Ben le Sport : Analyse de France / Galles (9-8), 1/2 Finale de Coupe du monde de Rugby 2011

Rugby coupe du monde, France - Galles
 
0 Like(s)

Samedi 15 octobre 2011 – L’équipe de France est en finale de la Coupe du Monde de rugby après avoir « dominé » le Pays de Galles (9-8) au terme d’un match plus que difficile pour les Bleus, malgré une supériorité numérique pendant 62 minutes.

La France passe à 1 point de la Galles de bois

J’avais pronostiqué du beau jeu entre deux équipes joueuses et libérées après leur magnifique succès en quart contre les Anglais pour les Bleus et contre les Irlandais pour les Gallois.
Mais voila, les hommes de Lièvremont sont passés tout près d’une élimination en déjouant totalement.

J’aimerais les croire mais …

Yachvili saluait en fin de match la solidarité et l’état d’esprit de son équipe. Peut-on réellement être d’accord avec lui, lui qui a joué, avec ses partenaires, plus d’une heure à 15 contre 14 ?
On ne peut pas dire que cette supériorité numérique ait permis aux Bleus de dominer ou de tout simplement résister aux assauts gallois (hormis la dernière minute de jeu). Au contraire elle s’est fait chahuter, malmener pendant les 3/4 du match,  en encaissant notamment le seul essai du match, concédant 5 pénalités et s’exposant à plusieurs tentatives de drop.
Non, la réalité est que les Gallois méritaient de gagner ce match tellement ils nous ont battu sur presque tous les domaines : possession, occupation, défense (puissance incroyable de leur pack), agressivité. Valeureux, solidaires, offensifs, percutants, … ne leur manquait ce soir que l’adjectif opportunistes pour remporter ce match, et un bon jeu au pied. Ce sont d’ailleurs les 4 pénalités ratées (!) d’Halfpenny et de Hook qui leur ont réellement couté la victoire.
Le jeu au pied, c’est ce qui a permis  par contre, aux Français de marquer leurs 9 points, avec  un 3/3 pour Parra, probablement le meilleur bleu de ce match (2 excellentes percées, mais sans aucun soutien de ses centraux). En dehors de cela et du fait qu’ils aient été a un mètre de l’essai (25eme), rien; les Bleus n’ont montré aucune volonté ni organisation offensive. Pire, on les a sentis par moment paresseux dans le replacement défensif…
Alors oui, la pression était peut-être indéniablement de leur coté, eux qui aux dires de leur sélectionneur ne se sont jamais découverts parce qu' »ils n’ont pas voulu ou pas osé » préférant « se contenter de peu mais ce peu a suffit ».
En tout cas, on ne pourra pas vraiment jeter la pierre au XV de France  quand on regarde d’où vient cette équipe et les nombreuses critiques qu’elle a essuyées tout au long de l’année. Mais j’aurais préféré voir un XV sans pression, jouant libéré et avec envie comme contre les anglais. A croire que les Bleus avaient plus peur d’être éliminés à ce stade de la compétition qu’au tour précédent. Ou peur de se faire sortir par le petit pays de Galles, après avoir battu la grande Angleterre. Même s’il est indéniable que le XV du poireau soit largement supérieur au XV de la Rose.
Toujours est-il que la bande de Lièvremont atteint la finale, la 3ième pour l’EdF dans son histoire après celle de 1987 et 1999. Et on ne peut que les féliciter.

Une finale déjà perdue pour les Bleus ?

Et maintenant : qui pour affronter nos Bleus lors de ce dernier match, la Nouvelle-Zélande ou l’Australie ? (ndlr : ces deux équipes ont d’ailleurs été les adversaires des Bleus lors des deux finales précédemment citées).
On aimerait répondre ni l’une ni l’autre tellement les deux nations semblent hors de notre portée. Mais, à entendre Liévremont en conférence de presse, les Bleus seront champions. On peut y croire certes, (la NZ n’est plus tout à fait la même sans Dan Carter), mais il faudra d’abord que les Bleus retrouvent leur liberté dans le jeu et dans l’esprit, et laissent aux vestiaires leur trouille de ramener une valise en plus au pays. Toujours est-il que, peu importe l’adversaire, la France sera de loin l’outsider du match … une chance pour elle !?

Ben

ps : l’équipe des Sportifs de VLS s’aggrandit avec l’arrivée de Pam Pam Girl. A cette occasion je vous fais partager son 1er article (rigolo et instructif) montrant le regard qu’elle porte sur le rugby

Auteur: Ben Le Sport

BenLeSport est un des co-fondateurs du site VLS.

Partager cet article sur :