Après Minala et Eto’o, qui sera le prochain ?
Mar01

Après Minala et Eto’o, qui sera le prochain ?

  0 Like(s) Hier, Minala avait 47 ans. Aujourd’hui, Eto’o en a 35 ou plus. Demain, qui sera sur la sellette? Prenons un peu de recul et constatons alors ouvertement que les acharnements injustifiés de plusieurs médias sur la trouvaille romaine de la Lazio, Joseph Marie Minala, et sur Samuel Eto’o laissent perplexe, et apparaissent aussi comme des actes déraisonnables.   Les affaires Minala et Eto’o qui, précisons le, n’ont pas lieu d’être, ont confirmées l’idée très connue selon laquelle, la recherche instantanée du scoop, abrutie « volontairement » ou « involontairement »  un certain type de médias. Ces révélations opportunistes, dignes de « créations sans tête, ni queue » sont consternantes.   En effet, ces révélations sont consternantes parce qu’il est quand même vexant de savoir que la rumeur concernant l’âge de Minala provienne d’un site sénégalais de moralité incertaine qui a cru bon de vouloir obscurcir l’image, pour ne pas dire anéantir les efforts d’un jeune camerounais essayant de se réaliser grâce à son savoir-faire. Une « vraie » méthodologie de destruction faite par une bande de philistins transformée en journalistes, qui s’est fondu dans une presse de nouveau genre, une presse fourre-tout…Les préjugés devenant des méthodes d’identifications.   Le commentaire que je fais, consiste à dire et à montrer que c’est anormal de remettre en cause (sans preuve), la date de naissance mentionnée sur l’état civil d’un individu. En réalité c’est frustrant, quand on sait que personne n’a remis en cause le fait que Zidane et Robben traînaient de longues calvities à 24 ans et que Jérémy Toulalan, pour reprendre les propos de SoFoot, avec ses cheveux et sa barbe blanche « continue de faire croire au monde entier qu’il a 30 ans ». A croire que le Football se jouerait à 40, 45 voire même 50 ans au simple mobile qu’on ait modifié son âge. Cette presse, qui s’est acharnée sur Minala et qui le fait maintenant sur le capitaine des Lions indomptables est bouffonne et les auteurs des articles sur ces sujets, sont des gens de mauvaise foie ressemblant à des « charognards » à la chasse du sensationnel.   Il est aussi étonnant, et là, c’est une seconde consternation, de savoir qu’aucun média du pays du meilleur buteur de l’histoire du football africain n’a pris la peine de mener une enquête sur le cas Minala,  en allant par exemple interroger les parents du joueur pour tenter d’éclairer les consciences. Au contraire, ils ont fait ( par suivisme) ce que plusieurs autres ont fait. Transmettre l’information sans employer la méthode requise à chaque journaliste, qui est celle de rechercher, collecter, vérifier et diffuser l’information. Comme disent certains, « le Cameroun c’est le Cameroun ».   La manière brusque et soudaine avec laquelle l’affaire de l’âge du dossard 29 de Chelsea, a été diffusée et saisie sur les différents réseaux sociaux,...

Lire la suite
Poko revient en grace !
Jan15

Poko revient en grace !

  0 Like(s) Après trois mois d’absences suite à une fracture du pied gauche, André Biyogo Poko qui avait déjà fait une entrée remarquable lors du derby de la Garonne, retrouvait hier soir, une place de titulaire au sein de l’effectif Bordelais en inscrivant un but. Suite à une opération subie au genou gauche en septembre dernier, le numéro 17 des marines et blanc a eu trois mois d’indisponibilités. Titulaire à sept reprises lors des huit premières rencontres des Girondins de bordeaux, le gabonais s’était blessé lors d’un match opposant le club au scapulaire au FC Lorient. Hier soir, il a fait son retour parmi les onze entrants Girondins qui affrontaient Paris pour le compte des ¼ de final d’une coupe de la ligue de belles affiches et de la plus belle des manières. Le meilleur joueur du trophée des champions qui avait retrouvée la ligue 1 samedi dernier au stade Chaban-Delmas en frappant sur la barre transversale du portier toulousain Ali Ahmada, avait réalisé un début de saison très captivant. Ce « Makelele gabonais » qui trouve souvent la force de courir au même rythme durant 90 minutes, s’est une fois de plus fait remarquer contre le PSG, en inscrivant un but plein d’envie et de détermination. Après le match du trophée des champions qui avait eu lieu à Libreville au Gabon et le match aller de championnat, c’était la troisième fois de la saison que les joueurs de Francis Gillot défiaient ceux de Laurent Blanc. On retient principalement que ce fut un match engagé et très rythmé en deuxième période que nous ont livré les deux équipes, malgré la domination intermittente de Paris. Mais surtout que c’était une énième occasion pour Poko de satisfaire son Président Jean-Louis Triaud qui avait refusé la saison dernière, de faire venir sous forme de prêt Adrien Rabiot, joueur formé au PSG, en disant que «  C’est à Francis Gillot de décider. Au poste de milieu défensif, nous avons André Biyogo-Poko sous contrat. Pourquoi ne pas le faire jouer ? ». Le faire jouer, Gillot est entrain de le faire tout en donnant raison au président bordelais…A dire que même les présidents de club peuvent avoir une bonne vista d’entraineur.   Ibohn Alexis...

Lire la suite
JUVENTUS – CONTE PRIE POUR PIRLO CAR C’EST LE MEILLEUR JOUEUR AU MONDE.
Nov23

JUVENTUS – CONTE PRIE POUR PIRLO CAR C’EST LE MEILLEUR JOUEUR AU MONDE.

  0 Like(s)  Interrogé au téléphone, par la présentatrice Silvia Toffanin, de l’émission italienne de célébrité Verissimo, qui lui demande clairement à qui il donnerait le Ballon d’Or, entre Messi et Ronaldo, l’entraineur Antonio Conte de la Juventus de Turin a répondu étonnement : « difficile de choisir entre Messi et Ronaldo, je donnerais plus à Andrea Pirlo ». En fin de contrat avec son club, Andréa Pirlo âgé de 34 ans devrait probablement renouveler son contrat, car son entraineur fait une prière pour cela. Selon le site italien Sportmediaset, le coach de la Juve aurait affirmé sur la chaîne italienne Cannale 5  « Pirlo est notre joueur et que Dieu le préserve pour toujours ».  A l’heure où beaucoup parle d’un complot contre Franck Ribery au profit de Cristiano Ronaldo, pour le coach italien double champion d’Italie, le ballon d’or c’est Pirlo. Il faut donc dire que la prolongation des votes pour le 29 novembre au lieu du 15 n’est pas forcément une mauvaise idée, vu qu’il y en a qui voit mieux que le trio Ribéry-Messi-Ronaldo. Affaire à suivre… Ibohn Alexis...

Lire la suite
Ben le Sport : Deschamps et les Bleus, quel nouveau visage ?
Oct01

Ben le Sport : Deschamps et les Bleus, quel nouveau visage ?

  0 Like(s) Je profite de ce temps mort pendant les rencontres internationales (prochain match contre l’Espagne dans 2 semaines) pour faire un premier bilan de l’Equipe de France version Deschamps et vous parler de mes attentes et espoirs pour cette nouvelle équipe en vue de la Coupe du Monde 2014. Ah oui et j’oubliais, dans le post qui suit celui-ci vous pourrez gagner un maillot de votre équipe national ! Offert par notre partenaire BWIN En route pour la coupe du monde 2014. La patte Deschamps Que dire sur l’élection de Deschamps au poste de sélectionneur, reprenant la suite de Blanc ? Il apparaît évident que l’ancien coach marseillais était la meilleure solution à proposer. Pour moi, d’ailleurs je pense que c’est la personne qui pourra faire évoluer l’équipe dans le bon sens … même si les moyens peuvent etre assez limites. Concrètement, DD n’a pas un vivier de joueurs qui pourrait clairement rendre cette équipe candidate à la victoire en 2014. Je pense que vous serez d’accord avec moi. Mais son expérience en tant qu’entraîneur parle pour lui : avec Monaco ou Marseille il a réussi à faire des choses fantastiques (finale LdC en 2004 avec l’ASM, champion L1 avec l’OM en 2010) avec des joueurs qu’il a su manager pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes, toujours pour le service de l’équipe … C’est ce qu’on appelle la culture de la gagne !! Une des qualités premières de l’ancien joueur de la Juve qui avec son passé de footballeur a tout connu en terme d’exigence. C’est vrai que l’OM de Deschamps avait remporté 6 trophées. Les joueurs La méthode Deschamps se poursuit avec une revue assez large d’effectif pour l’instant, remettant en question pas mal de « garantie » de l’ère Blanc : la défense centrale tout d’abord puisque Yanga-Mbiwa, Sakho, Koscielny semblent tenir la corde pour etre les futurs centraux ; le milieu où Deschamps a fait rentrer dans le groupe France des joueurs Ligue 1 confirmés et méritants (Mavuba, Capoue). Bon je ne vais pas vous cacher que je reste déçu de voir que l’on est toujours dépendant de joueurs qui ont bien du mal à remettre la machine en route : Ribery, Evra, Benzema sont les visés. Et c’est là où vient directement le problème toujours de la sélection bleue.   L’Après Knysna, l’après Kircha ?   Avec quels joueurs peut-on avancer dans cette équipe ? Ribery, Evra sont toujours associés à l’Afrique du Sud surtout que leurs prestations sont toujours aléatoires pour ne pas dire consternantes en ce qui concerne le Mancunien. Et comment envisager une retraite anticipée du latéral quand on sait le lien que lie Evra à son...

Lire la suite
EURO 2012 – Groupe D – France vs Ukraine (2-0) : La réussite enfin avec les Bleus
Juin16

EURO 2012 – Groupe D – France vs Ukraine (2-0) : La réussite enfin avec les Bleus

  0 Like(s) Salut à tous, Ce fût dans des conditions des moins optimales que j’ai suivi le match d’hier (le retard pris par le match, écran géant à  Cracovie, ..). Mon analyse s’en fera sans doute ressentir, celle-ci sera d’ailleurs plus courte qu’habituellement. Aussi, celà s’explique par le fait que je n’ai  pas réellement beaucoup de choses à dire sur ce match … En fait les Bleus ont livré une prestation assez semblable à celle proposée contre l’Angleterre, à laquelle vous y ajoutez une meilleure réussite (2 buts), deux nouveaux joueurs plus présents que leur prédécesseurs (Menez et Clichy pour Evra et Malouda), … et d’une manière générale une meilleure performance collective (mes notes sont assez sensibles à celles face à l’Angleterre avec en moyenne 0.5/1 point de plus pour chaque joueur) Match 1 (1 point) + réussite = Match 2 (3 points) Celà parait simple mais on a vu une opposition de style assez similaire que lors du premier match : la France face à bloc défensif à 2 rideaux qui à la différence de l’Angleterre, se projetait plus vite vers l’avant (c’est pas trop dur vous me direz !). La France avec son quatuor offensif et ses deux latéraux ont voulu contourner ce bloc, par passes courtes, pas dédoublements, … ca paraissait parfois irréel tellement le ballon circulait bien dans les 30 derniers mètres, les Ukrainiens n’offrant aucun pressing juste le déplacement de son bloc quand le ballon voyager. Il fallait donc être patient … et réaliste. Car jusqu’à présent dans cet Euro, on a beaucoup vudes situations où l’équipe la plus réaliste arriver à obtenir des points : la Grêce face à la Pologne, L’Allemagne face au Portugal, le Danemark face aux Pays-Bas,et aussi le France – Angleterre … et quand on voyait l’occasion de Shevhenko qui avait pris de vitesse Rami, on pouvait avoir peur de revivre un tel scenario. Cette fois-ci les Bleuse en ont profité. Il faut dire que les Ukrainiens étaient à la rue défensivement en 2ème mi-temps, la dépense d’énergie face à la Suède n’a peut-etre pas été digérée. Toujours est-il que la moindre passe ou ouverture des Bleus pendant le 2nd acte faisait très mal au pays hôte. Je crois pouvoir dire aussi que les différentes courses et percussions de nos Bleus lors des 45 premières minutes a beaucoup joué dans cet affaiblissement jaune : Clichy et Debuchy montaient beaucoup, Ribery s’est dépensé énormément et on sait à quel point il peut fatiguer une défense, sans oublier Menez qui a cette qualité de toujours tenter dribbles et longues chevauchées. Ca prend une belle forme Bref, l’EDF peut réellement se...

Lire la suite
EURO 2012 – Groupe D : Les notes des Bleus, France – Ukraine (2-0)
Juin15

EURO 2012 – Groupe D : Les notes des Bleus, France – Ukraine (2-0)

  1 Like(s) LLORIS (6) : pas grand chose à faire comme contre l’Angleterre, pourtant les intentions ukrainiennes étaient plus offensives. Il a pas failli sur la reprise de Sheva, survenu suite à l’errement de Rami. Un match tranquille où il fallait être vigilent tout de même. DEBUCHY (6) : match sérieux du lillois  : il a fait le boulot en défense et a apporté le surnombre en attaque lors du 1er acte. Il poursuit sur sa lancée qui commence à bien durer. On peut compter sur lui. RAMI (5,5) : il a été beaucoup mieux en seconde mi-temps en contenant et sécurisant sa défense, mais on peut pas oublier ses manques en 1ère, surtout son mauvais placement sur l’ouverture pour Schevchenko. MEXES (6,5) : le patron de la défense! il en impose de plus en plus,on le sent très affuté et impliqué. Sa rage de vaincre aurait pu le récompensé si Pyatov n’avait pas sorti the Arrêt sur sa tête. CLICHY (6) : la même chose que Debuchy : disponible et consciencieux, il  a répondu présent pour sa titularisation au détriment d’Evra. On sent qu’offensivement il peut apporter beaucoup. Paradoxalement c’est quand les latéraux sont moins montés que les Bleus ont marqué. En tout cas, Blanc peut être content de son choix. DIARRA (6) : il continue sur sa lancée lui aussi avec peut être moins de domination que face aux Anglais, ce qui se justifie par des actions jaunes plus collectives. Il a abbatu et couru de grandes distances. CABAYE (8) : un milieu défensif/relayeur auteur d’un but et proche d’un second, qui délivre en plus de belles ouvertures sans oublier de réaliser un travail monstre à la récupération. L’un des 2 hommes du match. Surtout que son entente avec Diarra se confirme de plus en plus après le match des Anglais. Remplacé par M’VILA qui lui aussi fait preuve de cette belle envie d’aller vers l’avant, j’apprendrais rien à personne. Une bonne nouvelle de le voir remis de sa blessure même si çà va être dur pour lui de revenir dans le 11. MENEZ (8) : aligné à la place de Malouda, dans un rôle plus offensif, on a presque vu que lui avec ses 3 grosses (pour pas dire énormes) occasions. Il a bénéficié de maladresses ukrainiennes et du travail de ses coéquipiers (Benzema et Ribery) … mais surtout il a cette capacité indéniable de pouvoir se mettre en position de tir et d’être considérablement dangereux par ses qualités techniques. Il est vrai que son but change beaucoup dans cette analyse : elle aurait pu virer en négatif (maladresse, manque de lucidité), mais comme lors de ses prestations sous le maillot parisien ou bleu, il peut nous faire...

Lire la suite
EURO 2012 – Groupe D : Les regrets des Bleus …
Juin12

EURO 2012 – Groupe D : Les regrets des Bleus …

  0 Like(s) Avec cette troisième grosse affiche de cet euro, nos Bleus entraient enfin dans la compétition, l’âme confiante après une bonne préparation et une série invincibilité de 20 matches. Face à eux, les Anglais, affaiblis par les blessures (Lampard, Cahill) et suspension (Rooney) de joueurs majeurs, avaient laissé entendre leurs intentions défensives … la volonté pour les deux équipes étant de ne pas perdre, dans ce groupe où ils apparaissent comme les favoris. Ce match m’a paru bien bizarre, car il était clair que les deux équipes ont effectivement mis en pratique leur plan de prudence et de risque zéro, l’Angleterre en tête. Et le résultat nul (1-1) aurait pu satisfaire les deux camps (comme on dit, beaucoup aurait signé ce point du nul) … mais il y aura forcément de la déception et des regrets pour l’équipe de Laurent Blanc.   Domination totale mais stérile Les intentions offensives, la proposition de jeu était clairement du côté bleu. Les statistiques parlent d’elles mêmes : 19 tirs à 3, et 60% de possession de balle pour la France. La défense anglaise a certes dressé un double rideau offensif mais il était facile de voir que les Bleus avec plus d’imagination, de percussion … et d’envie, avaient les moyens de dynamiter la forteresse tenue par Terry et Gerrard, sorte de 3ème stoppeur. Les Anglais étaient venus pour défendre et attendre. Il y a eu peu de contres menés par les hommes de Keynion, mais Milner et consorts ont su être dangereux comme il le fallait, concrétisant une de leurs 3 occasions.   L’Angleterre voulait elle aussi son hold-up Personnellement, j’ai trouvé leur prestation d’une tristesse affligeante compte tenu du potentiel de leurs joueurs et la philosophie générale de leur football. Les Anglais ont tout simplement refusé tous les combats : physique, technique, … à leur décharge, les absences de Lampard et Rooney les ont pénalisés dans la présence offensive et technique. Mais ils auraient du se rendre compte que l’arrière garde tricolore n’offrait pas elle aussi, un gage de garantie pouvant décourager les attaquants britanniques. La charnière centrale Rami – Mexès a tenu mais elle affiche toujours cette fébrilité qui pourrait un jour ou l’autre lui jouer de vilains tours, surtout quand son latéral gauche, Evra, continue à déjouer et à s’abstenir de tout donner pour son équipe. Mais, on pouvait compter sur la doublette Diarra – Cabaye pour annihiler toute tentative d’attaque adverse. Les deux joueurs ont tout simplement été énormes, autant dans la récupération que dans leur investissement dans le jeu tricolore. Devant, les Bleus avaient quant à eux les atouts et moyens pour justement offrir cet percussion et...

Lire la suite
EURO 2012 – Groupe D : Les notes des Bleus, France – Angleterre (1-1)
Juin11

EURO 2012 – Groupe D : Les notes des Bleus, France – Angleterre (1-1)

  0 Like(s) LLORIS (4) : il n’a pas eu grand chose à faire pendant toute la rencontre mais les rares incursions anglaises l’ont mis en grande difficulté. Il n’est pas irréprochable sur le but de Lescott, une sortie et un dégagement aux poings aurait été plus judicieux, d’autant que le tir était sur lui. L’occasion de Milner en début de match aurait pu couté plus cher si le milieu anglais avait plongé pour jouer le pénalty. Un match à rapidement oublier pour le Lyonnais. DEBUCHY (6) : l’un des dynamiteurs dans ce match tellement il a été disponible en phase offensive en offrant des possibilités de centre qui n’ont jamais malheureusement été suivies. Il a souvent été le seul à proposer des solutions en attaque. Il faut impérativement miser sur ses montées qui ont fait du mal à son vis à vis qui n’était pas n’importe qui (Cole). Il a été un peu moins vu en 2ème mi-temps du à des intentions offensives adverses plus claires contre lesquelles il a fait le boulot. RAMI (5) : Comme Lloris, il a eu pas de travail mais il a paru fébrile dès le début à l’image de son compère en charnière. Sa perte de balle après 2 minutes aurait pu faire très mal. Par la suite, il s’est reconcentré et s’est appliqué à contenir le duo d’attaque anglais. Mais il faut qu’il devienne plus aggressif et qu’il commence à faire peur aux attaquants qu’il aura en face de lui. MEXES (6) : La même chose que Rami, avec une implication plus tranchante dans les duels. Le Romain a montré qu’il était compétitif après une saison minée par les blessures et les méformes. Espérons qu’il monte en puissance et qu’il entraîne avec lui son partenaire de défense. EVRA (3,5) : Pendant longtemps je me suis demandé s’il était heureux d’être là et de participer à cet Euro, lui qui s’est démené pour nous montrer dans la presse un visage souriant et radieux. C’est simple il m’a paru peu concerné. Il était au marquage de Milner lors de la 1ère occasion chaude, et pourtant il l’a laissé partir … tout en trottinant. Il est aussi l’auteur de la faute qui a amené le coup franc pour la tête de Lescott. Sinon, et bien presque rien … comparé à son alter ego de droite, il est quasiment jamais monté sauf quelques rares fois en 2ème mi-temps. Il faut s’inquiéter. DIARRA (7) : D’accord il était au marquage de Lescott sur le but, et de ce fait le but est pour lui, mais quel match il a réalisé. Il a tout de suite voulu...

Lire la suite
EURO 2012 – Groupe C : Il faudra compter sur l’Italie … sauf si les Croates jouent les trouble-fête
Juin10

EURO 2012 – Groupe C : Il faudra compter sur l’Italie … sauf si les Croates jouent les trouble-fête

  0 Like(s) 3ème jour de cet Euro avec l’entrée en lice du groupe C. La série des chocs entre grandes nations du football se poursuit avec ce Italie-Espagne en attendant celui de demain entre la France et l’Angleterre. J’attendais impatiemment l’entrée en lice de nos amis Italiens, dont j’avais pu suivre leur arrivée à leur camp de base cette semaine. Je n’ai pas été déçu tout comme le festival offert par les Croates.   L’Italie tient plus que tête à l’Espagne Dans ce deuxième choc de cet Euro après le Portugal-Allemagne d’hier, les deux camps nous ont offert un match de grande qualité comparé au match fermé entre allemands et portugais. Beaucoup promettait l’enfer pour l’Italie face aux champions d’Europe en titre … pas du tout ! Au contraire, et comme je le présageais, l’Italie a livré une excellente prestation qui valait à mon goût plus que le point du match nul. La Squadra a très bien contenu les attaques des partenaires d’Inesta prenant même le contrôle du jeu sans pour autant avoir la possession de balle. Ce sont eux qui se sont crées les plus grosses occasions, ne se contentant pas de juste défendre et attendre pour opérer en contre, comme certains avaient imaginé. Je tiens d’ailleurs à souligner la performance de haute volée des milieux italiens à l’image d’un Marchisio omniprésent. Par contre, que dire de la performance de Balotelli qui a tout raté dans ce match avec ce côté désinvolte dont il a le secret. Il n’y a pas à dire : Di Natale est rentré, s’est procuré deux occasions dont une convertie en but suite à une ouverture limpide de Pirlo. L’Espagne quant à elle, a semblé manquée de rythme et n’a pas assez pesé sur le plan physique. L’absence d’un attaquant de pointe d’ailleurs, a pas joué en sa faveur même si pour l’occasion son « buteur » du soir était un milieu (Fabregas). Mais je pense que les Espagnols auraient fait plus de mal à la défense italienne si un Torres ou un Lorente avait débuté d’entrée. Toujours est-il que devant, le quatuor des lutins a essayé de faire tourner, à l’image du Barca, espérant trouver une faille, mais la défense et le pressing italien étaient bien en place pour les laisser manœuvrer à leur guise homris donc sur cette ouverture de Silva pour Fabregas qui a fini au bout. Les deux buts sont d’ailleurs venus d’ouverture à la limite du hors jeu, rares fois où les défenses ont fait preuve de déconcentration, d’autant plus que les deux équipes se sont appuyées l’une et l’autre sur la qualité de leurs portiers, décidément deux des meilleurs du monde. Au...

Lire la suite
EURO 2012 – Groupe B : les braqueurs venaient du Danemark et de l’Allemagne
Juin09

EURO 2012 – Groupe B : les braqueurs venaient du Danemark et de l’Allemagne

  0 Like(s) Le groupe de la mort (Pays-Bas, Allemagne, Portugal, Danemark) entrait en lice ce soir. Et on peut pas dire qu’on ait été épargné par les surprises même si on pouvait attendre autre chose en terme de jeu.   Les braqueurs danois Première grosse sensation de cet Euro : (même si je ne suis pas si surpris que ca – voir mes pronos 🙂 ) les Pays-Bas ont perdu contre le Danemark (0-1). Oui, je préfère dire que les Orange ont perdu plutot que les Scandinaves ont gagné car c’est un véritable hold-up que les partenaires de Bendtner ont réalisé et qu’ils peuvent dire un grand merci à la maladresse, aux excès d’individualisme voire aux défaillances des Robben, Van Persie et consorts. Sans oublier les décisions plus que litigieuses de l’arbitre, les Hollandais pouvaient prétendre à deux pénalties. Cependant, les quatre de devant ont trop essayé chacun de leur côté sans réellement penser et jouer collectif,exception tout de même de Schneider qui a bien animé le jeu et créé des très belles situations pour ses attaquants (ouverture exceptionnelle pour Huntelaar). Les Hollandais ont paru largement supérieurs aux Danois il faut être honnête,et je mise toujours sur eux pour la suite de la compétition mais il va falloir qu’ils se ressoudent collectivement et que chacun oublie de jouer sa carte personnelle, car, à l’image de Schneider, la crise de nerfs peut vite éclater. En ce qui concerne les Danois … j’avoue ne pas savoir écrire. Leur seconde mi-temps a été plus solide et rigoureuse car lors du 1er acte, on était proche du néant, Krohn-Dehli faisant quand même preuve de talent (accélération foudroyante) en inscrivant le but. Mais il faut pas nier que comme hier avec les Grecs, les équipes opportunistes et solides peuvent espérer quelque chose dans ce tournoi.   Le réalisme allemand La première affiche de l’Euro nous a offert un match assez fermé, due à une certaine crispation ressentie aussi en tribunes, on sentait la tension de ces grands matchs de compétition internationale où les deux équipes se craignaient. Dans ce genre de match, la première équipe à ouvrir le score a de grandes choses de remporter le match. On attendait aussi beaucoup de certains joueurs qui n’ont pas répondu forcément présents (Ronaldo, Nani, Ozil, ) même s’il y a eu des situations assez chaudes des deux côtés. Le Portugal peut s’estimer malheureux sur l’ensemble du match avec ses deux barres trouvées mais il faut retenir encore une fois que le réalisme est une donnée qui va sans doute s’avérer déterminante pour cet Euro. Les Allemands en ont fait preuve avec cette tête de Gomez venue après un centre...

Lire la suite
Euro 2012 – Groupe A : la Pologne n’en profite pas … au contraire de la Russie (en direct de Cracovie)
Juin09

Euro 2012 – Groupe A : la Pologne n’en profite pas … au contraire de la Russie (en direct de Cracovie)

  0 Like(s) La Pologne, pays hôte de la compétition, lançait l’Euro hier à Varsovie, face à la Grèce (1-1). En visite à Cracovie, j’ai suivi le match d’ouverture sur écran géant, avec des dizaine de milliers de fans polonais venus supporter leur Polska. Je vous livre la vidéo des moments vécus par les Polonais, de l’excitation d’avant match à la satisfaction finale du point obtenu en passant par la furie du but de Lewandowski ou encore le coup de froid suite à l’égalisation grecque.   Je dois dire que l’ambiance était bonne dans ce Krakow Fun, parc organisé pour l’événement. L’entrée y était libre … mais interdiction d’entrer avec la moindre bouteille, qu’elle soit alcoolisée ou non. D’où une attente énorme pour payer ses tickets boissons-bouffe pour ensuite les échanger. Un commerce qui a bien profité à Carlsberg, l’un des sponsors officiels de l’Euro 2012.   Une 1ère mi-temps pourtant très prometteuse Concernant le match en lui-même, les joueurs Polonais, comme beaucoup ont pu le remarquer ici, ont lâché totalement le match en 2ème mi-temps en oubliant de jouer, ce qui a bien refroidi l’ambiance d’ailleurs ici à Cracovie. Il est clair que les situations et conditions plus que favorables de la 1ère mi-temps (enthousiasme, mouvements collectifs, supériorité numérique, faiblesse de la Grèce) n’ont pas été converties favorablement pour les coéquipiers d’Obraniak. Ce dernier, justement qui a été très en vue dans ce match … mais pas forcément dans le bon sens puisque l’ancien lillois a fait preuve de beaucoup d’individualisme et s’est trop laissé tombé à mon goût.   Plus facile à 10 ? Il faut croire que le pitch de la mi-temps pour les deux équipes a eu un pôle conséquent. Les grecs sont revenus avec de bien d’autres meilleures offensives et défensives. Paradoxalement, c’est quand Szczesny a été expulsé et que la Pologne s’est retrouvé à 10, que les Blancs et Rouges sont revenus un peu en cette deuxième mi-temps. Après le succès de Chelsea à 10 (avec l’expulsion de Terry) face au Barca en 1/2 de la Champions League, on peut se demander si être en infériorité numérique ne sublime pas l’équipe et la rend plus solide et réaliste.   La Russie n’a laissé aucune chance aux Tchèques Dans l’autre match du groupe A, la Russie a explosé la République Tchèque (4-1). La Russie, au contraire de la Pologne, qui n’a jamais douté même quand les partenaires de Plasil sont revenus à 2-1. J’ai trouvé le jeu des Russes très tranchant avec une rapidité et efficacité qui pourrait faire très mal dans cette Euro. En face, c’est tout le contraire qu’on a vu : lenteur,...

Lire la suite
EURO 2012 : L’Italie à Cracovie (Vidéo entraînement)
Juin08

EURO 2012 : L’Italie à Cracovie (Vidéo entraînement)

  0 Like(s) VLS m’a donné l’opportunité de partir en reportage pour suivre l’Euro 2012. Je débute par la ville polonaise de Cracovie qui à défaut d’être ville hôte, peut se réjouir d’accueillir en camp de base, 3 sélections nationales de renom : l’Italie, l’Angleterre et la Hollande. J’ai suivi l’entraînement de la Squaddra que vous pourrez voir dans la vidéo ci-dessous.     Scandale + Blessures = Succès ? La Squadra Azzurra qui est plongé en pleine crise du Calcioscommesse et qui essuie quelques blessures (Andrea Barzagli, Andrea Ranocchia) mais que je vois très bien figurer dans la compétition. Je pronostique d’ailleurs une finale France – Italie, remakes de 2000 et 2006. Une sélection italienne qui peut miser sur sa jeunesse et son jeu tourné vers l’avant, avec ses 3 tauliers pour encadrer le tout (Buffon – Pirlo – Cassano). Il est vrai que l’équipe sera beaucoup dépendante de son attaquant vedette Mario Balotelli pour espèrer réaliser un grand coup, car le secteur offensif me semble un peu juste. Mais je reste persuadé que c’est en période difficile (justice, blessures) que l’Italie réalise ses plus belles performances.   Et vous, qu’en pensez- vous ?   La liste des 23 Italiens retenus par Cesare Prandelli : Gardiens : Gianluigi Buffon (Juventus), Morgan De Sanctis (Napoli), Salvatore Sirigu (Paris St. Germain) Défenseurs : Ignazio Abate (Milan), Federico Balzaretti (Palermo), Andrea Barzagli (Juventus), Leonardo Bonucci (Juventus), Giorgio Chiellini (Juventus), Christian Maggio (Napoli), Angelo Obinze Ogbonna (Torino) Milieux : Daniele De Rossi (Roma), Emanuele Giaccherini (Juventus), Claudio Marchisio (Juventus), Riccardo Montolivo (Fiorentina), Thiago Motta (Paris St. Germain), Antonio Nocerino (Milan), Andrea Pirlo (Juventus) Attaquants : Mario Balotelli (Manchester City), Fabio Borini (Roma), Antonio Cassano (Milan), Alessandro Diamanti (Bologna), Antonio Di Natale (Udinese), Sebastian Giovinco (Parma) PS : l’accueil à Cracovie n’a semble-t-il pas été le même partout. En effet, l’équipe des Pays-Bas a été victime de racisme lors de son entrainement en public : des « cris de singe » ont été lancés à l’encontre des joueurs Orange ; un accident qui ternit l’ensemble de l’accueil réservé aux trois nations arrivées cette semaine et qui je l’espère n’est pas le 1er d’une longue série. Ben le...

Lire la suite
Mes pronostics pour l’EURO 2012 : un remake en vue
Juin08

Mes pronostics pour l’EURO 2012 : un remake en vue

  0 Like(s) Hello à tous, Suite à de nombreux voyages professionnels notamment aux USA (qui vous voudra un post prochainement sur le monde du sport là-bas), j’ai dû mettre en suspens mes activités de chroniqueur pour VLS. Mais me voici désormais de retour sur votre blog foot préféré. Et l’actualité du moment est bien sûr l’Euro 2012 !! Je vous donne mes pronostics pour cette compétition, avec quelques ébauches d’explications, même si mes choix se basent aussi sur le feeling 🙂 Groupe A : 1/ République Tchèque – 2/ Pologne Dans ce groupe homogène, je ne vois pas la Pologne devant son public et avec ses bons joueurs (Obraniak, Lewandowski, Blaszczykowski) passer la phase de groupe. Pour la 1ère place, les Tchèques semblent pour moi être les plus forts avec un groupe solide et de belles individualités. Groupe B : 1/ Pays-Bas – 2/ Danemark Le groupe surprise de cet Euro sera le Danemark selon moi. Dans ce groupe de la mort, ils partiront sans complexe et joueront libérés comme ils l’ont fait en 1992. Je mise aussi sur les défaillances collectives de l’Allemagne (entrevues lors de leurs derniers matches et la défaite du Bayern en Champions League est restée dans les mémoires) et individuelles du Portugal (Ronaldo, Nani). Les Pays-Bas répondront présents. Groupe C : 1/ Italie – 2/ Espagne Pas de grosses surprises dans ce groupe, les deux favoris passeront même si je vois l’Italie devant les Espagnols. Groupe D : 1/ France – 2/ Angleterre ou Ukraine La France est très bien armée pour cet Euro et je les vois très loin. Pour la 2ème place, l’Angleterre est minée par différents soucis (nouveau sélectionneur, absents ou suspendus de renom) et l’Ukraine devant son public peut réussir un coup. Tableau final : 1/ République tchèque – Danemark —> Danemark 2/ Italie – Angleterre/Ukraine ——— > Italie             ——–> Italie 3/ Pologne – Pays Bas —————–> Pays Bas                                 Vainqueur : ?? 4/ Espagne – France ——————-> France           ———-> France   J’avoue croire vraiment en une finale : Italie – France, qui nous donnerait une 5ème rencontre entre les deux nations en 14 ans de compétitions internationales (1/4 CdM 1998, finale Euro 2000, finale CdM 2006, poule Euro 2008),pour l’instant on en est à 2-2. A suivre justement : focus sur l’Italie, qui a choisi la ville de Cracovie comme camp de base pour cette Euro   Ben le...

Lire la suite
top 5: le derby milanais
Mai04

top 5: le derby milanais

  0 Like(s) Une date barrée d’une grosse croix rouge, ce dimanche 6 mai 2012 est synonyme de derby pour tous les supporters milanais, qu’ils soient pour le Milan ou pour l’Inter. Le derby de la madoninna, comme on l’appelle en Italie, sera une nouvelle fois cruciale cette saison à 1 journée du terme du calcio. Le Milan AC est encore en course pour le scudetto, alors que l’Inter joue sa place en Ligue des champions. Retour sur 5 matchs qui ont marqués le derby durant la dernière décennie.   29 Octobre 2006, 9e journée de Serie A : Milan AC-Inter Milan 3-4 La saison n’en est qu’à ses balbutiements en cette soirée d’octobre 2006, mais l’Inter est déjà en tête du calcio alors que le Milan AC est à la traine en fond de tableau. Les interistes mènent rapidement 2-0 avant que le nouveau venu, Ibrahimovic, ne rajoute un 3e but juste après la pause. Materazzi corsera l’addition avec un but de la tête. 4-1 à 15 minutes du terme. On prédit alors une rouste pour les rossoneri, mais une réaction d’orgueil viendra repêcher l’équipe de Carlo Ancelotti de repartir la tête basse. Gilardino puis Kaka dans les arrêts de jeu portent le score à 4-3 et l’Inter tremblera jusque dans les dernières secondes. Les nerazzuri seront champions avec 97 points dont 13 d’avance sur leur dauphin, l’AS Roma. Le Milan sauvera sa saison en terminant  4e. http://www.youtube.com/watch?v=C0zWYv9AHuw 8 Janvier 1998, ¼ de finale de la coupe d’Italie : Milan AC-Inter Milan 5-0 En cette année de coupe du monde en France, le calcio est considérée comme le championnat le plus relevé du monde. L’Inter voit éclore le phénomène Ronaldo alors que le Milan AC subit un coup de mou depuis 1996 et l’époque des Baresi et autres Roberto Baggio. Pourtant lors de ce quart de finale aller de la coupe d’Italie, les joueurs de Fabio Capello mettent une raclée à leurs rivaux. Le score est déjà de 3-0 à la pause et l’Inter offrira même un but à l’ennemi grâce Colonese qui trompera son propre gardien, Gianluca Pagliuca. L’Inter se vengera en championnat deux mois plus tard en s’imposant 3-0. Maldini et ses coéquipiers s’inclineront face à la Lazio Rome en finale (1-0, 1-3). http://www.youtube.com/watch?v=c5r3pixbvhQ&feature=player_embedded 21 octobre 2001, 8e journée de Serie A : Inter Milan-Milan AC 2-4 C’est une période de transition pour les deux clubs dont aucun n’est présent en C1 cette saison. Pourtant en cette 8e journée l’Inter doit faire oublier la correction qu’il a subit 5 mois plus tôt. Cela commence plutôt bien puisque Ventola ouvre le score dès la 13e minutes, mais le Milan se...

Lire la suite
Ligue 1: l’état des lieux à 3 journée de la fin
Mai03

Ligue 1: l’état des lieux à 3 journée de la fin

  0 Like(s) 2 journées en 4 jours, ce n’était pas arrivé depuis longtemps cette saison pour ne pas passer inaperçu. Pour une fois que les compétitions européennes et internationales ne monopolisent pas le milieu de semaine, il est temps de faire un premier état des lieux avant une gros debrief de la saison plus tard. Montpellier déjà champion ? Paris dégringolera t-il ? Auxerre, Sochaux ou Brest déjà condamnés ? L’avis de Vive le Sport. Lutte pour le titre/Ligue des champions Une fois n’est pas coutume, Montpellier a mis la pression sur le PSG dès vendredi en allant gagner à Toulouse grâce à un collectif toujours aussi unis à défaut d’avoir de très fortes individualités, comme les parisiens. Pourtant on l’a vu contre Evian, Montpellier a certes dominé mais n’a pas été convaincant et surtout a loupé un penalty qui vaut très cher en fin de match. Parisde son côté jouait un match primordial à Lille, avec le déroulement que l’on connait. Match moyen mais 1-0 grâce à Pastore dès le début de la seconde période, Paris fait tourner et semble gérer le match, jusqu’à ce que Sakho à peine entré fasse faute sur Roux. A partir de là le match a totalement changé de physionomie, et Sirigu, malgré une très bonne première période, ne fera pas de miracles. Paris chute à Lille et voit ces derniers revenir à 1 point. Et si non seulement le titre mais aussi la ligue des champions pouvait échapper au PSG ? Lille justement repart de plus belle, avec cette victoire face au club de la capital et celui déterminant grâce à De Melo à Nice, les lillois sont toujours à deux points de Paris mais surtout à 5 de Montpellier, avec un Montpellier-Lille le dimanche 13 mai pour le compte de l’avant dernière journée. Réservez votre soirée, ça risque d’en valoir la peine. Une chose est presque acquise, c’est que ces trois là devraient être nos représentants en Ligue des champions la saison prochaine, Lyon est à 9 points de Lille. En 3  journée, c’est irrattrapable mis à part 3 victoires lyonnaises et 3 défaites lilloises.   L’Europa ligue Lyonayant remporté la coupe de France face à Quevilly samedi, il s’avère que si les lyonnais terminent 4e, alors le 5e du championnat se qualifiera pour la « deuxième division européenne » (bien que je ne sois pas du tout d’accord avec ce terme, j’y reviendrai lors de la finale entre Bilbao et l’Atletico).  A 3 journées du terme, les gones sont 4e avec 2 points d’avance sur le Stade Rennais, chahuté par l’affaire Mvila. Lyon a balayé Valenciennes 4-1, alors que les bretons ont battus Ajaccio (3-1)...

Lire la suite