Review: NFC East (4/8)

 
0 Like(s)

Bonjour les amis. Nous poursuivons l’analyse de la saison NFL, division pas division. En incluant cet article, nous en sommes déjà à mi-chemin. Que le temps passe vite…

Allez, commençons.

Classement de la division 

  • Philadelphia Eagles : 10-6

  • Dallas Cowboys : 8-8

  • New-York Giants : 7-9

  • Washington Redskins : 3-13

La NFC East est une division qui abrite des franchises légendaires. Tous les amoureux du football américain prédisaient une saison passionnante pour ses 4 pensionnaires. Je crois que personne n’aurait pu prédire un tel burnout…

Pour rappel, vous pouvez retrouver ici le mode d’emploi pour comprendre l’attribution des notes.

Philadelphia Eagles

eagles

Note : A

The Good : Chip Kelly, entraîneur

Cette franchise baignait dans un océan d’incertitudes en début de saison : Quelle transition pour le novice Chip Kelly ? Michael Vick saura-t-il élever son niveau de jeu ? Les « defensive backs » seront-ils à la hauteur?

Le départ poussif (2 victoires laborieuses et 3 défaites) a, paradoxalement, fait briller Chip Kelly. En effet, ce dernier a eu le cran de remplacer l’homme qui pesait $10million (Michael Vick) au profit du jeune Nick Foles. Ce dernier n’a pas déçu. Drafté au 3ème tour de la draft 2012, ce QB a battu le record de la franchise pour le plus grand nombre de passes consécutives sans INT (233) et a inscrit 19 TD consécutif sans INT, à une seule longueur du record détenu par Peyton Manning.

Bref, le néo pro-bowler a convaincu son monde. Lui et son compère LeSean McCoy ont porté les Eagles au sommet de la division et jusqu’en palyoffs.

« Good job » Chip. Je pense qu’on peut affirmer que la transition est réussie.

The Bad : Les Defensive Backs

L’attaque est en place à Philadelphie. Pas de soucis. Maintenant, il faut régler la défense contre la passe. Avec 290 yards par match, les Eagles ont concédé le plus de « passing yards » en NFL cette saison.

Pour expliquer cela, on doit évoquer le cas des CB. Ces derniers ne manquent pas forcément de talent mais paraissent clairement sous-dimensionnés (pas un joueur supérieur à 1,85m) face à des WR tels que Calvin Johnson. Trop petits et pas assez musclés, deux choix s’offrent aux Eagles pour palier à ce problème :

a) offrir des échasses et une cure d’épinards pour ses lignes arrières

b) trouver un renfort parmi les joueurs libres

Quelle option privilégieriez-vous ? « privilégieriez-vous » est-il aussi compliqué à lire qu’à écrire ?

The Ugly : Nick Foles, QB

Comme j’ai pu le remarquer dans l’une de mes chroniques du blitz, Nick Foles sera au centre de toutes les attentions lors du prochain « training camp ». Emprunté après la défaite en playoffs contre les Saints, comment réagira le jeune QB ? Son talent est dorénavant reconnu de tous. Surtout par ses adversaires, qui auront tout le temps d’étudier son jeu et riposter en conséquences.

Sa première année était une histoire cendrillonesque. Minuit sonnera-t-il un jour ? Son carrosse se transformera-t-il en citrouille? 2014 sera une saison passionnante du côté de la Pennsylvanie…

L’image de l’année

vick

L’émergence de Nick Foles aura définitivement conduit l’inconstant Michael Vick en dehors de Philadelphie. Son séjour aura été marqué de hauts, et de bas. Une véritable énigme. Une équipe saura-t-elle reconstituer le cube?

Dallas Cowboys

cowbos

Note : C-

The Good : Sean Lee, LB

Les motifs de satisfaction en attaque sont nombreux. WR Dez Bryant est toujours excellent (1233 yards et 13 TD), DeMarco Murray a changé de dimension cette année (1470 yards total dont 1120 au sol, et 10 TD), TE Jason Witten est resté fièle à lui même (850 yards, 8 TD). Enfin, QB Tony Romo (31 TD contre 10 INT) reste bien meilleur que la réputation qu’il traîne.

Mais cette attaque est là où on l’attendait.

A mon sens, Sean Lee, qui n’a pourtant joué que 11 matches, mérite sa place dans cette rubrique pour deux raisons:

  1. Il s’est affirmé comme l’un des meilleurs LB de la ligue. En plus d’être une véritable machine à plaquer (99 au total dont 68 solo), sa défense contre la passe est exceptionnelle (4 INT et 174 return yards) pour son poste.

  2. DeMarcus Ware est un futur « hall of famer ». Aucun doute. Leader de la défense texane depuis 2005, le poids des ans commence à se faire sentir. Ses 6 sacks en 2013 demeure son plus bas total en carrière. C’est pour cette raison que l’émergence de Sean Lee est LA bonne nouvelle de la saison. En effet, Lee sera prêt à recevoir le témoin lorsque Ware le lui transmettra…

The Bad : Jason Garrett, entraîneur

La défense (très/trop) laxiste aurait mérité sa place dans cette section. Largement même. Mais bon, j’en ai décidé autrement et voilà pourquoi.

Dallas aurait dû aller en playoffs cette année. Favoris dans une division peu relevée, le talent de l’équipe ne fait aucun doute. Dès lors, ne pas qualifier son équipe devient une quasi-faute professionnelle. Et ça devient une vraie faute quand ça arrive trois fois de suite, ce qui m’amène à…

The Ugly : la scoumoune par trois

Cela fait trois ans que ça dure. Trois ans que Dallas joue le dernier match de la saison avec une équation très simple : gagner et aller en playoffs, perdre et rentrez chez soi.

Trois ans de suite donc, que les Cowboys perdent cet ultime match. Trois ans de frustration pour les fans, les dirigeants, les joueurs.

La qualité est là. Le problème est donc ailleurs. Sans doute dans le mental. Si l’entraîneur ne change pas en raison de l’admiration que lui porte Jerry Jones, propriétaire de la franchise, peut être que quelqu’un pourrait embaucher un bon coach mental?

L’image de la saison

NS_09jonesjerry

Seul. Jerry Jones est bien seul malgré un sourire de façade. Aura-t-il le courage de secouer le cocotier pour, enfin, avancer?

New-York Giants

giants

Note: D+

The Good: La défense contre la passe

Le « secondary » a été très bon cette année. SS Antrel Rolle (6 INT et 98 plaquages) a été sélectionné pour le pro bowl, Prince Amukamara a enfin été royal. 10 ème meilleure défense contre la passe (223 yards concédés en moyenne), New York a pourtant joué sans l’un de ses meilleurs joueurs, le safety Stevie Brown, blessé. Ce dernier, en fin de contrat, sera sans doute une priorité de la saison des transferts pour les Giants, tant son rôle est important au sein de cette défense.

J’aurais pu parler de Justin Tuck qui, avec ses 11 sacks, a été une belle satisfaction et mérite, sans doute, d’être prolongé. Son association avec un Jason Pierre-Paul rétabli et ressourcé, serait redoutable.

The Bad: l’attaque au sol

Savez-vous qui est le RB titulaire des Giants : Andre Brown? Peyton Hillis? Brandon Jacobs? Qui que ce soit, ça n’a pas marché puisque New-York s’est classé au 29ème rang de la NFL avec une moyenne de 83 yards parcourus au sol par match.

Et lorsque cet aspect de l’attaque ne marche pas, il y a peu de chances que le QB joue bien. En effet, une attaque uni-dimensionnelle permet aux défenses adverses d’anticiper plus facilement, presser le QB, blitzer et in fine, lui faire mal. En ce faisant, Eli Manning était obligé de forcer un nombre criminel de lancers… contribuant largement à ses 27 INT.

Pour rebondir en 2014, les Giants devront se trouver un RB efficace. C’est une condition sine qua non. En interne, RB David Wilson pourrait être la solution à condition de se tenir éloigné de l’infirmerie…

The Ugly: Un géant paradoxe

La saison des Giants a été particulièrement bizarre. Après avoir vécu le pire départ de son histoire (6 défaites), New York a enchaîné 7 victoires et 3 défaites. De quoi surfer sur une vague d’optimisme pour cette franchise vainqueur du Super Bowl il y a seulement deux ans.

Gagner des titres induit deux choses : être bien entraîné et avoir un bon QB. New-York possède les deux avec Tom Coughlin et Eli Manning. Paradoxalement et malgré le bilan final de la saison, les fondations sont là. La saison 2014/15 sera-t-elle celle du renouveau ? A l’image des Kansas City Chiefs?

Les supporters new-yorkais y croient. On peut les comprendre.

L’image de la saison

Eli Manning Face NFL

What else? Need I say more?

Washington Redskins

 redskins

Note : F

The Good : ?

Je sèche. Euh, la ville est plutôt jolie, non ?

Si je suis sympa, je peux citer WR Pierre Garcon, RB Alfred Morris (1275 yards et 7 TD) ou encore CB DeAngelo Hall. Mais bon, nul besoin d’en écrire une tartine.

The Bad : !

Vainqueur de la NFC East 2012 et équipe surprise des playoffs, Washington s’est exclusivement appuyé sur les épaules de son rookie QB Robert Griffin III. Trop. Griffin s’est blessé nécessitant une opération au genou. Toujours obligé de porter les Redskins cette année, Griffin n’a plus autant rayonné (16 TD et 12 INT, 0 TD au sol). On pouvait s’y attendre après une telle opération. Mais, les problèmes de cette franchise sont nombreux et le mal est profond, vous êtes prêts ?

  • Les « special teams » ont été désastreuses

  • La défense était la pire en NFL (29.9 points concédés en moyenne) mais tout de même devant les Vikings (30 points) !

  • Hormis Pierre Garcon (1346 yards, 5 TD), le corps de receveurs était incroyablement faible : Santana Moss ? Leonard Hankerson ? Fred Davis ? Heureusement que le rookie TE Jordan Reed était là pour relever un peu le niveau…

  • Pire que tout, l’environnement des Redskins a été pollué par…

The Ugly : Shanahan « snydé »

Au sein d’un groupe, l’unité affichée par l’équipe dirigeante est clés. Une bonne entente entraîne la confiance. La confiance engendre la réussite.

Alors, quand l’entraîneur Mike Shanahan et le propriétaire Dan Snyder ne s’entendent pas, forcément, c’est toute l’équipe qui en pâti. La raison de ce désaccord concerne essentiellement le cas du jeune QB. En concédant 4 choix de draft (1ère sélection en 2012, 2013, 2014, 2ème sélection en 2012), Washington veut en percevoir les dividendes rapidement.

Pour cela, Dan Snyder a fait de Robert Griffin III son protégé. Son chouchou intouchable. Sa cash-machine. Mais à quel prix ? Sa santé.

Expérimenté et sur de son fait, Mike Shanahan ne tolère aucune ingérence. Surtout pas des bureaucrates. Il décide alors de placer Griffin III sur le banc pour les 4 derniers matches de la saison. Officiellement, pour préserver sa santé. Officieusement, pour énerver Snyder et se faire virer.

Clash. Méga clash.

Shanahan n’est plus entraîneur des Redskins. Il s’est fait snyder.

Un nouvel entraîneur, une harmonie (à priori) retrouvée, et un Griffin III rafraîchi offrent des raisons d’espérer pour les fans de la capitale…

L’image de la saison

redskins fan

La saison était longue. Très longue pour les fans. Vivement la saison de baseball où les Washington Nationals figurent parmi les favoris…

C’est tout pour moi. Ça vous a plu ? N’hésitez pas à compléter, contredire, valider mes propos dans les commentaires ou sur facebook, ou sur twitter

A bientôt,

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Rémy

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *