Pourquoi le basket français n’avance pas ?
Déc21

Pourquoi le basket français n’avance pas ?

  0 Like(s) À l’inverse de nos si brillants basketteurs français de l’équipe de France, le basket français est en stagnation au niveau Européen. Cependant Nanterre n’est pas passé loin d’une qualification pour le top 16 ! Que manque-t-il, pour que nos clubs français revivent les meilleures heures de gloire ? CSP Limoges à jamais les premiers 1993 restera une année faste du sport français avec Marseille vainqueur de la Ligue des Champions en Football et le succès de l’équipe d’handball de l’OM Vitrolles en handball qui remporte la Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe , le basket n’est pas en reste car le CSP Limoges sera la première équipe à atteindre la finale de cette compétition et la seule à ce jour. Sous la discipline de fer de Božidar « Boža » Maljković relance une équipe en perte de confiance et fait de Richard Dacoury son pilier ! Son but est d’épuiser son adversaire au bout de trente secondes de jeu. Les Français ont été opposés aux Italiens de Trevise beaucoup plus aguerris, Limoges arrive dans la peau du challenger auteur d’un parcours plus que miraculeux sous le maître à jouer Richard Dacoury alias Dac. Et Limoges réalise cet exploit en battant les Italiens de Benetton de Trevise, le plus grand exploit du basket Français, après avoir battu le gigantesque Real de Madrid en demi. Je vous suggére un excellent reportage d’Intérieur Sport de 20mn sur cette superbe aventure ici: http://www.canalplus.fr/c-sport/pid2708-c-interieur-sport.html?vid=850243 Si une équipe peut s’apparenter au CSP Limoges, il s’agit des Nantériens. Pau Orthez pas si loin que ça En 2007, les Palois ont été les derniers représentants dans le top 16 de l’Euroleague de basket après avoir su passer une première phase d’Euroleague, en finissant avec 14 matchs à une cinquième place. Dans le top 16, les Palois ne sont pas si loin du haut niveau, mais craquent aux quart temps ! Ils perdront 93-74  Nanterre , le cendrillon Après tant de débâcle en Euroleague, Nanterre champion de France surprise est nommé la cendrillon de cette année 2013-2014, dans une poule où ils étaient censés finir avec zéro point. Au premier match, un miracle se produit, ils tiennent tête au CSKA Moscou avant de céder dans le dernier quart temps. Face à Barcelone, les Nantériens font un braquage en revenant de dix points (si mes souvenirs ne sont pas erronés). Les banlieusards Parisiens auront eu le mérite d’avoir fait chavirer le cœur des supporters français. Le basket français manque de coffre et d’envergure pour pouvoir concurrencer les grandes équipes espagnols, turques, grecques, russes voir israélienne, cependant si Nanterre finit régulièrement dans les deux finalistes de la Pro A alors pourquoi pas croire en une...

Lire la suite
Ben le Sport : Les Héros de l’Euro en Pro A
Oct06

Ben le Sport : Les Héros de l’Euro en Pro A

  0 Like(s) Parker, Diaw, Batum, Sy (et d’autres qui je l’espère suivront), tels sont les joueurs français évoluant en NBA qui retournent au pays suite au lock-out qui sévit dans la ligue américaine. On ne peut pas dire que la France est la seule à bénéficier du chaos général qui règne dans le championnat cher à David Stern, son président, puisque, entre autres, l’Espagne a fait revenir les frères Gasol, que Deron Williams est parti à Istanbul et que Bologne rêve de Kobe Bryant. Rien que ca !!   Une Euroligue à l’allure NBA J’avoue que tous ces mouvements font saliver ! Tout le monde, moi le premier, se prend à rêver de championnats européens qui comporteraient dans leurs rangs les meilleurs joueurs du monde. Bien sur, cette situation ne perdurera pas à vie (au minimum la saison NBA sera réduite à deux tiers, au maximum elle sera tout bonnement annulée) mais elle permettrait au moins aux joueurs américains de se confronter au niveau européen qui à l’image  des sélections (Espagne, France, Lituanie) n’a pas à rougir de la comparaison avec celui de la NBA. Et puis, c’est clair que pour nous, fans de spectacle, voir arriver de tels joueurs dans nos ProA, ProB (pour Diaw qui joue avec Bordeaux dont il est propriétaire), Euroligue, … ça va nous réconcilier avec le basket qui devenait bien malade depuis quelques temps faute de médiatisation, de magie, et d’élan populaire. Pour dire, je ne saurai vous donner le podium de ProA l’an dernier… Je sais que Pau et Limoges sont hors du coup depuis quelques temps, mais entre Nancy, Cholet, Gravelines, Orléans, Le Mans, … bien difficile de faire un choix quant au favori de ProA à moins que Villeurbanne qui a eu sa traversée du désert jusqu’à 2009, ne profite de la pige de Parker pour réaliser une année folle.   Parker = la Star accessible Parker, à lui seul, résume la ferveur qui entoure l’arrivée des finalistes du dernier ‘Euro (défaits par l’Espagne) dans notre championnat. L’officialisation du meneur des Spurs de San Antonio, a crée un raz-de-marée médiatique impressionnant. D’ailleurs, TP y est aussi allé de sa touche business puisqu’il a acheté 3000 maillots qu’il distribuera aux 3000 premiers supporters qui arriveront à la salle le jour du match Asvel-Paris. Ajoutez à cela : le bouleversement des programmes de la chaine Sport+ qui a décidé de suivre l’événement en retransmettant le match samedi soir. Comme le dit David Cozette, commentateur attitré de la chaine : « Tony Parker était jusqu’à présent une star inaccessible qui va redevenir accessible », le basket de haut niveau ne sera plus seulement question...

Lire la suite