Ligue 1- 12ème Journée : des derbies, des buts et des cartons … et Denis Balbir

 
0 Like(s)

La soirée de samedi comptant pour la 12e journée de Ligue 1 fut riche en spectacle, Le Paris SG continue sur sa lancée, Montpellier est toujours dans la course, Marseille revit, Lyon bat à nouveau les verts et Bordeaux enfin solide à Ajaccio, retour sur cette soirée de Ligue 1.

Paris SG-Caen 4-2, le diesel parisien

Du spectacle et des rebondissements, c’est ce qu’a pu admirer hier le Parc des princes copieusement garni. Pourtant le score final n’est pas forcément révélateur du match des hommes d’Antoine Kombouaré. Le kanak décide d’aligner la grosse équipe mis à part Sakho préféré à Lugano. Pourtant c’est Caen qui ouvre rapidement le score par Heurtaux sur corner (12e). Heureusement pour les parisiens Nenê nous a encore gratifié d’un match d’exception hier soir. Le brésilien est à l’origine et à la transformation du pénalty de l’égalisation (expulsion de Nivet sur la faute 19e). Les parisiens dominent et rentrent aux vestiaires sur un score nul. Au retour, les joueurs de la capitale poussent et Ménez servi par Gameiro, libère le Parc. Après une foule d’occasions, Nenê inscrit un doublé de nouveau sur pénalty (76e).
On s’attend dès lors à une fin de match facile mais ce n’est pas le cas. Vandam réduit le score sur une tête puissante (81e). Paris maitrise son sujet et le but de Pastore (89e) vient clore une belle mais poussive soirée parisienne qui aurait dû voir les hommes de la capitale s’imposer plus largement.

On a aimé : Nenê encore décisif, Sakho de retour aux affaires et des caennais solidaires.
On a moins aimé : Sirigu aux fraises sur les deux corners caennais qui amènent les buts, et le PSG qui aurait dû davantage se faciliter le match.

 

Montpellier-Nancy 2-0, Giroud Monsieur +

On ne les entend pas trop mais les montpelliérains sont toujours deuxièmes. Après une première période presque insipide (attaque stérile et des nancéiens un peu dangereux) l’équipe de René Girard s’est clairement mise en route en seconde période. Un coup de génie de Giroud (centre-tir dans le petit filet opposé de Ndy Assembe 61e) puis une reprise de Camara à bout portant (74e) font de Montpellier la meilleure attaque du championnat et la surprise de ce début de saison.

On a aimé : Giroud, le facteur plus de Montpellier, et la rentrée du revenant Stambouli qui délivre la passe décisive pour Camara.
On a moins aimé : une première période d’une faible intensité ; pour rester à cette place, Montpellier devra jouer ses matchs en entier !

 

Brest-Lorient 3-1, la Bretagne sait jouer au foot

Le derby breton n’a pas déçu hier, loin de là, entre un Brest à la recherche de sa première victoire de la saison et un Lorient auteur quant à lui d’un bon début de saison. Les forces se sont rapidement inversées. Brest part très fort avec Larsen Touré qui ouvre rapidement le score de la tête (4e). Grougi met ensuite l’équipe à l’abri d’une belle frappe au ras du poteau gauche d’Audard (34e). Ce même Grougi marque un 3e but sur pénalty juste avant la mi-temps (41e). Brest réalise la première période parfaite et court vers sa première victoire cette saison. En seconde période la réduction du score d’Ecuele Manga n’y changera rien (54e), Brest dominera son sujet et obtient une belle victoire lors de ce derby breton.

On a aimé : Brest solide qui ne panique pas et Larsen Touré très bon hier soir
On a moins aimé : A part à Paris, Lorient ne gagne pas à l’extérieur, une constante depuis plusieurs années. Dommage cette équipe a un potentiel intéressant.

 

Evian TG-Auxerre 3-1, où va l’AJA ?

Auxerre ne répond plus, après 4 matchs sans victoires et surtout 3 défaites d’affilées, les joueurs de Laurent Fournier devaient réagir chez une autre équipe mal en point : Evian. Raté. Auteur d’un bon début de match, Evian mène logiquement 2-0 suite à un doublé de Sagbo (14e et 42e). Auxerre est inoffensif et fébrile en défense. Et cela ne vas pas aller en s’arrangeant, Barbosa triple la mise à 20 minutes du terme. Le pénalty de Dudka, (70e) sur une action à priori inoffensive (encore une fois), est presque immérité tant le match des auxerrois fut faible. Evian enchaine enfin après son bon nul à Sochaux et Auxerre coule.

On a aimé : Evian respire grâce à Sagbo et Barbosa, les deux meilleurs joueurs hier soir. Angoula a de nouveau été très bon en défense.
On a moins aimé : une équipe d’Auxerre en dessous de tout, seul Edouard Cissé joue à son niveau. Laurent Fournier a du pain sur la planche. Dire que l’AJA jouait la Ligue des champions il y a un an …

 

Dijon-Marseille 3-2, la moutarde ne leur est pas montée au nez

Dijon a cru refaire le coup face au PSG. Raté ! Mais on y a cru jusqu’au bout. Comme face à Paris, ça part très mal pour les joueurs de Patrice Carteron, Rémy marque au bout de 20 secondes. Et ça va en s’empirant puisque Cheyrou double la mise sur un superbe coup franc (11e). On croit alors retrouver l’OM des dernières saisons : conquérant et dominateur, même Mandanda retrouve une sérénité qui l’avait quittée jusque-là. Pourtant l’entame de seconde période est totalement dijonnaise, Jovial à peine entré en jeu mystifie Mandanda d’une magnifique volée (46e) avant que Corgnet ne fasse exploser Gaston Gérard d’une déviation de la tête (63e). Pourtant le match devient plus tactique, Dijon lève le pied et cela profite à Marseille qui crucifie Dijon grâce à une tête de Diarra qui devance Reynet. Marseille s’en sort bien mais àa de nouveau montré un visage fébrile. Quand à Dijon on commence à croire qu’ils préfèrent débuter le match à 0-2 pour enfin jouer. Les bourguignons joueront Caen, Bordeaux puis Sochaux les semaines à venir. Des rencontres déjà décisives pour le maintien.

On a aimé : le scénario un peu foufou de ce match, le superbe but de Jovial et André Ayew encore très bon.
On a moins aimé : Dijon qui entame très mal le match et Marseille qui doit le tuer bien plus tôt.

 

Ajaccio-Bordeaux 0-2, la balade bordelaise en corse

Une fois n’est pas coutume les girondins ont largement maitrisé leur sujet hier en corse. Certes ce n’est qu’Ajaccio en face mais cela fait du bien aux hommes de Gillot qui proposent enfin du jeu. Gouffran tue le match en 3 minutes (un doublé au 25e et 28e) et c’est les bordelais qui s’imposent facilement. Ajaccio est plus que jamais bon dernier du championnat.

On a aimé : Bordeaux enfin conquérant malgré quelques ratés, et Gouffran intenable hier soir.
On a moins aimé : Des spectateurs qui quittent le stade et ceux qui restent qui sifflent leurs joueurs. On savait qu’Ajaccio allait devoir batailler cette saison, les corses tentent et ne déméritent pas. Les supporters feraient mieux d’encourager leur équipe jusqu’au bout.

 

Lyon-Saint Etienne 2-0, ça va mieux à 10

LE derby de cette journée aurait pu faire office du big match du week-end. Après la première manche remportée mercredi par les lyonnais (victoire en coupe de la ligue 2-1), les stéphanois venaient jouer le match retour dans un Gerland chauffé à blanc. Côté gone, Bastos blessé et Lisandro toujours convalescent ne prennent pas part à l’affiche ; côté stéphanois la surprise vient de Nicolita titulaire à droite de l’attaque verte. Après un superbe tifo à l’entrée des joueurs le match devient tout de suite très serré et physique. Beaucoup de fautes et c’est Aubameyang qui se crée la première occasion en trouvant l’extérieur du poteau gauche de Lloris sur une frappe puissante (8e). Lyon domine dans le jeu mais ce sont les stéphanois qui se créer les plus grosses occasions comme cette tête manquée de Paulao (10e) ou le corner rentrant de Sakho (32e). Tony Chapron siffle la fin d’une première période équilibrée et riche en jeu … tout peut encore arriver. Premier fait marquant dans ce match : Cissokho se blesse et doit céder sa place à l’ancien vert Mouhamadou Dabo. A peine 6 minutes plus tard et ce dernier est expulsé pour un tacle dangereux sur Nicolita. Le jeu se durcit et Tony Chapron stoppe le jeu à tout va. Pourtant ce sont les lyonnais qui tirent profit de ce fait de jeu. Les hommes de Rémi Garde se créent des occasions d’abord par Lacazette (59e), puis Briand de la tête (72e) avant que ce même Briand ne libère Gerland d’une tête à bout portant (82e) : conséquence logique d’une domination lyonnaise sans partage dans cette seconde période. Aubameyang aurait pu néanmoins relancer les siens d’une belle tête, mais un Lloris de grande classe rassure son équipe. Dans les arrêts de jeu, Gourcuff crucifie les verts et Ruffier, d’une superbe louche . Gerland peut souffler et Lyon se relancer grâce à ce succès mérité. Saint Etienne n’a pas encore le niveau pour rivaliser sur le long terme avec son meilleur ennemi.

On a aimé : la volonté lyonnaise après l’expulsion, un Jimmy Briand décisif ces derniers temps, et le niveau de cette rencontre très plaisante à suivre.
On a moins aimé : Tony Chapron qui siffle à tout va en oubliant quelques cartons, l’arbitre donne plus l’impression d’être sur une scène de théâtre que sur un terrain de football. Or, un bon arbitre est un arbitre qu’on ne voit pas, sauf que Mr Chapron se fait un peu trop remarquer, et ce n’est pas la première fois.

 

Billet d’humeur : insupportable Denis Balbir

Pas de retour sur une performance en particulier, sur un fait de jeu ou sur un joueur, mais sur un commentateur.
Pour le téléspectateur d’Orange Sport hier soir (Lyon – St Etienne), le match a dû lui paraitre comme un calvaire auditif. La principale cause ? Denis Balbir, franchement insupportable au micro d’un match. Déjà déplorable lors de l’éphémère aventure France 2 foot (qui n’aura même pas duré un an), l’ancien commentateur de Canal + fait des siennes sur Orange sport depuis 4 saisons. Hier soir, il fallait être sourd pour ne pas voir qu’il prenait clairement parti pour Saint-Etienne. Or, un journaliste avec une telle audience que celle d’Orange Sport hier soir, se doit d’être un minimum neutre. Déjà un peu trop critique avec les arbitres (il a ses têtes de turc) et souvent hasardeux dans ses commentaires (les confusions dans l’historique des clubs et des joueurs font légion avec lui), notre commentateur toujours parfaitement gominé, devrait réaliser une auto-critique qui ne lui ferait pas de mal. Pourtant on en semble bien loin comme l’atteste son procès contre les Cahiers du football (plus de précisions ici).

Je vais donc vous donner un bon conseil : coupez le son et mettez un bon commentaire de radio en fond, vous verrez ça vous change un match !

Rémi

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Remi

Partager cet article sur :

5 commentaires

  1. Avatar

    Salut Ben

    Le pire c’est le match OM Dormund commenter par Josse et Duga les types etaient pour Dormund et tirait la tronche sur chaque but de l’OM pfffff

    Répondre
  2. Avatar

    Jl aimais bien Balbir à l’époque Canal il mettait de l’ambiance mai sje veux bien te croire pour le match d’hier, j’ai pas vu

    Répondre
  3. Avatar

    Franchement Giroud mériterait d’etre en EdF$
    une ligne Benz – Gameiro – Giroud – Gomis – Remy pour 2012

    Répondre
  4. Avatar

    Ce balbir est insupportable et parfaitement anti-Lyon. Cela étant, c difficile de trouver des commentateurs pro-Lyon. C bien dommage car cette équipe est beaucoup plus sympa qu’on le dit

    Répondre
  5. Avatar

    Salut Dino tu ne peux pas selectionné autant de numero 9 à l’Euro,il faudra en prendre 3 ds les 5,je pense que ça sera Benzebutttt Gameiro et Remy

    Ma liste des bleus qui sert a rien un an avant mais je la fais qd meme lol

    Lloris Steve Carasso
    Debuchy Sagna(ou Rev)Rami Sakho Mexes Evra Abidal
    M Vila Lass Cabaye Diaby Martin Gourcuff NASRIIIII(cap)
    Menez Riberyyyy Malouda(ou Ben Arfa)Benzebuttt Gameiro Remy

    ça fait 23 joueurs

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *