Ligue 1-18e Journée : Montpellier ralentit, Lyon accélère

 
0 Like(s)

Nous sommes déjà fin décembre et les journées de ligue 1 se suivent mais ne se ressemblent pas pour un suspense qui s’annonce prenant jusqu’à la 38e journée. Ça se resserre encore devant où la lutte Paris-Montpellier-Lille-Lyon n’a jamais été aussi serrée. Derrière les 3 relégables ont gagné. Décryptage de l’avant dernière journée de l’année 2011.

 

Samedi : des nuages sur Montpellier, grand soleil sur Lyon

Montpellier se devait de réagir après son faux pas valenciennois de la semaine dernière. Mais avant d’envisager une victoire il fallait passer sur Toulouse, qui reste sur de bons résultats (malgré la défaite lyonnaise). Sissoko semble revenu à son meilleur niveau, Tabanou gagne en expérience de match en match, et surtout Bulut marque enfin !

En première période Toulouse se montre bien plus entreprenant que les joueurs locaux, mais c’est les héraultais qui ouvrent le score par Dernis sur une belle action offensive partie d’Utaka, relayé par Giroud et conclue par l’ancien lillois. On pense alors revoir le Montpellier conquérant. Toulouse déjoue et marque le pas par des errements techniques trop importants, mais Mbengue égalise grâce à une frappe de l’intérieur du pied splendide après avoir éliminé 3 joueurs montpelliérains. Montpellier poussera toute la seconde période, sans résultat. Malgré l’excellent match d’Hilton et de Giroud, Montpellier perd 2 points dans la course en tête, à souligner le match fantomatique de Belhanda, son deuxième en deux journées. Attention, Montpellier est prévenu.

 

On jouait aussi un match aux senteurs de podium dans le Rhône où l’OL recevait Evian TG pour un match largement à sa portée. Lisandro est préféré à Gomis seul en pointe, et l’OL domine clairement toute la première période. Briand ouvre le score sur une reprise après une frappe sur le poteau de l’excellent Alexandre Lacazette, qui pourrait frapper à la porte de l’équipe de France d’ici peu si son niveau de jeu reste le même. Gerland est toutefois refroidi très vite, 8 minutes après exactement. Sagbo part seul en contre et ajuste une frappe puissante entre les jambes de Lloris, pas exempt de tout reproche sur ce but (on ne lui en tiendra pas rigueur vu le nombre d’arrêts miraculeux de l’ancien niçois depuis le début de saison). Lyon rentre au vestiaires après avoir dominé une rencontre mais encaissé un but malheureux sur un contre, le retour de la pause montrera que cet OL là à du caractère. Les gones dominent outrageusement les voisins savoyards, Garde fait entrer Gomis à la place d’      Ederson à l’heure de jeu pour passer à deux pointe, ce qui amènera le deuxième but lyonnais signé Lisandro sur une tête, et (surtout) sur une sortie plus qu’hasardeuse du portier danois d’Evian, Andersen. Malgré l’expulsion de Grenier (87e) et d’Ehret 3 minutes plus tard, le score en restera là et Lyon ne tremblera pas. Malgré un promu accrocheur mais limité, Lyon gagne encore et reviens à 1 point du PSG avant son match de dimanche soir.

 

Les autres matchs :

–          On commence avec le match Marseille-Lorient, où les marseillais ont bien été aidés par l’arbitrage, car dans le jeu c’était plus que limite. Koné côté lorientais est rapidement exclu à la demi-heure de jeu. Pourtant Marseille n’y arrive pas et encaisse un but d’Emeghara à la 77e. Valbuena se fait remarquer sur une superbe frappe qui permet aux olympiens d’égaliser. 10 minutes plus tard Valbuena se fait encore remarquer sur un superbe plongeon, qui entrainera un coup franc et le but de Cheyrou. Cela fera office de notre carton rouge de la journée. Marseille ne mérite clairement pas la victoire sur ce match, Lorient peut l’avoir mauvaise.

–          A Dijon non plus nous n’avons pas eus le droit au match de l’année. Sur un terrain très limite, c’est logiquement que les verts s’impose grâce à un très bon Ruffier notamment. On notera les deux buts (un stéphanois et un dijonnais) dans les arrêts de jeu, pour une fin de match passionnante. Saint Etienne, grâce à sa superbe série de 6 matchs sans défaite, passent 5e. Dijon reste dans le fond du panier.

–          Caen recevait Nancy, et le dernier match à domicile des normands n’aura pas été le plus abouti. Le 4-5-1 adoubé puis décrié a fait merveille samedi soir. Une défense solide et un Niculae très inspiré ont permis à Nancy de s’imposer logiquement. Caen en est à 4 défaites consécutives. Il va falloir tirer la sonnette d’alarme à Malherbe.

–          Brest recevait Auxerre et s’impose grâce à un pénalty de Grougi plutôt surprenant. Le match en lui-même n’a pas été bon. On ne reviendra pas sur la polémique Chafni (l’arbitre assistant aurait dit à Chafni « casse toi l’arabe », ce qui a entrainé la colère de l’auxerrois et son expulsion par Tony Chapron), bref pas grand-chose à retenir de ce match, sinon la mauvaise passe auxerroise.

–          Une réaction des niçois à domicile face à Valenciennes, dans un match pour le maintien, était attendue au stade du Ray. Malgré un match franchement faible, Anthony Mounier a pesé de toute sa classe pour marquer les 2 buts niçois (même si Mater l’aide bien sur le premier but). Nice est maintenant 18e à 1 point de Dijon. La lutte pour le maintien s’annonce passionnante.

 

Dimanche : Dans la lignée de la veille…

Dimanche on attendait un peu plus de spectacle et de buts que la veille au soir. On prend alors la direction du stade François Coty d’Ajaccio où l’ACA reçoit une équipe de Rennes un peu perdue depuis quelques matchs, ce qui a le don d’énerver Antonetti. Et le coach rennais aura bien des raisons de voir rouge durant la semaine, ses joueurs n’ont pas été à la hauteur en terre corse, laissant une solide équipe d’Ajaccio remporter un succès probant qui les ramène à 6 points du premier non reléguable. Même si les promus sont loin d’être sauvés, au vu de leur faiblesse technique et tactique, leur envie et la solidarité dans l’équipe fait plaisir à voir. Tout le contraire du Stade Rennais, hier il n’y avait pas un rouge et noir pour rattraper l’autre : Hadji et Pitroipa inoffensifs devant, Kembo, Doumbia et Féret (surtout pour ce dernier) méconnaissables sur le terrain gras de la préfecture corse. Seul M’Vila a semblé vouloir jouer au ballon. Au final, c’est encore Frédéric Antonetti qui résume le mieux le match des rennais : « On a simplement étés nuls »

 

Pour ce premier match donc pas beaucoup de buts ni de spectacle, on en aura eu un peu plus dans le second, qui opposait Bordeaux à Sochaux au stade Chaban Delmas. Des Bordelais qui semblent dans une phase ascendante. Encore solide défensivement, les girondins ont réussi à ouvrir le score rapidement par Lamine Sané. Sochaux a montré quelques belles choses, mais trop peu pour satisfaire Bazdarevic, qui devait faire avec une épidémie de gastro pendant la semaine d’avant match. Maiga, qui a été recalé à la visite médicale de Newcastle, n’a pas été bon. Seul Anin a paru jouer à un niveau digne de la Ligue 1. A Sochaux couve une crise que l’on espère éphémère. Les lionceaux plongent et n’ont plus qu’un point d’avance sur Nice. Bordeaux continue sa belle série et redonne le sourire à Chaban Delmas.

 

J’ai aimé :

Le but de Mbengue

Ruffier, meilleur joueur de l’ASSE à Dijon

Lorient, qui malgré le fait de jouer à 10 contre 11, n’a pas fermé le jeu et même ouvert le score

Jean Fernandez ne remet pas en cause son 4-5-1, ça pourrait même sauver Nancy

Mounier, remplaçant en début de match, qui sauve les aiglons. Marsiglia pourrait changer d’avis à propos de l’ancien lyonnais.

Lyon serait-il redevenu la machine à gagner des années 2000 ? Réponse à Valenciennes mercredi

Evian régulier malgré les défaites. On le dit encore une fois sur VLS, mais Evian est de loin le meilleur promu cette saison.

Ajaccio à l’envie, et un Cavalli très bon

 

J’ai moins aimé :

Belhanda transparent, comme Bulut en face

Le terrain franchement pourri du stade Gaston Gérard de Dijon

La manière avec laquelle les marseillais se sont imposé

L’avion caennais n’a plus de pilote depuis trop longtemps, et on n’entend pas Franck Dumas

Brest-Auxerre, ou l’un des pires matchs de la saison

Dans l’ensemble des matchs d’un faible niveau. On était habitué à des buts et du spectacle, on a eu des cartons et des polémiques.

 

Le carton rouge

Après une absence la semaine dernière, le carton rouge de cette semaine va directement à l’Olympique de Marseille, et directement à Mathieu Valbuena. Auteur d’un superbe but à la 84e qui permet à un OM franchement mauvais de revenir au score face à Lorient, on se dit que le lutin marseillais est dans une forme internationale depuis son but à Dortmund. Puis 10 minutes plus tard, l’ancien joueur de Libourne Saint Seurin percute coté gauche puis s’écroule après un contact sur Romao. Coup franc très bien placé pour Marseille, second carton jaune pour Romao et donc expulsion. On revient d’abord sur le premier carton de Romao : 19e minute, le togolais part seul en contre et décide de frapper, sans conséquence. Mbie le secoue un peu sur l’action, le lorientais donne un coup léger (effleurer serait le bon mot) au mollet de Mbia (plus pour signaler à celui-ci plutôt que dans l’intention de faire mal), Mbia en bon simulateur s’écroule comme si on venait de lui briser la jambe. Donc premier carton jaune totalement immérité. Mais le second l’est encore plus. Romao accroche donc Valbuena, mais au vu du ralenti, on voit clairement que Valbuena entame sa chute bien avant le contact. Ce geste d’anti jeu est absolument scandaleux à mes yeux, et devrait l’être pour tout amoureux du football, d’autant plus que Romao sera suspendu et que ce geste coute le point du match nul à Lorient. Valbuena n’en est pas à sa première, tout comme l’OM (on se rappelle des plongeons « olympiques » des frères Ayew contre Lille lors du trophée des champions). Samedi soir l’OM a tout simplement fait preuve qu’il est prêt à gagner par tous les moyens, comme le veut la mentalité de Didier Deschamps (peu importe la manière tant que les 3 points sont là). Ici on n’aime pas du tout cette mentalité, le sport doit avant tout montrer l’exemple, surtout à ce niveau de médiatisation. Le comportement de Valbuena est tout simplement une honte pour le football, et celui-ci devrait être suspendu à la place de Romao pour un tel acte d’anti-jeu. Je ne comprends pas non plus comment le président de l’UEFA, Michel Platini, peut encore tenir de tels propos contre la vidéo. Cela devient une nécessité face à des tricheurs qui pollues le football, notre football, en biaisant le résultat de match comme ce Marseille-Lorient. Je vous laisse apprécier l’œuvre de Mathieu Valbuena, qui commence à se faire une belle réputation dans le milieu.

 

http://www.youtube.com/watch?v=GZXh6busHl0

http://www.dailymotion.com/video/xcqxrz_om-fcgb-simu-valbuena_sport

http://www.youtube.com/watch?v=vax_5ft1qPQ

 

 

 

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Remi

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *