Ligue 1 – 11ème Journée : Analyse des matchs

 
0 Like(s)

Marseille-Ajaccio 2-0

Drôle d’ambiance à Marseille malgré la victoire face à l’ACA. Entre la grève des supporters et les tensions internes entre Deschamps et Anigo, la crise couve sur la canebière, si elle n’a pas déjà commencé !
Après la désillusion Arsenal, Didier Deschamps avait placé Alou Diarra et Lucho Gonzalez sur le banc, préférant jouer avec Amalfitano au côté de Cheyrou et Jordan Ayew sur l’aile droite. L’ancien lorientais a été moyen à un poste inhabituel pour lui. Jordan Ayew quant à lui, a offert le premier but à son frère et a réalisé une partie tranquille. Tranquille parce qu’en face, les visiteurs n’ont pas montré grand-chose. Mandanda a été serein dans ses interventions, Azpilicueta et Morel ont été fébriles sur les cotés, André Ayew déterminant comme souvent et Loic Rémy imprécis et malchanceux (sa volée claquée par Ochoa à la 6e méritait mieux).
Cependant les marseillais n’ont pas encore convaincu face à des corses franchement limités qui se reposent uniquement sur les arrêts d’Ochoa (il a privé Ayew d’un triplé avec un penalty arrêté à la 20e). Seul Cavalli et sa frappe sur la barre (12e) ont mis l’OM en danger. On peut parler de la crise à Marseille, mais au sujet des ajacciens ils sont bels et biens au fond du trou squattant une 20e place avec seulement une victoire en 11 matchs. Difficile début de saison sur l’ile de beauté, mais il est encore temps de réagir pour les hommes d’Olivier Pantaloni. Le 14e, Nice, n’est qu’à 3 points.

On a aimé : André Ayew décisif et Ochoa qui prouve encore qu’il est un très bon gardien
On a moins aimé : la fébrilité des promus, le jeu poussif des marseillais et l’ambiance cimetière du vélodrome

 

Caen-Montpellier 1-3

Contrairement à son voisin phocéen, ça marche fort à Montpellier, à égalité avec le PSG avant le match du club de la capitale contre Dijon. Les héraultais ont fait la différence en 20 minutes, le temps de marquer 2 buts (Yanga Mbiwa à la 14e et Utaka à la 20e). Les normands ont alors tout tenté et même espéré revenir après l’expulsion de Marveaux pour un second jaune à la 64e. Au final, Montpellier à 10 contre 11 joua à fond les contres et tripla la mise avec un centre de Bocaly pour Belhanda à la 80e. Nivet réduit le score sur pénalty à la 82e. Plus rien à signaler sauf l’expulsion de Frau à la 87e pour un second jaune. Caen stagne en milieu de tableau et Montpellier recollait au PSG. (3 points désormais les séparent après tous les matchs de cette 11ème journée)

On a aimé : le gros match de Belhanda
On a moins aimé : la faiblesse défensive de Caen notamment Vandam qui paraissait perdu, et les éternels reproches de Girard envers les arbitres dont on commence à se lasser

 

Saint Etienne-Valenciennes 1-0

Match d’un faible niveau à Geoffroy Guichard. Les verts remportent le match autant grâce à Battles auteur du coup de tête victorieux à la 50e, que grâce à Ruffier auteur de plusieurs arrêts décisifs. Derrière … le néant ou presque : deux équipes frileuses et coupables d’un déchet technique trop important à ce niveau. Seul Cohade coté nordiste a joué à un niveau digne de la L1. L’ASSE en est à 5 victoires consécutives et pointe à la 8e place. Valenciennes reste au fond de la classe avec le même nombre de points que le premier reléguable, Bordeaux.

On a aimé : Ruffier décisif et Battles toujours en forme malgré ses 36 ans
On a moins aimé : la faiblesse du match et des valenciennois peu en réussite

 

Sochaux-Evian TG 1-1

Un stade Bonal endormi et une égalisation tardive, c’est une soirée dure à encaisser pour les sochaliens, qui avaient ouvert le score à la 51è par le prometteur Butin (23 ans et 3e saison en Ligue 1) d’une reprise dans le but vide suite à une frappe de Maiga repoussée par Laquait. Pour Evian, 17e avec 9 points, la bataille pour le maintien ne fait que commencer, et les savoyards ont montré de l’envie avec ce coup de tête rageur d’Angoula à la 92e. Le score n’est pas immérité pour les hommes de Bernard Casoni, qui ont eu quelques opportunités en première mi-temps avant de faire une entame de seconde catastrophique. Sochaux s’installe dans le ventre mou du classement (10e avec 13 points) et s’apprête à une double confrontation en terre niçoise (mercredi en coupe de la ligue et dimanche en L1).

On a aimé : l’égalisation rageuse d’Angoula et des savoyards qui viennent pour jouer
On a moins aimé : la suffisance de Sochaux et le positionnement bizarre de Boudebouz, à droite lui le gaucher, qui n’a pas réalisé sa performance habituelle

 

Nancy-Nice 1-0

Presque un match à 6 points, étant donné la situation actuelle de Nancy et les difficultés niçoises du début de saison. Pourtant on n’a pas senti de peur des deux côtés : des occasions et des arrêts spectaculaires sont venus émailler cette rencontre tendue mais plaisante à Marcel Picot. Jo-Gook et Niculae ont été les principaux acteurs de la victoire lorraine : le premier grâce à sa grosse frappe de loin et le second grâce à sa tête qui lobe Ospina à la 54e. Les niçois ont poussé ensuite, mais ni Meriem avec sa frappe détournée au ras du poteau de Ndy Assembe, ni la tête de Civelli détournée par le portier sur un coup franc de Meriem, n’ont pu revenir au score. Au contraire, la frappe juste à coté de Niculae à la 79e aurait pu clore le succès nancéien. Jean Fernandez peut souffler mais lui-même le sait très bien, c’est n’est qu’un match parmi tant d’autres pour le maintien.

On a aimé : la complémentarité Gook-Niculae, la sérénité de Ndy Assembe et le match convaincant de Meriem
On a moins aimé : la fébrilité niçoise à l’extérieur (aucune victoire et 1 seul nul en 5 matchs) et la blessure de Digard, obligé de sortir après 4 minutes, victime d’une blessure à la cuisse gauche

 

Bordeaux-Brest 1-1

Le résultat final ne satisfera aucune des deux équipes. Les bordelais sont au bord du gouffre avec une 18e place synonyme pour l’instant de relégation. Qui aurait pu imaginer un tel destin après le sacre girondins d’il y a 2 ans ? Dans un stade Chaban Delmas clairsemé (seulement 16 000 spectateurs) qui semble déjà désabusé malgré le léger regain d’optimisme dû à l’arrivée de Gillot, les bordelais ont pourtant mené au score sur un but en position de hors-jeu de Gouffran (52e). Les bordelais ont tenu le coup à peine dix minutes, le temps pour Ben Basat de devancer un Sané franchement largué samedi soir et fusiller Carasso. Après le match, Gillot a appelé son équipe à ne pas se décourager. Pour les supporters c’est déjà fait, en témoigne les sifflets, fait coutumier depuis quelques temps, à la fin du match. De son côté Brest peut regretter les erreurs d’arbitrage, les bretons n’ont toujours pas gagné cette saison.

On a aimé : Larsen Touré qui s’arrache pour le centre qui amène à l’égalisation, Elana encore solide qui prouve qu’il est trop sous-estimé dans ce championnat, et en général un collectif brestois qui, avec un peu plus de culot, aurait pu aller chercher une première victoire cette saison
On a moins aimé : l’arbitre Mr Millot qui accorde le but de Gouffran pourtant nettement hors-jeu et qui oublie de siffler pénalty pour une faute grossière de Planus, et en général le collectif bordelais où seul Plasil semble savoir encore exercer son métier

 

Lorient-Toulouse 0-0

Ça devait être l’affiche du samedi soir (si l’on en croit le choix fait pas Orange Sport) et on s’est franchement ennuyé pendant une bonne partie du match. Les lorientais toujours offensifs à domicile ont été stoppés par un excellent Ahamada qui confirme de jour en jour son statut de grand espoir, et annihile davantage les chances de retour de Yohan Pelé au poste de gardien du TFC. Le portier a sauvé son équipe sur des frappes de Monnet-Paquet (10e) et de Mareque (68e) qui méritaient d’aller au fond. L’expulsion de Ninkov à la 67e n’arrangeait rien, mais les toulousains ont très bien su gérer leur fin de match et rapportent 1 point du Moustoir. Toulouse est sixième à 3 points du podium. Lorient s’installe en milieu de tableau.

On a aimé : la solidité défensive du TFC bien aidée par un Ahamada décisif
On a moins aimé : pas de buts et une attaque lorientaise qui a beaucoup vendangé

 

Auxerre-Rennes 0-1

Malgré un beau dimanche après-midi ensoleillé sur les bords de l’Yonne, les supporters auxerrois ont de quoi râler. Hier leur équipe a clairement déçu lors d’un match où il y avait largement la possibilité de mieux faire. Alain Traoré est redescendu de son nuage et n’est plus aussi décisif, Oliech a encore du mal et Sanogo est encore un peu jeune. Ce mélange a donc bénéficié aux bretons et à Julien Féret qui a crucifié Sorin à un quart d’heure de la fin. Après Lille, c’est la deuxième défaite consécutive de l’AJA à domicile qui n’a plus que 3 points d’avances sur le premier reléguable. Rennes est quatrième à 1 point du podium.

On a aimé : la continuité rennaise en même temps que celle de Féret qui s’impose comme un leader dans cette équipe
On a moins aimé : les auxerrois incapables de marquer et la blessure de Kembo Ekoko, indisponible 2 à 3 semaines selon son staff

 

Paris SG-Dijon 2-0

Paris continue sur sa lancée. On a cru pendant quelques minutes que les bourguignons pouvaient faire un coup au parc des princes, mais on est vite retombé sur terre. Après son match face au Slovan Bratislava qui a bien failli tourner à la débâcle, le PSG s’est bien repris en dominant une équipe de Dijon trop inexpérimentée pour espérer contrer Pastore, Nenê and co. Mais tout n’a pas été rose pour le club de la capitale : Dijon aurait pu ouvrir le score rapidement par l’intermédiaire de Corgnet (5e) si Sirigu n’avait pas été une nouvelle fois décisif. On ne retiendra donc que la victoire du coté parisien, qui compte désormais 3 points d’avance sur Montpellier et 5 victoires consécutives. Dijon est 13e avec 11 points.

On a aimé : le culot bourguignon avec un Corgnet qui a plusieurs fois inquiété les parisiens et Nenê qui a porté le PSG à lui seul
On a moins aimé : Lugano et Pastore pas très inspirés et Patrice Carteron qui devrait se concentrer davantage sur son équipe prometteuse que sur le corps arbitral

 

A suivre, dans un article spécial : le match phare de cette 11èeme journée Lille – Lyon (3-1)

 

Rémi

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Remi

Partager cet article sur :

2 commentaires

  1. Avatar

    Scandaleux l’arbitrage à Bordeaux !!

    les girondins méritent d’être derniers

    Répondre
  2. Avatar

    Attention tout de meme à Montpellier qui a fait un recrutement judicieux (Utaka, Hilton) dans un groupe qui arrive à maturité

    je les vois dans le top 3 en fin de saison

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *