Jusqu’où un président peut-il aller par passion envers son club ?

 
0 Like(s)

Le président de Montpellier Hérault Rugby Mohed Atteb menace de se retirer de la direction du club Héraultais si la mairie ne lui verserait pas une subvention. Un cas qui peut paraitre surréel mais pourtant si Mohed Altrad s’en va, c’est le dépôt de bilan pour Montpellier. D’où la question qui peut se poser jusqu’où peut aller un président par passion ?

  1. Mohed Altrad : le bâtisseur

Qui Mohed Altrad ? Pour la plupart des supporters de rugby, Mohed Altrad est actuellement le président du MHR depuis 2011 et la fameuse finale perdu face au Stade Toulousain,

Mais pour la plupart Mohed Altrad est un entrepreneur Syrien, il arrive en France à l’âge de 17 ans il obtient divers diplômes mais le plus important un doctorat en informatique ce qui démontre la force et la persévérance de ce Syrien d’origine.

Après divers boulots Mohed Altrad revend une société d’informatique qu’il revendra avec un ami investisseur à l’entreprise Matra en 1985.

Avec cet argent il achètera une petite PME spécialisé dans l’échafaudage de là est partis la réputation de l’homme d’affaires Syrien, devenant l’un des hommes d’affaires les plus en vue du monde. Pas mal pour une personne sensée avoir une vie plus que moyenne en Syrie.

  1. Le président du MHR

Montpellier est dirigé par un certain Fabien Galthié durant cette saison 2010-2011, alors que le club est promis de jouer le maintien le MHR se qualifie pour la première de leur histoire en HCUP, le titre de l’équipe de l’après demi-finale était le suivant : « les ados en finale ».

Alors que le club était proche du dépôt de bilan

Depuis l’introduction d’Altrad en tant que président du MHR, le club Héraultais a progressé même en réalisant un quart de finale de HCUP la saison dernière (perdu face à l’ASM dans l’antre du stade Marcel Michelin).

Avec un recrutement phare, où on peut citer comme exemple les transferts de Jim Hamilton, de l’Australien Sitaleki Tilmani ou encore de Nicolas Mas, Montpellier a de quoi encore sportivement survivre mais à force d’investir Mohed Altrad se lasse de l’attente d’un titre.

Avec 12 millions d’euros investit de sa propre initiative, le dirigeant Syrien attend un signe venant de la mairie. Est-ce que la mairie voudra-t-elle débourser 500 000€ ou cela sera-t-il la fin de Montpellier rugby en top 14 ?

Si la mairie ne répond pas cela sera la fuite des cadres du MHR au plus grand plaisir des cylindrés du Top 14.

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Anthony

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *