Bordeaux et son condamné parcours de champion

 
0 Like(s)

 

bordeaux championLes Girondins de bordeaux ont gagné la finale de la coupe de France ce soir (3-2) face à Evian-Thonon-Gaillard. Pour arriver jusqu’au Stade de France,  Les Bordelais ont eu une certaine réussite avec  des tirages au sort à leur portée. Retour sur le parcours semé d’embuches d’un club promis au titre.

La coupe de France est une compétition plutôt asymétrique, elle est particulière. Son altérité est qu’elle oppose souvent le fort contre le faible, autrement dit le Professionnel contre l’amateur. Comme l’a dit Francis Gillot. « C’est une aventure spéciale avec des confrontations avec les amateurs, ce qui n’est pas toujours facile ».

 

Ça n’a vraiment pas été facile. En effet, les matches se suivaient et se ressemblaient pour les marine et blanc, ils ont dû batailler à l’extérieur à chaque fois pour s’imposer dans la douleur.  D’abord Châteauroux (2-3) ensuite Moulins (1-2), puis Raon L’Etape (2-2 a.p, 3 tab à 5), enfin Lens (2-3) et Troyes (1-2).

Le parcours de bordeaux fût fortuné et le club était destiné à acquérir la coupe. «Il faut aussi parfois un peu de chance. On a été en prolongation contre Raon mais, la plupart du temps, on a quand même gagné nos matches avant. Au bout de trois matches, je me suis dit qu’on avait tellement de mal qu’on ne pouvait aller qu’en finale, a reconnu le coach bordelais».

 poko champion

Les girondins ont réellement eu beaucoup de chance durant cette compétition. Et celle-ci a en effet une saveur particulière,  car tenez vous bien cela faisait 26ans. Et oui, 26ans que les girondins n’avaient plus joué une finale de coupe de France, une éternité.  La dernière remontait à juin 1987 où Bordeaux a battu Marseille (2-0).

Cela dit, la Coupe de France ne s’était pas souvent offerte aux Bordelais. Ce soir, ils ont disputé la 10ème finale de l’histoire du Club pour quatre victoires (1941, 1986, 1987 et 2013) et six défaites (1943, 1952, 1955, 1964, 1968 et 1969). Le parcours de cette année prédisait indubitablement la consécration des Girondins de bordeaux.

Ibohn Alexis

Auteur: Alex

Partager cet article sur :