Quand « Corde à sauter » ne rime pas forcément avec « cour de récré »…

 
3 Like(s)

Et un sport de plus dans la longue palette des sports existants ! Notre ministre de la culture, David Douillet, a en effet  ajouter il ya quelques semaines le Double Dutch à la longue liste des sports, en délivrant (enfin) un agrément ministériel à la fédération de ce sport vieux de 20 ans ! (lien : http://www.daviddouillet.fr/news/championnats-internationaux-de-double-dutch/)

Double Dutch… mais qu’est-ce donc ?

Et bien, le Double Dutch est un sport de saut à la corde mais avec des règles bien plus sérieuses que celles que nous pratiquions lorsque nous étions haut(e)s comme 3 pommes…

Signifiant « Charabia » en anglais, en référence à la façon dont s’exprimaient les jeunes immigrés hollandais débarqués aux États-Unis (aux yeux des locaux j’entends !), ce sport a, par ailleurs, été élaboré par ces mêmes immigrés, dès le 18e siècle. Dans les années ’70, la dimension sportive de cette pratique se développe et trouve de plus en plus d’ intérêt auprès d’un public féminin, la gente masculine voyant alors dans l’utilisation d’une corde un sauter, une représentation trop peu virile.
Arrivé dans notre pays en 1983, une fédération Française voit le jour en ’90. Actuellement, cette pratique gagne du terrain, si bien que début novembre, notre pays a accueilli les championnats du monde de la discipline !

Les règles sont assez simples : d’une part, 2 tourneurs manient en ellipse deux cordes de nylon, de 3,50 mètres de long (pour être homologuées par la ligue américaine), d’autre part, 1 ou plusieurs sauteur(s), entrent dans la danse pour une durée d’environ 40 secondes.
Commencent alors 2 types d’épreuves : l’une de vitesse où un maximum de pas doivent être réalisés en des temps impartis, l’autre consistant en la réalisation de figures libres ou imposées.

La clé de la réussite ? Esprit d’équipe et coordination ! Ça vous tente ? Essayez-donc 😉 !

PPG

Auteur: Alex

Partager cet article sur :