Ligue 1-17e journée: Ca se ressèrre devant…comme derrière

 
0 Like(s)

Après les exploits retentissants de l’OM et de l’OL en cette semaine historique pour le football français, retour sur terre avec le feuilleton de la Ligue 1 qui continue. Et de nouveaux rebondissement lors de cette 17e journée, avec Paris et Lille qui recollent à Montpellier, et la fin de classement qui se resserre nettement.

 

Samedi : Montpellier met un genou à terre

Il fallait bien que ça arrive un jour, mais vu le niveau de jeu actuel du leader montpelliérain, on n’aurait pas imaginé que cela serait arrivé en terre valenciennoise. Daniel Sanchez préparait pourtant de la plus mauvaise des manières, avec deux défaites à Toulouse et Evian, et également la blessure assez grave en milieu de semaine de son meilleur joueur depuis le début de saison : Renaud Cohade (fracture de l’omoplate). Cela devient problématique puisqu’il rejoint des joueurs comme Dossevi, Sanchez (le défenseur colombien, rien à voir avec le coach, Daniel Sanchez) et surtout Grégory Pujol. Pas de quoi se pavaner avant de recevoir Montpellier et Giroud qui semblent intouchables ces derniers temps. Pourtant Les joueurs nordistes ont livré un superbe match samedi soir, bien aidé il est vrai par un Giroud en méforme et un Belhanda transformé, dans le mauvais sens du terme. Le bon match valenciennois a été récompensé par le but de Kadir juste après le retour des vestiaires. Montpellier voit donc une nouvelle chance de distancer le Paris SG, qui se déplaçait à Sochaux.

Et du côté de Bonal on attendait surtout la réaction de Javier Pastore. Malmené dans l’édition du mois de décembre de So Foot, le milieu argentin avait plutôt intérêts vis-à-vis des supporters, mais aussi de ses dirigeants et coéquipiers, de réaliser un match du standing des 42M dépensés. La première période parisienne est nette et sans bavure, le PSG domine largement une bien faible équipe de Sochaux pas au mieux ces derniers temps (affaire Anin, match désastreux face à Montpellier). Sochaux s’est quelque peu réveillé mais sans inquiéter Sirigu. Paris s’impose sans réellement convaincre, Sochaux glisse doucement vers une crise latente, et pour ne rien arranger, perd Martin, sorti en trainant la jambe (49e).

L’autre gros match à suivre c’était l’Olympique de Marseille revenus de sa qualification inespérée de Dortmund, défier les Girondins de Bordeaux qui retrouvent peu à peu une stabilité et peuvent, pourquoi pas, commencer à avoir des ambitions d’Europe. On a eu le droit à des marseillais volontaires, mais encore une fois trop maladroits et surtout confrontés à une très bonne défense bordelaise, clairement venue prendre le point du match nul et pourquoi pas inquiéter Mandanda grâce à ses deux pointes : Gouffran et Bellion (remplacés ensuite par Jussiê et Modeste). Un match décevant à oublier. L’OM stagne et les girondins se refont petit à petit une santé. Leur rédemption passera par des matchs solides comme ce samedi soir.

 

Les autres matchs :

–          Rennes de nouveau accroché à domicile par une courageuse équipe brestoise bien emmenée par Roux, encore buteur. Les hommes d’Antonetti ne montrent plus grand-chose, ce qui a le don d’agacer le public breton. Brest arrache son 11e match nul de la saison (en 17 journées !)

–          Toulouse bat Evian TG dans les dernières minutes grâce à Bulut, qui enchaine enfin les buts ! Evian aurait pu arracher le nul, mais Toulouse fait preuve de réalisme en ce moment, et engrange les points. Le TFC reste à portée du trio de tête.

–          Saint Etienne continue sa bonne série avec un 5e match sans défaite en battant Caen (2-0). Nicolita marque encore et la réussite est là avec des caennais réduits à 10 avant la pause. Caen s’installe dans le ventre mou du classement et confirme sa fébrilité à l’extérieur.

–          Le match du fond de tableau : Nancy-Ajaccio fut aussi celui avec le plus de suspense. Ajaccio a cru arracher la victoire jusqu’à l’égalisation dans les dernière secondes de Niculae (déjà buteur in extremis contre Brest). Ajaccio aurait mérité mieux, mais en jouant de la sorte les corses ne sont pas condamnés. Nancy inquiète de plus en plus et le 5-4-1 dont on a déjà souvent parlé ici continue de faire débat.

 

Dimanche : Lille a digéré

On attendait beaucoup des lillois face à Dijon. Après la déconvenue survenue en milieu de semaine face à Trabzonspor, on craignait que les champions de France aient le moral quelque peu atteint. Il n’en fut rien, malgré quelques errements défensifs bien rattrapés par Landreau, le LOSC n’a rien eu à craindre hier en fin d’après-midi. Un premier but de Sow signalé injustement hors-jeu donnait la tendance. Sow justement a de nouveau déçu malgré son but et un ou deux coups d’éclats en seconde période. L’attaquant sénégalais a commis trop d’erreurs techniques et paraissait souvent mal placé sur les actions offensives. Hazard a éclaboussé la rencontre de toute sa classe, dangereux dès qu’il avait le ballon aux pieds. Un petit clin d’œil aussi à Debuchy, très bon pour son 200e match en ligue 1. Côté bourguignon il s’en est fallu de peu pour que Jovial, Corgnet ou Sankharé n’ouvrent le score. Au final le LOSC reste 3e mais est à deux points des co-leaders. Dijon a montré une belle envie mais un niveau limité. Le DFCO est 15e et devra se battre jusqu’au bout pour le maintien.

L’autre match de cette fin d’après-midi opposait l’AJ Auxerre à l’OGC Nice. Duel de fin de tableau et pas beaucoup de spectacle. 2 tirs et 2 buts en première période, dont le bijou de Mouloungui à la 21: frappe en pivot à 16m dans la lucarne d’un Sorin scotché sur sa ligne. Le tournant du match sera le pénalty raté de Monzon, qu’on aime bien ici mais qui hier a totalement raté son match (voir la déclaration de René Marsiglia, témoignant du malaise de son défenseur après son loupé). Auxerre pousse en seconde période et prend l’avantage par l’israélien Ben Sahar. Auxerre, malgré un match moyen, prend les 3 points et plonge Nice dans la zone rouge. Auxerre, loin d’être sauvé, est 13e, Nice avant dernier, à 3 points de Dijon, premier non reléguable, mais aussi d’Auxerre.

 

J’ai aimé :

Kadir décisif pour Valenciennes

Gameiro souvent au bon endroit. Paris peut le remercier

Bulut qui marque et qui surtout joue un match en entier ! Sissokho retrouve enfin son niveau international depuis Lyon. Tabanou prouve qu’il devient une valeur sûre de notre championnat

Saint Etienne qui se rapproche des places européennes

Ajaccio ne lâche rien

Hazard et Debuchy très bons contre Dijon

Oliech, encore et toujours meilleur auxerrois depuis le début de la saison

 

J’ai moins aimé :

Montpellier, à l’image de Giroud, qui redescend de son nuage. La trêve arrive à point nommé

La faiblesse sochalienne et la suffisance parisienne en seconde période

Les rennais qui déjouent depuis quelques temps et des brestois rois du nul

L’arbitrage un peu sévère de Mr Lannoy sur l’expulsion du caennais Labab. Caen n’avait pas besoin de ça

Nancy va devoir batailler pour sauver sa place en ligue 1

Le triste spectacle de Marseille-Bordeaux

Malgré son but, Sow a du mal à retrouver son efficacité de la saison dernière

Monzon, qu’on n’a pas reconnu à Auxerre.

 

 

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Remi

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *