Le projet de reprise de Valence

Mestalla
 
0 Like(s)

Valence un club en perte de vitesse dans le championnat espagnol va être racheté par l’homme d’affaires Singapourien Peter Lim. Outre l’urgence du rachat, c’est un monument du football espagnol qui reste englué dans le ventre mou de son championnat.

Un si glorieux passé

Il est loin le temps du Grand Valence, champion d’Espagne en 2004. Valence n’a plus jamais regagné le titre national malgré l’hégémonie du Fc Barcelone et du Real Madrid avec des moyens complètement différents.

L’Équipe du Ché a réussi à être deux fois finalistes de la ligue des champions consécutivement en 2000 et 2001, mais voilà les supporteurs de Mestalla en ont marre de vivre avec des souvenirs.

Cette année Valence n’est pas si mal barrée que cela, ils sont qualifiés pour les seizièmes de finale de l’Europa Ligue, ils ne sont qu’à huit points des places qualificatives pour l’Europa Ligue, en revanche la quatrième place équivalant à un ticket au barrage de la ligue des champions semble hors de portée avec treize points de retard.

Pour compenser les énormes difficultés financières que rencontre la direction espagnole, Peter Lim va racheter le club, avec un projet sportif intéressant d’en faire un club qui jouera chaque année la ligue des champions.

Une perspective sportive plus radieuse

D’après l’actuel président Amadeo Salvo, c’est la plus grande opération de reprise qui aura lieu en Liga. Elle permettrait à Valence  de pouvoir repartir sur des bases financières saines. Le montant du rachat est de 300 millions d’euros pour le club du Ché. Actuellement le déficit s’élèverait à 220 millions d’euros selon la banque Bankia.

Le rachat du club pourrait permettre de reprendre les travaux du nouveau Mestalla dont la capacité passera de 55000 à 75000 places. Qui dit des finances saines, peut sous-entendre un club qui sera à nouveau attractif sur le marché des transferts. Valence a commencé à se renseigner sur la situation de l’attaquant Bosnien de Manchester city Éden Dzeko.

Cela est juste un avant-goût des promesses que la direction du nouveau président peut faire à ses supporteurs. Avant que le rachat soit officiel, la banque Bankia va évaluer cette offre en raison de son statut de banque renflouée par des fonds publics, et l’on en saura plus d’ici quatre à six semaines.

Les lecteurs ont également apprécié :

Auteur: Anthony

Partager cet article sur :

1 commentaire

  1. Vivement que l’on retrouve le Valence de l’époque, c’est dommage que ce club ait été aussi mal géré financièrement. Espérons que les promesses du nouvel investisseur soient tenues.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *