Ligue 1/20e journée : deuxième round : Marseille

 
0 Like(s)

La 20e journée de l’édition 2011/2012 du championnat de France de Ligue  se concluait dimanche soir avec une affiche très alléchante entre un Olympique de Marseille qui revient en force et un Lille OSC qui restait sur une désillusion en coupe de la Ligue face à Lyon. Décryptage de l’affiche de la 20e journée.

L'OM était clairement au dessus dimanche soir

Après un début de saison catastrophique sur les bords de la canebière, on ne donnait pas cher de la peau de Didier Deschamps, surtout après le clash avec José Anigo. Qui aurait pu croire alors qu’au mois de janvier les marseillais seraient toujours en course pour, au moins, le podium ? A coup sur peu de monde, y compris des spécialistes. Pourtant avec l’épisode CAN, qui perturbe assez fortement le 11 olympien (les frères Ayew avec le Ghana, Souleymane Diawara avec le Sénégal, et Charles Kaboré qui défend les couleurs du Burkina Faso), on ne sortait pas tout de suite l’OM de la crise. Pourtant les marseillais ont assuré une qualification facile à Caen en quart de finale de coupe de la ligue (3-0) et ont surtout montré pas mal de belles choses en venant à bout du champion de France en titre, Lille.

Tout n’allait pas à merveille côté lillois non plus, auteur d’une fin d’année 2012 mitigée (élimination en ligue des champions, match nul 4-4 contre Nice…), les lillois se sont certes qualifiés en coupe de France (6-0 contre la modeste équipe de Chantilly, DH) mais les nordistes ont étés incapables de dominer une équipe de l’Olympique Lyonnais pourtant réduite à 10 pendant 80 minutes !
Du côté des transferts tout ne va pas pour le mieux pour les hommes de Rudy Garcia. Sow est parti à la CAN mais ne serait plus en odeur de sainteté du côté de Luchin (on annonce une offre de Fenerbaçhe refusée, le joueur donnant sa priorité à l’Angleterre), Obraniak, qui restait une solution de remplacement assez intéressante en cas de blessure, est quant à lui aujourd’hui bordelais. A côté, aucune arrivée. Les dogues visaient Ribas, parti en prêt au Sporting, seul le jeune costa ricain Ruiz (18 ans et surement encore un peu trop tendre pour être lancé immédiatement) a atterri en terre de champion. Les lillois se présentaient pourtant hier au vélodrome avec une solide position au classement et la volonté de faire un coup, comme la saison dernière (2-1 avec un but splendide d’Hazard).

Didier Deschamps n’a donc pas décidé de trop bouleversé son 11, et doit surement remercier le ciel pour la non qualification du Cameroun à la CAN, sans quoi sa charnière du soir, Nkoulou-Mbia, n’aurait surement pas pu tenir sa place hier soir. Pourtant Deschamps nous a sorti une tactique à la lilloise, avec 3 milieux centraux, 2 ailiers assez haut et un seul attaquant de pointe. Cheyrou-Diarra-Lucho au milieu, les omniprésents Valbuena et Amalfitano sur les ailes et Loic Rémy devant. Brandao prenait sa place pour le banc, pour finalement prendre rapidement la place de Benoit Cheyrou qui se blessera au retour des vestiaires.

A Lille Rudy Garcia a également fait du classique. Pas de surprise hormis Souaré qui remplace Béria, en phase de reprise, à gauche, et

Hazard s'est démené, en vain

Bonnart à la place de Debuchy, suspendu, à droite. Jelen prenait la place de Sow devant.

On peut désormais attaquer l’analyse du match en lui-même, et on ne va pas se mentir plus longtemps, Lille n’a pas existé hier. L’OM a maitrisé son sujet de la 1ere à la 90e minute. Seul Hazard coté lillois a apporté un minimum de danger devant les buts marseillais (frappe à la 20e) mais pour le reste les dogues doivent beaucoup à leur gardien, Landreau, auteur de quelques arrêts de grande classe hier soir.
Malheureusement pour eux, un match dure 90 minutes, et les marseillais ont étés solides sans être forcément impressionnants, ce qui devient un habitude depuis quelques temps. Rémy trompera enfin l’ancien nantais sur une tête au second poteau, devant une défense lilloise débordée la majeure partie du match.
La blessure de Cheyrou (48e) qui a entrainé la rentrée (prématurée ?) de Brandao, plutôt bien accueillis par le public. Ce changement a apporté une modification de la tactique de départ, en positionnant Brandao aux côtés de Rémy et en recentrant Lucho. Pas d’incidence sur le match, Rémy cloturera le score sur une incroyable faute de Chedjou. Le camerounais lance involontairement Rémy, qui dribble un Landreau parti à la pêche, puis crochète de nouveau Chedjou pour pousser le cuir au fond des buts vides. Les lillois n’ont pas vu le jour et l’OM mérite amplement sa victoire. Peut-être le croisement entre une équipe qui monte et l’autre qui redescend petit à petit sur terre. On espère pour les lillois que ce n’est que de passade, car leurs performances à Gerland mercredi ou hier soir au Vélodrome ont de quoi inquieter.

Brandao: le retour qui fait débat

Les +
Nkoulou        Landreau
Amalfitano        Mavuba
Valbuena        Hazard
Rémy
Deschamps

Les –
Morel            Chedjou
Diarra            Pedretti
Lucho            Jelen

Ma note du match : 11/20

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Remi

Partager cet article sur :

1 commentaire

  1. Avatar

    L’OM confirme sa bonne forme actuelle et grâce à cette victoire revient sur le trio de tête. Une victoire logique face à une équipe de Lille sans imagination et percussion.
    L’OM peut viser la 3 eme place du podium car devant le PSG et Montpelier sont pour l’instant intouchable.
    Dommage que leur début de saison ai été catastrophique.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *