CDM 2014: Le Brésil en sort indemne!
Juin13

CDM 2014: Le Brésil en sort indemne!

  2 Like(s) Immense favori du match d’ouverture qui les opposait à la Croatie, la stupeur est de taille après l’ouverture du score des croates qui ont réalisé un match avec beaucoup de discipline. Malgré cette ouverture du score, les brésiliens sont finalement revenus dans la partie pour l’emporter 3 buts à 1 avec notamment un doublé de Neymar. La victoire malgré tout! Première image forte de cette Coupe du Monde: des brésiliens avec une détermination hors du commun lors de l’hymne nationale reprise a cappella. Malgré cela, après un début de match brouillon de la part des brésiliens, suite à un centre de Ivica Olic, les croates trouvent le chemin des filets par l’intermédaire de Marcelo le défenseur brésilien qui met dans son propre but la déviation de Jelavic. Suite à ce but, la sélection croate multiplie les contre-attaques au contraire des Brésiliens qui poussent les attaques placées pour tenter de trouver le chemin des filets de Pletikosa. Et c’est chose faite sur une frappe écrasée pas malheureuse de l’attaquant vedette Neymar, le gardien légèrement fautif sur cette action, à la 29 ème minute le score est réduit à 1 but partout. En début de seconde période, pas grand chose à se mettre sous la dent pour le public de Sao Paulo mis à part l’incroyable générosité du milieu Oscar qui aura été en forme ascendante tout au long du match. A la 69 ème minute, Fred, jusque la transparent, est touché dans la surface et l’arbitre asiatique désigne immédiatement le point de penalty pour une faute pourrait-on dire imaginaire. Neymar transforme son penalty qui aurait pu être arrêté par le gardien croate si il avait eu la main ferme au moment de l’impact. Quelques instants suite à ce faux penalty, une faute est signalée de l’attaquant croate sur Julio César, qui aurait pu amener un but de la sélection de Niko Kovac. Après deux moments très chauds sur la cage de Julio César sur une frappe lointaine de Modric et une frappe de Perisic à la 90 ème minute, Oscar conclut une contre-attaque brésilienne ( peut être amené par une faute de Ramires) d’un « pointu » et parachève la victoire brésilienne. Une victoire 3/1 face à une équipe croate non déméritante qui pourra en vouloir à l’arbitre et à son gardien Stipe Pletikosa surtout après la saison du gardien numéro 2 Subasic à Monaco qui sera surement titulaire au prochain match. L’homme du match ( Brésil): Oscar(9/10)  L’homme du match ( Croatie): Olic (8/10)   Le remake de la finale 2010: Pays-Bas-Espagne Après s’être retrouvés en finale de l’édition 2010, les Pays-Bas et l’Espagne se rencontreront pour leur premier...

Lire la suite
Brésil-Croatie pour lancer la Coupe du Monde!
Juin11

Brésil-Croatie pour lancer la Coupe du Monde!

  4 Like(s) Ce jeudi 12 Juin va débuter la XXème coupe du monde à Sao Paulo au Brésil avec l’équipe organisatrice qui débutera la compétition face à la Croatie de Niko Kovac. Dans une poule dangereuse, le Brésil aura à coeur de bien démarrer l’événement sur ses terres et on espère voir un public brésilien au rendez-vous malgré les conflits sociaux qui pèsent sur le pays organisateur. La Seleçao, le plein de confiance avant le départ Vainqueur de la coupe des Conféderations en 2013, impressionnante lors des matchs préparatoires, il ne fait nul doute que la sélection de Luis Felipe Scolari débutera sa compétition avec le statut de grand favori. De plus, le sélectionneur connait très bien le climat d’une coupe du monde, ayant participé à la coupe du monde 2002 avec le Brésil (qu’il a remporté) et à la coupe du monde 2006 avec le Portugal. Au niveau de l’aspect psychologique, il faudra cependant que la sélection brésilienne ne succombe pas sous la pression de tout un pays qui attend enfin un sacre sur ses terres après l’échec de 1950. Du côté des Croates, deuxième derrière la Belgique lors des éliminatoires et vainqueur de l’Islande en barrages, les matchs préparatoires se sont soldés par deux victoires certes contre des équipes relativement faibles (Mali, Australie) mais cette équipe qui a été très performante lors de l’Euro 2012 aborde aussi cette compétition avec sérénité. Ils ont déjà croisé la route du Brésil en coupe du monde en Allemagne en 2006 et ce match s’était soldé d’un 1/0 pour les brésiliens. Les 23 de Niko Kovac aborde surement ce match sans pression, espérant empocher un petit point qui sera crucial pour obtenir la qualification dans ce groupe indécis. Le 11 titulaire : avantage Brésil Evidemment, la sélection de l’équipe qui détient 5 victoires dans cette compétition est remplie de stars connues de tous, avec notamment Neymar (FC Barcelone) ou encore le capitaine du PSG Thiago Silva. S’appuyant sur une défense soudée et rapide comme David Luiz (Chelsea) qui a un jeu très porté vers l’avant et les deux latéraux Marcelo (Real Madrid) et Dani Alves (FC Barcelone) qui multiplient les percées offensives, le Brésil pourra compter aussi un trio très complémentaire au milieu de terrain. En effet, cette sélection a su allier rapidité dans les contres et sécurité défensive, en plaçant des milieux à vocation défensive comme Luiz Gustavo (Wolfsburg) et des milieux offensifs comme Oscar (Chelsea). Avec évidemment sur l’aile gauche le technicien Neymar, cette équipe fait peur sur le papier et aura sûrement de grandes chances de faire trembler les filets demain dans l’Arena do São Paulo. La Croatie quant à elle...

Lire la suite
La France n’aura pas le droit à l’erreur
Juin10

La France n’aura pas le droit à l’erreur

  1 Like(s) Provoquant un véritable cataclysme en France suite à son élimination de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, l’équipe de France aura fort à faire pour faire oublier aux français le si médiatique épisode Knysna. Retour sur le climat ambiant qui entoure malheureusement les français depuis de nombreuses années. Knysna, un drame inévitable Qualification douloureuse quasi illogique face à l’Irlande, un euro 2008 désastreux, un coach incompréhensible dans ses choix et dans ses interventions médiatiques, il n’était pas nécessaire de posséder une grosse expérience footballistique pour comprendre que cette équipe de France n’irait pas très loin pour la coupe du Monde 2010. Et pourtant, héritant de l’Afrique du Sud, Mexique et Uruguay, les médias et beaucoup de supporters s’imaginent déjà en huitième de finales voir même en quarts de finales. Or, la cassure entre le sélectionneur et les joueurs étant déjà trop grande depuis un certain temps, cette compétition a eu le dénouement que aujourd’hui tout le monde connait. Cette grève des joueurs, vu comme un scandale du point de vue de la population extèrieure à l’évènement n’était au final qu’un résultat du travail de Raymond Domenech depuis 2006, une année où il s’est principalement contenté de rappeler les anciens. Suite à ce drame, les médias et même les politiques, se sont déchaînés contre ceux qui ont été surnommés les bannis de Knysna avec les victimes que l’on connait : Patrice Evra, Nicolas Anelka , Franck Ribery. Euro 2012: Nasri attise la flamme La France, réconciliée (plus ou moins) avec les footballeurs malgré les discours anti-argent que l’on ne pourra jamais empêcher dans le milieu sportif, on s’attend à un euro 2012 meilleur que celui de 2008 avec une équipe remodelée depuis Knysna. Lors du premier match contre l’Angleterre, Samir Nasri, exténué par les critiques à son égard, célèbre son but par un doigt posé sur sa bouche et des mots que l’on pourra lire sur ses lèvres « Ferme ta gueule ». Miracle, cette phrase n’a pas fait la couverture du journal l’Equipe le lendemain, cela s’explique peut être par le résultat honorable face à l’Angleterre. Ensuite après une victoire contre l’Ukraine, survient une défaite contre la Suède et on eut le droit à des critiques virulentes vis à vis de la prestation de la sélection tricolore. Certes, la France se qualifie en quart mais ce n’est toujours pas assez pour ceux qui sont avares de victoire depuis le doublé Coupe du Monde- Euro. Après une élimination face à l’Espagne, futur vainqueur, Laurent Blanc quitte le poste de sélectionneur et laisse place à Didier Deschamps. Eliminatoires 2014 : Les médias français font la girouette Match...

Lire la suite
Les 10 grands absents de la coupe du Monde
Juin09

Les 10 grands absents de la coupe du Monde

  3 Like(s) Après une saison longue et difficile, la coupe du Monde doit subir chaque édition de nombreux forfaits et cette année 2014 n’a évidemment pas dérogé à la règle avec son lot d’absence. Retour sur ceux qui ne feront pas l’actualité de Rio en Juin . 1-Radamel Falcao (Colombie) Leader de l’équipe colombienne pendant les éliminatoires avec 9 buts, l’attaquant monégasque est victime d’une lésion du ligament croisé antérieur du genou gauche le 22 Janvier 2014. En rééducation depuis quelques temps, le sélectionneur colombien annonce début Juin que son attaquant vedette ne pourra prendre part à la coupe du Monde 2014. Un véritable coup dur pour la sélection colombienne qui pourra compter en pointe sur l’attaquant de Porto Jackson Martinez. 2-Marco Reus( Allemagne) Auteur d’une saison avec 23 buts et 20 passes décisives, le milieu offensif du Borussia Dortmund se présentait comme le joueur vedette de la Mannschaft mais malheureusement lors d’un match de préparation contre l’Arménie il est touché à la cheville gauche et ne pourra prendre l’avion destination Rio tout comme ses compatriotes Gundogan et Badstuber. Agé de 25 ans, l’allemand aura surement d’autres occasions de briller lors des compétitions internationales, on espère du moins pour lui. 3- Franck Ribery (France) Sur le podium du Ballon d’Or fin 2013, la saison de l’ancien marseillais du côté de la Bavière a été tronquée par les blessures, n’effectuant que 18  matchs en championnat en tant que titulaire. Indispensable sur l’ère Deschamps, on espérait voir un Ribery en forme pour la coupe du monde 2014 et malheureusement atteint d’une lombalgie, il ne jouera pas cette compétition qui était selon lui sa dernière coupe du monde. Il est donc remplacé par Rémy Cabella dans les 23 tricolores. 4-Kevin Strootman (Pays-Bas) Arrivé cette saison à l’As Roma de Rudi Garcia, le meneur de jeu néerlandais a réalisé 25 matchs en tant que titulaire pour 5 buts et 6 passes décisives. Des statistiques plus qu’honorables pour celui qui n’avait quitté le championnat hollandais. Petit protégé de Louis Van Gaal, il est contraint au forfait suite à une vilaine blessure en genou subie en championnat italien. Le milieu de 24 ans avait réalisé 9 matchs sur les 10 matchs des éliminatoires pour les « Oranjes ». 5-Théo Walcott ( Angleterre) Surement un des premiers forfaits de cette coupe du monde. Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche début janvier, l’ailier droit d’Arsenal est écarté des terrains pendant au moins 6 mois ce qui ne lui laisse donc aucune chance pour participer à la Coupe du Monde. Rapide et technique, l’attaquant anglais manquera sûrement à cette équipe d’Angleterre mais qui a surement...

Lire la suite
Roland Garros: Un neuvième titre pour Nadal!
Juin09

Roland Garros: Un neuvième titre pour Nadal!

  2 Like(s) Pas forcément à son avantage sur les tournois préparatoires, Rafael Nadal a finalement remporter pour la neuvième fois les Internationaux de France en dominant de la tête et des épaules le serbe Novak Djokovic 3/ 6 7/5 6/2 6/4, qui n’aura été que l’ombre de lui même durant cette finale.   Nadal impitoyable! Les années se suivent et se ressemblent, malheureusement pour le serbe numéro 2 mondial, qui a encore une fois constaté l’ascendant psychologique que détient le majorquin dans son antre parisienne. Pourtant supérieur en première manche, Novak Djokovic a complétement perdu pied, des fautes directes massives en retour, un jeu de jambes défaillant, il a rompu sous l’enjeu. Il ne faut évidemment rien enlever à la performance du numéro 1 mondial qui a été constant tout au long du match et qui mérite amplement cette victoire. Avec 14 titres du grand chelem, l’espagnol se rapproche du suisse Roger Federer à seulement 28 ans et il est clair qu’il pourrait devenir le meilleur joueur de tout les temps. Pour le serbe, la déception est encore immense, 3 demi-finales, 2 finales, porte d’Auteuil, il n’arrive décidement pas à atteindre son but ultime. Sa dernière victoire en grand chelem datant de l’open d’Australie 2013, on espère qu’il sera fin prêt pour Wimbledon pour rompre avec ses échecs dans les fins de deuxième semaine. Les tops de la quinzaine Outre évidemment la victoire de Rafael Nadal et celle de Maria Sharapova, qui ont à eux deux démontrés une combativité à toute épreuve, il y a eu de nombreux points positifs lors de cette quinzaine. La performance des français et françaises notamment, avec l’épopée de Gael Monfils qui aurait pu aller jusqu’en demi finale ou encore le très bon niveau de jeu développé par Gilles Simon qui aurait mérité bien mieux qu’une élimination au 3ème tour face à Raonic. A noter aussi l’excellent parcours de Pauline Parmentier et l’éclosion au plus haut niveau de Kristina Mladenovic. Il y a eu aussi dans cette quinzaine des matchs de très haut niveau comme celui entre Roger Federer et Ernests  Gulbis ou celui entre Andy Murray et Philip Kohlshreiber. Le letton Gulbis a été une des belles histoires de ce Roland Garros, développant un jeu attrayant, avec beaucoup de variété. La qualité de la finale dames entre Maria Sharapova et Simona Halep a été aussi une des bonnes surprises de la quinzaine, avec un match de plus de 3 heures, remplis de rebondissements. Les flops de la quinzaine Evidemment, on ne peut que parler de l’élimination prématurée de prétendants à la victoire finale. Wawrinka, Dimitrov, Nishikori chez les hommes Williams, Li, Radwanska...

Lire la suite