Ligue 1-14e journée : Les européens à la peine !

 
0 Like(s)

Après une trêve internationale de presque deux semaines nous nous retrouvons pour la 14e journée du championnat de France de Ligue 1. De vendredi à dimanche, voici mes impressions sur le week-end foot dans l’élite hexagonale.

 

Vendredi : Les européens pas à la fête

Lille et Lyon jouaient exceptionnellement vendredi en vue de leurs matchs décisifs mardi en Ligue des champions contre respectivement le CSKA Moscou et l’Ajax Amsterdam.

Et ce qu’on peut retenir de ces 2 matchs c’est que leur préparation ne s’est pas vraiment déroulée comme prévu. Lyon jouait pourtant à domicile face à un Stade Rennais presque hors course de l’Europa Ligue, et enregistrait surtout les retours de Lisandro et Bastos. Pas de doute, Rennes devait faire de la figuration.

Garde a préféré, à juste titre, laisser ses deux joueurs sur le banc au coup d’envoi, préférant titulariser Ederson et Lacazette. Rennes restait sur 5 matchs sans victoire mais a fait un match plus que correct en répondant du tac au tac à des lyonnais pourtant méritants. Pitroipa fut de loin le meilleur rennais. Les entrées de Bastos et Lisandro n’ont rien changé à la donne. Rennes reste la bête noire de l’OL à Gerland, les gones n’ont pas battu les bretons chez eux depuis 2005. Il faudra se montrer plus solide en défense face aux néerlandais !

A Toulouse Rudy Garcia a préféré laisser Hazard souffler. Les lillois ont été pourtant au-dessus des toulousains qui peuvent remercier Ahamada auteur d’un match énorme. Ni Cole, Sow ou Hazard rentré à l’heure de jeu, n’ont réussi à faire trembler les filets occitans. Toulouse m’a déçu et peine face au gros. Vendredi, le point du nul est relativement chanceux face à des nordistes clairement au-dessus, alors que fébriles en ce moment à l’extérieur. Tout comme l’OL, le LOSC jouera gros mardi à Moscou.

 

Samedi : Marseille et Bordeaux rechutent

Ce samedi fut assez riche également en enseignements et je retiendrai quatre principaux faits :

–          Ajaccio ne lâchera rien : Malgré Ochoa pas encore rétabli et remplacé par le vétéran Debès, Ajaccio n’a rien lâché face à Caen. Dominateurs, puis menés au score suite à  de 2 grosses erreurs défensives, les corses ont égalisés dans les arrêts de jeu par le local Benjamin André. Ajaccio reste dernier mais n’est qu’à 3 points du premier non relégable. Il va falloir batailler ferme.

–          Le syndrome Bordelais : Que se passe-t-il à Bordeaux ? Les girondins paraissaient retrouver un niveau digne de celui d’il y a deux. Raté, les marines ont sombré à Dijon, et Gillot paraissait de nouveau abattu en conférence de presse, mais pas surpris par la situation catastrophique « je ne suis même pas étonné de ce qu’il s’est passé ici(…) j’avais été obligé d’effectuer un rappel à l’ordre à l’entrainement cette semaine ». Bordeaux est en danger et les joueurs ne prennent aucun plaisir sur le terrain. Ne surtout pas copier l’exemple lensois ou monégasque, on voit où cela les a mené… Et même si Chamakh revient, on doute qu’il reconnaisse l’équipe qui a détrôné Lyon il y a de ça 2 ans.

–          Nice voit rouge : Il en fallait bien un premier, et ce fut Eric Roy. Le président Rivière a préféré, selon moi à juste titre, tirer la sonnette d’alarme avant que le train déraille. Mais René Marsiglia, l’ex adjoint de Roy désormais directeur sportif, est-il l’homme de la situation ? habitué du club et intégré dans le système Roy depuis plusieurs saisons, je le vois mal redresser une équipe à l’effectif limité et aux structures obsolètes depuis trop longtemps (le nouveau stade devrait être fini d’ici juin 2013, ce qui fait loin). Samedi l’OGCN a tout simplement péter les plombs. 3 rouges largement mérités et un match donné à Sainté qui n’en demandait pas tant. Des tribunes qui se vident à l’heure de jeu et un spectacle indigne d’un niveau professionnel nous ont été servies. Ça sent le roussi sur la côte d’Azur.

–          Marseille pas si guéri que ça : LE match révélateur de cette 14e journée selon moi. Un match plaisant avec deux équipes dynamiques et offensives. Mais pas de but. Jusqu’à cette grossière erreur de Diawara sur le centre de Camara. Montpellier prouve encore qu’il n’est pas là par hasard et Marseille semble rentrer encore une fois dans le rang. Seul Alou Diarra hier a enfin livré un match correct. Montpellier recolle Paris, et c’est bon pour notre championnat.

 

Dimanche : VA à réaction

En fin d’après-midi Brest a poussé une équipe de Sochaux trop irrégulière dans ses retranchements. Résultat les doubistes s’installent dans le creux du classement et Brest signe sa seconde victoire de la saison, et avec la manière. Seul nuage dans le ciel breton, Nolan Roux reste muet. Certes il s’est fait à l’idée de repousser l’offre insistante de Schalke 04 cet été, mais alors qu’on parlait de lui en équipe de France il y a peu, il a du mal à pousser le cuir au fond ces derniers temps (seulement 1 but en 13 matchs, en comparaison il avait scoré 6 fois en 28 matchs la saison dernière).

Dans Le Nord; Valenciennes qui retrouve des couleurs a battu Auxerre après une seconde période de feu. Danic et ses partenaires ont étés bien au-dessus de leur adversaire du soir malgré le but en trompe l’œil de Traoré. Cohade a encore été très précieux, Isimat Marin prouve qu’il a un gros potentiel, et Samassa marque un but très important pour VA qui se donne un peu d’air. Cette équipe est plaisante à voir jouer et n’a plus rien à voir avec l’équipe brouillonne de début de saison. Auxerre s’était bien repris en battant Toulouse mais retombe dans ses travers en laissant totalement filé cette seconde période. Comment est-ce possible alors que Traoré avait fait le plus dur en ouvrant le score ? Malgré son but on a perdu le Traoré révélation de début de saison, Le Tallec a été trop brouillon et la défense auxerroise trop attentiste en seconde période. Le club cher à Guy Roux a encore beaucoup de travail.

On en a moins parlé mais on peut souligner:

J’ai aussi aimé :

Evian bien partis dans la course au maintien. Les savoyards m’ont beaucoup plu contre Lorient. Sagbo très bon devant et Wass auteur d’une magnifique reprise victorieuse sur le but du 2-1.

A Nice malgré les résultats en deçà depuis quelques temps, un joueur retient mon attention en particulier, l’argentin Fabian Monzon. Latéral gauche rapide et à la frappe surpuissante, il a les moyens d’exploser cette saison. Mais dans une équipe comme Nice cela s’annonce difficile.

Reynet déterminant dans les buts face à Bordeaux.

Quand Giroud n’est pas là, c’est Camara qui prend les clés de l’attaque héraultaise. Le néo international peut en vue samedi s’est fait volé la vedette par l’attaquant sénégalais à l’origine du but et souvent dangereux. Un juste retour des choses pour cet habituel travailleur et l’ombre. Montpellier ne peut que s’en réjouir.

J’ai moins aimé:

L’état de la pelouse dijonnaise très limite. L’hiver arrive mais à ce rythme-là on demande à voir la pelouse en février…

Joe Cole pas dans son assiette face à Toulouse. La balle de match ratée et un match insipide. Fera sûrement mieux la prochaine fois. Pareil pour Sow, qui lui par contre n’en est pas à sa première fois cette saison.

La défense ajaccienne, gros point faible des promus, qui leur coûte deux buts évitables

 

Mon carton rouge :

Le comportement du staff dijonnais : à vive le sport on aime bien le promu bourguignon pour son engagement et sa capacité à créer du jeu, mais encore une fois le staff de Patrice Carteron s’est comporté de la moins bonne des manières : en critiquant l’arbitrage. Zakaria Alaoui, entraineur des gardiens du DFCO s’est fait expulser par l’arbitre Jean Charles Cailleux suite à une action banale, alors que le match était assez haché d’un côté comme de l’autre. Il va falloir arrêter de rejouer l’éternel rôle du « promu défavorisé » et de commencer à jouer au foot. Non Dijon n’est pas la bête noire des arbitres, non Dijon ne se fait pas plus sanctionner (13e au classement du fair play), alors s’il vous plait messieurs du staff dijonnais, arrêtez votre cinéma et continuer de promulguer le jeu, votre équipe ne s’en sortira que comme ça.

 

A suivre sur Vive le Sport le débrief de l’affiche de la journée, Paris SG-Nancy

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Remi

Partager cet article sur :

4 commentaires

  1. Avatar

    Excellent article, comme d’hab 🙂
    Tite question, le ptit Benjamin André, il est de la famille du grand Pierre-Yves André qui a fait les beaux jours d’un autre club corse Bastia ?
    Ca sent pas bon pour Bordeaux n’empeche. Ca m’embeterai de voir Gillot se casser les dents..c’est un coach que j’apprécie particulièrement..

    Répondre
    • Avatar

      Bonsoir Vitasport:

      Et bien non Benjamin André n’a aucun lien de parenté avec l’ex buteur phare bastiais Pierre Yves André. En tout cas le jeune milieu de l’ACA était une rélvélation en L2 l’année dernière et continue de progresser de match en match en L1. Il est régulièrement appelé avec les espoirs et possède un gros potentiel

      Pour Gillot il semble assez dépité depuis quelques mois. Pas sur qu’il s’attendait à ça en arrivant. Les girondins sont malades et il va devoir démontrer qu’il a la carrure pour maintenir une grande équipe à la dérive à flot

      Répondre
  2. Avatar

    Bien content pour VA !! meme si y a eu des erreurs d’arbitrage en leur faveur
    cette équip n’est vraiment pas à sa place au classement

    Répondre
  3. Avatar

    D’accord avec toi Remi, l’attitude de Dijon ca manque énormément de classe.
    Après les avoir vus s’exulter pour leur match nul en début de saison, maintenant ca crie au scandale contre l’arbitrage … ca manque clairement d’humilité tout ca !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *