Déjà plus de 500 pour Biyogo Poko

André Biyogo Poko Girondins de Bordeaux
 
0 Like(s)

Après une première saison chaotique et transparente, André Biyogo Poko a déjà dépassée la barre des 500 minutes en Ligue 1 avec son club, Bordeaux. Cette saison, le milieu de terrain gabonais a déjà joué 18 matches (7 en titulaire / 11 en remplaçant) pour un total de 856 minutes.

Biyogo Poko a donc dépassée la barre des 500 minutes en Ligue1 avec les Girondins de Bordeaux. Ceci est plutôt bien pour le Gabonais qui est passé par des moments difficiles l’année dernière (Aucun match disputé). Retour sur le parcours semé d’embûches d’André Poko.

 

UNE ARRIVÉE SURPRISE À BORDEAUX

Le jeune milieu de terrain gabonais est arrivé à Bordeaux pour la première fois avec son équipe nationale pour disputer un match amical le 25 mars 2011 opposant les girondins à l’équipe nationale du Gabon. Au cours de cette rencontre, il inscrit l’unique but. Poko comme l’appelle ses amis est convié un mois après pour faire des essais avec le club aquitain. Il réussit les tests avant de signer un contrat professionnel en juin 2011 pour une durée de trois ans.

poko en action face à brest

UNE PREMIÈRE SAISON DIFFICILE

La première saison de l’international gabonais est compliquée. Pièce maîtresse de l’US Bitam, club de première division Gabonaise d’où il vient et avec lequel il remporte le championnat et la coupe, il peine à s’imposer dans l’effectif bordelais. La présence de joueurs expérimentés tels que Plasil, Nguemo ou Sané l’empêche de s’installer au milieu de terrain. Résultat, Biyogo Poko ne dispute aucun match avec le groupe professionnel (Une seule apparition sur les feuilles de matches).

 LA CAN 2012, UNE BOUFFÉE D’OXYGÈNE

Malgré les moments ardus qu’il passe en club, Le « Makelele » du Gabon comme l’appelle son coéquipier Marc Planus est toujours convoqué en sélection. Il prend part à la coupe d’Afrique des nations 2012 (CAN) Co-organisée par son pays et la Guinée équatoriale. André dispute tous les matches de la compétition mais le Gabon s’incline en quarts de finale face au Mali lors de la séance de tirs au but. (Pour la petite histoire, le jeune pourtant âgé de dix-neuf ans, réussit le premier pénalty de la séance d’un contre-pied parfait).

 UNE BLESSURE QUI TOMBE MAL

De retour de la sélection après une très bonne CAN, la situation du bordelais se dégrade au lieu de s’améliorer. En effet, suite à une fracture du genou en février, il est indisponible jusqu’en fin de saison. Le Gabon est qualifié aux Jeux Olympiques de Londres 2012, mais bien que convoqué le «Makelele gabonais » n’y participe pas. Le médecin du club refuse, mais surtout son entraîneur Francis Gillot qui compte sur lui pour la nouvelle saison.

poko face à newcastle

LIGUE EUROPA, LE DÉCLIC

Les Girondins terminent la saison à la 5ème place du classement. Ils obtiennent ainsi une place qualificative en Ligue Europa. Une compétition européenne qui semble séduire le jeune milieu de terrain. Dans une interview accordée au site du club bordelais, www.girondins.com, le joueur affirme que c’est une compétition qui est très importante sur le plan footballistique pour lui mais aussi par rapport au club et l’environnement dans lequel il se trouve. Il poursuit en affirmant que c’est une très grande compétition pour la suite de sa carrière et qu’il aimerait bien y participer.

Y Participer, Poko le fera. Il dispute son premier match professionnel avec les girondins le 6 décembre 2012 en Ligue Europa face à Newcastle. Premier match, première passe décisive, offerte à Cheick Diabaté. Au cours de cette rencontre remportée deux à zéro par les siens, il séduit le public bordelais connu pour son exigence. Désormais, il fait toujours partie du groupe de Francis Gillot. Au total cette saison, il a déjà disputé plus d’une quinzaine de rencontres (4 en Ligue Europa, 2 en coupe et surtout 12 en championnat). La ligue Europa aura donc été le déclic pour ce jeune joueur.

 LES RAISONS DE SON ABSENCE

Ce footballeur à vocation défensive a passé une première saison dans l’ombre et ce jusqu’au 6 décembre 2012. Pour son coach Francis Gillot, « c’est parce qu’il était trop souvent absent soit à cause de l’équipe nationale, soit des blessures et on ne pouvait pas l’avoir à temps», mais aussi «parce qu’il n’avait pas encore compris ce qu’est la vie d’un professionnel, maintenant il a compris et on a senti qu’il monte en puissance à l’entrainement ». Et quand on pose la question au principal concerné, il répond en disant : « Je suis content de ma saison, j’ai joué beaucoup plus de matches que les deux saisons précédentes, cela veut dire que j’ai fait beaucoup de progrès ».

 OBJECTIF ATTEINT

Dans une interview accordée en début de saison au même site (www.girondins.com), le jeune gabonais répondait lorsqu’on lui demandait quels étaient ses objectifs qu’il voulait jouer le plus de matches possibles cette saison. Il semblerait que son objectif soit atteint car le jeune gabonais âgé de vingt ans aujourd’hui, a déjà dépasser la barre des 500 minutes en Ligue 1. Gageons que cette étape marque le début d’une longue série de matches auxquels il prendra régulièrement part.

Ibohn Alexis

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Alexis Djemar

Partager cet article sur :

7 commentaires

  1. Avatar

    POKO comme on l’appelle affectueusement représente à la fois pour nous ses amis et ses frères,une raison de croire à un bonheur derrière le travail et il le alors je pense que cela le booste.Son ascension sera encore plus grande car il vise haut et très haut meme!!!Afin de stupéfier tout le mone,il faut que DIEU lui permette de marquer des buts.

    Répondre
  2. Avatar

    C’est une excellente chose que Bordeaux lui ai fait confiance et ai eu foi en Poko, c’est un joueur encore tout jeune mais je pense qu’il a beaucoup d’avenir !

    Répondre
  3. Avatar

    Effectivement, il y a bien eu des progrès et une augmentation importante du temps de jeu, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir à ce joueur. Pour arriver au top, il devra réaliser plusieurs saisons comme la dernière partie de celle-ci, en espérant être épargné par les blessures.

    Répondre
  4. Avatar

    En effet, Bordeaux a bien fait de lui faire confiance, il le mérite et le rend bien à son équipe !

    Répondre
  5. Avatar

    bien vu objectif!

    Répondre
  6. Avatar

    Faut dire qu’il est encore très jeune et que se faire une place à côté des pros est difficile et que la discipline au début doit être tout aussi dure. Contente pour lui qu’il en est enfin prit conscience et que l’entraîneur continue à croire en lui!

    Répondre
  7. Avatar

    Andre Poko EST une etoile montante !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *