Ligue 1- 19e journée : Une dernière mitigée

 
0 Like(s)

La voilà, la dernière journée de l’année 2011. Riche année qui a vu le LOSC brandir le trophée de champion de France en mai. Pour cette dernière, on attendait du spectacle et des buts, ce que l’on a eu sur quelques terrains, pas sur d’autres. La lutte pour le titre n’en est qu’à ses balbutiements, Lille, Lyon et Montpellier baissent un peu le pied. Au fond du classement, les derniers de la classe sont très proches du milieu de tableau (le 19e n’est qu’à 5 points du 10e). Décryptage de cette ultime journée du cru 2011.

 

Vendredi : Marseille réaliste

Premiers à ouvrir le bal, les marseillais avait un déplacement chez le reléguable Nancy à gérer. Depuis Dortmund, Marseille gagne sans convaincre. Le match en lorraine n’a pas dérogé à la règle. Bien regroupés défensivement et dangereux devant, les nancéiens encaissent pourtant rapidement un but de l’incontournable (pour différentes raisons, voir le précédent carton rouge) Valbuena. Marseille se contente de gérer mais se fait surprendre par Lemaitre, qui marque un but, il est vrai, hors-jeu. On a beau alors pester contre l’arbitrage sur la canebière, celui-ci à malgré tout sauvé l’OM d’une belle déconvenue notamment sur le pénalty grossièrement oublié par Stéphane Lannoy (77e). Entre temps l’OM avait repris l’avantage. Lucho marquera un 3e but pour la confiance, mais Nancy ne méritait pas de perdre de la sorte. Un arbitrage limite et des Marseillais réalistes voir chanceux, Nancy n’a pas démérité et doit retirer des points positifs dans le jeu.

 

Amalfitano, à l'origine des deux premiers buts marseillais

Amalfitano, à l'origine des deux premiers buts olympiens

Samedi : La loi des 20/80

On connaissait la loi des 20/80 en économie (20% de la population possède 80% des richesses) mais on ne savait pas que quelque fois celle-ci s’appliquait au football. Deux matchs où les attaques ont pris le pas sur les défenses, où les défenseurs ont déserté et les attaquants se lâchent. Deux matchs :14 buts, soit 7 buts par match. Si tous les matchs d’une journée avait cette moyenne, on tournerait à 70 buts par journée, contre une moyenne actuellement d’environ 20.

Jourdren impuissant face à l'armada d'Evian

On commence donc par Annecy (au Parc des Sports, où Evian TG « reçoit ») où le leader Montpelliérain venait pour glaner le titre de champion d’automne tant attendu. Pourtant le promu n’est pas si tendre qu’il n’y parait. Après une première période où les savoyards auraient mérité de mener sans un très bon Jourdren, la seconde partira sur les chapeaux de roue. Les hommes de René Girard se reprennent, ouvrent le score, sont rattrapés puis reprennent l’avantage (le tout en 7 minutes). La suite c’est la descente aux enfers: Evian marque 3 buts en 6 minutes et achève le leader du championnat. Les joueurs au maillot estampillé Danone ont convaincu bon nombre d’observateurs. Montpellier n’a pas été mauvais, Evian était juste au-dessus sur ce match. Et si les héraultais retombaient de leur nuage ?

 

A Lille aussi les 3 points étaient attendus. Et avec la réception de Nice, avant dernier de Ligue 1, les supporters étaient plus que confiant. Nettement dominateurs en première période, le LOSC ne l’est pourtant pas au tableau d’affichage, où des niçois hyper réalistes mènent 3-2 à la pause. Malgré la blessure de Basa (nez fracturé) et Béria fautif sur 2 buts, les lillois poussent et finissent pas égaliser par Hazard, au double visage ce soir. L’expulsion de Mouloungui rendra la rencontre un peu plus tendue, puis Balmont d’une superbe volée après un amorti fait exploser le stadium Nord. Du coup Nice se transforme et se rue à l’attaque, et c’est un LOSC qui retombe dans ses travers de Moscou ou de Sochaux (les lillois menaient 2-0 avant de se faire rejoindre au score). Clerc, incroyablement seul, trompe Landreau dans les arrêts de jeu. 4-4, un bon point pour les niçois, et une grosse déception pour les nordistes.

 

Jemaa peut exploser de joie, il vient d'égaliser à 2-2

Le derby bourguignon a également accouché d’un match à suspense. A la surprise générale, on attendait plutôt l’AJA à domicile pour la suprématie régionale, c’est le DFCO qui surprend au stade de l’abbé Deschamps. Les deux meilleurs joueurs des ducs, Jovial et Corgnet, permettent au promu de mener 2-0 à la pause. Au retour des vestiaires, l’AJA est encore trop brouillone et risque un 3e but sur des contres parfaitement menés par Dijon. Le DFCO a réalisé le match parfait jusqu’à la 81e. Le Tallec réduit le score d’une belle tête. Puis on assiste au siège du but de Reynet. Dijon plie mais ne rompt pas, Jemaa vient briser les ambitions des rouges et noirs dans les arrêts de jeu. 2-2, match plaisant, mais Auxerre a du souci à se faire. Grosse déception pour Dijon, qui a besoin de tous les points possible pour éviter la relégation.

 

Les autres matchs :

–          Valenciennes recevait Lyon, et confirme sa bonne forme face aux gros : Après Montpellier, les gones chutent au stade du Hainaut. Lyon ne méritait pas mieux au vu de la piètre prestation des hommes de Rémi Garde. Cissokho termine mal l’année avec un csc dont il se serait bien passé.

–          Toulouse plutôt solide ces derniers temps recevait le Stade Brestois, roi du nul. Les bretons auraient pu repartir de la ville rose avec un valise bien pleine, mais les violets sont tombés sur un très bon Elana et sur des montants capricieux. Le TFC devrait finir dans la première moitié à la fin de saison si il continue de jouer de la sorte. Brest est encore trop fébrile à l’extérieur.

–          Rennes-Bordeaux : l’une reçoit et est dans une mauvaise passe, l’autre se remet à peine d’un traumatisme. Du coup entre deux équipes convalescentes pas de grand match possible. Toutes deux assez prudentes, c’est finalement les bretons qui l’emportent sur un but de Kembo. Pas de quoi s’affoler pour Bordeaux, qui restait sur une belle série et qui montre encore une bonne assise défensive.

–          Caen devait absolument éviter la défaite à Lorient, après une série de 5 matchs sans victoire. Mission réussie après le match au moustoir, malgré un Lorient dominateur mais, comme beaucoup d’équipes ce soir, beaucoup trop imprécis dans le dernier geste.

–          A Sochaux, c’est définitivement la crise. Après une première période culotté mais vierge en but, les corses ne lâchent pas et marquent par deux fois, par le très bon André et un csc de Peybernes. Martin n’a pas été bon et Maiga a davantage été un poids qu’une solution en attaque. Sochaux est avant dernier, Ajaccio reste 20e.

 

J’ai aimé :

Les matchs fou-fou à Lille, Annecy et Auxerre.

Valenciennes, qui réussit bien face aux gros.

Capoue, très bon face à Brest, en face Elana toujours régulier.

M’Vila enfin solide face à Bordeaux.

Ajaccio, avec culot, qui prend des points. Et si rien n’était encore joué pour la relégation ?

 

J’ai moins aimé :

L’arbitrage indigne de L1 à Nancy-Marseille.

Béria est passé au travers contre Nice, ses erreurs coûtent 2 buts au LOSC.

Gourcuff catastrophique à VA, symbole des lyonnais pas concernés.

Sochaux est la plus mauvaise équipe de L1 depuis quelques matchs. Les cas Maiga, Anin, Martin et Boudebouz vont devoir être recadrés et vite. Bazdarevic a-t-il les épaules ?

 

Résultats 19e journée:

Vendredi:

Nancy-Marseille 1-3

 

Samedi:

Evian TG-Montpellier 4-2

Lille-Nice 4-4

Valenciennes-Lyon 1-0

Toulouse-Brest 0-0

Rennes-Bordeaux 1-0

Lorient-Caen 0-0

Auxerre-Dijon 2-2

Sochaux-Ajaccio 0-2

Saint Etienne-Paris SG 0-1

 

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Remi

Partager cet article sur :

1 commentaire

  1. Avatar

    J’adore l’ETG, j’espère qu’ils vont suivre le même parcours que Montpellier!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *