CDM 2014: Le Pays-Bas humilie l’Espagne

Robben hargneux
 
1 Like(s)

En remake de la finale de l’édition 2010, on s’attendait à un match fermé entre l’Espagne et les Pays-Bas et ce fut totalement l’inverse. Après un début de match serré, le match a tourné en démonstration hollandaise 5 buts à 1. Un peu plus tôt dans la journée, le Mexique a pris le dessus sur le Cameroun 1 but à 0.

La défense espagnole aux abois.

Après un début de match plutôt à leur avantage, la Roja, tenante du titre, obtient très généreusement un penalty inexistant pour une faute de Ron Vlaar sur l’attaquant Diego Costa. Un penalty transformé par Xabi Alonso qui concluait une domination nette des champions du monde 2010 face à une équipe néerlandaise qui se contentait de longs ballons, dans un jeu « Kick and Rush » à l’anglaise. Pourtant après un long ballon de Blind, Robin Van Persie jusque la inexistant, trouve le chemin des filets sur une magnifique tête lobée à la 44 ème minute juste avant la mi-temps. C’est donc cher payé pour l’équipe de Van Gaal qui n’a pas montré un très grand visage sur ces 45 premières minutes. La deuxième mi-temps est quant à elle totalement folle, après un autre ballon de Blind, Arjen Robben, omniprésent sur le flanc de l’attaque porte le score à 2 buts à 1 après un but plein de sang froid. Et ensuite c’est la débandade, un but suite à un  coup franc tiré par Sneijder de De Vrij, un contrôle raté de Casillas conclut par Robin Van Persie et pour finir un 5ème but de l’inévitable Arjen Robben qui aura surement donner un torticolis à Casillas, Piqué et Ramos. Avec leurs deux joueurs phares auteurs d’un doublé, les Oranjes ont donner une véritable leçon de football à des espagnols peu innovateurs et ne proposant rien de spectaculaire. Un gardien coupable sur quasiment tout les buts, une défense à l’agonie, une attaque stérile, seule la performance de David Silva peut ressortir de la performance des champions du monde en titre. Une entrée en matière désastreuse pour la sélection de Del Bosque qui n’aura pas le droit à l’erreur mercredi face au Chili et qui devra modifier son équipe type en incluant probablement Fabregas, Pedro ou Santi Cazorla et voir changer aussi le gardien titulaire…

Quant à la prestation des Pays-Bas, on est évidemment impressionné par leur qualité à aller vite vers l’avant, notamment sur cette deuxième mi-temps mais leur qualité de jeu semble dépendre principalement d’Arjen Robben mais on a vu une équipe soudée, très disciplinée qui a aujourd’hui franchi un grand pas vers les huitièmes de finales.

L’homme du match: Arjen Robben

Le Mexique, 3 points essentiels.

On l’avait dit hier, c’était le match à ne pas perdre dans la poule A vu la haute intensité de jeu du match d’hier entre la Croatie et le Brésil. Pourtant privé de deux buts valables de Giovani Dos Santos, le Mexique a réussi à s’imposer un but à zéro grâce à un but de Oribe Peralta, préféré à Chicharito Hernandez à la pointe de l’attaque mexicaine. Le Cameroun n’aura eu que très peu d’occasions franches avec seulement 1 tir cadré qui est subvenu à la 90ème sur une tête de Benjamin Moukandjo, bien captée par le gardien d’Ajaccio Ochoa. Cette victoire méritée coûte très cher car le Cameroun sera condamné à l’exploit pour se sortir de cette poule qui semble pour la deuxième place promise aux Mexicains ou aux  Croates. L’équipe menée par Samuel Eto’o continue sa série noire en Coupe du Monde et a encore une fois sembler bien loin du niveau de jeu auquel on peut les attendre avec des joueurs possédant autant de qualités individuelles.

L’homme du match: Giovani Dos Santos

 

Les lecteurs ont également apprécié :

  • Pour le moment pas d'autres articles du même genre...ça ne saurait tarder
Avatar

Auteur: Mehdi

Etudiant en formation pour devenir Préparateur physique , spécialiste tennis et football.

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *