CDM 2014 : Les notes des Bleus
Juin16

CDM 2014 : Les notes des Bleus

  3 Like(s) Pour leur entrée en lice, l’équipe de France a réalisé un match plein face à une faible équipe du Honduras qui aura néanmoins proposé un gros combat au niveau de l’aspect physique. Une belle victoire 3 à 0 avec notamment deux buts de l’attaquant du Real de Madrid Karim Benzema avant d’affronter la Suisse, vainqueur de l’Equateur 2/1. Les notes des Bleus Hugo Lloris: ( 5,5/10)  Appliqué sur ses sorties aériennes, le capitaine français n’a pas eu véritablement l’occasion de briller hier soir mais il a su être vigilant et anticiper les longs ballons hauts des honduriens. Il aura sûrement plus de problèmes lors de son prochain match face à la Suisse. Mathieu Debuchy ( 7/10) A la lutte avec Sagna pour la place de titulaire sur le côté droit, on peut être sur que le latéral droit de Newcastle aura marqué beaucoup de points sur son match hier. Incisif sur ses percées et toujours disponible pour les milieux de terrain, l’ancien lillois a même failli être décisif sur une frappe puissante qui aboutit au dernier but de ‘l’équipe de France. Il a toutefois bénéficié d’une attaque très faible de l’équipe adverse. Rafael Varane( 5,5/10) Très peu sollicité, le défenseur madrilène a réalisé un match propre malgré quelques erreurs dans la relance comme à la 85  ème minute ou il est contraint à la faute. Il lui faudra être plus appliqué dans ses relances lors du prochain match car on ne peut pas dire qu’il ai eu beaucoup d’attaquant à gérer hier soir. Mamadou Sakho (5/10) Indéboulonnable dans les airs, remportant quasiment tout ses duels aériens, le défenseur français nous inquiète toujours sur sa capacité à relancer. C’est donc un commentaire quasi-identique à celui proféré à Varane que l’on attribue à Sakho. Ses relances ratées auraient pu coûter cher à l’équipe de France face à une équipe plus performante. Patrice Evra (6,5 /10) Son match avait bien mal commencé sur cette faute grossière, récoltant un carton dès la 7 ème minute. Ensuite, le latéral mancunien s’est véritablement libéré, toujours en avance sur ses interventions, il s’est même illustré par de nombreux centres quasi-décisifs comme avec la tête de Griezmann sur la barre transversale ou le tir de Matuidi dans le petit filet. Il a notamment du subir de très nombreuses fautes des joueurs du Honduras qui ne l’auront pas ménagé. Yohan Cabaye(7,5/10) Inquiétant lors des matchs préparatoires, on a vu un tout autre joueur hier sur la pelouse de Porto Alegre. En effet, précieux dans la récupération, il aura même délivré deux ballons décisifs, un pour Pogba qui amène le penalty et un pour Benzema qui...

Lire la suite

La Céleste loin du compte

  2 Like(s) Je ne vous le cache pas, l’Uruguay faisait pour moi parti des grands favoris de cette coupe du monde. On se souvient (où plutôt les anciens nous le rappellent) de cette coupe du monde de 1950 disputée au Brésil au cours de laquelle, le match pour déclarer le vainqueur opposait le Brésil à l’Uruguay, la Céleste, après avoir été menée 1-0 l’emportait finalement 2 à 1 devant tout un peuple en larme. 64 ans plus tard, on pouvait imaginer une revanche en finale. Cela est encore loin … Hier, pour les premiers matchs du groupe D, un des groupes les plus relevés de la compétition avec l‘Angleterre, l’Italie, l’Uruguay et le Costa Rica, la grosse surprise est venue de ce dernier, pourtant jugé comme l’adversaire le plus faible du groupe. Victorieux 3 buts à 1 face à l’Uruguay, le Costa Rica, 28ème nation au classement de la FIFA, qui avait déjà atteint les 8èmes de finale lors de l’édition 1990, a clairement réussi son entrée et peut rêver de poursuivre la compétition. L’Uruguay, orpheline de son attaquant vedette Luis Suarez, ménagé à la suite de son opération du ménisque du genou gauche, avait pourtant ouvert le score sur penalty. Mais le Costa Rica multipliait les occasions et pris finalement l’ascendant pour l’emporter 3 buts à 1. (Edison Cavani à la 24ème pour l’Uruguay, Joel Campbell 54ème, Oscar Duarte 57ème et Marco Urena 84ème pour le Costa Rica). Dans l’autre match de ce groupe D, le choc entre entre l’Angleterre et l’Italie a tenu toutes ses promesses. Un match agréable, avec de nombreuses actions, une attaque anglaise très en jambe, mais cela n’a pas suffit face à l’expérience de l’inusable Pirlo et de son attaquant fantasque Balotelli. Finalement, l’Italie l’emporte 2-1. (Daniel Sturridge à la 37ème pour l’Angleterre et Claudio Marchisio à la 35ème, Mario Balotelli à la 50ème pour l’Italie).   Les cartes pour ce groupe D sont donc redistribuées, on est impatient de voir la réaction de l’Uruguay et de l’Angleterre qui s’affronteront pour le deuxième match. Le Costa Rica pourra-t-il tenir tête à l’Italie ? Réponse le 19 Juin. Les lecteurs ont également apprécié :Laura Barriales : la nouvelle recrue sexy de la Juventus Zlatan Ibrahimovic lance son propre parfum !L’équipe type du MondialCDM 2014 : Le point sur les éliminés (4)CDM 2014 : Le point sur les éliminés...

Lire la suite
CDM 2014: Le Pays-Bas humilie l’Espagne
Juin13

CDM 2014: Le Pays-Bas humilie l’Espagne

  1 Like(s) En remake de la finale de l’édition 2010, on s’attendait à un match fermé entre l’Espagne et les Pays-Bas et ce fut totalement l’inverse. Après un début de match serré, le match a tourné en démonstration hollandaise 5 buts à 1. Un peu plus tôt dans la journée, le Mexique a pris le dessus sur le Cameroun 1 but à 0. La défense espagnole aux abois. Après un début de match plutôt à leur avantage, la Roja, tenante du titre, obtient très généreusement un penalty inexistant pour une faute de Ron Vlaar sur l’attaquant Diego Costa. Un penalty transformé par Xabi Alonso qui concluait une domination nette des champions du monde 2010 face à une équipe néerlandaise qui se contentait de longs ballons, dans un jeu « Kick and Rush » à l’anglaise. Pourtant après un long ballon de Blind, Robin Van Persie jusque la inexistant, trouve le chemin des filets sur une magnifique tête lobée à la 44 ème minute juste avant la mi-temps. C’est donc cher payé pour l’équipe de Van Gaal qui n’a pas montré un très grand visage sur ces 45 premières minutes. La deuxième mi-temps est quant à elle totalement folle, après un autre ballon de Blind, Arjen Robben, omniprésent sur le flanc de l’attaque porte le score à 2 buts à 1 après un but plein de sang froid. Et ensuite c’est la débandade, un but suite à un  coup franc tiré par Sneijder de De Vrij, un contrôle raté de Casillas conclut par Robin Van Persie et pour finir un 5ème but de l’inévitable Arjen Robben qui aura surement donner un torticolis à Casillas, Piqué et Ramos. Avec leurs deux joueurs phares auteurs d’un doublé, les Oranjes ont donner une véritable leçon de football à des espagnols peu innovateurs et ne proposant rien de spectaculaire. Un gardien coupable sur quasiment tout les buts, une défense à l’agonie, une attaque stérile, seule la performance de David Silva peut ressortir de la performance des champions du monde en titre. Une entrée en matière désastreuse pour la sélection de Del Bosque qui n’aura pas le droit à l’erreur mercredi face au Chili et qui devra modifier son équipe type en incluant probablement Fabregas, Pedro ou Santi Cazorla et voir changer aussi le gardien titulaire… Quant à la prestation des Pays-Bas, on est évidemment impressionné par leur qualité à aller vite vers l’avant, notamment sur cette deuxième mi-temps mais leur qualité de jeu semble dépendre principalement d’Arjen Robben mais on a vu une équipe soudée, très disciplinée qui a aujourd’hui franchi un grand pas vers les huitièmes de finales. L’homme du match: Arjen Robben Le Mexique,...

Lire la suite
CDM 2014: Le Brésil en sort indemne!
Juin13

CDM 2014: Le Brésil en sort indemne!

  2 Like(s) Immense favori du match d’ouverture qui les opposait à la Croatie, la stupeur est de taille après l’ouverture du score des croates qui ont réalisé un match avec beaucoup de discipline. Malgré cette ouverture du score, les brésiliens sont finalement revenus dans la partie pour l’emporter 3 buts à 1 avec notamment un doublé de Neymar. La victoire malgré tout! Première image forte de cette Coupe du Monde: des brésiliens avec une détermination hors du commun lors de l’hymne nationale reprise a cappella. Malgré cela, après un début de match brouillon de la part des brésiliens, suite à un centre de Ivica Olic, les croates trouvent le chemin des filets par l’intermédaire de Marcelo le défenseur brésilien qui met dans son propre but la déviation de Jelavic. Suite à ce but, la sélection croate multiplie les contre-attaques au contraire des Brésiliens qui poussent les attaques placées pour tenter de trouver le chemin des filets de Pletikosa. Et c’est chose faite sur une frappe écrasée pas malheureuse de l’attaquant vedette Neymar, le gardien légèrement fautif sur cette action, à la 29 ème minute le score est réduit à 1 but partout. En début de seconde période, pas grand chose à se mettre sous la dent pour le public de Sao Paulo mis à part l’incroyable générosité du milieu Oscar qui aura été en forme ascendante tout au long du match. A la 69 ème minute, Fred, jusque la transparent, est touché dans la surface et l’arbitre asiatique désigne immédiatement le point de penalty pour une faute pourrait-on dire imaginaire. Neymar transforme son penalty qui aurait pu être arrêté par le gardien croate si il avait eu la main ferme au moment de l’impact. Quelques instants suite à ce faux penalty, une faute est signalée de l’attaquant croate sur Julio César, qui aurait pu amener un but de la sélection de Niko Kovac. Après deux moments très chauds sur la cage de Julio César sur une frappe lointaine de Modric et une frappe de Perisic à la 90 ème minute, Oscar conclut une contre-attaque brésilienne ( peut être amené par une faute de Ramires) d’un « pointu » et parachève la victoire brésilienne. Une victoire 3/1 face à une équipe croate non déméritante qui pourra en vouloir à l’arbitre et à son gardien Stipe Pletikosa surtout après la saison du gardien numéro 2 Subasic à Monaco qui sera surement titulaire au prochain match. L’homme du match ( Brésil): Oscar(9/10)  L’homme du match ( Croatie): Olic (8/10)   Le remake de la finale 2010: Pays-Bas-Espagne Après s’être retrouvés en finale de l’édition 2010, les Pays-Bas et l’Espagne se rencontreront pour leur premier...

Lire la suite
Pour vous, Mesdames, je teste : la coupe du monde de football !
Juin12

Pour vous, Mesdames, je teste : la coupe du monde de football !

  3 Like(s) Et voilà tous les 4 ans, en juin, c’est la même chose : la coupe du monde de foot démarre et nos hommes deviennent complètement fous ! Une bonne partie d’entre eux s’arrêtent de vivre, ou plutôt vivent au rythme des matchs, des buts et des analyses footballistiques… Nous y trouvons certes un certain avantage lorsqu’arrive le premier jour des soldes d’été, car -tellement happés par les matchs de leurs équipes chéries- ils ne bronchent quasiment pas lorsque nous rentrons les bras chargés de sacs portant la mention Soldes dessus! Tenus en haleine devant leur téléviseur, ou sur les ondes FM, ils s’empressent de rentrer chez eux pour regarder LE match de la journée…afin de pouvoir, tels des paons, se pavaner et en discuter entre collègues, “entre hommes comme ils disent” le lendemain au bureau.. C’est à celui qui aura le meilleur commentaire, la meilleure explication ! Et là, j’avoue que le sujet m’échappe un peu … Cet état général, constaté auprès d’une bonne partie des hommes qui m’entourent, m’a donné l’envie de me plonger le temps d’un mois, dans la peau d’un fada de foot qui ne raterait pour rien au monde certains des matchs de la coupe du monde 2014 ! Certes, je ne promets pas de relever le défi d’en regarder l’intégralité, mais je tacherai de les suivre autant que possible. Certes, je n’en connais que très peu les règles, mais je tenterai aussi de comprendre les subtilités(?) de ce sport. Mon but ? Tenter de comprendre le pourquoi du comment d’une telle ferveur autour de ce sport, et qui m’échappe un peu pour le moment, je dois bien l’avouer ! N’attendez pas de moi des commentaires très techniques mesdames (je ne compte pas vos ennuyer avec cela), mais je tacherai plutôt, avec mes mots de vous donner mon ressenti, et nous verrons ainsi si -au fur et à mesure du mois- je finis moi  aussi par devenir toute excitée dans l’attente du prochain match programmé et si moi aussi je sauterai toute seule dans mon salon quand la France marquera un but 🙂 Bon je n’ai ni bière, ni pizza, ni potes pour regarder ce premier match .. Pas même d’écharpe de mon équipe préférée,  mais ça à la rigueur ce n’est pas bien grave, puisque la France ne joue pas ce soir;) ! C’est plutôt mal barré me semble t-il car il me manque au final tout l’attirail du parfait supporter ! Je fais dans les clichés ? Oui, peut-être Messieurs, mais là au moins, vous voyez comment on vous voit -nous- de l’autre côté du canapé ! Alors, tant pis,...

Lire la suite
Brésil-Croatie pour lancer la Coupe du Monde!
Juin11

Brésil-Croatie pour lancer la Coupe du Monde!

  4 Like(s) Ce jeudi 12 Juin va débuter la XXème coupe du monde à Sao Paulo au Brésil avec l’équipe organisatrice qui débutera la compétition face à la Croatie de Niko Kovac. Dans une poule dangereuse, le Brésil aura à coeur de bien démarrer l’événement sur ses terres et on espère voir un public brésilien au rendez-vous malgré les conflits sociaux qui pèsent sur le pays organisateur. La Seleçao, le plein de confiance avant le départ Vainqueur de la coupe des Conféderations en 2013, impressionnante lors des matchs préparatoires, il ne fait nul doute que la sélection de Luis Felipe Scolari débutera sa compétition avec le statut de grand favori. De plus, le sélectionneur connait très bien le climat d’une coupe du monde, ayant participé à la coupe du monde 2002 avec le Brésil (qu’il a remporté) et à la coupe du monde 2006 avec le Portugal. Au niveau de l’aspect psychologique, il faudra cependant que la sélection brésilienne ne succombe pas sous la pression de tout un pays qui attend enfin un sacre sur ses terres après l’échec de 1950. Du côté des Croates, deuxième derrière la Belgique lors des éliminatoires et vainqueur de l’Islande en barrages, les matchs préparatoires se sont soldés par deux victoires certes contre des équipes relativement faibles (Mali, Australie) mais cette équipe qui a été très performante lors de l’Euro 2012 aborde aussi cette compétition avec sérénité. Ils ont déjà croisé la route du Brésil en coupe du monde en Allemagne en 2006 et ce match s’était soldé d’un 1/0 pour les brésiliens. Les 23 de Niko Kovac aborde surement ce match sans pression, espérant empocher un petit point qui sera crucial pour obtenir la qualification dans ce groupe indécis. Le 11 titulaire : avantage Brésil Evidemment, la sélection de l’équipe qui détient 5 victoires dans cette compétition est remplie de stars connues de tous, avec notamment Neymar (FC Barcelone) ou encore le capitaine du PSG Thiago Silva. S’appuyant sur une défense soudée et rapide comme David Luiz (Chelsea) qui a un jeu très porté vers l’avant et les deux latéraux Marcelo (Real Madrid) et Dani Alves (FC Barcelone) qui multiplient les percées offensives, le Brésil pourra compter aussi un trio très complémentaire au milieu de terrain. En effet, cette sélection a su allier rapidité dans les contres et sécurité défensive, en plaçant des milieux à vocation défensive comme Luiz Gustavo (Wolfsburg) et des milieux offensifs comme Oscar (Chelsea). Avec évidemment sur l’aile gauche le technicien Neymar, cette équipe fait peur sur le papier et aura sûrement de grandes chances de faire trembler les filets demain dans l’Arena do São Paulo. La Croatie quant à elle...

Lire la suite
La France n’aura pas le droit à l’erreur
Juin10

La France n’aura pas le droit à l’erreur

  1 Like(s) Provoquant un véritable cataclysme en France suite à son élimination de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, l’équipe de France aura fort à faire pour faire oublier aux français le si médiatique épisode Knysna. Retour sur le climat ambiant qui entoure malheureusement les français depuis de nombreuses années. Knysna, un drame inévitable Qualification douloureuse quasi illogique face à l’Irlande, un euro 2008 désastreux, un coach incompréhensible dans ses choix et dans ses interventions médiatiques, il n’était pas nécessaire de posséder une grosse expérience footballistique pour comprendre que cette équipe de France n’irait pas très loin pour la coupe du Monde 2010. Et pourtant, héritant de l’Afrique du Sud, Mexique et Uruguay, les médias et beaucoup de supporters s’imaginent déjà en huitième de finales voir même en quarts de finales. Or, la cassure entre le sélectionneur et les joueurs étant déjà trop grande depuis un certain temps, cette compétition a eu le dénouement que aujourd’hui tout le monde connait. Cette grève des joueurs, vu comme un scandale du point de vue de la population extèrieure à l’évènement n’était au final qu’un résultat du travail de Raymond Domenech depuis 2006, une année où il s’est principalement contenté de rappeler les anciens. Suite à ce drame, les médias et même les politiques, se sont déchaînés contre ceux qui ont été surnommés les bannis de Knysna avec les victimes que l’on connait : Patrice Evra, Nicolas Anelka , Franck Ribery. Euro 2012: Nasri attise la flamme La France, réconciliée (plus ou moins) avec les footballeurs malgré les discours anti-argent que l’on ne pourra jamais empêcher dans le milieu sportif, on s’attend à un euro 2012 meilleur que celui de 2008 avec une équipe remodelée depuis Knysna. Lors du premier match contre l’Angleterre, Samir Nasri, exténué par les critiques à son égard, célèbre son but par un doigt posé sur sa bouche et des mots que l’on pourra lire sur ses lèvres « Ferme ta gueule ». Miracle, cette phrase n’a pas fait la couverture du journal l’Equipe le lendemain, cela s’explique peut être par le résultat honorable face à l’Angleterre. Ensuite après une victoire contre l’Ukraine, survient une défaite contre la Suède et on eut le droit à des critiques virulentes vis à vis de la prestation de la sélection tricolore. Certes, la France se qualifie en quart mais ce n’est toujours pas assez pour ceux qui sont avares de victoire depuis le doublé Coupe du Monde- Euro. Après une élimination face à l’Espagne, futur vainqueur, Laurent Blanc quitte le poste de sélectionneur et laisse place à Didier Deschamps. Eliminatoires 2014 : Les médias français font la girouette Match...

Lire la suite
Les 10 grands absents de la coupe du Monde
Juin09

Les 10 grands absents de la coupe du Monde

  3 Like(s) Après une saison longue et difficile, la coupe du Monde doit subir chaque édition de nombreux forfaits et cette année 2014 n’a évidemment pas dérogé à la règle avec son lot d’absence. Retour sur ceux qui ne feront pas l’actualité de Rio en Juin . 1-Radamel Falcao (Colombie) Leader de l’équipe colombienne pendant les éliminatoires avec 9 buts, l’attaquant monégasque est victime d’une lésion du ligament croisé antérieur du genou gauche le 22 Janvier 2014. En rééducation depuis quelques temps, le sélectionneur colombien annonce début Juin que son attaquant vedette ne pourra prendre part à la coupe du Monde 2014. Un véritable coup dur pour la sélection colombienne qui pourra compter en pointe sur l’attaquant de Porto Jackson Martinez. 2-Marco Reus( Allemagne) Auteur d’une saison avec 23 buts et 20 passes décisives, le milieu offensif du Borussia Dortmund se présentait comme le joueur vedette de la Mannschaft mais malheureusement lors d’un match de préparation contre l’Arménie il est touché à la cheville gauche et ne pourra prendre l’avion destination Rio tout comme ses compatriotes Gundogan et Badstuber. Agé de 25 ans, l’allemand aura surement d’autres occasions de briller lors des compétitions internationales, on espère du moins pour lui. 3- Franck Ribery (France) Sur le podium du Ballon d’Or fin 2013, la saison de l’ancien marseillais du côté de la Bavière a été tronquée par les blessures, n’effectuant que 18  matchs en championnat en tant que titulaire. Indispensable sur l’ère Deschamps, on espérait voir un Ribery en forme pour la coupe du monde 2014 et malheureusement atteint d’une lombalgie, il ne jouera pas cette compétition qui était selon lui sa dernière coupe du monde. Il est donc remplacé par Rémy Cabella dans les 23 tricolores. 4-Kevin Strootman (Pays-Bas) Arrivé cette saison à l’As Roma de Rudi Garcia, le meneur de jeu néerlandais a réalisé 25 matchs en tant que titulaire pour 5 buts et 6 passes décisives. Des statistiques plus qu’honorables pour celui qui n’avait quitté le championnat hollandais. Petit protégé de Louis Van Gaal, il est contraint au forfait suite à une vilaine blessure en genou subie en championnat italien. Le milieu de 24 ans avait réalisé 9 matchs sur les 10 matchs des éliminatoires pour les « Oranjes ». 5-Théo Walcott ( Angleterre) Surement un des premiers forfaits de cette coupe du monde. Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche début janvier, l’ailier droit d’Arsenal est écarté des terrains pendant au moins 6 mois ce qui ne lui laisse donc aucune chance pour participer à la Coupe du Monde. Rapide et technique, l’attaquant anglais manquera sûrement à cette équipe d’Angleterre mais qui a surement...

Lire la suite
France-Paraguay 1-1 : L’analyse
Juin02

France-Paraguay 1-1 : L’analyse

  9 Like(s) Tenu en échec à Nice contre le Paraguay 1/1, l’équipe de France n’a pas su concrétiser les maintes occasions qu’elle a pu s’offrir tout au long du match et a du céder face à une équipe du Paraguay qui a proposé un gros combat physique. Ce match a permis d’avoir des assurances sur certains joueurs et aussi de faire jouer les prétendants aux places de titulaires comme Bakary Sagna pour le poste de latéral droit. Retour sur la prestation individuelle des membres de l’équipe de France.   Hugo Lloris (5,5/10) De retour dans les cages et en tant que capitaine après la titularisation de Ruffier contre la Norvège, l’ancien portier niçois a réalisé un match solide jusqu’à l’égalisation réalisant quelques bons arrêts, comme à la 28 ème minute ou à la 51 ème sur le coup franc paraguayen. Cependant, il n’intervient pas correctement sur l’égalisation de Caceres, même s’il est vai que le paraguayen ait été laissé libre de tout marquage. Match correct donc pour le capitaine de la sélection française. Bakary Sagna (5/10) Remplacant habituellement de Mathieu Debuchy, le latéral droit d’Arsenal devait faire ses preuves aujourd’hui face au Paraguay et on peut dire qu’il a réalisé une première mi-temps très intéressante, multipliant les appels de balles, réalisant quelques bons centres comme celui pour Giroud à la 8 ème minute. Cependant, à partir de la deuxième mi-temps, le Gunners a été brouillon, effectuant plusieurs fautes et ne créant aucun danger de son côté. Il semble donc ne pas prendre l’ascendant sur son coéquipier Debuchy surtout qu’il semble être coupable sur l’égalisation paraguayenne. Laurent Koscielny (5,5/10) Le défenseur d’Arsenal, qui a réalisé l’ensemble du match, n’a pas été aussi souverain que lors du match contre la Norvège. Néanmoins incisif dans ces duels, il a effectué quelques erreurs évitables de relances qui arrivaient directement dans les pieds des adversaires. Cependant, il a su être décisif dans le camp français comme à la 73 ème où il intervient parfaitement et on peut noter aussi une passe décisive pour Griezmann. Mamadou Sakho (6,5/10) Le véritable homme fort de la défense central ce soir. Il a remporté l’intégralité de ses duels que ce soit de la tête ou dans le jeu à terre. Il réalise une intervention décisive face à Santa Cruz à la 43 ème qui permet à l’équipe de France d’éviter le pire. Seul petit bémol pour l’ancien parisien : des relances mal effectuées, un problème récurrent pour Sakho. Il est remplacé par Eliaquim Mangala à la mi-temps (6/10) qui a réalisé un match sobre et qui a été guère mis en danger. Patrice Evra (6,5/10) L’arrière gauche de Manchester United...

Lire la suite
France -Norvège 4-0 : L’analyse
Mai28

France -Norvège 4-0 : L’analyse

  8 Like(s) Disposant facilement de la Norvège 4 à 0 hier au Stade de France pour le premier match de préparation à la Coupe du Monde , les 23 de Didier Deschamps ont été rassurant à l’aube de la coupe du monde malgré le niveau plutot faible de cette équipe de Norvège.  L’équipe de France a montré un visage très interessant , notamment avec un très bon match des remplacants comme Remy et Sissoko. L’entente des joueurs , pouvant être expliquer par la présence de nombreux joueurs de Newcastle ou du Paris Saint Germain, a été optimale et on a hâte d’être au premier match contre le Honduras. Retour sur la prestation individuelle des joueurs présents sur la feuille de match.   Stéphane Ruffier ( 6,5/10) Appelé en renfort de Steve Mandanda, et titulaire en l’absence du capitaine Hugo Lloris, le portier stéphanois a réalisé un match sans -faute. Souvent victime d’obstruction sur les corners par les attaquants norvégiens en début de match, il a dû intervenir pour la première fois à  la 39 ème minute et à été en réussite sur toutes ses sorties aériennes. Seule petite erreur sans conséquence : une légère glissade à la 55 ème face à l’attaquant norvégien. Si Lloris devait être ammené à être blessé ou suspendu, le gardien de Saint Etienne ne sera pas un gardien par défaut. Mathieu Debuchy ( 6/10) Un match contrasté entre le rendement défensif et le rendement offensif pour le Magpie de Newcastle. Auteur de nombreuses fautes dans sa moitié de terrain, il est tout de même l’auteur d’une passe décisive splendide en direction de Loic Remy suite à un une-deux avec Blaise Matuidi. Ses quelques errements défensifs auraient pu cependant coûter un but à l’équipe de France notamment à la 41 ème minute. L’ancien lillois tient sa place de titulaire et est clairement plus dangereux offensivement que peut l’être son coéquipier Bakary Sagna , inefficace sur les centres notamment. Laurent Koscielny ( 7,5/10) Un grande prestation défensive pour le protégé d’Arsène Wenger, sérieux et sobriété ont été les maîtres mots de la prestation de l’ancien lorientais  qui malgré son manque de jeu vers l’avant aurait pu intervenir sur un coup franc dangereux de Mathieu Valbuena à la 52 ème. Très présent notamment face à Joshua King, il faudra compter sur Koscielny pour la Coupe du Monde malgré sa suspension pour le premier match face au Honduras, il a montré que si il évolue à son meilleur niveau, il est surement légèrement supérieur aux autres défenseurs français. Mamadou Sakho ( 5 /10) Match compliqué, surtout en 1 ère mi-temps pour  celui qui portait le brassard hier...

Lire la suite