Le made in France est-il voué à l’échec ?

om made in France bonne stratégie
 
0 Like(s)

L’Olympique de Marseille s’est incliné face au Borussia Dortmund 3-0 hier soir (01/10/2013). Au-delà de la défaite, c’est la stratégie Olympienne de s’appuyer sur un vivier «made in France» qui est remise en cause.

La stratégie Olympienne est de recruter des joueurs basés en France, bonne stratégie à la base pour recruter les meilleurs éléments Français de l’hexagone Dimitri Payet, Florian Thauvin et Gianelli Imbula qui semblent être de bons exemples, des joueurs talentueux mais leurs performances restent trop irrégulières.
Payet n’arrivant pas à retrouver de sa superbe à Lille n’enchainant pas les matchs de début de saison, mais il commence à rentrer dans le rang.
Florian Thauvin, parti de Lille pour l’exorbitante somme de 13 M€, n’arrive toujours pas à assumer la pression, ne semble pas encore à l’aise dans le dispositifs Marseillais, se contentant d’un rôle de remplaçant de luxe, très cher pour un joueur censé s’imposer comme un titulaire en puissance.

La surprise Imbula

Quel surprise !!! un gamin de ligue 2 qui est annoncé comme un véritable monstre d’abattage, certain le compare à Mickael Essien – la comparaison n’est pas si faussée que ça avec le Ghanéen.
Tout celà pour dire que le « made in France » (phrase favorite de Arnaud Montebourg dans les Guignols) n’est pas si viable que ça, pourtant certains clubs Français pourraient s’inspirer des pratiques faites à l’étranger

L’exemple FC Bâle

L’exemple cité est un club moyen qui a réussi malgré tout à avoir un esprit, en Coupe d’Europe, irréprochable sur l’état d’esprit, capable de faire de sacrés exploits comme l’année dernière, en étant demi-finaliste de la Ligue Europa face à Chelsea.

Pourtant dans cet équipe, il n’y a pas que des Suisses… elle était constituée de joueurs Croate, Suisse, Egyptien, Suédois voire joueurs venant de l’Afrique.
La politique du FC Bâle est d’engager des joueurs corrects sans un gigantesque niveau et c’est une politique payante, à long terme.
En France, on a loupé des joueurs ayant certes un bas niveau mais qui sont devenu de gigantesque star aujourd’hui (Mkthiryan à l’OM, Neymar à Lyon, Cristiano Ronaldo au PSG dans le cadre du transfert de Heinze et j’en passe).

Repartons sur des joueurs moyens pour en faire des joueurs compétitifs.

Auteur: Alex

Partager cet article sur :