Saer Sene, l’envol du fiston

Saer Sene New England Revolution v New York
 
0 Like(s)

Celui qui est le fils de l’illustre footballeur Oumar Sène fait actuellement des ravages dans la MLS et s’impose comme l’un des tout meilleurs attaquants du championnat nord-américain.

Son père fut un ancien capitaine du Paris-Saint-Germain dans la fin des années 80 et le début des années 90 également champion de France avec ses mêmes parisiens, international sénégalais ayant participé à la coupe d’Afrique des nations, c’était l’un des meilleurs joueurs de division 1. Aujourd’hui, il travaille dans la maison de quartier de ma ville (Etampes dans le 91, en Ile-de-France) en tant que médiateur et je discute assez régulièrement avec lui.

Son fils a beaucoup de talent d’abord une grande aisance technique balle au pied ainsi qu’une belle pointe de vitesse malgré sa très grande taille (1M90), il est assez fin (75 KG) et disposant de qualité de buteur et de passeur (7 buts et 2 passes décisives en 11 journées).

A 26 ans, il s’impose enfin en professionnel après avoir longtemps été dans l’ombre de son papa et devait surmonter cette pression intense de fils de star. Son parcours fut plutôt laborieux, il évolue dans le centre de formation du PSG mais sans décrocher de contrat pro, retombant ensuite en amateur au fc Etampes puis passe 2 saisons en division 4 allemande en marquant 26 buts en 52 matches avant de se faire repérer par le grand Bayern Munich qui l’enrôle donc. Il participe à l’Audi Cup (tournoi de pré-saison) avec les stars munichoises Ribéry, Robben, etc et pour son premier match, il affronte le Milan AC de Ronaldinho à cette époque, rentre en cours de jeu, enrhume Alessandro Nesta et trompe Nelson Dida offrant la victoire aux munichois. Des débuts rêvés donc mais sa seule apparition dans le groupe bavarois car il joue le plus souvent en réserve, la 3ème div. et marque 19 buts en 55 matches confirmant son sens du but.

La Saer Sene New England Revolution v New York (équipe de Boston) l’engage après 3 saisons au Bayern où même s’il ne s’est pas imposé, il a montré quelques qualités et engranger une expérience bénéfique pour la suite.

Jamais encore sélectionné en équipe sénégalaise ce qui pourrait lui permettre de suivre encore plus les traces de son père mais avec la concurrence régnant en sélection du Sénégal notamment en attaque et la faiblesse du championnat américain, un passage en Europe dans un club des championnats majeurs où ont lui feraient confiance pourraient lui ouvrir les portes des lions de la téranga, d’ailleurs la saison dernière, des rumeurs l’annonçant à l’As Monaco et l’OGN Nice avaient fleuries mais sans succès.

L’homme à la crête jaune a explosé sur le tard mais le dicton « mieux vaut tard que jamais » lui va à merveille et contrairement à son père, il avait un statut à porter sur le dos dont il s’en est assez bien tiré. Devenir international sénégalais et s’imposer dans un championnat européen majeur sont ses prochains objectifs.

Les lecteurs ont également apprécié :

  • Pour le moment pas d'autres articles du même genre...ça ne saurait tarder
Avatar

Auteur: Koundio

Koundio est l'un de nos reporteurs football

Partager cet article sur :

1 commentaire

  1. Avatar

    Je n’ai jamais eu l’occasion de voir jouer Saer, mais je me rappelle très bien que son père était un très grand joueur. J’espère qu’il pourra un jour biller avec le Sénégal et retrouver un club dans un championnat européen histoire qu’il soit reconnu à sa juste valeur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *