2014 Mock Draft 2.0

NFL logo
 
3 Like(s)

Aujourd’hui, place à une Mock Draft de la cuvée 2014, réalisée par TheFrenchDirtyBird, également rédacteur sur The Salad Bowl Project.

Grâce à Roger Goodell, qui a décidé de reculer la Draft de deux semaines cette année, nous avons davantage de temps pour faire fonctionner nos méninges.

Il me semble tout d’abord bon de préciser que cette ultime Mock Draft ne reflète pas mon avis personnel sur les choix des équipes, mais davantage sur ce qu’elles feront le plus probablement. Vous aurez qui plus est droit à une petite description du choix de chaque franchise, en fonction des besoins et des directions dans lesquelles elles semblent se tourner.

Profitez, discutez et n’hésitez pas à partager cette Mock Draft 2.0 ! Retrouvez également l’originale sur TheFrenchDirtyBird.

1. Houston Texans – 2-14 (.559) QB Blake Bortles.

PI-CFB-UCF-Blake-Bortles-Fiesta4-010114

Et oui, pas de Jadeveon Clowney. La grande majorité des médias pensent que le defensive end sera la premier joueur à être annoncé par Roger Goodell le 8 mai prochain, je ne pense pas que ce sera le cas, personnellement.

Les Texans ont cruellement manqué d’un QB en 2013, Matt Schaub ne peut pas surjouer indéfiniment. J’ai l’intime sentiment que le choix de Clowney est une magnifique « smokescreen », destinée à faire monter les enchères pour un « trade back » et récupérer un QB, ainsi que quelques picks supplémentaires. Blake Bortles semblent être la cible de Houston, Teddy Bridgewater ne doit pas être écarté trop rapidement non plus.

L’ère Bill O’Brien débute dans le Texas et il a nécessairement besoin d’un QB pour voir le succès en NFL, condition sine qua non. Nombre de head coaches ont vu leur tête coupée pour ne pas avoir trouvé de QB et a fortiori, la victoire. Le #1 pick est la position parfaite.

2. St. Louis Rams (via Washington) – 3-13 (.516) OT Greg Robinson.

Choix difficile à prévoir. Avec Jadeveon Clowney encore disponible, les possibilités d’échanges viendront de tous les côtés et St-Louis pourrait continuer de capitaliser sur l’échange organisé avec Washington, afin de récupérer Robert Griffin il y a deux ans.

Les Rams sont en difficulté au poste de receveur (ils ne possèdent pas de receveur #1 mais une flopée de slot receivers ou de receveurs de seconde zone) et pourraient alors se diriger vers Sammy Watkins. Un duo Sammy Watkins-Tavon Austin serait ultra dynamique et pourrait causer de nombreux problèmes. L’option d’un tackle semble être davantage probable et Greg Robinson pourrait de ce fait être choisi, afin de devenir le franchise left takcle. Jake Long accumule les blessures et St Louis pourrait s’en séparer sous peu. Le rookie serait d’abord installé à droite ; Roger Saffold serait quant à lui placé au poste de guard.

3. Jacksonville Jaguars – 4-12 (.504) EP Jadeveon Clowney.

65e45c78bb651a5e0ffa66a9d85adc8e44341

Le voilà. Mais attention, ce n’est qu’un choix par défaut. Un joueur de ce talent ne peut pas sortir du top-3 de la Draft, assurément. Cependant, si Jadeveon Clowney n’est sélectionné ni par Houston, ni par St Louis, et si personne n’a monté d’échange avec les Rams pour le sélectionner, je prends les paris que Jacksonville organise un échange pour descendre dans la hiérarchie et drafter un quarterback. Les personnes intéressés par le defensive end sont très nombreuses et un trade pour monter au #3 pick est bien moins couteux que pour monter au #1 pick.

Les Jaguars commencent à avoir une défense solide et peuvent continuer à la renforcer. Jadeveon Clowney, donc, pourrait être les cible prioritaire. Kahlil Mack arriverait en seconde position. Mais le poste de quarterback est malheureusement à la peine depuis bien trop longtemps. Blake Bortles, natif de la région, serait alors en course, de même que Teddy Bridgewater. Tout dépend du choix qui sera fait précédemment par Houston.

4. Cleveland Browns – 4-12 (.516) QB Johnny Manziel.

Comment voir Johnny « Football » atterrir autre part qu’à Cleveland ? Je n’y arrive pas. Les relations ont en plus été assez fortes ces derniers mois entre les partis. Les Browns ont besoin d’une icône, ainsi que d’un game changer, un playmaker tenant la balle entre ses mains : l’ancien quarterback de Texas A&M pourrait être ce gars. La paire avec Josh Gordon, receveur assez semblable à Mike Evans, coéquipier à la fac, pourrait être terrible.

Mais vous me diriez « pourquoi pas le sélectionner plus tard » ? Je vous reprendrai simplement par : « Because Bronws ». Ils ont bien drafté un QB rookie de 28 ans (Brandon Weeden) au 1e tour il y a deux ans.

Sammy Watkins pourrait aussi entrer dans la balance afin de renforcer l’attaque, ainsi que Khalil Mack pour la défense, en espérant trouver un QB plus tard. Ce qui est une stratégie vouée à l’échec, à mon sens.

5. Oakland Raiders – 4-12 (.523) EP Khalil Mack.

Les Raiders ont des trous à pratiquement tous les postes. Ils nous ont qui plus est surpris à chaque Draft, réalisant le contraire de ce que l’on avait prévu. C’est pourquoi ce choix n’est que très peu probable.

Khalil Mack est peut-être le meilleur joueur disponible à ce moment et pourrait éventuellement être le choix. Oakland pourrait aussi s’orienter vers Jake Matthews, afin de remplacer le départ (incompréhensible) de Jared Veldheer au poste de left tackle. Sammy Watkins, pourquoi pas non plus.  En résumé, n’importe quel excellent prospect disponible lors de leur choix.

Mais des rumeurs émergent en disant qu’Aaron Donald pourrait être un choix surprise. Ce serait possible, cela aussi.

6. Atlanta Falcons – 4-12 (.553) OT Jake Matthews.

NCAA Football: Southern Methodist at Texas A&M

Je n’étais personnellement pas énormément fan par un choix de tackle à la Draft, notamment compte tenu du talent défensif à disposition (et du besoin criant de pass rush) ainsi que de la relative confiance du staff aux tackles déjà en place à Atlanta. Mais Jake Matthews semble convenir parfaitement à la franchise géorgienne.

Avec un QB proche de l’élite, le succès doit être immédiat. L’ancien tackle de Texas A&M pourrait avoir un apport décisif dès maintenant, et ce tant à droite qu’à gauche de la ligne. Un atout non négligeable. Choisir si haut dans la Draft n’arrive que rarement pour une équipe de ce calibre, s’en sortir avec un possible franchise left tackle serait une excellente chose. Matt Ryan devrait s’en réjouir.

Cependant, je suis quasiment persuadé que les Falcons ne choisiront pas au #6 pick d’ici deux semaines. Que ce soit par un « trade up »… ou un « trade back ». Jadeveon Clowney portera le maillot d’Atlanta en 2014 s’il tombe à St Louis ou à Jacksonville. Khalil Mack pourrait aussi être une possibilité si les Jaguars ne le sélectionnent pas. Les Falcons pourraient aussi reculer et choisir Anthony BarrHaha Clinton-Dix ou même Aaron Donald ; Buffalo serait intéressé pour monter et chercher un receveur. Connaissant Thomas Dimitroff et sa créativité dans ce genre de situation, le « trade up » pour Clowney est une possible « smokescreen », afin de brouiller les pistes. Wait & see.

7. Tampa Bay Buccaneers – 4-12 (.574) WR Sammy Watkins.

Avoir Sammy Watkins disponible lors de leur choix serait une aubaine pour Tampa Bay. Mike Williams est parti il y a quelques semaines, laissant Vincent Jackson bien seul sur les extérieurs. Le QB, quel qu’il soit, aura besoin d’aide et de cibles pour performer et l’ancien de Clemson est considéré comme le meilleur receveur de cette classe 2014.

Un quarterback pourrait aussi être le choix réalisé le 8 mai. Josh McCown a produit une excellente saison à Chicago en 2013, mais il n’aura pas le jeu au sol, ni les receveurs qu’il avait dans l’Illinois. Il ne rajeunit pas non plus (34 ans). Mike Glennon a peut-être la confiance du staff des Buccaneers pour la saison à venir, mais rien n’en est moins sur. Derek Carr serait alors la cible, ainsi que Teddy Bridgewater.

8. Minnesota Vikings – 5-10-1 (.512) QB Derek Carr.

La chute continue pour Teddy Bridgewater. Les Vikings, eux-aussi en manque terrible de QB, devraient alors s’orienter vers un « signal caller ». Derek Carr et « Teddy » sont semblables physiquement (ce que ne voient pas, ou ne veulent pas voir, les détracteurs du second), mais la critique que reçoit assez injustement l’ancien de Louisville l’emportera. Minnesota choisira l’ancien QB de Fresno State et manquera, selon moi, une opportunité en or de résoudre leurs problèmes en attaque, hors Adrian Peterson.

9. Buffalo Bills – 6-10 (.520) WR Mike Evans.

Buffalo n’a pas pu profiter complètement de EJ Manuel l’année dernière, à cause de blessures à répétition. Le QB drafté au premier tour il y a un an devrait avoir sa chance une nouvelle fois en 2014. Robert Woods et Marquise Goodwin ne sont pas des cibles suffisantes à l’extérieur et l’arrivée de Mike Evans viendrait combler immédiatement ce manque. Une triplette Mike Evans – Marquise Goodwin – Stevie Johnson (dans le slot) serait une excellente nouvelle pour le QB des Bills.

Buffalo pourrait également utiliser son choix pour drafter un free safety, Haha Clinton-Dix en l’occurrence. La départ de Jairus Byrd devrait faire beaucoup de mal aux lignes arrières des Bills. De plus, comme je l’ai annoncé ci-dessus, Buffalo pourrait organiser un « trade up » afin de sélectionner Sammy Watkins, ou Mike Evans si Tampa Bay est en position pour le récupérer.

10. Detroit Lions – 7-9 (.457) CB Justin Gilbert.

La couverture aérienne fut clairement le point faible des Lions en 2013. Les cornerbacks ont été très souvent dépassés par les receveurs adverses, menant à plusieurs défaites du côté de Detroit. Justin Gilbert pourrait être choisi, afin de compléter Chris Houston au poste de CB, bien qu’il ne soit pas nécessairement le meilleur prospect à son poste. Darqueze Dennard, pour sa dureté dans le jeu, est aussi une possibilité.

11. Tennessee Titans – 7-9 (.504) EP Anthony Barr.

Dernière chance également pour Jake Locker. Si le QB ne réalise pas une saison pleine, Tennessee devrait sérieusement envisager de trouver son remplaçant lors de la prochaine Draft. Cette année, les Titans s’orienteraient davantage vers un apport défensif. Le poste de cornerback pourrait être légitimement visé après le départ d’Alterraun Verner vers Tampa Bay ; cependant, il existe un véritable manque de talent au niveau des linebackers, qui pourrait être comblé par l’arrivée d’Anthony Barr. L’ancien d’UCLA est éventuellement, selon les points de vue, le meilleur prospect disponible à ce moment.

12. New York Giants – 7-9 (.520) DT Aaron Donald.

USATSI_7635461_164063748_lowres

Très belle affaire pour les Giants s’ils peuvent récupérer l’ancien DT de l’université de Pittsburgh. Mais pourquoi un D-lineman alors qu’il semble y avoir d’autres besoins ?

Tout d’abord, le ligne offensive et les lignes arrières, points faibles de « Big Blue » depuis plusieurs années, ont été largement améliorées lors de la Free Agency. Le Front Office a aligné les chèques à ces postes et c’est pour cela que je doute qu’il continue dans cette direction lors de la Draft. Ensuite, les Giants ont construit leur succès grâce à une D-line dominante, harcelant le QB adverse dans répit.

Aaron Donald fait alors totalement sens pour New York. Il est clairement le meilleur prospect à l’intérieur de la ligne défensive, en utilisant sa rapidité et sa technique pour enfoncer la poche adverse un nombre de reprises inimaginables. Il est sans cesse sur le dos du QB qu’il chasse. Comme on dit, « Disruption is production« .

Les Giants pourraient aussi sélectionner un linebacker, autre zone à la peine de la défense bleue. Anthony Barr s’il est toujours disponible, CJ Mosley ou Ryan Shazier seraient également des options.

13. St. Louis Rams – 7-9 (.551) CB Bradley Roby.

Deuxième choix du premier tour pour les Rams. Après avoir comblé un besoin en attaque, St Louis comble un autre besoin, les lignes arrières en l’occurrence. Ce fut un des points faibles de la franchise en 2013, et le départ de Cortland Finnegan laisse un vide supplémentaire, plus numériquement que qualitativement.

Le choix se joue alors entre Haha Clinton-Dix, meilleur prospect au poste de safety de cette Draft, et un cornerback. Ce sera du 50/50. Je table à mon avis sur Bradley Roby. Il risque d’y avoir un « rush » sur les cornerbacks, mieux vaut sécuriser un excellent prospect de suite. L’ancien CB d’Ohio State a réalisé une saison 2013 très moyenne, en voulant trop bien faire. Ses films de 2012 sont toutefois très bons. Ses quelques problèmes de comportement ne devraient pas effrayer outre mesure Jeff Fischer, qui plus est.

14. Chicago Bears – 8-8 (.465) FS Haha Clinton-Dix.

Le choix des Rams devrait ravir au plus haut point le Front Office de Chicago. Les Bears ont connu une année terrible en défense, les lignes arrières laissant passer n’importe qui, offrant des cauchemars à leurs fans. Le pire souvenir est la défaite face à Green Bay dans les toutes dernières secondes.

Drafter un safety est une nécessité et Haha Clinton-Dix est le joueur parfait pour améliorer ce poste. A lui-seul, il pourrait couvrir efficacement une grande partie du terrain, tout en faisant régner sa physicalité.

15. Pittsburgh Steelers – 8-8 (.469) CB Darqueze Dennard.

Pittsburgh a besoin d’aide au niveau des cornerbacks, secteur dépeuplé et en manque de talent. La défense est la pierre angulaire de cette franchise, elle en a fait la renommé depuis des décennies, notamment grâce à sa dureté et son agressivité. C’est pourquoi je pense que Darqueze Dennard sera drafté par les Steelers. Sa pugnacité en couverture (en press coverage, notamment) et sa très bonne aide contre la course sont des points forts qui conviennent parfaitement à la philosophie de Pittsburgh.

Le choix d’un tight end est tout de même possible, en la personne d’Eric Ebron ; le choix d’un receveur est aussi à prendre en compte. La classe de receveurs de cette Draft est très profonde, ce qui rend cette option peu probable.

16. Dallas Cowboys – 8-8 (.484) DE Kony Ealy.

A cause d’un mauvais management du « cap space » (surprise avec les Cowboys…), Dallas a été obligé de laisser partir les defensive tackles Henry Melton et Jason Hatcher, ainsi que le defensive end superstar Demarcus Ware. La D-line est sinistrée, une aide semble de ce fait urgente.

Kony Ealy pourrait alors atterrir au Texas. L’ancien defensive end de Missouri joue physiquement et peut tenir son « edge » tant pour le pass rush que pour la défense face à la course. Je ne suis personnellement pas convaincu par ce joueur, mais les Cowboys sont dans une situation presque désespérée. Les connaissant, ils pourraient aussi grimper dans la hiérarchie afin de s’adjuger Aaron Donald, et ainsi renforcer le secteur intérieur de la ligne défensive.

17. Baltimore Ravens – 8-8 (.484) FS Calvin Pryor.

Depuis le départ d’Ed Reed du Maryland, les lignes arrières des Ravens ne ressemblent plus à ce qu’elles valaient lors de cette dernière décennie. Drafté il y a un an, Matt Elam fait du bon boulot mais il est bien seul. C’est pourquoi Calvin Pryor a de grandes chances d’être la cible de Baltimore.

L’ex free safety de Louisville est un cogneur invétéré, ce qui entre exactement dans la philosophie défensive de l’AFC Nord et de la défense des Ravens en particulier. Il risque peut-être de devenir une déception, son niveau de jeu et ses capacités sont questionnés ces derniers temps. Baltimore pourrait alors se diriger vers un 3-4 defensive end depuis le départ d’Arthur Jones lors de la Free Agency, Ra’shede Hageman par exemple ; la sélection d’un cornerback est aussi possible.

18. New York Jets – 8-8 (.488) TE Eric Ebron.

Les Jets ont une défense à reconstruire, en dehors de la ligne défensive bien évidemment. Les lignes arrières sont dépeuplés depuis le départ surprise d’Antonio Cromartie, et les postes de linebacker ne possèdent que peu de talent. Pourtant, malgré l’addition d’Eric Decker il y a quelques semaines, New York désirerait ajouter une nouvelle cible à Mike Vick et/ou Geno Smith. La meilleure option lors de leur choix serait alors l’ex tight end de North Carolina Eric Ebron.

Le tight end, considéré comme le meilleur prospect à son poste, est doté de capacités physiques impressionnantes. Ses quelques problèmes de drops pourraient refroidir les Jets, qui se reporteraient alors vers un receveur, Odell Beckham Jr à mon avis.

19. Miami Dolphins – 8-8 (.523) OT Zach Martin.

Comment expliquer plus amplement ce choix. Zach Martin, ou bien Taylor Lewan, voire Morgan Moses, s’il y a un « run » sur les offensive tackles dans une semaine, a l’air d’être destiné à Miami. Le tackle de Notre Dame, pouvant tout autant jouer en tant que guard, viendrait sauver la ligne offensive, purgée depuis l’affaire Richie Incognito. Outre son talent, sa versatilité serait un atout non négligeable pour la franchise floridienne, en fonction des autres additions jusqu’au début de la saison.

20. Arizona Cardinals – 10-5 (.529) QB Teddy Bridgewater.

USATSI_6702744_154511498_lowres

Si cela arrive réellement, ce serait clairement le « steal » de ce premier tour ! Teddy Bridgewater, sans les critiques injustes dont il est la victime depuis plusieurs semaines, est sans problème le meilleur quarterback de cette Draft, et potentiellement le premier choix général. Ces reproches lui valent (malheureusement) d’être descendu dans les classements pré-Draft, jusqu’au 2e tour pour certains. Pourtant, il possède tous les traits pour devenir un grand QB en NFL : la technique, la précision, la vision, l’intelligence, la présence dans la poche, ainsi qu’une mobilité intéressante.

Leur défense est d’ors et déjà excellente et la ligne offensive, principal point faible d’Arizona, a été renforcé cette inter-saison. Il ne manque plus qu’un QB pour être un candidat sérieux au Superbowl. Teddy Bridgewater est exactement le joueur pour amener les Cardinals au niveau supérieur, à l’image d’un Russell Wilson à Seattle.

Si Teddy Bridgewater est déjà sélectionné plus tôt, Arizona pourrait se diriger vers n’importe quel QB d’importance tombant le jour de la Draft, le plus probablement Johnny Manziel, ou bien Derek Carr.

21. Green Bay Packers – 8-7-1 (.553) ILB Ryan Shazier.

Green Bay a renforcé son « front-seven », souvent en difficulté ces dernières saisons, via la Free Agency grâce à l’ajout de Julius Peppers et la re-signature de BJ Raji. Le poste de free safety est aussi à pourvoir mais avec les deux meilleurs prospects à ce poste étant déjà partis, il pourrait que les Packers s’oriente davantage vers un inside linebacker. Le choix se restreindrait alors entre CJ Mosley et Ryan Shazier. L’historique de blessures de l’ancien d’Alabama pourrait effrayer Green Bay et le Front Office se dirigerait du coup vers le second, ancien d’Ohio State.

Aussi à l’aise en tant que weakside linebacker qu’inside linebacker, et malgré le temps de développement encore nécessaire, il apporterait un talent à ce groupe qui en a bien besoin, en dehors de Clay Matthews. Toutefois, si Calvin Pryor est encore disponible à ce choix, le free safety sera certainement sélectionner par Green Bay.

22. Philadelphia Eagles – 10-6 (.453) CB Kyle Fuller.

Le choix de Philadelphia est difficile à prévoir, nombre de postes pourront être adressés lors de ce premier tour. Cornerback, safety, receveur, voire même linebacker. Compte tenu du talent disponible lors de cette Draft ainsi que de l’importance de certains postes dans le jeu de la NFL aujourd’hui, et si Calvin Pryor n’est plus disponible, le besoin de cornerback sera comblé avec cette sélection.

Kyle Fuller semble se dessiner comme le choix préféré des Eagles, s’il est encore disponible bien entendu. L’ancien de Virginia Tech est peut-être le joueur le plus talentueux à son poste de cette Draft, capable de tout faire de belle manière. CJ Mosley ou Ryan Shazier pourraient aussi choisi, de même que Odell Beckham Jr, pour combler le départ inattendu de Desean Jackson.

23. Kansas City Chiefs – 11-5 (.445) G Xavier Su’a-Filo.

La défense est loin d’être un besoin urgent à ce jour pour Kansas City, et Alex Smith semble être le QB titulaire pour au moins un an supplémentaire. En revanche, la ligne offensive a besoin d’aide immédiate, les deux meilleurs guards de l’équipe étant partis de l’équipe lors de la Free Agency (Jon Asamoah et Geoff Schwartz). Sans cela, Alex Smith et Jamaal Charles ne pourraient s’exprimer comme ils l’entendent.

Les Chiefs devraient alors s’orienter vers un guard au premier tour, en l’occurrence Xavier Su’a-Filo. L’ancien d’UCLA est une valeur sure de cette Draft, tant au niveau de la protection de la passe qu’à celui du jeu de course. Un receveur et un cornerback n’est ici pas à oublier non plus.

24. Cincinnati Bengals – 11-5 (.480) ILB CJ Mosley.

La défense de Cincinnati possède quelques trous en son sein à combler grâce à la Draft. Domata Peko et Rey Maualuga ne sont pas très compétitifs, Michael Johnson est parti lors de la Free Agency, James Harrison a quant à lui été coupé, les cornerbacks et les safeties sont moyens. En considérant les prospects qu’il reste à disposition, les Bengals pourraient s’orienter vers CJ Mosley, ou bien Ryan Shazier si le premier est déjà sélectionné plus tôt.

Ils pourraient aussi drafter Ra’shede Hageman pour combler leur trou au centre de la ligne défensive, bien que le « fit » ne soit pas flagrant.

25. San Diego Chargers – 9-7 (.496) NT Louis Nix.

Les Chargers possèdent eux-aussi une défense en morceaux, qui fut largement exposée l’an dernier, tant contre la passe que contre la course. Les lignes arrières, en dehors d’Eric Weddle, et le front seven ont souffert dans leur zone d’action et ont clairement besoin d’additions.

S’orienter vers un cornerback avec ce choix semble être probable mais si Louis Nix est toujours disponible, le nose tackle sera un Charger. L’ancien de Notre Dame est intrinsèquement un des meilleurs prospects de cette Draft ; il pourra également ancrer la ligne défensive autour de lui. Un (très) bon début pour reconstruire la défense de San Diego.

26. Cleveland Browns (via Indy) – 11-5 (.484) WR Marqise Lee.

Les Browns ont ajouté Johnny Manziel précédemment dans ce premier tour, et le QB aura besoin d’une autre cible à qui lancer. Josh Gordon, toujours capable de faire une « bêtise » hors du terrain, serait d’autant plus efficace avec un autre receveur de talent à son opposé.

Odell Beckham Jr n’a toujours pas été sélectionné, de même que Marqise Lee. Le premier est un meilleur prospect que le second, mais Cleveland nous a habitué à faire de mauvais choix depuis des décennies. Marqise Lee est qui plus est un prospect hautement regardé depuis longtemps, et peut-être plus « sur » que le receveur de LSU aux yeux des Browns.

27. New Orleans Saints – 11-5 (.516) CB Jason Verrett.

Malgré le fait que les Saints ont renforcé leur équipe de tous les bords lors de la Free Agency, notamment en signant le free safety Jairus Byrd, l’équipe possède encore des trous à combler. Il manque éventuellement un receveur, mais du fait de la profondeur de cette cuvée de la Draft à cette position, New Orleans devrait en sélectionner un plus tard.

Le poste de cornerback reste assez faible, même en comptant l’arrivée de Champ Bailey. Un renfort ne serait alors pas surprenant du tout, surtout si un joueur comme Jason Verrett, voire Kyle Fuller (sur un malentendu), tombe au niveau des Saints. L’option d’un outside linebacker ne serait pas non plus à oublier, à l’image d’un Dee Ford par exemple.

28. Carolina Panthers – 12-4 (.494) OT Taylor Lewan.

TaylorLewan_CMYK

Sélectionner Taylor Lewan serait quasiment inespéré pour Carolina. Les Panthers se trouvent dans une situation offensive terrible, notamment avec une ligne offensive en lambeaux (minée par la retraite de Jordan Gross et de Geoff Hangartner, ainsi que le départ de Travelle Wharton). Le groupe de receveurs se retrouve dans un cas similaire, depuis la coupe de Steve Smith et les faibles additions réalisées entre temps. Toutefois, on utilise le même argument que fait précédemment pour les Saints : la classe de receveurs est très profonde, un ajout sera certainement fait plus tard.

Du coup, si un tackle de talent est disponible lors de leur choix de premier tour, les Panthers voudront renforcer la protection de Cam NewtonTaylor Lewan serait un choix surprise, mais les discussions sur son comportement hors du terrain pourraient effrayer quelques équipes. Zach Martin pourrait également tomber en fin de premier tour. Carolina pourrait encore drafter Morgan Moses, bien que cela soit un petit peu haut.

29. New England Patriots – 12-4 (.473) DT Ra’shede Hageman.

Tant qu’il y aura Tom Brady au sein de l’attaque des Patriots, elle ne sera pas leur point faible. La ligne offensive est loin d’être mauvaise et le poste de tight end est un atout de premier plan si Rob Gronkowski n’est pas blessé. Un ajout défensif sera alors surement réalisé lors du premier tour.

Les lignes arrières ont été grandement renforcées via la Free Agency, avec Darrelle Revis et Brandon Browner. Les linebackers sont plutôt bons. Il ne reste plus que le secteur de la ligne défensive à améliorer. Les defensive ends restants ne valent pas de premier tour, alors que Ra’shede Hageman est encore disponible, en tant que defensive tackle. Ce choix est qui plus est logique, puisque Tommy Kelly n’est pas une assurance tout risque et Vince Wilfork ne rajeunit pas. Ce dernier sort également d’une saison ternie par une grave blessure au tendon d’Achille. Préparons l’avenir avec l’ancien DT de Minnesota.

30. San Francisco 49ers – 12-4 (.494) WR Odell Beckham Jr.

Il semble peu probable que San Francisco ne choisisse autre chose qu’un receveur avec leur choix de premier tour. Leur défense fait partie des meilleures de la ligue, bien qu’elle ait perdu des pièces plus ou moins importantes sur les lignes arrières (Carlos Rodgers, Tarrell Brown, Donte Whitner). Le besoin de receveur reste tout de même bien plus important que tout autre chose chez les 49ers. A part Michael Crabtree, le groupe est assez faible.

Un receveur sera donc certainement drafté lors du premier tour, mais cela ne se fera peut-être pas avec le 30e choix. Des rumeurs courent au sein de la ligue sur la possibilité de voir San Francisco organiser un échange, afin de monter dans la hiérarchie, si ce n’est jusque dans le top-10 ! Il semblerait que les 49ers soient grandement intéressés par Mike Evans, receveur ayant le potentiel de devenir un grand (tant par la taille que par le talent) receveur #1. Cet échange serait possible sans grande difficulté, puisque San Francisco possède (encore) cette année 2 choix de second tour et 3 choix de troisième tour. A surveiller…

31. Denver Broncos – 13-3 (.469) EP Scott Crichton.

Nous l’avons tous remarqué lors du dernier Superbowl, la défense des Broncos n’a rien pu faire face à l’attaque des Seahawks. Russell Wilson a pu lancer n’importe où il le voulait, que ce soit sur les trois « downs » différents. L’attaque n’a rien produit non plus, mais il faut davantage souligner le boulot exceptionnel de Pete Carroll qui a su utiliser les quelques faiblesses que proposait Denver la balle en main.

L’arrivée d’Aqib Talib et de TJ Ward viennent consolider les lignes arrières, mais il reste encore un poste à pourvoir en tant que cornerback, du fait du départ de Champ Bailey. Un cornerback pourrait être sélectionner mais les meilleurs prospects à ce poste ne sont déjà plus disponibles. Wesley Woodward a lui-aussi quitté Denver mais aucun prospect inside linebacker restant ne mérite une sélection lors du premier tour. Le pass rush est aussi à renforcer, malgré l’arrivée de Demarcus Ware. Il ne serait pas étonnant de voir apparaitre Scott Crichton en fond de premier tour, defensive end puissant et talentueux. Un joueur comme Demarcus Lawrence voire même Jeremiah Attaochu ne serait pas une grande surprise non plus.

32. Seattle Seahawks – 13-3 (.490) OT Morgan Moses.

Les champions en titre n’ont quasiment aucun trou en défense. Le front seven n’a perdu que peu de sa force avec le départs de Chris Clemons et Red Bryant, remplacés facilement par Cliff Avril et Michael Bennett. Néanmoins, le poste de cornerback a vu partir deux membres de la « Legion of Boom » (Brandon Browner et Walter Thurmond), mais comme à leur habitude, les Seahawks piocheront avec succès un remplaçant dans les « mid-rounds » de la Draft.

La ligne offensive est peut-être le point faible de l’équipe, au même titre que les receveurs. La profondeur de cette Draft sur les extérieurs nous laisse penser que les besoins de la O-line seront adressés en premier. Un guard pourrait être sélectionné, mais le talent se situe davantage au poste de tackle. Morgan Moses semble tenir la corde, à condition qu’il n’y ait pas de « run » sur cette position plus tôt au premier tour. Joel Bitonio pourrait alors être une seconde solution.

Les lecteurs ont également apprécié :

Avatar

Auteur: Rémy

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *