NFL – Divisional Playoffs : matchs du samedi

 
0 Like(s)

Comme vous l’avez lu lors du preview, deux matchs de Playoffs avaient lieu ce samedi. Un en NFC et l’autre en AFC. Pour le premier, les Saints de New Orleans se déplaçaient dans l’antre des Seahawks, le Century Link Stadium de Seattle. Pour le second, les Patriots de New England accueillaient les Colts d’Indianapolis. Voici les analyses dès deux matchs sans plus tarder :

 

New Orleans Saints @Seattle Seahawks :

Lors de la saison régulière, j’ai souvent parlé de « seed » et donc de réception des matchs de playoffs. Jouer à domicile est un avantage certain, surtout dans de pareilles conditions. Imaginez QB Brees et l’attaque des Saints, habituées à jouer au chaud sous leur dome, se retrouvant en plein vent à Seattle, sous la pluie, et confronté au plus bruyant des publics NFL. Coach Payton avait pensé à faire peindre les logos des Seahaws sur les terrains d’entrainement, mais il n’avait pas pensé à tout le reste.
Dans cet univers hostile, on ne peut pas dire que les Saints débutent de la meilleure des façons ce match. QB Brees réalise sa pire première mi temps depuis 2006, et cumule seulement 34 yards. Ajouté à cela des RBs littéralement sous pression, cela ne fait pas avancer beaucoup. Même K Graham ne passe pas son premier FG, et K Hauschka en profite pour donner l’avantage à Seattle.
Les Seahawks justement, parlons-en. L’une des forces de QB Wilson, est de ne jamais (ou presque) forcer son jeu de passe. En première mi-temps, le jeune mais expérimenté QB fera le strict nécessaire pour faire avancer l’attaque, sans risquer de turnover. A la suite d’une balle récupérée sur un fumble d’Ingram, c’est l’inévitable RB Marshawn Lynch qui ira au TD sur une course de 15y. Vous l’aurez compris, la première mi-temps est un enfer pour les Saints. Notons également le retour « éphémère » de WR Percy Harvin, qui n’avait plus joué depuis la week 11 : le WR subit un gros hit de FS Bush dès le premier drive, puis se cogne la tête au sol sur une réception, ce qui le contraint de quitter ses partenaires à cause d’une commotion.
Au retour des vestiaires, pas de révolution, mais du changement. Cette saison, les Seahaws n’ont jamais encaissé de TD lors du QT3, ce n’est pas aujourd’hui que ça va commencer. Cependant, QB Wilson ne complète pas de passe non plus durant ce QT. Et même si New Orleans a du mal à revenir dans le match, un joueur se fait remarquer par sa bonne lecture du jeu et ses pressions constantes sur les attaquants de Seattle : DE Cameron Jordan. 
En deuxième mi-temps donc, les rôles s’inversent quelque peu. QB Brees trouve enfin ses différentes cibles : Colston, Sproles, Hill, Moore, Meachem, Graham … ah non! Pas Graham ! Le célèbre TE des Saints est surveillé de très près par la défense des Seahaws et devra se contenter d’une unique réception lors de l’ultime drive. Même si il n’a pas effectué d’interceptions, l’inévitable CB Sherman a été extrêmement en vue hier soir, avec des couvertures parfaites, et FS Earl Thomas a réalisé bon nombre de plaquages très importants. Lors des 2 derniers QT, Brees cumule 275 yards, et permet tout d’abord à RB Robinson d’inscrire un TD au sol, puis trouve WR Colston dans la end-zone d’une passe de 9 yards. Malgré le nouveau TD de Lynch d’une course de 31y, les Saints gardent espoir après avoir recouvert l’onside kick. Cependant, avec seulement 24 secondes au chronomètre et plus de 60y à couvrir, la tâche est impossible.

Les Seahawks s’imposent 23-15, et le Century Link Stadium recevra le NFC Conference Championship, RDV ce soir pour en connaitre l’adversaire !

 

Indianapolis Colts @New England Patriots :

Après le match de la semaine dernière contre les Chiefs, tout le monde attendait de voir la prestation de QB Luck face à une grosse écurie de l’AFC. La première confirmation pour les Colts vient du WR Hilton, toujours aussi précieux : malgré son peu d’expérience (2ème saison), il est la cible privilégiée de Luck et a encore cumulé 103y. Tout va mieux pour l’attaque des Colts ? Etes-vous sûr ? Et bien non ! QB Luck n’a toujours pas résolu son problème de précision, et il a encore lancé des interceptions. Trop d’interceptions. 4 encore hier soir. Au sol également, les Colts ont encore du souci à se faire : RB Brown doit se contenter de 63 yards en 17 courses, Luck n’a pas l’âme d’un coureur (1 course 5yards), et Richardson est limité (3 courses 1 yard). De deux FG de 36 et 21 yards, K Viniatieri essaye tant bien que mal de laisser Indianapolis dans le match, mais même les 331 yards de Luck à la passe ne semblent pas suffisant pour faire pencher la balance.
En défense, ce n’est pas extraordinaire non plus : seulement 2 sacks sur Brady, par Walden et Mathis (qui ajoute un fumble forcé mais non recouvert), et aucune interception. Au total, la défense d’Indianapolis encaisse 23 first downs, dont 13 à la course. On ne peut pas se cacher, le match des Colts est loin des attentes du public et des spécialistes.
Et en face, les Patriots ne sont pas n’importe qui. Un peu à l’instar d’un Wilson sur le match précédent, QB Brady a cette capacité à ne pas forcer son jeu aérien, et se limite « au nécessaire » : 13/25 pour 198yards sous une pluie battante, aucun TD mais aucune interception. Mais l’homme de la soirée n’est ni Brady, ni un receveur (Edelman et Amendola cumulent tout de même 84 et 77 yards à la réception). Il s’agit de RB LeGarrette Blount. En cumulant 166 yards au sol, mais surtout 4 TD (2y, 2y, 2y et surtout 73y), le RB a assuré le spectacle, et a fait défilé le tableau de marque. Ajoutez à cela 52 yards (au sol) de RB Ridley, et 17 de RB Vereen, et le safety concédé par RB Allen devient vite anecdotique. K Gostkowski n’a eu aucun FG à tenter, et s’est contenter de 5 conversions d’après TD.
Et comme l’attaque des Colts a souffert, c’est en partie grâce à la grosse défense des Patriots : le rookie OLB Jamie Collins cumule notamment 3 plaquages seuls, un sack et une interception. La classe « biberon » a régalé en défense : 2 interceptions également pour Dennard (2ème saison), et la dernière pour Hightower (2ème saison). Ajoutez à cela 2 autres sacks, réalisés par les DTs Vellano et Jones (deux rookies), et on comprend la soirée cauchemardesque de Luck. En seulement 25 minutes sur le terrain, cette défense a prouvé à toute la planète football qu’il n’y avait pas seulement Brady et son attaque à Foxborough, et qu’il fallait craindre chaque joueur de la franchise !

Après cette fringante victoire (43-22), les Patriots sont les premiers à valider leur ticket pour le AFC Conference Championship. Deux solutions pour la tenue du match : les Broncos gagnent ce soir, et il se joue à Denver. Ce sont les Chargers qui passent, et le match se déroule à Foxborough. 

 

Rendez-vous sur notre page facebook pour suivre toutes les infos relatives aux matchs d’aujourd’hui, et ici même demain matin pour les analyses des deux derniers matchs de ce Divisional Playoffs.

ce soir :

19h05 : 49ers vs. Panthers
22h40 : Chargers vs. Broncos

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Etienne

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *