EURO 2012 – Groupe D : Les notes des Bleus, France – Angleterre (1-1)
Juin11

EURO 2012 – Groupe D : Les notes des Bleus, France – Angleterre (1-1)

  0 Like(s) LLORIS (4) : il n’a pas eu grand chose à faire pendant toute la rencontre mais les rares incursions anglaises l’ont mis en grande difficulté. Il n’est pas irréprochable sur le but de Lescott, une sortie et un dégagement aux poings aurait été plus judicieux, d’autant que le tir était sur lui. L’occasion de Milner en début de match aurait pu couté plus cher si le milieu anglais avait plongé pour jouer le pénalty. Un match à rapidement oublier pour le Lyonnais. DEBUCHY (6) : l’un des dynamiteurs dans ce match tellement il a été disponible en phase offensive en offrant des possibilités de centre qui n’ont jamais malheureusement été suivies. Il a souvent été le seul à proposer des solutions en attaque. Il faut impérativement miser sur ses montées qui ont fait du mal à son vis à vis qui n’était pas n’importe qui (Cole). Il a été un peu moins vu en 2ème mi-temps du à des intentions offensives adverses plus claires contre lesquelles il a fait le boulot. RAMI (5) : Comme Lloris, il a eu pas de travail mais il a paru fébrile dès le début à l’image de son compère en charnière. Sa perte de balle après 2 minutes aurait pu faire très mal. Par la suite, il s’est reconcentré et s’est appliqué à contenir le duo d’attaque anglais. Mais il faut qu’il devienne plus aggressif et qu’il commence à faire peur aux attaquants qu’il aura en face de lui. MEXES (6) : La même chose que Rami, avec une implication plus tranchante dans les duels. Le Romain a montré qu’il était compétitif après une saison minée par les blessures et les méformes. Espérons qu’il monte en puissance et qu’il entraîne avec lui son partenaire de défense. EVRA (3,5) : Pendant longtemps je me suis demandé s’il était heureux d’être là et de participer à cet Euro, lui qui s’est démené pour nous montrer dans la presse un visage souriant et radieux. C’est simple il m’a paru peu concerné. Il était au marquage de Milner lors de la 1ère occasion chaude, et pourtant il l’a laissé partir … tout en trottinant. Il est aussi l’auteur de la faute qui a amené le coup franc pour la tête de Lescott. Sinon, et bien presque rien … comparé à son alter ego de droite, il est quasiment jamais monté sauf quelques rares fois en 2ème mi-temps. Il faut s’inquiéter. DIARRA (7) : D’accord il était au marquage de Lescott sur le but, et de ce fait le but est pour lui, mais quel match il a réalisé. Il a tout de suite voulu...

Lire la suite
EURO 2012 – Groupe C : Il faudra compter sur l’Italie … sauf si les Croates jouent les trouble-fête
Juin10

EURO 2012 – Groupe C : Il faudra compter sur l’Italie … sauf si les Croates jouent les trouble-fête

  0 Like(s) 3ème jour de cet Euro avec l’entrée en lice du groupe C. La série des chocs entre grandes nations du football se poursuit avec ce Italie-Espagne en attendant celui de demain entre la France et l’Angleterre. J’attendais impatiemment l’entrée en lice de nos amis Italiens, dont j’avais pu suivre leur arrivée à leur camp de base cette semaine. Je n’ai pas été déçu tout comme le festival offert par les Croates.   L’Italie tient plus que tête à l’Espagne Dans ce deuxième choc de cet Euro après le Portugal-Allemagne d’hier, les deux camps nous ont offert un match de grande qualité comparé au match fermé entre allemands et portugais. Beaucoup promettait l’enfer pour l’Italie face aux champions d’Europe en titre … pas du tout ! Au contraire, et comme je le présageais, l’Italie a livré une excellente prestation qui valait à mon goût plus que le point du match nul. La Squadra a très bien contenu les attaques des partenaires d’Inesta prenant même le contrôle du jeu sans pour autant avoir la possession de balle. Ce sont eux qui se sont crées les plus grosses occasions, ne se contentant pas de juste défendre et attendre pour opérer en contre, comme certains avaient imaginé. Je tiens d’ailleurs à souligner la performance de haute volée des milieux italiens à l’image d’un Marchisio omniprésent. Par contre, que dire de la performance de Balotelli qui a tout raté dans ce match avec ce côté désinvolte dont il a le secret. Il n’y a pas à dire : Di Natale est rentré, s’est procuré deux occasions dont une convertie en but suite à une ouverture limpide de Pirlo. L’Espagne quant à elle, a semblé manquée de rythme et n’a pas assez pesé sur le plan physique. L’absence d’un attaquant de pointe d’ailleurs, a pas joué en sa faveur même si pour l’occasion son « buteur » du soir était un milieu (Fabregas). Mais je pense que les Espagnols auraient fait plus de mal à la défense italienne si un Torres ou un Lorente avait débuté d’entrée. Toujours est-il que devant, le quatuor des lutins a essayé de faire tourner, à l’image du Barca, espérant trouver une faille, mais la défense et le pressing italien étaient bien en place pour les laisser manœuvrer à leur guise homris donc sur cette ouverture de Silva pour Fabregas qui a fini au bout. Les deux buts sont d’ailleurs venus d’ouverture à la limite du hors jeu, rares fois où les défenses ont fait preuve de déconcentration, d’autant plus que les deux équipes se sont appuyées l’une et l’autre sur la qualité de leurs portiers, décidément deux des meilleurs du monde. Au...

Lire la suite
EURO 2012 – Groupe B : les braqueurs venaient du Danemark et de l’Allemagne
Juin09

EURO 2012 – Groupe B : les braqueurs venaient du Danemark et de l’Allemagne

  0 Like(s) Le groupe de la mort (Pays-Bas, Allemagne, Portugal, Danemark) entrait en lice ce soir. Et on peut pas dire qu’on ait été épargné par les surprises même si on pouvait attendre autre chose en terme de jeu.   Les braqueurs danois Première grosse sensation de cet Euro : (même si je ne suis pas si surpris que ca – voir mes pronos 🙂 ) les Pays-Bas ont perdu contre le Danemark (0-1). Oui, je préfère dire que les Orange ont perdu plutot que les Scandinaves ont gagné car c’est un véritable hold-up que les partenaires de Bendtner ont réalisé et qu’ils peuvent dire un grand merci à la maladresse, aux excès d’individualisme voire aux défaillances des Robben, Van Persie et consorts. Sans oublier les décisions plus que litigieuses de l’arbitre, les Hollandais pouvaient prétendre à deux pénalties. Cependant, les quatre de devant ont trop essayé chacun de leur côté sans réellement penser et jouer collectif,exception tout de même de Schneider qui a bien animé le jeu et créé des très belles situations pour ses attaquants (ouverture exceptionnelle pour Huntelaar). Les Hollandais ont paru largement supérieurs aux Danois il faut être honnête,et je mise toujours sur eux pour la suite de la compétition mais il va falloir qu’ils se ressoudent collectivement et que chacun oublie de jouer sa carte personnelle, car, à l’image de Schneider, la crise de nerfs peut vite éclater. En ce qui concerne les Danois … j’avoue ne pas savoir écrire. Leur seconde mi-temps a été plus solide et rigoureuse car lors du 1er acte, on était proche du néant, Krohn-Dehli faisant quand même preuve de talent (accélération foudroyante) en inscrivant le but. Mais il faut pas nier que comme hier avec les Grecs, les équipes opportunistes et solides peuvent espérer quelque chose dans ce tournoi.   Le réalisme allemand La première affiche de l’Euro nous a offert un match assez fermé, due à une certaine crispation ressentie aussi en tribunes, on sentait la tension de ces grands matchs de compétition internationale où les deux équipes se craignaient. Dans ce genre de match, la première équipe à ouvrir le score a de grandes choses de remporter le match. On attendait aussi beaucoup de certains joueurs qui n’ont pas répondu forcément présents (Ronaldo, Nani, Ozil, ) même s’il y a eu des situations assez chaudes des deux côtés. Le Portugal peut s’estimer malheureux sur l’ensemble du match avec ses deux barres trouvées mais il faut retenir encore une fois que le réalisme est une donnée qui va sans doute s’avérer déterminante pour cet Euro. Les Allemands en ont fait preuve avec cette tête de Gomez venue après un centre...

Lire la suite
Euro 2012 – Groupe A : la Pologne n’en profite pas … au contraire de la Russie (en direct de Cracovie)
Juin09

Euro 2012 – Groupe A : la Pologne n’en profite pas … au contraire de la Russie (en direct de Cracovie)

  0 Like(s) La Pologne, pays hôte de la compétition, lançait l’Euro hier à Varsovie, face à la Grèce (1-1). En visite à Cracovie, j’ai suivi le match d’ouverture sur écran géant, avec des dizaine de milliers de fans polonais venus supporter leur Polska. Je vous livre la vidéo des moments vécus par les Polonais, de l’excitation d’avant match à la satisfaction finale du point obtenu en passant par la furie du but de Lewandowski ou encore le coup de froid suite à l’égalisation grecque.   Je dois dire que l’ambiance était bonne dans ce Krakow Fun, parc organisé pour l’événement. L’entrée y était libre … mais interdiction d’entrer avec la moindre bouteille, qu’elle soit alcoolisée ou non. D’où une attente énorme pour payer ses tickets boissons-bouffe pour ensuite les échanger. Un commerce qui a bien profité à Carlsberg, l’un des sponsors officiels de l’Euro 2012.   Une 1ère mi-temps pourtant très prometteuse Concernant le match en lui-même, les joueurs Polonais, comme beaucoup ont pu le remarquer ici, ont lâché totalement le match en 2ème mi-temps en oubliant de jouer, ce qui a bien refroidi l’ambiance d’ailleurs ici à Cracovie. Il est clair que les situations et conditions plus que favorables de la 1ère mi-temps (enthousiasme, mouvements collectifs, supériorité numérique, faiblesse de la Grèce) n’ont pas été converties favorablement pour les coéquipiers d’Obraniak. Ce dernier, justement qui a été très en vue dans ce match … mais pas forcément dans le bon sens puisque l’ancien lillois a fait preuve de beaucoup d’individualisme et s’est trop laissé tombé à mon goût.   Plus facile à 10 ? Il faut croire que le pitch de la mi-temps pour les deux équipes a eu un pôle conséquent. Les grecs sont revenus avec de bien d’autres meilleures offensives et défensives. Paradoxalement, c’est quand Szczesny a été expulsé et que la Pologne s’est retrouvé à 10, que les Blancs et Rouges sont revenus un peu en cette deuxième mi-temps. Après le succès de Chelsea à 10 (avec l’expulsion de Terry) face au Barca en 1/2 de la Champions League, on peut se demander si être en infériorité numérique ne sublime pas l’équipe et la rend plus solide et réaliste.   La Russie n’a laissé aucune chance aux Tchèques Dans l’autre match du groupe A, la Russie a explosé la République Tchèque (4-1). La Russie, au contraire de la Pologne, qui n’a jamais douté même quand les partenaires de Plasil sont revenus à 2-1. J’ai trouvé le jeu des Russes très tranchant avec une rapidité et efficacité qui pourrait faire très mal dans cette Euro. En face, c’est tout le contraire qu’on a vu : lenteur,...

Lire la suite
EURO 2012 : L’Italie à Cracovie (Vidéo entraînement)
Juin08

EURO 2012 : L’Italie à Cracovie (Vidéo entraînement)

  0 Like(s) VLS m’a donné l’opportunité de partir en reportage pour suivre l’Euro 2012. Je débute par la ville polonaise de Cracovie qui à défaut d’être ville hôte, peut se réjouir d’accueillir en camp de base, 3 sélections nationales de renom : l’Italie, l’Angleterre et la Hollande. J’ai suivi l’entraînement de la Squaddra que vous pourrez voir dans la vidéo ci-dessous.     Scandale + Blessures = Succès ? La Squadra Azzurra qui est plongé en pleine crise du Calcioscommesse et qui essuie quelques blessures (Andrea Barzagli, Andrea Ranocchia) mais que je vois très bien figurer dans la compétition. Je pronostique d’ailleurs une finale France – Italie, remakes de 2000 et 2006. Une sélection italienne qui peut miser sur sa jeunesse et son jeu tourné vers l’avant, avec ses 3 tauliers pour encadrer le tout (Buffon – Pirlo – Cassano). Il est vrai que l’équipe sera beaucoup dépendante de son attaquant vedette Mario Balotelli pour espèrer réaliser un grand coup, car le secteur offensif me semble un peu juste. Mais je reste persuadé que c’est en période difficile (justice, blessures) que l’Italie réalise ses plus belles performances.   Et vous, qu’en pensez- vous ?   La liste des 23 Italiens retenus par Cesare Prandelli : Gardiens : Gianluigi Buffon (Juventus), Morgan De Sanctis (Napoli), Salvatore Sirigu (Paris St. Germain) Défenseurs : Ignazio Abate (Milan), Federico Balzaretti (Palermo), Andrea Barzagli (Juventus), Leonardo Bonucci (Juventus), Giorgio Chiellini (Juventus), Christian Maggio (Napoli), Angelo Obinze Ogbonna (Torino) Milieux : Daniele De Rossi (Roma), Emanuele Giaccherini (Juventus), Claudio Marchisio (Juventus), Riccardo Montolivo (Fiorentina), Thiago Motta (Paris St. Germain), Antonio Nocerino (Milan), Andrea Pirlo (Juventus) Attaquants : Mario Balotelli (Manchester City), Fabio Borini (Roma), Antonio Cassano (Milan), Alessandro Diamanti (Bologna), Antonio Di Natale (Udinese), Sebastian Giovinco (Parma) PS : l’accueil à Cracovie n’a semble-t-il pas été le même partout. En effet, l’équipe des Pays-Bas a été victime de racisme lors de son entrainement en public : des « cris de singe » ont été lancés à l’encontre des joueurs Orange ; un accident qui ternit l’ensemble de l’accueil réservé aux trois nations arrivées cette semaine et qui je l’espère n’est pas le 1er d’une longue série. Ben le Sport Les lecteurs ont également apprécié :EURO 2012 – Groupe C : Il faudra compter sur l’Italie … sauf si les Croates jouent les trouble-fêteEURO 2012 – Groupe B : les braqueurs venaient du Danemark et de l’AllemagneMes pronostics pour l’EURO 2012 : un remake en vueFinale de l’Euro 2000 de football France – Italie : les butsFootball et...

Lire la suite