NFL Superbowl preview : Denver Broncos

 
0 Like(s)

Comme vous l’avez surement entendu quelque part, le Superbowl approche à grand pas. Dans un peu plus de 120h, les deux équipes seront sur le terrain, prêtes à en découdre. En attendant ce moment, place à la série des inévitables « preview ». Après un épisode de la saga « Chronique du Blitz » qui nous a mis dans le bain, place à trois articles qui feront monter la pression avant le fameux Star-Splanged Banner, qui sera interprété cette année par Renée Fleming. Place sans plus attendre à l’équipe qui représentera l’AFC cette saison, les Broncos de Denver.

 

Histoire de la franchise :

John Elway Fondée en 1959 par Bob Howsam, les Broncos sont toujours resté à Denver. Affiliés en 1960 à l’AFL (ligue créée à la base pour concurrencer la NFL, puis les deux ligues ont fusionné en 1970), les Broncos connaissent des débuts difficiles : malgré la victoire inaugurale face aux Patriots (de Boston à l’époque, 13-10), Denver est la seule équipe de l’AFL à n’avoir jamais disputé la finale pour le titre, alors qu’il s’agit de la première franchise ALF à avoir battu une équipe NFL de l’époque (les Lions de Detroit).
Emmenés par l’expérimenté QB Craig Morton en 1977, l’équipe atteint pour la première fois le Superbowl (XII), qu’ils perdent 27-10 (vs. Cowboys). Ils rééditent la même performance l’année suivante, face aux Steelers.
S’en suivent quelques années de disette, précédent la plus belle période de l’histoire des Broncos : l’ère John Elway. Ce QB venu tout droit de Stanford (NCAA), drafté en 1983, restera 15 ans à la tête des « Orange Crush ». A son palmarès, les deux seuls Superbowl remportés par la franchise : 1997 et 1998. Malgré 5 apparitions au Superbowl, les Broncos « de » Elway ne gagneront que deux bagues, et le plus célèbre des QB du Colorado tirera sa révérence.
Après quelques années de doute, et malgré les belles performances de QB Jake Plummer (battus en 2005 par les Steelers, futurs champions, après avoir éliminé les Patriots de Brady, doubles tenants du titre), la franchise stagne jusqu’en 2008, puis remonte doucement la pente.Tim Tebow
Avec la venue de QB Orton (à la place de Cutler), qui réalise des performances en dent de scie, les Broncos sont obligés de faire confiance au Messie : QB Tim Tebow ! Emmenant les siens en playoffs en 2011, Tebow n’est cependant pas l’homme de la situation et la franchise signe QB Peyton Manning, qui sort d’une année d’inactivité (blessure au cou).

L’histoire des Broncos est en route, et après le nombre impressionnant de records abattus, un Superbowl ne serait que l’aboutissement d’une saison quasi-parfaite.

 

 

Parcours cette saison :

Revenons justement sur la saison des Broncos. En battant les champions en titre, les Ravens, 49-27 dès la week 1, les Broncos ont envoyé un signal fort à toute la ligue. Le premier accroc intervient lors de la weed 7, et la défaite face aux Colts : Denver est contraint de laisser la tête de l’AFC Ouest aux rivaux Chiefs, qui font un sans-faute jusqu’en week 10. Les week 11 et 13 voient Denver reprendre la tête de la division : en battant Kansas City 17-27 puis 35-28, l’équipe de Manning remet les pendules à l’heure. Terminant la saison avec une fiche de 13-3, les Broncos sont classés seed #1 de l’AFC, et sont exempts de Wild Card. Lors du Divisional Round, ils disposent des Chargers à domicile (17-24), et écartent les rivaux de New England lors du Conference Championship (26-16). La dernière défaite de Denver remonte au 12 décembre 2013, face aux Chargers (week 15).

 

 

Coaching Staff :

Âgé de 58 ans, John Fox est l’actuel Head Coach des Broncos. Coach en NCAAF de 1978 à 1984, puis en 1985 en USFL (fameuse ligue concurrente à la NFL pendant 2 années, « 1 dollar league »), et enfin coach NFL de 1986 à aujourd’hui, le diplômé d’éducation physique a acquis de l’expérience sur la side-line. Malgré le nombre d’années passées sur les bancs NFL, le HC n’a pas un palmarès impressionnant : battu lors du Superbowl XXXV (avec les Giants, en tant que coordinateur défensif), Fox emmènera  les Panthers en finale en tant que HC (pour subir une nouvelle défaite). Cette année, il devient donc le 6ème HC de l’histoire de la NFL a participé au Superbowl avec deux franchises différentes.

Au poste de coordinateur offensif (OC), on retrouve Adam Gase. A seulement 34 ans, après 5 années à truster les postes du coaching staff de Denver, le voilà enfin au poste d’OC, faisant de lui le 4ème plus jeune OC de la ligue. On ne va pas se mentir, même si Gase réalise un gros travail de coaching lors de la off-season et les trainings camps, il laisse une marge de manœuvre impressionnante à QB Manning, et cela réussit plutôt bien à la franchise.

Au poste de coordinateur défensif, on retrouve une tête connue de la NFL. Jack Del Rio. Après 11 ans passés sous l’équipement, en tant que linebacker, et passé par les Saints, les Chiefs, les Cowboys, les Vikings et enfin les Dolphins, Del Rio est devenu coach. Présent à la tête de la défense des Broncos depuis 2012 (et ayant assuré l’interim HC de John Fox qui avait quelques soucis médicaux), l’ex-pensionnaire d’USC avait fait parlé de lui en 2007 : lorsque le contrat de sponsoring entre Reebok et la NFL avait été signé, Del Rio avait refusé de porter les équipements Reebok et avait obtenu l’autorisation de rester en costume sur la sideline, durant les matchs à domicile. Depuis son départ des Jaguars (2011), il est rentré dans le rang et porte la même tenue que les autres coachs.

 

 

Attaque :

Malheureusement pour moi, il va être compliqué de faire original. Que dire de plus de cette attaque ? QB Manning, what else ? Tout le monde le croyait perdu après son année passée hors des terrains (blessure au cou), mais le frère d’Eli a su revenir à son meilleur niveau. On parle souvent des cibles des QB, mais l’une des choses les plus importantes reste la OL : véritable mur, celle des Broncos réalise un travail parfait. Clark, Beadles, Ramirez, Vasquez et Franklin sont surement les 5 linemens s’entendant le mieux, et permettant à Manning d’être serein. Jetons un oeil à la liste des WRs considérés comme remplaçants : Andre CaldwellTrindon Holliday et Virgil Green. Je vous assure, un bon nombre de franchises aimerait avoir un trio de titulaire de ce niveau. Sauf que dans le Colorado, il y a également Demaryius Thomas, Wes Welker et Eric Decker, sans oublier le TE Julius Thomas. Si le jeu aérien était la seule menace, défendre sur les Broncos serait simple. La problématique, c’est que le jeu au sol est loin d’être inexistant : Moreno et Ball se partagent les snaps, et font les beaux jours de l’attaque tant redoutée !

 

manning ol

Défense :

En draftant OLB Von Miller en 2ème choix de la Draft 2011, les Broncos avaient frappé un gros coup. Le soucis, c’est que cet excellent plaqueur s’est blessé en fin de saison, et est indisponible pour 6 mois environ. Cependant, vous vous doutez que pour arriver au Superbowl, il faut une défense solide tout de même. Même si ils ont pris « des valises » cette saison (ils ont encaissé plus de points que les Giants, les Titans, les Rams et même les Bills), les défenseurs de Denver ont toujours réussi à laisser assez de temps à l’attaque pour être performante.

 

Facteur X :

Je ne voudrai pas leur porter la poisse, mais si Manning se blessait ? Que se passerait-il ? Sans vous aidez de google ou de nfl.com, citez moi le QB remplaçant des Broncos. Impossible ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul. Il s’agit de Brock Osweiller, effectuant sa deuxième saison. Il est apparu 9 fois sur le terrain en 2 années, pour 13 completions en 20 passes tentées, pour aucun TD et aucune interception. C’est certain qu’on ne peut pas juger un QB sur ces performances là, mais rentrer au beau milieu d’un Superbowl serait terrible pour lui, surtout face à la meilleure défense de la ligue.

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Etienne

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *