Entretien avec Sylvain Gâche, auteur de ‘Croke Park, dimanche sanglant à Dublin’

Croke Park, dimanche sanglant à Dublin
 
3 Like(s)

Le sport, c’est également l’histoire. Non pas seulement l’histoire du sport mais l’histoire tout court, avec un grand ‘H’. Ainsi, lorsque Vive Le Sport tombe sur une fantastique bande dessinée qui mêle histoire tragique irlandaise et Rugby, nous ne pouvions pas passer à côté !

L’article integral est à retrouver chez nos amis https://lepetitjournal.com/dublin


Une BD de Sylvain Gâche et Richard Guérineau aux Éditions Delcourt, collection Coup de tête – 2020 – 128 pages – 21 euros. 

Quand un Français qui vit en Irlande découvre la BD « Croke Park » il va peut-être se dire « Mais c’est quoi ça ? ». Oui, c’est quoi ça ? On connaît le stade mythique, mais cette BD nous n’en avons peu, voire pas entendu parler en Irlande.

Le 21 novembre 1920 à Croke Park eut lieu le premier Bloody Sunday, en représailles d’une opération au cours de laquelle le gang des apôtres de l’IRA a exécuté 14 espions anglais du Cairo Club. Ce fut un véritable massacre au cours duquel un joueur, Michael Hogan et treize spectateurs ont été tués. Il y eut également 65 blessés. Un dimanche sanglant qui n’est bien sûr pas le Bloody Sunday de la chanson U2 mais qui reste le premier des Bloody Sunday

Le 11 février 2007 à Croke Park, dans un contexte de division des Irlandais ne comprenant pas pourquoi l’on autorisait les joueurs anglais à venir sur le lieu du massacre de 1920, les rugbymen irlandais battent les Anglais 43-13.  

Sylvain Gâche et Richard Guérineau ont mêlé les deux événements dans une BD qui ne se lit pas comme un Lucky Luke ! On y vient et l’on y revient. Le travail de recherche est phénoménal et contient une foule d’informations. Un dossier complémentaire à la fin de l’ouvrage apporte un supplément historique et sportif. 

Il fallait comprendre d’où vient cet ovni qui plaira aux amateurs de bandes dessinées historiques et peut faciliter l’enseignement de ce triste événement aux adolescents. Nous nous sommes donc entretenu avec Sylvain Gâche pour qu’il nous parle de son livre et de sa relation avec l’Irlande. 

LePetitJournal : Comment en es-tu arrivé à parler dans une bande dessinée d’un sujet comme le Bloody Sunday de 1920 et d’en faire une BD (pour le moment) uniquement en français ? 

Sylvain Gâche : C’est un heureux concours de circonstances même si ça démarrait mal. Je voulais écrire depuis mon adolescence. Il y a 4 – 5 ans je me suis dit « c’est maintenant ». J’avais cru trouver un super sujet en la personne de la sportive française méconnue Violette Morris. Un sujet qui mélange le sport et l’histoire car je suis prof d’histoire et de français en lycée professionnel. Puis j’apprends qu’un scénariste que j’aime beaucoup, Kris, est en train de faire cette histoire en BD. Quelques mois après, Kris m’informe qu’il lance une nouvelle collection aux Éditions Delcourt, la collection « coup de tête ». Il recherche des scénaristes qui apportent quelque chose de nouveau dans le paysage de la bande dessinée.  Grâce à ma compagne, j’en suis venu à penser au Rugby, à l’Irlande, à Croke Park et au Bloody Sunday.  Là je découvre ce match de rugby de 2007 que je ne connaissais pas. On a donc une histoire à travers l’histoire d’un stade. Je suis un passionné de l’Irlande. Je me suis dit: ‘Bloody Sunday, tout le monde parle de U2, des manifestations de Derry, c’est l’occasion de mettre en lumière un événement qui était très très peu connu’. En tout cas chez nous en France. Quand je découvre les dates je vois que c’est 1920. J’ai l’idée en janvier 2018 et me dis il y a un coup marketing à faire pour l’Éditeur.

Croke Park, dimanche sanglant à Dublin, par S. Gâche et R. Guérineau
Croke Park, dimanche sanglant à Dublin, par S. Gâche et R. Guérineau \
© Éditions Delcourt, 2020 Publié dans la collection Coup de tête dirigée par Kris et L-A. Dujardin

D’où vient ton intérêt pour l’Irlande ? 

Je n’ai rien à voir avec l’Irlande, je suis originaire de Bretagne. Mais je suis proche de la culture irlandaise. J’y suis allé trois fois. C’est un peuple que je trouve très accueillant, qui a des valeurs. Je fonctionne à ça. Ils ont l’amour de leur pays, la tradition, l’histoire, la convivialité, la danse, la musique, les pubs. Tout ça fait que je me sens très proche de l’Irlande. Et puis les souvenirs extraordinaires en Irlande où les gens que j’ai rencontrés sont très accueillants. Ça a toujours été des très bons moments. J’en avais une image et cette image a été confortée par ce que j’ai connu. Aussi, en tant que prof d’histoire: l’Irlande c’est à côté de de la France ! Mais le Français moyen connait mal l’histoire de l’Irlande. On sait qu’il y a un problème mais on ne comprend pas ce pays qui est coupé en trois quart / un quart. Et que font les Anglais là-haut ? Tout se mélange. C’était donc l’occasion de mettre ce pays en lumière et de rendre hommage à son histoire. 

On sent qu’il y a un énorme travail derrière ce livre…

J’ai mis deux ans et demi à faire ce travail. J’ai eu l’idée fin janvier 2018 et la BD est sortie en septembre 2020. J’ai travaillé jusqu’à juin 2020. Je me suis surtout inspiré des sources présentes aux archives militaires.

Sylvain Gâche dans les vestiaires de Croke Park en avril 2019.
Sylvain Gâche dans les vestiaires de Croke Park en avril 2019. Photographie de Nelly Bris.

J’avais lu surtout la déposition de Tommy Ryan (joueur de l’équipe de Tipperary lors du match du 21 novembre 1920 NDR). J’ai voulu croiser énormément de sources. J’ai beaucoup lu le rapport d’enquête de David Leeson qui lui a lu les procès et les enquêtes anglaises qui ont été ouvertes 80 ans après les faits.

[Lire la suite sur lepetitjournal de Dublin]

Les lecteurs ont également apprécié :

  • Pour le moment pas d'autres articles du même genre...ça ne saurait tarder
Avatar

Auteur: Alex

Partager cet article sur :

1 commentaire

  1. Avatar

    Super article ! savez-vous où on peut l’acheter en ligne ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *