MATCH DE BARRAGE COUPE DU MONDE 2014 – France VS UKRAINE
Oct22

MATCH DE BARRAGE COUPE DU MONDE 2014 – France VS UKRAINE

  0 Like(s) Quel soulagement ! L’Équipe de France affrontera finalement l’Ukraine en barrages de la Coupe du Monde les 15 et 19 Novembre, c’est sûrement le tirage le moins compliqué pour les Bleus. À noter un énorme choc entre le Portugal et la Suède ! P SERIGN NDIAYE Les lecteurs ont également apprécié :Les footballeuses les plus sexy de la Coupe du Monde 2015 Coupe du monde : Gagnez un iPad mini en partageant une infographieCDM 2014: Les Etats-Unis se venge de 2010 !CDM 2014 : Les notes des Bleus France -Norvège 4-0 :...

Lire la suite
PATRICE EVRA RISQUE GROS…
Oct21

PATRICE EVRA RISQUE GROS…

  0 Like(s) Après son interview « choc » accordé à TF1 dans l’émission Télé foot de ce dimanche, Patrice Evra a été convoqué par la FFF pour rencontrer et « s’expliquer » avec Noël le Graët et Didier Deschamps, bien qu’ils qualifient qu’il n’est porté outrage à aucun membre de la FFF ! Êtes-vous d’accord avec cette convocation ? P SERIGN  Les lecteurs ont également apprécié :Une semaine avec les Bleus : Le Récap...

Lire la suite
Le coup de sang d’Adil Rami
Sep24

Le coup de sang d’Adil Rami

  0 Like(s) Que s’est-il passé dans la tête d’Adil Rami en Espagne, le défenseur a eu un gros coup de sang en accusant l’ambiance délétère du côté de Valence, le principal visé son entraineur Miroslav Djukic. Mardi (24/09/13), Adil Rami a été exclu de l’équipe lors de la mise au vert à Grenade pour des propos musclés face à l’entraineur Serbe, via le média La Cadena Ser. L’internationnal Français reproche la politique de son club, Albeda a pris sa retraite, Tino Costa et Soldado sont partis vers d’autres cieux, il reproche donc le manque de leader. Exclu jusqu’à nouvel ordre Le club du ché a décidé d’exclure Adil Rami jusqu’à nouvel ordre et sans rémunération, le défenseur Français conteste sa mise à l’écart malgré l’unisson des supporters qui demandent des sanctions exemplaires contre l’ex Lillois. À l’heure où je tape cet article une explication a lieu au bureau du président Amadeo Salvo.   Les lecteurs ont également apprécié :[VINE] L’incroyable but du phénomène Ronaldo !Griezmann ne s’arrête plus !NEYMAR FAIT RENAÎTRE SANCHEZIncroyable : Jose Mourinho met un doigt dans l’oeil de l’adjoint de Pep...

Lire la suite

Yaya Sanogo, le buteur tant attendu par la France ?

  0 Like(s) Bien connu des spécialistes de football manager car ce fut une des pépites du jeu il y’a quelques années, il arrive désormais à confirmer en pro. Celui qui est passé par les Ulis comme un certain Thierry Henry est une véritable machine à marquer qui vient de s’engager chez les gunners d’Arsenal. En fin de contrat avec Auxerre, il est annoncé à Lille avant de s’engager avec le club anglais, qui le convoitait déjà à l‘âge de 16 ans mais celui-ci préféra signer son premier contrat pro avec le club auxerrois. 13 matches (seulement à cause de ses nombreuses blessures) 9 buts marqués en ligue 2 avec l’AJ Auxerre en mettant un quadruplé et un triplé en deux matches d’affilée, chez la sélection française, en U16, 18 matches 18 buts, en U17, 16 matches 9 buts, en U19, 9 matches 2 buts et avant la coupe du monde, 7 matches 4 buts en U20. Il n’a malheureusement pas pris part aux matches avec la sélection U18 dû à une très grosse blessure, une fracture tibia-péroné qui l’a privé de 7 mois de compétition. Une blessure qui l’a marqué et l’a tant fait souffrir : « Je voulais franchement tout arrêter, explique Sanogo. Parce que pendant un an et demi, je ne pouvais pas courir, même pas un petit footing. Je suis allé voir des spécialistes mais personne n’avait la solution. Mais un matin, je me suis levé et je me suis dit qu’il fallait tout tenter, forcer. » Ces récentes performances au mondial des 20 ans sont probantes puisqu’il a marqué 4 buts en 7 matches agrémenté d’une passe décisive. Arsène Wenger est élogieux à son sujet : « C’est un jeune buteur très prometteur. Il a du talent, un énorme talent ». Fan d’Adebayor, de Drogba et de Georges Weah, il ne part pas en premier league sans avoir découvert la ligue 1 car il a débuté à 16 ans dans l’élite française, il en est à 8 matches et 1 but marqué. Joueur rapide, puissant, très grand (1m91) mais plutôt fin (74 kg), celui qui est parfois surnommé «Sanogoal » est redoutable à la finition, à l’aise dos au but même si sa technique balle au pied n’est pas son point fort, il est capable de servir de pivot ou de prendre la profondeur. Le principal point faible de l’équipe de France est de ne pas disposer de buteur capable de planter régulièrement en sélection, Benzema ne semble pas trop attiré par le but, Gignac, Alladière, Gomis et giroud semble limité au plus haut niveau, Loic Rémy est touché par de nombreux scandales ces derniers mois...

Lire la suite
Mais que devient Zinedine Zidane?
Mar06

Mais que devient Zinedine Zidane?

  0 Like(s) Zizou, dieu de 98 Surnommé Zizou et né à Marseille le 23 juin 1972, Zinedine Zidane, est un footballeur international français qui a été actif de 1988 à 2006. Selon un classement conjoint de la (FIFA) et de Pelé, en 2004, Zinedine Zidane faisait partie des 125 meilleurs joueurs mondiaux encore vivants. En plus de cela, il est cité parmi les plus grands joueurs de football de tous les temps. La FIFA l’a classé ballon d’or en 1998, ainsi que meilleur joueur mondial de l’année, à trois reprises, à savoir en 1998, en 2000 et en 2003. Zizou a été élu par l’UEFA en 2004, comme étant le meilleur joueur européen du demi-siècle ainsi que meilleur joueur de la Ligue des champions des vingt dernières années, en 2011. C’est en 2006, que Zidane a mis fin à sa carrière sportive, après 108 sélections au sein de l’équipe de France. D’aucuns se demandent ce qu’il serait devenu depuis ce moment ? Voici quelques éléments de réponse. Zizou, la retraite Depuis sa retraite sportive, Zinedine Zidane reste actif non loin du monde du ballon rond. En juin 2009, il a été nommé ambassadeur du Real Madrid, avant de devenir le directeur sportif du club madrilène, en juillet 2011. Pour 11 millions d’Euros, il a été aussi choisi par le Qatar en vue de l’aider à préparer sa candidature pour le Mondial 2022. Zinedine Zidane et la France. A 40 ans, Zinedine Zidane, est entrain de suivre une formation de manager de club sportif, à Limoges, au Centre de Droit et d’Economie du Sport. Pendant ce temps, il est en train de passer son Diplôme d’Entraîneur Professionnel (DEPF). Parallèlement à cela, il est il est consultant de la chaîne cryptée « Canal Champions Club ». Ainsi, pour 300.000 euros par an, il anime en tant que chroniqueur, l’émission dédiée à la Ligue des Champions dénommé « Le regard de Zinedine Zidane ». En février 2012, alors qu’il avait porté plainte contre l’humoriste Christophe Alévêque, pour injures, l’ancien international français, a perdu en première instance. En effet, dans une interview accordée à Sport Mag, en décembre 2010, l’humoriste disait que « Zinedine Zidane est con comme une bite, une pute ou encore un panneau publicitaire à trois neurones. » Choqué et blessé Zinedine Zidane réclamait au départ 75.000 euros de dommages et intérêts (qu’il comptait offrir à une œuvre de charité). Aujourd’hui, il demande juste un euro symbolique et la réponse des juges est attendue très prochainement (le 7 mars 2013). Zinedine Zidane en Espagne. Selon la presse espagnole, dès la saison prochaine, Zinedine Zidane prendra en charge l’une des...

Lire la suite
Ben le Sport : Deschamps et les Bleus, quel nouveau visage ?
Oct01

Ben le Sport : Deschamps et les Bleus, quel nouveau visage ?

  0 Like(s) Je profite de ce temps mort pendant les rencontres internationales (prochain match contre l’Espagne dans 2 semaines) pour faire un premier bilan de l’Equipe de France version Deschamps et vous parler de mes attentes et espoirs pour cette nouvelle équipe en vue de la Coupe du Monde 2014. Ah oui et j’oubliais, dans le post qui suit celui-ci vous pourrez gagner un maillot de votre équipe national ! Offert par notre partenaire BWIN En route pour la coupe du monde 2014. La patte Deschamps Que dire sur l’élection de Deschamps au poste de sélectionneur, reprenant la suite de Blanc ? Il apparaît évident que l’ancien coach marseillais était la meilleure solution à proposer. Pour moi, d’ailleurs je pense que c’est la personne qui pourra faire évoluer l’équipe dans le bon sens … même si les moyens peuvent etre assez limites. Concrètement, DD n’a pas un vivier de joueurs qui pourrait clairement rendre cette équipe candidate à la victoire en 2014. Je pense que vous serez d’accord avec moi. Mais son expérience en tant qu’entraîneur parle pour lui : avec Monaco ou Marseille il a réussi à faire des choses fantastiques (finale LdC en 2004 avec l’ASM, champion L1 avec l’OM en 2010) avec des joueurs qu’il a su manager pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes, toujours pour le service de l’équipe … C’est ce qu’on appelle la culture de la gagne !! Une des qualités premières de l’ancien joueur de la Juve qui avec son passé de footballeur a tout connu en terme d’exigence. C’est vrai que l’OM de Deschamps avait remporté 6 trophées. Les joueurs La méthode Deschamps se poursuit avec une revue assez large d’effectif pour l’instant, remettant en question pas mal de « garantie » de l’ère Blanc : la défense centrale tout d’abord puisque Yanga-Mbiwa, Sakho, Koscielny semblent tenir la corde pour etre les futurs centraux ; le milieu où Deschamps a fait rentrer dans le groupe France des joueurs Ligue 1 confirmés et méritants (Mavuba, Capoue). Bon je ne vais pas vous cacher que je reste déçu de voir que l’on est toujours dépendant de joueurs qui ont bien du mal à remettre la machine en route : Ribery, Evra, Benzema sont les visés. Et c’est là où vient directement le problème toujours de la sélection bleue.   L’Après Knysna, l’après Kircha ?   Avec quels joueurs peut-on avancer dans cette équipe ? Ribery, Evra sont toujours associés à l’Afrique du Sud surtout que leurs prestations sont toujours aléatoires pour ne pas dire consternantes en ce qui concerne le Mancunien. Et comment envisager une retraite anticipée du latéral quand on sait le lien que lie Evra à son...

Lire la suite
EURO 2012 – Groupe D – France vs Ukraine (2-0) : La réussite enfin avec les Bleus
Juin16

EURO 2012 – Groupe D – France vs Ukraine (2-0) : La réussite enfin avec les Bleus

  0 Like(s) Salut à tous, Ce fût dans des conditions des moins optimales que j’ai suivi le match d’hier (le retard pris par le match, écran géant à  Cracovie, ..). Mon analyse s’en fera sans doute ressentir, celle-ci sera d’ailleurs plus courte qu’habituellement. Aussi, celà s’explique par le fait que je n’ai  pas réellement beaucoup de choses à dire sur ce match … En fait les Bleus ont livré une prestation assez semblable à celle proposée contre l’Angleterre, à laquelle vous y ajoutez une meilleure réussite (2 buts), deux nouveaux joueurs plus présents que leur prédécesseurs (Menez et Clichy pour Evra et Malouda), … et d’une manière générale une meilleure performance collective (mes notes sont assez sensibles à celles face à l’Angleterre avec en moyenne 0.5/1 point de plus pour chaque joueur) Match 1 (1 point) + réussite = Match 2 (3 points) Celà parait simple mais on a vu une opposition de style assez similaire que lors du premier match : la France face à bloc défensif à 2 rideaux qui à la différence de l’Angleterre, se projetait plus vite vers l’avant (c’est pas trop dur vous me direz !). La France avec son quatuor offensif et ses deux latéraux ont voulu contourner ce bloc, par passes courtes, pas dédoublements, … ca paraissait parfois irréel tellement le ballon circulait bien dans les 30 derniers mètres, les Ukrainiens n’offrant aucun pressing juste le déplacement de son bloc quand le ballon voyager. Il fallait donc être patient … et réaliste. Car jusqu’à présent dans cet Euro, on a beaucoup vudes situations où l’équipe la plus réaliste arriver à obtenir des points : la Grêce face à la Pologne, L’Allemagne face au Portugal, le Danemark face aux Pays-Bas,et aussi le France – Angleterre … et quand on voyait l’occasion de Shevhenko qui avait pris de vitesse Rami, on pouvait avoir peur de revivre un tel scenario. Cette fois-ci les Bleuse en ont profité. Il faut dire que les Ukrainiens étaient à la rue défensivement en 2ème mi-temps, la dépense d’énergie face à la Suède n’a peut-etre pas été digérée. Toujours est-il que la moindre passe ou ouverture des Bleus pendant le 2nd acte faisait très mal au pays hôte. Je crois pouvoir dire aussi que les différentes courses et percussions de nos Bleus lors des 45 premières minutes a beaucoup joué dans cet affaiblissement jaune : Clichy et Debuchy montaient beaucoup, Ribery s’est dépensé énormément et on sait à quel point il peut fatiguer une défense, sans oublier Menez qui a cette qualité de toujours tenter dribbles et longues chevauchées. Ca prend une belle forme Bref, l’EDF peut réellement se...

Lire la suite
EURO 2012 – Groupe D : Les notes des Bleus, France – Ukraine (2-0)
Juin15

EURO 2012 – Groupe D : Les notes des Bleus, France – Ukraine (2-0)

  0 Like(s) LLORIS (6) : pas grand chose à faire comme contre l’Angleterre, pourtant les intentions ukrainiennes étaient plus offensives. Il a pas failli sur la reprise de Sheva, survenu suite à l’errement de Rami. Un match tranquille où il fallait être vigilent tout de même. DEBUCHY (6) : match sérieux du lillois  : il a fait le boulot en défense et a apporté le surnombre en attaque lors du 1er acte. Il poursuit sur sa lancée qui commence à bien durer. On peut compter sur lui. RAMI (5,5) : il a été beaucoup mieux en seconde mi-temps en contenant et sécurisant sa défense, mais on peut pas oublier ses manques en 1ère, surtout son mauvais placement sur l’ouverture pour Schevchenko. MEXES (6,5) : le patron de la défense! il en impose de plus en plus,on le sent très affuté et impliqué. Sa rage de vaincre aurait pu le récompensé si Pyatov n’avait pas sorti the Arrêt sur sa tête. CLICHY (6) : la même chose que Debuchy : disponible et consciencieux, il  a répondu présent pour sa titularisation au détriment d’Evra. On sent qu’offensivement il peut apporter beaucoup. Paradoxalement c’est quand les latéraux sont moins montés que les Bleus ont marqué. En tout cas, Blanc peut être content de son choix. DIARRA (6) : il continue sur sa lancée lui aussi avec peut être moins de domination que face aux Anglais, ce qui se justifie par des actions jaunes plus collectives. Il a abbatu et couru de grandes distances. CABAYE (8) : un milieu défensif/relayeur auteur d’un but et proche d’un second, qui délivre en plus de belles ouvertures sans oublier de réaliser un travail monstre à la récupération. L’un des 2 hommes du match. Surtout que son entente avec Diarra se confirme de plus en plus après le match des Anglais. Remplacé par M’VILA qui lui aussi fait preuve de cette belle envie d’aller vers l’avant, j’apprendrais rien à personne. Une bonne nouvelle de le voir remis de sa blessure même si çà va être dur pour lui de revenir dans le 11. MENEZ (8) : aligné à la place de Malouda, dans un rôle plus offensif, on a presque vu que lui avec ses 3 grosses (pour pas dire énormes) occasions. Il a bénéficié de maladresses ukrainiennes et du travail de ses coéquipiers (Benzema et Ribery) … mais surtout il a cette capacité indéniable de pouvoir se mettre en position de tir et d’être considérablement dangereux par ses qualités techniques. Il est vrai que son but change beaucoup dans cette analyse : elle aurait pu virer en négatif (maladresse, manque de lucidité), mais comme lors de ses prestations sous le maillot parisien ou bleu, il peut nous faire...

Lire la suite
EURO 2012 – Groupe D : Les regrets des Bleus …
Juin12

EURO 2012 – Groupe D : Les regrets des Bleus …

  0 Like(s) Avec cette troisième grosse affiche de cet euro, nos Bleus entraient enfin dans la compétition, l’âme confiante après une bonne préparation et une série invincibilité de 20 matches. Face à eux, les Anglais, affaiblis par les blessures (Lampard, Cahill) et suspension (Rooney) de joueurs majeurs, avaient laissé entendre leurs intentions défensives … la volonté pour les deux équipes étant de ne pas perdre, dans ce groupe où ils apparaissent comme les favoris. Ce match m’a paru bien bizarre, car il était clair que les deux équipes ont effectivement mis en pratique leur plan de prudence et de risque zéro, l’Angleterre en tête. Et le résultat nul (1-1) aurait pu satisfaire les deux camps (comme on dit, beaucoup aurait signé ce point du nul) … mais il y aura forcément de la déception et des regrets pour l’équipe de Laurent Blanc.   Domination totale mais stérile Les intentions offensives, la proposition de jeu était clairement du côté bleu. Les statistiques parlent d’elles mêmes : 19 tirs à 3, et 60% de possession de balle pour la France. La défense anglaise a certes dressé un double rideau offensif mais il était facile de voir que les Bleus avec plus d’imagination, de percussion … et d’envie, avaient les moyens de dynamiter la forteresse tenue par Terry et Gerrard, sorte de 3ème stoppeur. Les Anglais étaient venus pour défendre et attendre. Il y a eu peu de contres menés par les hommes de Keynion, mais Milner et consorts ont su être dangereux comme il le fallait, concrétisant une de leurs 3 occasions.   L’Angleterre voulait elle aussi son hold-up Personnellement, j’ai trouvé leur prestation d’une tristesse affligeante compte tenu du potentiel de leurs joueurs et la philosophie générale de leur football. Les Anglais ont tout simplement refusé tous les combats : physique, technique, … à leur décharge, les absences de Lampard et Rooney les ont pénalisés dans la présence offensive et technique. Mais ils auraient du se rendre compte que l’arrière garde tricolore n’offrait pas elle aussi, un gage de garantie pouvant décourager les attaquants britanniques. La charnière centrale Rami – Mexès a tenu mais elle affiche toujours cette fébrilité qui pourrait un jour ou l’autre lui jouer de vilains tours, surtout quand son latéral gauche, Evra, continue à déjouer et à s’abstenir de tout donner pour son équipe. Mais, on pouvait compter sur la doublette Diarra – Cabaye pour annihiler toute tentative d’attaque adverse. Les deux joueurs ont tout simplement été énormes, autant dans la récupération que dans leur investissement dans le jeu tricolore. Devant, les Bleus avaient quant à eux les atouts et moyens pour justement offrir cet percussion et...

Lire la suite
EURO 2012 – Groupe D : Les notes des Bleus, France – Angleterre (1-1)
Juin11

EURO 2012 – Groupe D : Les notes des Bleus, France – Angleterre (1-1)

  0 Like(s) LLORIS (4) : il n’a pas eu grand chose à faire pendant toute la rencontre mais les rares incursions anglaises l’ont mis en grande difficulté. Il n’est pas irréprochable sur le but de Lescott, une sortie et un dégagement aux poings aurait été plus judicieux, d’autant que le tir était sur lui. L’occasion de Milner en début de match aurait pu couté plus cher si le milieu anglais avait plongé pour jouer le pénalty. Un match à rapidement oublier pour le Lyonnais. DEBUCHY (6) : l’un des dynamiteurs dans ce match tellement il a été disponible en phase offensive en offrant des possibilités de centre qui n’ont jamais malheureusement été suivies. Il a souvent été le seul à proposer des solutions en attaque. Il faut impérativement miser sur ses montées qui ont fait du mal à son vis à vis qui n’était pas n’importe qui (Cole). Il a été un peu moins vu en 2ème mi-temps du à des intentions offensives adverses plus claires contre lesquelles il a fait le boulot. RAMI (5) : Comme Lloris, il a eu pas de travail mais il a paru fébrile dès le début à l’image de son compère en charnière. Sa perte de balle après 2 minutes aurait pu faire très mal. Par la suite, il s’est reconcentré et s’est appliqué à contenir le duo d’attaque anglais. Mais il faut qu’il devienne plus aggressif et qu’il commence à faire peur aux attaquants qu’il aura en face de lui. MEXES (6) : La même chose que Rami, avec une implication plus tranchante dans les duels. Le Romain a montré qu’il était compétitif après une saison minée par les blessures et les méformes. Espérons qu’il monte en puissance et qu’il entraîne avec lui son partenaire de défense. EVRA (3,5) : Pendant longtemps je me suis demandé s’il était heureux d’être là et de participer à cet Euro, lui qui s’est démené pour nous montrer dans la presse un visage souriant et radieux. C’est simple il m’a paru peu concerné. Il était au marquage de Milner lors de la 1ère occasion chaude, et pourtant il l’a laissé partir … tout en trottinant. Il est aussi l’auteur de la faute qui a amené le coup franc pour la tête de Lescott. Sinon, et bien presque rien … comparé à son alter ego de droite, il est quasiment jamais monté sauf quelques rares fois en 2ème mi-temps. Il faut s’inquiéter. DIARRA (7) : D’accord il était au marquage de Lescott sur le but, et de ce fait le but est pour lui, mais quel match il a réalisé. Il a tout de suite voulu...

Lire la suite