Coupe de France: résumé des 16e de finale

 
0 Like(s)

A peine remis des 32e de finale (qui ont eu lieu il y a deux semaines), la coupe de France a remis ça ce week end. Les traditionnelles oppositions entre pro et amateurs étaient attendues de tous et elles n’ont pas déçues. Pas mal de buts, des surprises, des déceptions… La vieille dame ne perd pas de sa magie. Décryptage de ce nouveau tour de coupe de France.

Ils ont assuré :

Nêne débloque la situation face à Sablé

Paris était le premier à ouvrir le bal vendredi soir à la MMArena, non pas pour y jouer le Mans mais Sablé Sur Sarthe, petit club de

CFA 2 qui a réalisé l’exploit d’éliminer Sedan au tour précédent. Les amateurs ont fait illusion une grosse demi-heure, avant que Nenê ne s’écroule dans la surface et provoque un pénalty. Le second but de Gameiro après un hors-jeu flagrant de Ménez scellera les espoirs sarthois. Les 2 derniers buts parisiens sont anecdotiques. Le PSG n’a pas forcément montré beaucoup de choses et peut remercier le tirage. Le score est sévère pour Sablé mais le match restera à coup sûr un bon souvenir pour ce petit club du 5e niveau hexagonal.

Evian se déplaçait chez Valence, aujourd’hui en CFA mais qui a longtemps occupé une place de choix en D1 puis en D2 (Le club d’origine, l’ASOA Valence a été dissous en 2005, malgré une deuxième place en National). Evian s’est vite remis de la défaite à Dijon grâce à un but rapide de Sagbo (9e).
Mbadi marquera un deuxième but synonyme d’élimination pour le club drômois.

Dijon est en forme en ce moment. La victime du week end s’appelle Istres, 16e de Ligue 2, loin d’être ridicule sur la pelouse de Gaston Gérard. Akrour a vite refroidi le public bourguignon, mais Kakuta, pour sa première titularisation, égalise rapidement (32e). Un match pour les recrues, puisque Koné donnera l’avantage aux ducs. Dijon passe et confirme son bon début d’année 2012.

Drancy, valeur sûre en CFA, effectuait un déplacement en forme de piège chez le tombeur de Boulogne Sur Mer, Limoges. Ici pas de place pour la surprise, Drancy a fait jouer la seule division d’écart qui sépare les deux équipe et s’impose 2-0 en Haute Vienne.

Rennes a longtemps dominé l’OGC Nice au stade du Ray, et a dû attendre les tirs aux buts pour éliminer l’équipe de René Marsiglia, franchement faible. Féret, M’vila and co ont évité la contre-performance malgré un match plein au pénalty manqué par Anthony Mounier. Rennes, après être tombé sur deux L1 de suite, espère désormais un tirage plus clément.

Montpellier cloturait ce tour lundi en se déplaçant à Tours. L’occasion pour Giroud de retrouver le club qui l’a lancé et pour Cabella de prouver qu’il est plus qu’un remplaçant de luxe. Déjà buteur lors du tour précédent, le jeune héraultais donne la victoire au second de L1 et lui permet d’envisager un déplacement dangereux à Châteauroux au tour suivant.

Ce fut plus dur que prévu

Compiègne n'a pas à rougir. Les amateurs ont étés très près de l'exploit face à Lille

 

Lille se déplaçait pour la seconde fois à Beauvais, après Chantilly, pour y affronter l’AFC Compiègne (CFA). Cependant ce fut un tout autre

match. Malgré l’équipe presque type alignée par Rudi Garcia, les dogues ont dû attendre la 113e minute et un but de Bruno, jeune attaquand belge formé au club, pour voir le bout du tunnel. Compiègne a très bien joué et aurait même pu ouvrir le score à quelques reprises. Début d’année difficile pour le LOSC.

Bordeaux croyait avoir fait le plus dur en ouvrant le score par Ciani face à Créteil (National). Raté. Les girondins ont étés surpris par une très bonne équipe cristolienne, qui sera à nouveau menée en prolongations mais reviendra tout de même, pour finalement s’incliner aux tirs aux buts. Bordeaux, à l’image de Sertic qui a loupé un pénalty, passe avec pas mal de chance. Il faudra montrer plus d’assurance au tour prochain.

Gomis en difficulté à l'image des lyonnais

Luçon, leader du groupe D de CFA, recevait l’ogre lyonnais qui a perdu quelques dents depuis son dernier titre. Une défense en

chantier et un terrain glissant ont donné confiance aux petits rouges, dangereux du début à la fin. L’OL, très

décevant dans le jeu, doit son salut à son duo Gomis-Lisandro, qui aura finalement trompé la défense de Luçon à l’usure. Même Lloris pourra remercier son poteau. L’OL a eu chaud, et Luçon peut être fier de sa prestation. On ne peut que leur souhaiter la montée en National.

Marseille recevait hier soir Le Havre dans un stade Vélodrome désespérément vide malgré le faible prix des places. Mendes surprend rapidement Mandanda avant que Brandao n’égalise, poussant les joueurs de Ligue 2 en prolongation. Les olympiens s’en remettent alors à l’homme en forme : Morgan Amalfitano qui marque un superbe but. Les marseillais ont dominés le match mais Le Havre a toujours été dangereux. Dommage car Marseille semblait prenable.

Ils ont créé la surprise

Après un premier exploit il y a deux semaines en sortant Toulouse corse, le GFCO Ajaccio fait de nouveau des siennes en sortant Troyes (L2). Le stade Mezzavia a de nouveau pu assister à un exploit des siens. Le club de National continu son parcours et peut continuer à rêver de nouveaux exploits.

L’autre club d’Ajaccio, l’ACA est quant à lui tombé sur la pelouse embourbée de Bourg Péronnas, un des rares clubs des échelons inférieurs à ne pas avoir délocalisé le match. Après une égalisation des corses à quelques secondes de la fin du temps réglementaire, les joueurs de l’Ain ont su faire abstraction et reprendre l’avantage, qui sera définitif. 3-2 ap pour les pensionnaires de CFA. L’aventure continue.

Bourg Péronnas, presque une habitude

Auxerre ne va pas fort du tout. Châteauroux n’est pourtant pas un foudre de guerre, mais samedi c’est un jeune prêté par l’AJA qui a crucifié son club. Bourgeois marque 2 buts en 3 minutes et voilà les castelroussins qualifiés en 8e. Auxerre est à la traine en L1, et devra maintenant s’en contenter.

Quevilly, habitué aux exploits en coupe, a décidé de remettre ça. La victime s’appelle Angers, tombeur de Monaco au tour précédent. De nouveau délocalisés à Rouen, Quevilly peut espérer de nouveau un beau parcours en coupe.

Les autres matchs :

Duel entre clubs de National à Niort, où les locaux vainqueurs de Brest au tour précédent jouaient contre Orléans. Les visiteurs finiront par s’imposer 2-1.

Valenciennes recevait Bastia et cela s’annonçait loin d’être simple pour les nordistes. Ce ne le fut pas, jusqu’à l’expulsion de Rothen, les bastiais faisaient même la course en tête grâce à un pénalty de l’ancien monégasque. Valenciennes a ensuite repris le dessus, grâce notamment à son duo Danic-Kadir, intenable. Valenciennes continue son chemin, Bastia victime de l’indiscipline de son joueur le plus expérimenté.

Résultats :

Sablé s/Sarthe (CFA2)-Paris SG (L1) 0-4
Bourg Péronnas (CFA)-AC Ajaccio (L1) 3-2 ap
Limoges (CFA2)-Drancy (CFA) 0-2
Compiègne (CFA)-Lille (L1) 0-1 ap
Dijon (L1)-Istres (L2) 2-1
Créteil (N)-Bordeaux (L1) 3-3 ap (3-4 tab)
Niort (N)-Orléans (N) 1-2
Auxerre (L1)-Châteauroux (L2) 1-2
Quevilly (N)-Angers (L2) 1-0
Valence (CFA)-Evian TG (L1) 0-2
Nice (L1)-Rennes (L1) 0-0 ap (4-5 tab)
GFCO Ajaccio (N)-Troyes (L2) 1-0
Luçon (CFA)-Lyon (L1) 0-2
Valenciennes (L1)-Bastia (L2) 3-1
Marseille (L1)-Le Havre (L2) 3-1 ap
Tours (L2)-Montpellier (L1) 0-1

Tirage 8e de finale :
GFCO Ajaccio (N)-Drancy (CFA)
Rennes (L1)-Evian TG (L1)
Châteauroux (L2)-Montpellier (L1)
Dijon (L1)-Paris SG (L1)
Lyon (L1)-Bordeaux (L1)
Valenciennes (L1)-Lille (L1)
Quevilly (N)-Orléans (N)
Bourg Péronnas (CFA)-Marseille (L1)

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Remi

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *