NFL Draft : les 10 derniers 1st pick … et les surprises !

Pre-Draft NFL
 
2 Like(s)

La Draft approche, il est temps de vous faire découvrir qui sont les 10 derniers joueurs à avoir été sélectionnés en première position de cette fameuse draft, et de mesurer leur impact dans leur franchise et dans la NFL en général. Certains sont devenus incontournables, d’autres n’ont jamais percé dans ce monde impitoyable. En mai prochain, celui qui sera sélectionné par les Texans rentrera dans l’histoire de la Draft, mais parviendra-t-il à marquer la NFL de son empreinte ?

2004 : QB Eli MANNING – San Diego Chargers.

Vous ne rêvez pas, Manning a bien été drafté par les Chargers. Incapable de trouver un accord avec cette franchise, c’est avec les Giants qu’il tombe d’accord. Une première saison en demie-teinte, avec seulement 7 matchs débutés (pour 6TD et 9INT), puis 9 saisons de suite, toujours sous le même uniforme, et surtout sans avoir raté un seul match ! Deux sélections au Pro-Bowl (2008 et 2011) mais surtout deux Super Bowl remportés en 2007 et 2011, deux fois face aux Patriots. La saison dernière, Eli a été à des années lumière du niveau de son frère Peyton (Broncos) en cumulant 18 TD pour 27 interceptions.
Un poste de starter, deux bagues de champions : beaucoup de joueurs rêvent de cette carrière, mais qu’en aurait-il été si il avait trouvé un accord à San Diego ?

2005 : QB Alex SMITH – San Francisco 49ers.

Que le début de carrière fut compliqué pour Smith ! Titularisé à la tête de l’attaque des Niners dès sa saison de Sophomore (2006), l’ex QB des Utes de l’Utah ne fait pas l’unanimité : 16 TD pour 16 interceptions, et un bilan négatif (7-9) pour terminer 3ème de la NFC Ouest. Puis plus rien pour Smith : 7 matchs joués en 2007, et un soucis à l’épaule lui fait louper l’ensemble de la saison 2008. Il faut attendre 2011, et l’arrivée de coach Harbaugh pour revoir briller Smith : 16 matchs, 17 TD, 9 INT, et le QB échoue en finale NFL face aux Giants. Malheureusement, la saison suivante, une blessure laisse le champ libre à Kaepernick qui ne lâchera plus la place de starter. Smith est tradé chez les Chiefs, et réalise la très bonne saison qu’on connait : 23TD, 7INT, une place en playoffs.
Smith peut remercier Harbaugh de l’avoir remis dans le sens de la marche, maintenant la pression est sur ses épaules : peut-il porter les Chiefs une saison de plus ?

DE Mario Williams2006 : DE Mario WILLIAMS – Houston Texans.

Premier joueur de l’AAC (il évoluait à North Carolina State) à être sélectionné comme premier choix, Williams fait longtemps douter les analystes. Après une première saison timide (4.5 sacks en 16 matchs), le DEnd montre enfin l’entendue de son talent du côté de Houston, et décroche des places au Pro Bowl en 2008, 2009 et 2013. Free Agent en 2011, il en profite pour tester le marché et signe un gros contrat (96 millions de dollars sur 6 ans) en faveur des Bills de Buffalo. Depuis deux ans, il fait le bonheur de la défense des Bills, avec 23.5 sacks en deux ans et 3 fumbles forcés.
Même si le contrat récemment signé fait de lui le défenseur le mieux payé, le vieillissant Mario Williams aura du mal à tenir encore 4 ans à ce niveau.

2007 : QB JaMarcus RUSSELL – Oakland Raiders.

Pire choix de la Draft depuis Ryan Leaf. Le titre est dur à porter, mais tout à fait justifié. Au total, Russell a lancé 18 TD pour 23 interceptions en 3 saisons NFL. Toujours sous le maillot des Raiders, celui qui avait été courtisé par de nombreuses universités à la sortie du lycée n’aura jamais percé en NFL. Une dernière saison 2009 avec 3 TD pour 11 interceptions au compteur, et aucune équipe ne le re-signera, bien qu’étant free-agent.
Voici l’exemple type du bide à la Draft. La Draft reste une loterie, il ne faut pas l’oublier. Russell restera un emblème des Tigers de LSU, mais surement pas des Raiders !

Jake Long2008 : OT Jake LONG – Miami Dolphins.

Seul joueur de ligne offensive à être sélectionné comme premier choix en 40 ans, Long n’a jamais déçu. En signant chez les Dolphins un contrat de 57.75 millions de dollars (sur 5 ans), il devient ainsi le lineman offensif le mieux payé. Sélectionné au Pro Bowl en 2008, 2009, 2010 et 2011, Long devient free-agent en 2012 et refuse le contrat proposé par les Dolphins. Il teste alors le marché et signe finalement chez les Rams, avec qui il fait une excellente saison.
Jake Long a prouvé que sélectionner un OL lors du premier choix pouvait être un excellent investissement. Après avoir fait les beaux jours de Michigan, d’avoir marqué l’histoire de la Draft, il est en train de marquer la NFL de son empreinte.

2009 : QB Matthew STAFFORD – Detroit Lions.

Ce jour d’avril 2009, aucun suspens : Stafford est tombé d’accord avec les Lions une journée avant la fameuse annonce de Roger Goodell. Titularisé dès sa première saison, Stafford devient le premier QB rookie à lancer 5 TD dans un match. Il ne terminera pas sa saison, blessé, et vivra une saison 2010 cauchemardesque, avec seulement 3 matchs disputés. En 2011, il arrive finalement à disputer les 16 matchs de saison régulière, et son entente avec Calvin Johnson fait des miracles : pour la première fois depuis 2000 les Lions ont un bilan positif, et pour la première fois depuis 2009, la franchise est en Playoffs. Cette saison, Stafford a eu plus de mal à installer son jeu, et le changement de coaching staff à la tête des Lions pourrait peut être le relancer.
Sur ses 4 premières saisons, Stafford n’a réellement brillé qu’une seule saison. Il devra faire mieux durant les saisons suivantes pour ne pas devenir une déception de la Draft.

2010 : QB Sam Bradford – St Louis Rams.

Arrivant chez les Rams après une saison catastrophique (15 défaites), Bradford est directement propulsé titulaire. Nommé Rookie offensif de l’année, il ne déçoit pas et rentre dans l’histoire en devant le 3ème rookie (après Peyton Manning et Matt Ryan) à lancer plus de 3000 yards. A l’image des Rams cette saison, Bradfort n’a pas déçu mais n’a pas su porter sa franchise vers les playoffs, dans une division au niveau dantesque (49ers, Seahawks, Cardinals). Avec deux choix lors du premier tour de la prochaine Draft, les Rams pourraient se renforcer, et ainsi permettre à Bradford d’être à la tête d’une franchise qui vise haut.
Un peu à l’image de Stafford, Bradford tarde à confirmer, mais nous ne sommes pas à l’abri d’une très bonne surprise durant les années à venir.

2011 : QB Cam NEWTON – Carolina Panthers.

Même si il venait de remporter le BCS Championship (finale NCAA, avec Auburn face à Oregon), le jeu « hybride » de Newton, entre passe et course, ne séduisait pas tous les spécialistes. Avec 4 051 yards à la passe pour sa saison rookie et 706 au sol, le QB marquait de son empreinte la NFL, avec de nombreux record :
– Premier rookie à dépasser les 400y à la passe durant deux matchs consécutifs,
– Premier rookie à inscrire au moins 10 TD à la passe et 10 à la course,
– Nombre de TD sur la saison rookie (21 à la passe, 14 au sol),
– Distance courue par un QB rookie,
– Total de yards gagnés sur la saison (4 784).
Vous l’aurez compris, Cam Newton s’est vite adapté, et sa conquête NFL ne s’est pas arrêté là : après une deuxième saison un peu moins séduisante (8 TD au sol, pour 10 fumble), « SuperCam » s’est vite ressaisi, et a permis aux Panthers de se retrouver en playoffs cette saison, battus par plus forts qu’eux : les 49ers.
Même si il n’a que 3 saisons dans les jambes, Cam Newton fait déjà parti des grands noms de la ligue, espérons que les blessures continuent de l’épargner (titulaire lors de la totalité de ses 3 saisons).

Cam Newton

2012 : QB Andrew LUCK – Indianapolis Colts.

Moins démonstratif que NewtonLuck a été drafté par les Colts dans le but de remplacer -et faire oublier- Peyton Manning, alors blessé au cou. En prenant deux records de rookie à Newton (meilleur total de yards à la passe sur un match (433 contre 432) et lors de la saison (4374 contre 4051)), l’ex-QB de Stanford fait actuellement les beaux jours d’Indianapolis. En emmenant deux fois les Colts en playoffs (avec deux fiches de 11-5), Luck est malheureusement tombé deux fois sur plus fort que lui : les Ravens (futurs champions) en 2012 en Wild Card et les Patriots lors du Divisional Round cette année, une semaine après le comeback mémorable (-28 points) du match face aux Chiefs (gagné 45-44).
Luck a le niveau NFL, c’est une certitude. Cependant, il doit encore franchir un pallier pour qu’il puisse réellement prétendre à une bague de champion, à un titre de Joueur Offensif de l’année, voir à un titre de MVP saison.

Fisher2013 : OT Eric FISHER – Kansas City Chiefs.

Vous sortez d’une saison catastrophique (2-14) vous avez donc le premier choix de la Draft, et vous sélectionné un joueur de ligne offensive, venu d’une université très peu médiatisée (Central Michigan, évoluant en Mid-American Conference), ça attire forcément les regards. Mais après une saison complète, le choix des Chiefs était loin d’être idiot. Eric Fisher, monstre athlétique (2.01m pour 139 kg), a prouvé qu’il pouvait être le digne successeur de Jake Long (dernier OL sélectionné en première position de la Draft, qui fait les beaux jours des Rams). Si les Chiefs ont réalisé une telle saison (11-5, deuxième de l’AFC Ouest derrière les Broncos), Fisher en est forcément pour quelque chose : en démarrant 13 des 16 matchs de saison régulière, le rookie a apporté de l’assurance à cette ligne offensive, qui a mis QB Alex Smith et RB Jamaal Charles dans d’excellentes conditions.
Comme pour beaucoup de joueurs, l’évolution d’Eric Fisher est conditionné par sa capacité à éviter les blessures. En réagissant parfaitement aux assauts des DE adverses, bien plus explosifs en NFL qu’en NCAA, Fisher a prouvé qu’il avait le niveau pour devenir un grand nom parmi les OL NFL.

Tout ça sans oublier que chaque année, des joueurs ne sont pas sélectionnés au premier tour et deviennent de véritables stars dans le monde de la NFL. Zoom sur le 10 dernières surprises de la Draft.

Vonta Leach, sélectionné 3 fois en tant que Pro Bowler (’10, ’11 et ’12), et vainqueur du SuperBowl XLVII (avec les Ravens) n’a failli jamais connaitre la NFL. Présent lors de la Draft 2004, le FullBack n’a pas été sélectionné durant les 7 tours (255 choix au total) de cet événement, et ce sont les Packers qui ont signé l’universitaire et tant que « rookie non-drafté ». Cette même année, un certain Wes Welker avait été signé de la même manière par les Chargers.

GoreCarnell « Cadillac » Williams, ça vous parle ? Non ? Pas étonnant … Bien que sélectionné comme 5ème choix de la Draft 2005, le RB n’a jamais convaincu du côté des Buccaneers. Bien qu’ayant fait les beaux jours d’Auburn, il a pris sa retraire en 2011, après une dernière saison chez les Rams, dans l’indifférence la plus totale (361 yards). 60 choix plus tard, en début de 3ème tour, les 49ers sélectionnent RB Frank Gore. On connait la suite : encore en activité, l’ex joueur des Hurricanes cumule les records : 5 fois Pro Bowler, meilleur coureur NFC (2006), meilleur coureur des Playoffs 2012, meilleur coureur de l’histoire des 49ers, les carrières de Williams et Gore n’ont rien de comparable … et pourtant, 60 choix les séparent !

2 fois Pro bowler, vainqueur du SuperBowl XLI, champion AFC en 2006 et 2009, le palmarès du Strong Safety Antoine Bathea est plutôt fourni. Après 7 ans de bons et loyaux services du côté d’Indianapolis, les SS a testé le marché de la Free-Agency et a été signé par les 49ers, gage de son talent. Et pourtant, lors de cette Draft 2006, le joueur des très peu connus Bisons d’Howard (évoluant en MEA Conference) a attendu avant de savoir où il débuterait sa carrière NFL : il a été sélectionné en toute fin de 6ème tour, au 207ème choix, par les Colts.

La Draft 2007  n’est pas très riche en surprises, mais penchons-nous sur le cas des WR. En prenant Calvin « Megatron » Johson dès le deuxième choix, les Lions ne se trompent pas. Quelques choix plus tard, les Vikings puis les Texans frappent juste : Sidney Rice est sélectionné au 44ème choix, et Jacoby Jones au 73ème. Devant eux, sont passés quelques « inconnus » de la NFL : Buster Davis (sélectionné par les Chargers, actuellement dans le practice squad des Bills), ou encore Dwayne Jarrett (1 seul TD en NFL, qui termina sa carrière en Canadian Football League).

WoodheadMême si il n’a jamais été Pro Bowler, RB Danny Woodhead a tout de même fait les beaux jours des Jets (’08-’10), des Patriots (’10-’12) et des Chargers (depuis 2013). Il remporte même le titre AFC avec New England en 2011, et constitue un remplaçant de luxe depuis son arrivée en NFL : malgré deux saisons vierges avec les Jets, les Patriots lui font confiance et il cumule les apparitions, avec notamment 5 TD en 2010, et 4 en 2012. Tout ça pour un joueur sélectionné lors de la Draft 2008, au même titre que RB BenJarvus Green-Ellis, CB Kyle Arrington ou encore FB Mike Tolbert.

A l’heure actuelle, un seul joueur non-drafté de la Draft 2009 est devenu Pro Bowler, et il s’agit d’ Arian Foster, fidèle aux Texans depuis 2009. Pour sa première saison en tant que titulaire (2010), Foster apparaît à la lumière des projecteurs de la NFL : meilleur coureur avec 1 616 yards, il fait les beaux jours de Houston et des joueurs de Fantasy Football. A titre d’informations, voici quelques RB draftés en 2009 (alors que Foster était disponible) : Cedric Peerman (Ravens), Glen Coffee (49ers) Frank Summers (Steelers) ou encore Javarris Williams (Chiefs). Vous l’aurez compris, la Draft reste une loterie et une question de chance …

The Kraken, ça vous dit quelque chose ? Il s’agit du surnom de Greg Hardy, DEnd des Panthers, et crainte de toutes les OL : Pro Bowler 2013, deux fois joueur défensif NFC de la semaine en 2013, recordman de sacks sur une saison chez les Panthers (15) et sur un match (4), l’ex-joueur de Mississippi a cumulé 200 plaquages et 33 sacks depuis la Draft 2010. Sur l’ensemble des DE choisis cette année là (31 joueurs), seuls deux ont été sélectionnés au Pro Bowl : Jason Pierre-Paul (15ème choix du 1er tour, par les Giants) et Greg Hardy donc, qui a du attendre le … 175ème choix (6ème tour) !

Paea

« We want Football, we want football, we want football » … alors que Roger Goodell s’avance au pupitre pour annoncer l’ouverture de la Draft 2011, les fans scandent cette phrase. En effet, la NFL est sous l’emprise d’un lockout (grève due aux désaccords entre propriétaires de franchises et joueurs), personne ne sait si la saison NFL va se dérouler. Lors du Combine, le néo-zélandais de naissance, Stephen Paea, bat le record du bench press avec 49 répétitions. Sélectionné par la suite au 2ème tour (53ème choix) par les Bears, le DT d’Oregon State reste un éternel espoir de la NFL : seulement 61 plaquages, 6 sacks et aucun fumble forcé depuis son arrivée en NFL, on ne peut pas dire que Paea fasse l’unanimité.

Après chaque Draft, les experts se penchent sur les choix de chaque équipe, et attribuent une note (de A à F). Lors de cette Draft 2012, les Seahawks sélectionnent : DE Irvin, LB Wagner, QB Wilson, RB Turbin, DT Horward, LB Toomer, CB Lane, SS Guy, DE Sweerzy et DE Scruggs. C’est certain que tous ne sont pas devenus Pro-Bowler, mais certains analystes se permettent de donner la note de F, attribuant à Seattle la pire sélection cette année là. Deux ans plus tard, un certain Russell Wilson poste cette photo sur Instagram, suite à la victoire des siens au dernier Superbowl.

seahawks

« La promotion 2012 de la Draft des Seahawks. Ils nous avaient donné la note de F. Maintenant nous sommes Champions du Monde ! #DieuEstBon #GoHawks ».

Après simplement une saison, il est tôt pour tirer des conclusions sur la Draft 2013. Cependant, sur les 11 joueurs signés par les franchises en tant que « rookie non sélectionné », 7 sont devenus starters dans leur franchise, 3 ont été gardés dans le roster de 53 joueurs, et un seul a été cuté (puis re-signé et conservé par une autre franchise).

Jusque début mai, vous allez pouvoir lire des tonnes de mock-draft et analyses des prospects. Cependant, n’oubliez jamais que la Draft est une véritable loterie, et que certains choix « hauts » ne peuvent jamais avoir l’impact escompté, mais que des joueurs « oubliés de la Draft » peuvent devenir de véritables pépites en NFL. 

   >>> Petit jeu : Trouvez les noms des 4 joueurs présents sur la photo illustrant l’article (ils sont tous en NFL maintenant, mais la photo date de leur époque NCAA).

En attendant la Draft, vous pouvez suivre les infos de Vive Le Sport sur facebook ou twitter ou celles de la NFL sur facebook.
N’oubliez pas de jetter un oeil au compte twitter de notre rédacteur Etienne, ainsi que de suivre les infos de notre partenaire The Salad Bowl Project, présent sur facebook et sur twitter.

Si vous avez raté notre série d’articles sur les Top 5 des prospects de la future Draft, retrouvez les ici :

1- RB, TE et LB.

2- WR et CB.

3- QB et S.

4- OL et DL.

Les lecteurs ont également apprécié :

Auteur: Etienne

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *