La paria Marlène Harnois

 
0 Like(s)

L’histoire peut être belle, Marlène Harnois athlète Québécoise arrivée en France à l’âge de 18 ans pour être à l’INSEP, et médaillée des JO à Londres aujourd’hui elle balance tout.

La mystérieux cas Myriam Bavarel

Qu’on s’entende bien, quand je dis la paria, c’est que aujourd’hui, elle est rejetée de la Fédération Française de Taekwondo souhaitant la condamner, fugitive parce qu’elle est rentrée au Québec.
Jeux Olympiques 2012, Marlène réalise le rêve de sa vie en remportant la médaille d’argent ! La plupart pensent que remporter une médaille est un rêve, mais au final le rêve de Marlène a viré au cauchemar.
Marlène Harnois balance, elle a dû subir un mariage blanc pour obtenir la nationalité Française, pire encore Myriam Bavarel insultait régulièrement l’athlète Québécoise, Marlène veut aujourd’hui que la vérité éclate publiquement.

La fédération fait bloc

Le plus étrange, malgré les accusations, la fédération fait étrangement bloc. Pourtant, les témoignages sont en faveur de la Québécoise… Gwladys Epangue refuse de s’entraîner en féminine, Anthony Malvault est témoin de traitements humiliants, les sœurs Larcher également sont témoins d’insultes et même de violence physique !
Malgré ces témoignages qui semblent accablant Myriam Bavarel reste silencieuse, la commission diligentée par la ministre des sports ne met pas l’entraîneur en cause dans cette affaire, d’où la décision de partir de France.
Sur un point de vue privé, Marlène n’a plus rien, elle a tout vendu, suspendue 2 ans pour s’être trop exprimée à la presse, elle décide de repartir au Québec.
Sa seule issue, obtenir le droit de combattre avec le Canada ayant la double nationalité, mais pour cela il faut une lettre de sortie… de la Fédération de Taekwondo (loin d’être gagné).

Son rêve, gagner une médaille d’Or avec le Canada aux Jeux Olympiques de Rio.

Auteur: Alex

Partager cet article sur :