LeMans, une reconversion après la F1 ?

24h du Mans France
 
0 Like(s)

L’épreuve du Mans séduit plus d’un pilote de Formule 1. En piste aujourd’hui, le pilote F1 allemand Hulkenberg qui a réussi à inclure dans son contrat de F1 la possibilité de courir cette épreuve mythique qu’est Lemans.

Actuellement, le pilote Porsche est en tête de l’épreuve ! Bien sûr, il n’est pas le seul pilote à conduire cette voiture. Ils sont en fait trois à se passer le relais tous les 10 tours environ. 10 tours, ça semble peu, mais les tours de circuit du Mans sont très longs. Il faut environ 3min. et 20 secondes pour parcourir un tour de circuit.

Des voitures hybrides surpuissantes

L’épreuve a été déjà très mouvementée. Des accidents ont fait leur apparition dès le début de l’épreuve Samedi à 15h. A commencer par ce retardataire GT qui empêche de passer une LMP2. Puis la grosse erreur du pilote LMP1 qui double sous slow zone et vient percuter un groupe de voiture au ralenti. Et oui, l’épreuve Lemans comporte différentes catégories, en fait 4 catégories. Les LMP1, LMP2, les GT A et les GT Pro.

Il est surprenant de constater les différences de vitesse entre ces catégories, non seulement en ligne droite mais surtout à l’accélération. Les voitures les plus puissantes, c’est à dire la catégorie LMP1 sont tout simplement des monstres de puissance. Les moteurs sifflent comme jamais. Ce sont des moteurs hybrides électriques et thermiques.

Lorsque vous voyez une Ferrari GT en pleine action dans un virage passer à fond avec ses 600 chevaux, se faire déposer littéralement par une Audi Tron.. c’est déroutant et cela montre vraiment la puissance embarquée par ces prototypes ! La vitesse de pointe de ces voitures est limitée par les chicanes. Ils atteignent tout de même des vitesses de 330 Km/h

LeMans une épreuve d’endurance ? Pas seulement !

La particularité de cette épreuve que l’on nomme à tort épreuve d’endurance est que les pilotes peuvent rouler tout le temps à fond. Il n’y a pas de gestion d’essence, des pneus ou de la mécanique comme en Formule 1. A ce titre, la F1 est devenu un vrai sport de papy puisque les pilotes doivent sans cesse rouler à l’économie.

Et c’est bien ce que déplorent de plus en plus les pilotes F1, fernando Alonso en tête. L’espagnol est vraiment attiré par cette épreuve mythique. Il souhaite pouvoir participer au Mans lorsque sa fin de carrière en F1 arrivera. Peut être que ce moment n’est pas si loin si l’on en juge les performances actuelles de sa Mclaren. L’espagnol anticipe-t-il déjà son après F1 ? La pilule est dure à avaler actuellement pour le taureau espagnol même s’il ne le montre pas. Mais combien de temps va-t-il tenir ?

Se faire déposer par des pilotes jeunes à bord de modestes voitures le met vraiment en rage. C’est un sentiment non agréable qu’il ne souhaite à personne a-t-il déclaré récemment, au terme du grand prix du Canada où il fît une course laborieuse en fin de peloton à bord de sa modeste Mclaren.

Quoi qu’il en soit, on retrouve de plus en plus de pilotes F1 se reconvertir dans les épreuves d’endurance GT. On pense aussi à Mark Webber qui court lui aussi en GT et est actuellement engagé au Mans. Le suisse sébastien Buemi ancien pilote Toro Rosso est également engagé.

Les lecteurs ont également apprécié :

  • Pour le moment pas d'autres articles du même genre...ça ne saurait tarder
Avatar

Auteur: Sebastien

Rédacteur Musculation et Formule 1

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *