Proteines, Musculation, alimentation : la recette du succès !

proteines et muscles
 
2 Like(s)

Devenir grand et bien bâti, qui n’a jamais rêvé de concurrencer les hommes les plus bodybuildés aux épreuves musculaires les plus dures ? On a tous été un jour fasciné par la puissance athlétique que dégageait des hommes tels Arnold Schwarzenegger, Ronnie Coleman, Jay Cutler, 3 des plus connus Messieurs Olympia (vainqueur du Joe Weider’s Olympia Weekend – plus haute distinction dans la pratique du culturisme professionnel). Et la question qui se pose inévitablement est : comment arriver à des telles performances musculaires ? L’entrainement et la musculation suffisent-ils ?  Quels rôles jouent les protéines ? Vive le Sport a décidé de vous faire découvrir l’une des autres recettes du succès : l’alimentation.

La préparation du culturiste, et d’une manière générale de toute personne désirant faire développer sa masse musculaire, se compose principalement de l’entraînement de musculation, de repos (hé oui, le muscle nécessite un temps de repos pour son développement), … mais aussi d’un suivi alimentaire strict et efficace avec parfois l’aide d’aliments complémentaires à base de protéines (que l’on peut acheter sur le site lesproteines).

D’une manière générale, les apports alimentaires doivent être riches en calories (explication sur les calories avec ce lien Wikipedia) et en protéines, mais ils évoluent selon que le sportif est dans un cycle de prise de masse ou de sèche : 5 à 7 repas par jour de même valeur nutritive, à intervalles réguliers, généralement entre 2 et 3 heures, sont conseillés.

Les compléments alimentaires sont d’ailleurs apparu, pour fournir justement ces apports nutritionnels et/ou caloriques en dehors des plages de repas petit déjeuner-déjeuner-diner.

Prise de masse vs Sèche = Hiver vs Été

La période de masse consiste en une alimentation en excès, et un entrainement dur (charges lourdes, épreuves de force fréquentes), pour permettre une prise de muscle importante avec néanmoins une prise de gras. Il est important d’apporter à l’organisme un supplément calorique variant entre 500 et 1000 calories au-dessus de leur niveau de maintien pour assurer leur croissance musculaire et l’énergie nécessaire : les glucides et lipides seront consommés en conséquence.

Il est fréquent d’aborder cette période en saison hivernale, plus propice pour faire grossir le corps.

La sèche, quant à elle, consiste à réduire l’apport calorique journalier pour diminuer la masse graisseuse tout en conservant la masse musculaire. Il s’agit donc d’adopter une diète réduisant fortement l’apport en glucides et lipides. L’entrainement consistera en des séquences d’endurance avec des charges moyennes. Les athlètes entament généralement cette phase les premiers jours du printemps pour être au top sur les plages ensoleillées de l’été.

Mais, ces deux phases de construction et de maintien musculaire se rejoignent par la consommation indispensable de protéines.

Le Rôle indispensable des protéines

Les protéines, (telles celles vendues par le site lesproteines) jouent plusieurs rôles au sein de l’organisme : l’entretien et la construction des tissus dont les muscles, la production de réactions chimiques, l’apport d’énergie au même titre que les glucides ou les lipides.

Les protéines sont donc des molécules indispensables au bon fonctionnement du corps humain. Leurs rôles sont multiples et dépassent la seule construction musculaire que recherchent tous les pratiquants de musculation.

Le rôle structurel est bien sûr celui qui nous intéresse le plus en musculation, car c’est ce rôle qui participe à la prise de masse musculaire. En effet, les fibres musculaires sont constituées de protéines et glissent les unes sur les autres au moment de la contraction. La contraction, les étirements et l’acide lactique produisent des dégâts dans les muscles, qui a besoin de se « reconstruire » après l’effort. Cette reconstruction est basée sur les protéines.

On les retrouvent en abondances dans des aliments tels que les viandes, le poisson et les produits laitiers. Pour maximiser la prise de muscle et la croissance, ces protéines doivent être apportées avant, pendant et après la séance de musculation.

A quels produits faire confiance ?

Devant l’effervescence et l’engouement suscités pour les salles de sport et la culture esthétique du corps ces dernières décennies, le marché des produits alimentaires pour la pratique sportive a littéralement explosé. Et on ne compte plus les différents types de produit et les différents marques (françaises, américaines, allemandes, …).

Votre blog préféré vous met en garde quant à la qualité de certains produits. Il est important de tenir compte de beaucoup d’éléments dans votre choix pour tel ou tel produit. Et même si certains tarifs peuvent paraître attractifs, inutile de vous rappeler que la santé n’a pas de prix !

Dans cet objectif, VLS vous conseille notre site partenaire de compléments alimentaires lesproteines.com, qui saura tout d’abord au mieux vous orienter parmi la foule des suppléments du marché et surtout vous apporter les meilleurs choix de service et de qualité des produits.

Les lecteurs ont également apprécié :

Fan de sport

Auteur: Fan de sport

Partager cet article sur :

7 commentaires

  1. Avatar

    Salut,

    Je n’ai jamais vraiment fait confiance à tous ces produits, pour moi ça reste assimilé à du dopage, ou des produits « chimiques »…

    Alors que je sais que c’est souvent naturel (proteine de lait etc) …

    Mais le subconscient est toujours présent lol

    Est-ce vraiment indispensable ?

    Répondre
  2. Avatar

    Sinon au lieu de passer par les protéines en poudre il est aussi possible de se gaver de blancs d’oeufs.

    Répondre
  3. Avatar

    Cela fait plusieurs mois que j’envisage une prise de masse : Je pèse seulement 65 kilos pour 1M80 et je le vis assez mal ! Après, il faut trouver le temps et l’énergie pour un tel projet. De ce que j’avais lu, la consommation de compléments alimentaires est vraiment indispensable !

    Répondre
  4. Avatar

    bonjour
    a quelle age peu t on en utiliser ?

    Répondre
  5. Avatar

    Je pense qu’il faut surtout travailler l’intensité dans les exercices que l’on pratique, 20mn où l’on souffre physiquement et où l’on se donne à fond, c’est plus efficace qu’une heure où on se donne à 50%. Merci pour cet article intéressant en tout cas =)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *