Comment choisir et entretenir son gilet de sauvetage gonflable ?

Rameur en Kayak
 
1 Like(s)

Avant d’embarquer pour les flots, il est important d’être bien équipé. Pour des raisons de sécurité et de législation, le gilet de sauvetage fait partie du matériel obligatoire. Il est donc indispensable de le choisir soigneusement afin qu’il réponde à vos attentes en cas d’avarie. Pensez également à vérifier systématiquement l’état de votre gilet avant de partir en mer, même si vous prévoyez une courte sortie côtière.

Choisir votre gilet de sauvetage

Pour choisir le gilet gonflable des enfants, c’est très simple : les gilets pour bébé ou enfant ainsi que pour les personnes pesant moins de 30 kilos sont systématiquement de catégorie 100N, quelle que soit l’utilisation prévue.

Quant aux gilets destinés aux adultes, ils sont conçus pour une taille standard, soit un tour de taille compris entre 60 et 130 cm. Il existe aussi des gilets en taille XXL, pour un tour de taille maximum de 170 cm.

Gilet de sauvetage gonflable : automatique ou manuel  ?

Les gilets gonflables sont très compacts et n’entravent pas les mouvements lorsqu’ils ne sont pas gonflés. Ils sont munis d’un ou deux poumons gonflables dont le déclenchement peut être manuel ou automatique, selon le modèle. Le déclenchement entraîne le gonflage du gilet en quelques secondes.

Gonflage automatique

C’est l’entrée en contact avec l’eau qui déclenche automatiquement le gonflage du gilet. C’est un point de sécurité non négligeable, surtout si la personne est inconsciente. Tous les gilets à déclenchement automatique sont également munis d’une poignée de gonflage manuel.

Gonflage manuel

Le déclenchement du gilet gonflable manuel se fait en tirant sur une poignée de gonflage. Les gilets manuels sont surtout utilisés par les usagers susceptibles d’être en contact avec l’eau sans pour autant être en danger, dans le cadre de leur profession, par exemple. Le gilet de sauvetage à gonflage manuel est meilleur marché à l’achat mais n’oubliez pas qu’il devient inutile si la personne qui le porte est inconsciente.

Enfin, tous les gilets de sauvetage gonflables, qu’ils soient manuels ou automatiques, disposent d’une valve de gonflage buccal, dernier recours en cas de dysfonctionnement du système de déclenchement.

Entretenir son gilet de sauvetage

Il est important de conserver son équipement en bon état. Avant d’embarquer, procédez à un contrôle visuel complet de votre gilet. Pour cela, vérifiez les signes d’usure des éléments suivants et remplacez-les si besoin :
● La chambre de gonflage, les sangles et boucles de serrage doivent être en parfait état ;
● La bouteille de CO² doit être présente, en bon état, non rouillée et pleine ;
● La tête de percussion ne doit pas être périmée ;
● Le sifflet doit fonctionner correctement ;
● Les bandes autoréfléchissantes ne doivent pas être décousues ou décollées et doivent être propres ;
● La housse doit être intacte, sans couture fragilisée ni déchirure.

L’arrivée des gilets gonflables, qu’ils soient manuels ou automatiques, est un immense progrès en comparaison avec les anciens gilets de sauvetage encombrants et inconfortables que nous avons connus. Plus compacts, ils n’entravent pas les mouvements et même les enfants oublient qu’ils portent un gilet.

Crédit photo: Pixabay

Avatar

Auteur: Gael Parent

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *