EURO 2012 – Groupe C : Il faudra compter sur l’Italie … sauf si les Croates jouent les trouble-fête

espagne italie di natale euro2012
 
0 Like(s)

3ème jour de cet Euro avec l’entrée en lice du groupe C. La série des chocs entre grandes nations du football se poursuit avec ce Italie-Espagne en attendant celui de demain entre la France et l’Angleterre. J’attendais impatiemment l’entrée en lice de nos amis Italiens, dont j’avais pu suivre leur arrivée à leur camp de base cette semaine. Je n’ai pas été déçu tout comme le festival offert par les Croates.

 

L’Italie tient plus que tête à l’Espagne

Dans ce deuxième choc de cet Euro après le Portugal-Allemagne d’hier, les deux camps nous ont offert un match de grande qualité comparé au match fermé entre allemands et portugais. Beaucoup promettait l’enfer pour l’Italie face aux champions d’Europe en titre … pas du tout ! Au contraire, et comme je le présageais, l’Italie a livré une excellente prestation qui valait à mon goût plus que le point du match nul. La Squadra a très bien contenu les attaques des partenaires d’Inesta prenant même le contrôle du jeu sans pour autant avoir la possession de balle. Ce sont eux qui se sont crées les plus grosses occasions, ne se contentant pas de juste défendre et attendre pour opérer en contre, comme certains avaient imaginé. Je tiens d’ailleurs à souligner la performance de haute volée des milieux italiens à l’image d’un Marchisio omniprésent. Par contre, que dire de la performance de Balotelli qui a tout raté dans ce match avec ce côté désinvolte dont il a le secret. Il n’y a pas à dire : Di Natale est rentré, s’est procuré deux occasions dont une convertie en but suite à une ouverture limpide de Pirlo.
L’Espagne quant à elle, a semblé manquée de rythme et n’a pas assez pesé sur le plan physique. L’absence d’un attaquant de pointe d’ailleurs, a pas joué en sa faveur même si pour l’occasion son « buteur » du soir était un milieu (Fabregas). Mais je pense que les Espagnols auraient fait plus de mal à la défense italienne si un Torres ou un Lorente avait débuté d’entrée. Toujours est-il que devant, le quatuor des lutins a essayé de faire tourner, à l’image du Barca, espérant trouver une faille, mais la défense et le pressing italien étaient bien en place pour les laisser manœuvrer à leur guise homris donc sur cette ouverture de Silva pour Fabregas qui a fini au bout.
Les deux buts sont d’ailleurs venus d’ouverture à la limite du hors jeu, rares fois où les défenses ont fait preuve de déconcentration, d’autant plus que les deux équipes se sont appuyées l’une et l’autre sur la qualité de leurs portiers, décidément deux des meilleurs du mond
e.
Au final, score de parité même si je pense que l’Italie a fait une bien meilleure impression et aurait pu prétendre à mieux, preuve que cette équipe n’est pas si atteinte que ca par
le fiasco qui la traverse.

 

La balade des Croates

Dans le match des outsiders, il ne fallait par arriver en retard avec ce but croate dès la 3ème minute, suivie de l’égalisation des Verts 15 minutes plus tard. On a assisté à véritable récital des Croates, appliqués,dynamiques, poussés vers l’avant, …à l’image de Modric qui m’a fait une bien bonne impression dans son rôle de meneur/relayeur.
Les Irlandais ont essayé de défendre et de colmater les brèches mais ils ont vite été dépassés à un tel point qu’ils ont parfois du durcir le jeu. C’est simple, on a vu le ballon que dans la moitié de terrain irlandaise. On s’est cru revivre le Russie – République Tchèque du 1er jour. Trappatonni a du souci à se faire.

Le prochain match Italie – Croatie pourrait d’ailleurs s’avérer décisif et s’annonce dejà indécis, l’Espagne aura la chance d’affronter l’Irlande qui je pense aura bien du mal à exister dans cet Euro.

A demain avec l’entrée lice de nos Français. Allez les Bleus !

Ben le Sport

Les lecteurs ont également apprécié :

Auteur: Ben Le Sport

BenLeSport est un des co-fondateurs du site VLS.

Partager cet article sur :

2 commentaires

  1. L’Italie a été énorme je trouve, faut juste titulariser Di Natale à la place de Balotelli

    Répondre
  2. les espagnols ont certes été moyens mais on sentait qu’à chacune de leur phase offensive il pouvait trouver l’ouverture
    syndrome du barca en fait

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *