Rebondissement dans l’affaire Albert Ebossé

albert ebossé
 
2 Like(s)

Albert Ebossé, footballeur camerounais décédé le 23 août 2014 sur un stade de football, à Tizi-Ouzou. A l’époque, la version officielle avait annoncé que le joueur de la JS Kabylie était décédé suite à un jet d’un morceau d’ardoise, qui avait heurté sa tête. Mais aujourd’hui, environ quatre mois après ce terrible incident, cette version est mise à mal par un rapport indépendant présenté samedi par la famille du défunt, qui a notamment effectué une contre-autopsie.

Et les conclusions de ce rapport font froid dans le dos. « Albert Ebossé est décédé des suites d’une agression brutale avec polytraumatisme crânien » écrit le rapport, qui rapporte les éléments d’une autopsie réalisée par Mouné André, médecin anatomo-pathologiste à l’hôpital militaire de Douala. « Nous avons constaté une série de cinq lésions assez patentes qui ne corroborent pas avec la thèse avancée dans un premier temps par les autorités algériennes qui laissaient croire que le joueur aurait été tué par un projectile lancé depuis les gradins » affirme le médecin, dans des propos rapportés par le site Afrik.com.

« Percer le mur du silence des autorités algériennes ». Voilà l’objectif des deux avocats de la famille Ebossé.

De ce fait, les avocats de la famille Ebossé, le Camerounais Ruben Billap et le Français Jean-Jacques Bertrand, dénoncent une « agression terrible, certainement à plusieurs en rentrant dans les vestiaires ». L’avocat français a annoncé qu’il compte désormais passer à l’action. « Nous voulons que les autorités sportives prennent leurs responsabilités. Nous allons saisir la FIFA du litige que ce joueur a avec son club car celui-ci fait aujourd’hui silence total. Ses responsabilités doivent être jugées car un club doit garantir la sécurité à toutes les personnes présentes dans une enceinte sportive, en particulier les joueurs », conclut-il.

Yannick.

Auteur: Yannick

Partager cet article sur :