LA COUPE DU MONDE FIFA 2014 : Les Tendances

World Cup 2014 Bresil
 
0 Like(s)

Ce mondial est très séduisant puisque toutes les grandes équipes et grandes stars à l’exception de Zlatan Ibrahimovic seront présentes au pays du football : le Brésil.  On ne pouvait pas rêver meilleur organisateur. Voici les prétendants à la victoire finale. Sauf cataclysme, le futur vainqueur se trouve parmi ces équipes.

Les favoris :

Espagne : le jeu de la Roja est toujours la référence absolue en matière de football, leur hégémonie a été remise en question lors de la dernière coupe des confédérations, peut-être le signe que leur temps semble révolu. Allemagne : Le « Poulidor » des 21e siècles car malgré un jeu chatoyant, ils n’ont plus rien remporté depuis 1996, avec l’essor de la Bundesliga, les Allemands ont vu une jeune génération de talent se révéler ( Gotze, Ozil, Draxler, Schurrle). Argentine : comment ne pas placer l’équipe du meilleur joueur de l’histoire dans les favoris, car Messi peut décider du sort d’un match à lui tout seul. Le principal problème de la sélection albiceste sera sa qualité défensive pas au niveau de son armada offensive (Messi, Lavezzi, Higuain, Lamela, Agüero, Di Maria).
Brésil : A domicile, la pression sera énorme pour la seleçao mais lors de la coupe des confédérations, ils ont su la gérer en domptant l’Espagne en finale, ce Brésil est moins spectaculaire qu’avant mais beaucoup plus solide défensivement, Neymar qui a pris les clés de la sélection devra être au sommet de sa forme pour espérer soulever le trophée.
Italie : La squadra Azura répond toujours présente lors des phases finales, tactiquement et mentalement toujours au point, ils sont si difficiles à jouer. Balotelli devra garder les nerfs solides pour porter l’attaque l’Italienne loin dans la compétition.

Les outsiders :

France : Elle ne fait malheureusement plus partie des favoris mais on ne peut s’empêcher de garder un œil sur elle car avec Franck Ribéry, elle dispose d’un joueur capable faire la différence à tout moment. L’émergence de Pogba et de Varane et un Didier Deschamps qui réussit dans chaque grande compétition (Euro, mondial, Ligue des champions) peuvent nous inciter à l’optimisme.
Portugal : Le Portugal sera extrêmement motivé dans une de ses anciennes colonies, Cristiano à 29 ans tient sans doute une dernière chance de marquer l’histoire de son pays même si sa sélection dépend trop de son joueur majeur.
Pays-Bas : sa constellation de stars offensives a peu d’équivalents au monde (Robben, Huntelaar, Van Persie, Sneijder, Van der Vaart) ce qui lui a permis de survoler les éliminatoires malheureusement un seul petit trophée dans leur histoire, ce qui est trop peu pour les placer dans les favoris et leur défense n’est pas d’une fiabilité à toute épreuve.
Angleterre : L’autre pays du football n’a plus remporté de compétition depuis 1966, une éternité qui devrait sans doute se prolonger car les Anglais ont remporté leurs matches de qualification à l’arrache dans un groupe plutôt faible mais avec un duo d’attaque Sturridge-Rooney, ils peuvent mettre à mal n’importe quelle défense. 2 monuments du football anglais Gerrard et Lampard joueront sans doute leur dernière compétition.
Belgique : avec une génération très prometteuse mais très jeune (Hazard, Moussa Dembélé, Lukaku, Benteke, De Bruyne, Fellaini, Kompany, Courtois), les Belges s’avancent comme de dangereux adversaires mais l’expérience d’une telle compétition devrait leur faire défaut, ils seront surement redoutables lors de l’Euro 2016 en France et à la coupe du monde 2018 lorsque leurs joueurs seront arrivés à maturité.

Les surprises possibles :

Côte-D’ivoire : les éléphants avec une génération en or (Drogba, Yaya Touré, Gervinho, Kalou) espèrent passer le premier tour pour la première fois après deux échecs consécutifs dus également à des tirages peu clément les plaçant dans la poule de la mort à chaque édition.
Colombie : les Colombiens retrouvent la World Cup après ne pas y avoir participé depuis 1998, armés d’un des meilleurs attaquants au monde, Radamel Falcao et d’autres joueurs offensifs très talentueux (Cuadrado, James Rodriguez ou Jackson Martínez), ils peuvent venir jouer les trouble-fêtes.
Ghana : Battre l’Égypte, 6 buts à 1, ce n’est pas anodin, cela prouve que le Ghana et une formation capable d’être terriblement efficaces en plus d’être joueuse, auteur de la meilleure performance africaine en coupe du monde (quart de finaliste en 2010), ils ont en plus enregistré le retour des frères Ayew, de Kevin Prince Boateng et de Michael Essien qui avaient tous un temps boycotté la sélection.
Japon : les Asiatiques sont en progression constante année après année notamment les Japonais qui sont doté d’un gros arsenal offensif (Honda, Miyaichi, Nagatomo, Uchida, Kagawa), leur vivacité, leur volume de jeu et leur qualité technique font des Nippons, un adversaire embêtant à jouer. Ils restent sur un résultat probant (2 à 2) face aux Pays-Bas et une victoire face à la Belgique mais l’absence d’un grand buteur reste toujours leur point faible ce qui devrait les empêcher de tutoyer les sommets.
Uruguay : Il reste sur une demi-finale lors de la précédente édition et possède des joueurs vraiment dévoués à leur nation avec une grinta assez saisissante. Ils sont difficiles à jouer, avec une solidité défensive à toute épreuve. L’Uruguay compte sur  Suárez et Cavani, qui font tous les deux partis des meilleurs attaquants au monde. C’est donc une équipe à surveiller, d’autant que leurs supporteurs risquent d’être très nombreux vu leur proximité avec le Brésil.

 

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Koundio

Koundio est l'un de nos reporteurs football

Partager cet article sur :

4 commentaires

  1. Avatar

    J’ai du raté qlq chose ou quoi ! A ce que je sache le ballon d’or n’a pas encore été attribué, encore moins à Ribery. Espérons que cela soit un lapsus révélateur que le joueur du Bayern soit effectivement le vainqueur du ballon d’or. En tout cas, ce mundial risque d’être palpitant et pour ma part, je resterai tranquillement chez moi, dans mon appartement de luxe rabat, pour assister à chacun des 64 matchs. Si si les 64 matchs ! C’est vrai que ce ne sera pas simple mais je compte le voir tous (merci les rédif). 6 mois, c’est encore long à attendre, en attendant, on commence avec la ligue des champions dès février, avec une mise en bouche pour les champions dès ce weekend. Bonne et heureuse année 2014 à tous les lecteurs de Vive le Sport, et que cette année soit celle de votre accomplissement total !

    Répondre
    • Avatar

      Oui effectivement l’auteur c’est un peu emballé en voulant à tout prix mettre un ballon d’or au pied du français 😉

      Répondre
  2. Avatar

    Désolé c’est avant les barrages que j’ai écrit l’article.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *