Un révérend ghanéen accuse Asamoah Gyan de sacrifice humain

4641
 
2 Like(s)

C’est la rumeur invraisemblable du jour en provenance du Ghana. L’ancien joueur du Stade Rennais et capitaine du Ghana, Asamoah Gyan, serait impliqué dans une sombre affaire de sacrifice humain. Les victimes, le rappeur ghanéen Castro et sa petite amie, ont disparu cet été lors de leurs vacances en compagnie des frères Gyan. La version officielle : une noyade après une sortie en jet ski. Mais un influent révérend ghanéen, assurant avoir des «informations supplémentaires», met le feu aux poudres et donne naissance à la rumeur d’un sacrifice rituel perpétré par Asamoah Gyan et ses frères. Baffour Gyan et Samuel Anim Addo, respectivement frère et manager personnel d’Asamoah Gyan, ont été arrêtés samedi par la police pour l’agression de Daniel Kenu (un journaliste ghanéen du Daily Graphic), alors que ce dernier retirait son accréditation au Baba Yara Stadium avant le match de qualification pour la CAN face à l’Ouganda (1-1). La raison ? Le journaliste avait interrogé, la semaine dernière, Asamoah Gyan quant aux rumeurs l’accusant d’avoir procédé à ce sacrifice humain. Le frère et le manager personnel ont ensuite été libéré sous caution. L’histoire n’en reste pas là et prend encore plus d’ampleur lorsque lors du dernier rassemblement des Black Stars, des jeunes sont entrés sur le terrain pour réclamer au joueur de «rendre le corps». Pour le moment, aucun élément concret n’est venu corroborer la thèse du rituel et mettre réellement en cause le capitaine du Ghana. Est-ce une affaire de temps  ou les accusations du révérend  sont-elles mensongères ? En tout cas l’agression du journaliste, elle, a bien eu lieu.

Yannick.

Les lecteurs ont également apprécié :

Auteur: Yannick

Partager cet article sur :

1 commentaire

  1. Très intéressant cet article!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *