Tony Gallopin, l’espoir essonnien
Mar14

Tony Gallopin, l’espoir essonnien

  4 Like(s) Zoom sur l’un des grands espoirs du cyclisme français, le jeune de 24 ans issu d’une lignée de cycliste, son père fut un cycliste professionnel (Joël Gallopin) ainsi que ses oncles (Guy Gallopin et Alain Gallopin qui a été champion de France de contre la montre par équipes et qui est maintenant directeur sportif de l’équipe de son neveu, RadioShack-Léopard, une des grosses équipes du circuit avec notamment Fabian Cancellera, le meilleur rouleur au monde ou les frères Schleck, des prétendants capable de gagner le tour de France). Avant tout, Tony s’est d’abord mis au football comme tout le monde , au judo aussi puis la passion du cyclisme lui est tombé dessus. Le natif de Dourdan était licencié au vélo club d’Etampes avec lequel il remporta les titres de champion d’Essonne et d’Ile-de-France de contre-la-montre. C’est un coureur assez complet, sprinteur, rouleur, grimpeur à la fois également très à l’aise en contre-la-montre sans s’imposer vraiment dans un registre particulier tout le contraire d’un Pierre Roland, expert de la montagne ou de Nacer Bouhanni, spécialiste du sprint d’autres talents du vélo français. Il s’impose plus comme un coureur de classiques que comme un futur vainqueur du tour de France. Il a déjà été champion de France de contre-la-montre espoirs, vice champion d’Europe juniors et médaillé de bronze du championnat du monde junior entre autres, il est ainsi monter sur le podium de toutes les compétitions nationales ou internationales ce qui prouve tout son potentiel. C’est aussi devenu un membre régulier de l’équipe de France avec une sélection pour les jeux olympiques de Londres et pour le championnat du monde de cyclisme sur route en 2012. Sur l’épreuve Reine, il peut au mieux espérer une place dans les 20 ou 30 premiers vu ses bonnes dispositions dans le chrono, dans la haute montagne, il lui sera par contre plus dur de rivaliser, il devra jouer le rôle de porteur d’eau d’Andy Schleck, un des favoris pour la victoire finale, essayer de gagner une étape de plaine ou remporter le maillot blanc du meilleur jeune, que l’on peut obtenir jusqu’à l’âge de 25 ans. Les 2 seules « Grande Boucle » qu’il a disputées n’ont pas été vraiment concluant puisqu’il termina 79 ème en 2011 et abandonna l’année dernière, une place dans les 50 premiers du général cette année serait une belle...

Lire la suite