Jeff Louis, l’étoile d’Haïti
Avr21

Jeff Louis, l’étoile d’Haïti

  0 Like(s) Jeff Louis, joueur de Nancy d’origine haïtienne est le nouveau Gianelli Imbula, Paul Georges Ntep, Yannick Ferreira Carasco ou Ngolo Kanté.oici une nouvelle pépite de division inférieure en train d’éclore. L’ancien Manceau a été l’auteur de 10 buts en 22 matches cette saison dont un triplé contre Le Havre et impressionne les observateurs de la ligue 2. Louis possède une vitesse impressionnante, une frappe de balle du pied gauche monstrueuse, des dribbles et des appuis fulgurants bien aidés par sa taille (1m71). C’est également une force de la nature (76 kilos). Il évolue derrière l’attaquant en position d’électron libre. L’international haïtien – qui ne pourra de ce fait évoluer pour la sélection française  – est la grande révélation de la ligue 2 cette saison. Si Nancy s’est relancé dans la course à la montée, c’est essentiellement dû à ce jeune joueur de 21 ans qui a un profil et un parcours rappelant Stéphane Sessegnon ou Jay Jay Okocha. La sélection haïtienne dont il est la star espère que sa présence leur permette de grappiller des places au classement FIFA, puis de participer de nouveau à la coupe du monde. Pour rappel, l’unique et dernière participation d’Haïti date de 1974. Jeff Louis pourrrait aussi les aider à remporter à nouveau la Gold Cup (une victoire en 1973) et la coupe d’Amérique du Nord. Son pays voit en lui le digne sucesseur d’Emmanuel Sanon qui est considéré comme le meilleur joueur haïtien de tous les temps. Sanon fut le seul buteur haitien en coupe du monde contre l’Italie de Dino Zoff (qui n’avait pas pris de but depuis 19 matches) puis contre l’Argentine, c’est également le meilleur buteur de l’histoire d’Haiti (47 buts). Montpellier est déjà sur les rangs pour remplacer Rémy Cabella mais il pourrait également rester dans son club en cas de montée. Il ne lui reste qu’un an de contrat et son prix avoisinerait les 2 millions d’euros. Va-t-il briller en ligue 1 ou prendre la poudre d’escampette direction la premier league en fin de saison comme la majeure partie des joueurs évoluant en France ? Les lecteurs ont également apprécié :Les footballeuses les plus sexy de la Coupe du Monde 2015 Coupe du monde : Gagnez un iPad mini en partageant une infographieCDM 2014: Les Etats-Unis se venge de 2010 !CDM 2014 : Les notes des Bleus France -Norvège 4-0 :...

Lire la suite
Kurt Zouma, un Desailly en puissance?
Avr14

Kurt Zouma, un Desailly en puissance?

  0 Like(s) Kurt Zouma : un destin porté vers la gloire ? La trajectoire de Zouma nous fait inévitablement penser à celle de Desailly. Puissance physique, agressivité dans les duels, jeu de tête, tacles ravageurs et détente monstrueuse font partie des atouts de ce jeune joueur talentueux. L’international français d’origine africaine, évolue en ce moment en défense centrale, chez l’AS Saint-Étienne où il a été entrainer depuis 2009. Son talent ayant été remarqué par les clubs internationaux, Zouma rejoindra dès la fin de saison 2014 Chelsea. Une histoire attypique Le monstre stéphanois à une marge de progression plus élevé que celle de Marcel, il débute à 16 ans en ligue 1 quand  » The Roc  » commence à 18 ans, il est appelé à 19 ans en sélection quand le ghanéen d’origine est appelé à 25 ans et il signe à 19 ans à Chelsea lorsque son ainé connait son premier grand club à l’âge de 25 ans. Le joueur d’origine centrafricaine a un jeu fait pour la premiere league et avec José Mourinho, le meilleur entraineur au monde capable de transformer de bons footballeurs en joueurs de classe mondiale (Hazard, Deco, Carvalho, Drogba, Varane), il peut prendre une nouvelle dimension. Le champion du monde des moins de 20 ans peut trés bien s’imposer dès sa première saison à l’image de monsieur ‘limpio » au Real Madrid car Terry est vieillissant, Cahill est bon sans être flamboyant et le Mou préfère visiblement David Luiz au milieu. Pourquoi pas une charnière Varane-Zouma à l’avenir sachant que Raphael Varane est comparé à Laurent Blanc ce qui pourrait nous rappeler d’excellents souvenirs et une complémentarité évidente avec la force physique de l’un et la science du jeu de l’autre même si Sakho et Mangala n’ont pas dit leur dernier mot. Les lecteurs ont également apprécié :Le point sur … Chelsea Laura Barriales : la nouvelle recrue sexy de la Juventus Les footballeuses les plus sexy de la Coupe du Monde 2015 Zlatan Ibrahimovic lance son propre parfum !J-365 avant l’UEFA EURO 2016 en France...

Lire la suite
Le ballon d’or : quels courtisans à l’avenir ?
Mar04

Le ballon d’or : quels courtisans à l’avenir ?

  0 Like(s) A la fin de l’ère Messi-Ronaldo, la bataille risque d’être acharnée pour l’obtention de la consécration suprême – individuellement parlant – pour un footballeur. A moins que le règlement change entretemps, leur nombre de buts, leur capacité à se montrer décisif régulièrement, le club et championnat ou il évolue, le côté spectaculaire, tous ces critères seront pris en compte. Quels joueurs à venir pour le ballon d’or ? Eden Hazard : L’ancien prodige lillois a pour objectif de se hisser au niveau de Lionel Messi et de Cristiano Ronaldo. Il a ainsi pris une dimension supplémentaire cette saison sous les ordres de José Mourinho. Il commence à prendre les entrainements au sérieux ce qui n’était pas le cas dans le passé (ce qui lui a valu les critiques de ces coachs). Sa trajectoire épouse un peu celle de CR7 qui n’était pas un grand buteur au début de sa carrière mais qui l’est devenu par la suite. Neymar : Le brésilien est un prétendant très crédible vu sa notoriété grandissante dans le monde du football. Son adaptation au football européen s’est parfaitement déroulé et son entente avec Messi est en progression constante. Gareth Bale : Le gallois a le potentiel pour succéder a son compère portuguais, mais la faible exposition médiatique de son pays sera un inconvénient. Lucas Moura : Malgré ses difficultés à s’imposer au PSG, son talent reste indéniable une fois qu’il a la balle au pied. Il est capable d’éliminer toute une défense mais sa finition laisse à désirer. Il va devoir se montrer dorénavant décisif s’il veut espérer un jour faire partie des prétendants au titre. Marco Verrati : Le magicien italien est un pur régal à voir jouer et le futur chef d’orchestre de la squadra azzurra mais son faible nombre de buts amoindrissent ses chances et diminuent sa visibilité internationale. Paul Pogba : Pavel Nedved le voit ballon d’or un jour et son président pense qu’il peut devenir le meilleur milieu de terrain au monde. « Pogboum », comme il est surnommé, peut devenir le joueur français capable de succéder à Zidane. Mais attention,  un milieu défensif consacré, c’est très rare, ce qui diminue vraiment les chances de qualifications. Raphael Varane : La façon dont il s’est imposé au Real à 19 ans est bluffante. On a sans doute jamais vu un défenseur aussi talentueux à cet âge, mais un défenseur n’a pas la même exposition médiatique qu’un milieu ou qu’un attaquant. Mario Balotelli : Le fantasque attaquant italien semble s’être assagi. Il a déclaré que seul Messi lui semblait supérieur à lui. Son énorme melon ou confiance en soi peuvent l’inciter...

Lire la suite
Lenny Cooke, un destin manqué avec la gloire
Fév24

Lenny Cooke, un destin manqué avec la gloire

  0 Like(s) Et si le véritable rival de Lebron James n’était pas présent dans la ligue ? Lenny Cooke, un sportif hors du commun C’était le phénomène du début des années 2000. Aujourd’hui âgé de 30 ans, il est à l’origine d’un documentaire sur sa vie réelle sortie le 10 décembre 2013. Ce joueur devait être l’attraction de la NBA bien avant son cadet d’un an mais la vie, ou plutôt ses déboires, en ont décidé autrement. Son affrontement en finale des lycées face à James a sonné le début de sa déchéance. Les deux futures stars sont au marquage l’un de l’autre. Lebron James enfile 21 points et Lenny seulement 9, et en prime Lebron offre la victoire à son équipe d’un un point. Certains comme Carmelo Anthony affirment que cette rencontre perdue individuellement et collectivement par Cooke l’a fortement marqué. Cooke (1m98) essaye tant bien que mal de montrer qu’il a encore de l’importance dans l’univers du basket en affirmant à propos d’Anthony ou de Stoudemire: « quand je les vois, j’ai le droit à un maximum de respect parce qu’ils savent combien j’étais bon». Joakim Noah était un grand fan de cet ex-prodige : « Il était vraiment mon héros parce que la manière avec laquelle il dominait les matchs était incroyable pour moi », Carmelo le décrit aussi élogieusement : « Il était le numéro 1 du pays. Et on voyait tous Lenny comme ça. C’était sa taille, sa force, sa capacité à passer la balle et à jouer meneur, un peu comme Magic, en fait. Il était tellement explosif. » Mais un potentiel gâché par de nombreux déboires Pour sa deuxième année lycéenne, il comptabilise 31 points de moyenne, suivi par un caméraman spécialement pour lui à chaque match mais Lenny revient régulièrement dans son quartier de Brooklyn. Il ne peut s’empêcher de consommer de la drogue et de renouer avec de mauvaises fréquentations. Ces résultats scolaires sont également catastrophiques. Le New-yorkais  échappe à la mort lors d’un accident de voiture en compagnie d’amis et sans ceinture de sécurité (une habitude de sa part), il tombe dans le coma, se fait opérer et réussit à s’en sortir mais cet accident sonne le glas de son avenir sportif. Souhaitant participer à la draft 2002, il se voit recalé par les dirigeants NBA et décide également de quitter Le lycée. Il joue ensuite en D-league, participe à des camps d’été, s’exile à l’étranger (en Philippines et en Chine) mais son nom appartient déjà au passé. Un héro de la NBA faisant déjà partie du passé Un épisode est là pour le confirmer, à la fin...

Lire la suite
Tevita Li, le nouveau Lomu ?
Jan05

Tevita Li, le nouveau Lomu ?

  0 Like(s) Il n’a que 17 ans et possède une moyenne supérieure à deux essais par match avec son équipe de lycée, le Massey High School. La Nouvelle-Zélande au rugby, usine à pépites comme le Brésil au football a peut-être trouvé la relève du légendaire Jonah Lomu. Ailier, originaire du Tonga mais évoluant pour la Nouvelle-Zélande, même force destructrice face aux défenseurs, des essais faisant le tour du monde, les similitudes sont nombreuses. Solidement bâti pour son âge, pouvant ravager des lignes défensives avec sa pointe de vitesse impressionnante mêlé à une puissance digne d’un avant, possédant des appuis sensationnels, il est sans doute le joueur néo-zélandais le plus prometteur à l’heure actuelle car ballon en main, le moindre espace cédé peut rapidement se transformer en essai. Il est également polyvalent pouvant jouer arrière ou même troisième ligne centre. Li a participé à un camp d’entrainement de l’équipe nationale néo-zélandaise de rugby à 7 qui est championne du monde en titre, signe de sa précocité. John Kirwan, ancien joueur mythique des All Blacks le surnomme déjà « the special kid » et affirme qu’il est déjà suivi par les meilleures équipes du pays. D’ici 3 ou 4 ans, on devrait probablement assister à l’avènement d’une future star. Les lecteurs ont également apprécié :XV de France : Quelle équipe pour la suite...

Lire la suite