La F1, c’est reparti !
Mar17

La F1, c’est reparti !

  1 Like(s) Plus que quelques heures avant le début de la saison F1 2016. La tension monte d’un cran. Qui va être au top ? Quelle équipe sera aux avants postes ? Mercedes va-t-elle continuer à dominer outrageusement ? Ferrari va-t-elle rattraper son retard ? Tant de questions qui trouveront réponse dès ce week-end ! Ne loupez pas le premier rendez-vous de la saison 2016 du championnat Formule 1… Ferrari au niveau de Mercedes ? Ferrari est-elle revenue au niveau du bloc Mercedes ? Pas sûr mais Mercedes commence à avouer qu’il se pourrait bien que les rouges aient rattrapés une grande partie de leur retard sur les gris ! Il se pourrait bien effectivement que Ferrari ait caché son jeu lors des essais d’hiver. Du coté de Mercedes, ces derniers n’ont que très peu recherché la performance durant les essais hivernaux, se concentrant plutôt sur la fiabilité. Alors, beaucoup de questions restent pour l’instant sans réponses. Pour en savoir plus il faudra être présent dès cette nuit à 3h du matin ! Mclaren de nouveau dans le coup ? Il y a très peu de chance que Mclaren soit dans le coup cette année encore. Ils devraient cependant être en mesure de viser le top10 régulièrement. Ce serait déjà un grand pas de fait en avant, vu d’où l’équipe vient ! La fiabilité semble avoir été retrouvée puisque le moteur Honda a bien tenu durant les essais d’hiver. La grande énigme se trouve au niveau de la performance. Car avoir la fiabilité c’est bien mais si c’est pour se trainer en fin de grille à quoi bon ! Espérons que les gris de Woking aient enfin réussi à trouver la martingale pour être propulsé au niveau où ils devraient se situer en permanence, c’est à dire dans les points ! Du coté de Renault et Haas Cocorico, Renault motorise maintenant l’équipe française, ex-Lotus. La monoplace toute jaune et noire est belle. Elle devrait bien en jeter sur les circuits. Mais aura-t-elle la performance, j’ai un gros doute là dessus ? Il en va de même pour l’équipe américaine Hass qui devraient etre confrontés à de graves problèmes de fiabilité moteur (Ferrari). Pour rappel, le français Romain Grosjean est passé de Lotus à l’équipe américaine Haas. Nous verrons s’il a fait un bon choix dès le grand prix de Melbourne ce week-end ! Williams pourrait créer la surprise La petite équipe Williams pourrait bien se hisser à nouveau au niveau des meilleurs et ce, d’entrée de jeu. On connait les qualités de la petite Williams motorisée par un excellent bloc moteur Mercedes. La voiture est rapide, son aéro...

Lire la suite
Rosberg, enfin une victoire !
Nov07

Rosberg, enfin une victoire !

  3 Like(s) Il était temps que Rosberg s’impose. Question d’honneur. C’est chose faite sur ce tracé du Mexique et de fort belle manière puisqu’il a dominé toute la course. Hamilton n’a rien pu y faire ! Voilà qui devrait redonner un coup de boost à l’allemand pour qui pôle position ne signifiait pas forcément victoire jusqu’ici. Il faut croire que le vent tourne. Mais, Hamilton reste impérial malgré tout .. trop diront certains. Dans le paddock il se murmure quHamilton aurait pris la grosse tête. Il est clair que l’anglais ne fait pas dans la demi-mesure dans ces déclarations. Récemment interviewé, il déclara que lui avait gagné son titre proprement « pas comme un certain Schumacher ». Me^me s’il rectifia sur les réseaux sociaux ses dires, il était trop tard le mal était fait. On ne touche pas à l’icône même de la F1, surtout quand l’on connait le destin tragique qu’il est en train de subir. D’ailleurs, où en est Schumi dans sa bataille ? Très peu d’informations s’échappent mais le peu que l’on a ne sont pas très rassurante. Schumi aurait maigri, il serait méconnaissable et serait toujours dans un état d’inconscience plus ou moins prononcé. Peu d’espoir qu’il se remette un jour de ce terrible accident bête de ski. Drôle de destin, on est tous triste pour lui ! Pour en revenir à Lewis, il a certes de quoi se prévaloir d’être The King, mais la modestie, lui, il ne connait pas. Cela risque-t-il de lui jouer des tours à la longue ? Peu probable car il semble intouchable. Il est dans sa bulle, dans son monde, le monde de la Jetset tout d’abord qu’il cotoie de très près. Pour celles et ceux qui ne savent pas, Lewis projette de devenir une star de R’n’B ou de rap plus tard lorsqu’il aura raccroché la F1. Hamilton est attiré par les projecteurs, par la gloire, en cela c’est un champion qui a soif de gloire. Il est au sommet de son talent. Et il peut se permettre de faire de multiples activités extra Formule 1 en même temps.. Rosberg doit être vert de rage, lui qui est l’élève studieux, le travailleur et technicien hors pair, de voir que Hamilton en ayant la cool attitude se permet de remporter le titre sans forcer son talent. Les lecteurs ont également apprécié :Pour le moment pas d'autres articles du même genre...ça ne saurait...

Lire la suite
Lewis, triple champion du monde F1
Oct28

Lewis, triple champion du monde F1

  0 Like(s) Lewis réalise son rêve C’est fait ! Hamilton est sacré champion du monde pour la 3eme fois. Il égale ainsi Ayrton Senna, son idole d’enfance. C’est au cours d’une course folle que Lewis a finalement remporté la course et a ainsi pu être titré. Un triple champion du monde F1, ça a de la gueule non ? Ils ne sont pas nombreux à avoir autant été titré durant leur carrière de pilotes. Hamilton entre donc dans la cour des grands. On dit toujours qu’à avoir un titre en F1, ce n’est rien, qu’être double champion, c’est bien. Etre triple champion, c’est le summum. Au delà, c’est le nirvanna ! Les titres F1 des pilotes en activité Vettel a déja eu lui 4 titres grâce à un team F1 au top, en l’occurrence grâce à RedBull qui a dominé durant plusieurs années son sujet. Aujourd’hui, nous sommes dans l’ère Mercedes. Déjà deux titres pilotes et constructeurs remportés. Ils ont du bosser dur pour en arriver là où ils sont et un certain Schumacher n’y est d’ailleurs pas étranger puisqu’il a développé la Mercedes durant de longues années sans toutefois arrivé à gagner. Aujourd’hui, le succès de Mercedes, c’est un peu grâce au dur travail de schumi, il ne faut pas l’oublier ! Actuellement, les 3 boss sont Vettel, Hamilton et Alonso. Ces 3 pilotes se détachent clairement des autres. De part leur expérience, leur intelligence de course, leur agressivité en piste .. Chacun possède son propre point fort. Par exemple, le point fort d’Hamilton c’est son agressivité et sa faculté de conduire à 110%. Ce pilote est le king des qualifs ! Le point fort de Vettel, c’est son pilotage et sa technicité. Le point fort d’Alonso, c’est sa combativité, son intelligence de course. Button est également un pilote hors paire en matière de gestion de course, comme on peut souvent le remarquer lors des courses sous la pluie. Seulement voilà, lui n’a qu’un seul titre. Un titre acquis un peu à l’emporte pièce, faute de concurrence. N’oublions pas que son team avait trouvé une astuce pour lui offrir une monoplace largement au dessus des autres. Raikkonen quant à lui, manque de constance. Il fait trop d’erreurs en course et se loupe souvent en qualifications. Ce qui fait que son unique titre à mes yeux reflète bien son niveau. On ne peut en dire autant d’Alonso qui devrait selon moi avoir au moins 3 ou 4 titres déjà s’il n’avait pas fait de mauvais choix de carrière ! C’est ainsi, en F1, pour dominer il faut être dans la bonne équipe au bon moment. Si vous n’avez...

Lire la suite
Hamilton enfonce le clou
Oct14

Hamilton enfonce le clou

  1 Like(s) Lewis a remporté son 9eme Gp de la saison. Une domination sans partage, nous le savons maintenant. Rosberg n’est plus que l’ombre de lui même. Il n’est surtout pas au niveau d’un Hamilton en pleine possession de ses moyens. Certes, Rosberg n’a pas eu de chance ce week-end puisqu’il dût abandonné sur problème mécanique. Mais, aurait-il pu gagner, rien n’est moins sûr. L’avance de Lewis est maintenant telle que l’allemand peut dire adieu à un éventuel titre. Ce grand prix fût intéressant et assez mouvementé puisque l’intervention de la voiture de sécurité a pu relancer le suspense. Ce dernier ne concernait pas la victoire mais les places d’honneur. Car derrière Hamilton la bagarre fût intense. Et des rebondissements, il y en a eu. Ne serait-ce que l’abandon si près du but de Riccardio. Et que dire de l’abandon de Bottas dans le dernier tour .. à cause de Raikkonnen qui a joué au kamikaze ? A noter dans ce grand prix de nombreux abandons, ce qui permit à certains de rentrer dans les points comme Button qui terminait alors 8eme et Alonso 10eme avant d’etre déclassé à cause de franchissements répétitifs de la ligna blanche. Les Manor finirent, elles aussi le grand prix, pas si loin du top 10 mais, comme à leurs habitudes, à des années lumière des voitures devant elles. Ce tracé piégeux de Sotchi en a fait donc voir de toutes les couleurs à nos pilotes du cirkus F1. Un revêtement glissant à l’origine de nombreuses erreurs de pilotage, un circuit en ville, bordé de murs. Et les murs, quelques pilotes ont pu les côtoyer de près, de très près même. Notre souffle fût retenu lorsque en essais libres, l’espagnol Sainz alla s’encastrer à plus de 300 km/h dans la pile de pneus emplis d’eau. Enorme choc sans conséquence pour le pilote espagnol, mais on frôla le drame.. Le français Grosjean fut lui aussi visiblement très attitré par les bas côté d la piste puisqu’il vînt se fracasser contre le mur à haute vitesse. Encore un énorme choc, mais plus de peur que de mal. Le français annonça après le crash qu’il avait eu le sentiment d’être « tombé d’un immeuble de 10 étages » .. bon peut être pas sinon il ne serait pas encore en vie pour en parler. Cependant il faut dire que les voitures sont vraiment de plus en plus résistantes. elles sont capables d’encaisser des chocs frontaux tout en protégeant le pilote à bord. Sainz par exemple a reçu un choc de 46 G, ce qui n’est pas rien ! Heureusement, ces mesures sont de l’ordre de quelques millièmes de...

Lire la suite
Victoire tranquille pour Hamilton
Sep27

Victoire tranquille pour Hamilton

  1 Like(s) Hamilton, dans un fauteuil Une fois n’est pas coutume, Lewis Hamilton remporte haut la main son 8eme grand prix de la saison. Il égale ainsi le record de son pilote favori j’ai nommé Ayrton Senna au nombre de victoire dans sa carrière, soit 41 victoires déjà. Le britannique ne va certainement pas s’arrêter en si bon chemin et si Mercedes continue à dominer la F1 moderne, alors Hamilton pourra se lancer à l’assaut du nombre de record de titres de Schumacher. C’est avec une certaine appréhension que ce week-end a débuté pour l’equipe allemande. Il faut se rappeler de leur contre performance lors du dernier Grand prix où ils se sont fait dominer de la tête et des épaules par Ferrari. C’était donc bien un incident de parcours. Le tracé de Singapour ne convenait visiblement tout simplement pas à la Mercedes, même si les raisons n’ont jamais été trouvé réellement, une histoire de pneu parait-il. Rosberg s’incline à nouveau Nico ne cesse de se faire dominer course après course par son coéquipier. Et pour ceux qui en doutaient encore, c’est maintenant très clair que Lewis est un niveau au-dessus de Rosberg. Il suffit pour s’en convaincre de voir les écarts à l’arrivée et même durant toute la course. A chaque course dorénavant, Lewis inflige une vingtaine de secondes d’avance sur Rosberg. La note est salée, très salée pour Nico qui, tant que Lewis sera présent chez Mercedes, ne pourra jamais remporter son titre. Un peu comme Felipe Massa chez Ferrari qui n’avait jamais pu devenir champion à cause de la présence de Schumacher chez les rouges. D’autant que chez Mercedes, il n’y a pas de consignes, ni préférences, les pilotes sont libres de se battre. Rosbger n’a aucune excuse. Il dispose de la meme monoplace que Hamilton et pourtant il n’y arrive pas. Aujourd’hui, il se fait avoir dès le départ. Trop de fébrilité chez Nico par rapport à Lewis qui est serein comme jamais. On l’a en effet rarement vu aussi détendu que cette saison. Lewis sent que rien ne peut lui résister. Pendant que Rosberg trime, Lewis lui, côtoie la Jetset. C’est injuste mais c’est ainsi. Le britannique n’a pas besoin de forcer le talent, il est surdoué. C’est un attaquant pur au mental d’acier. Hamilton se dirige donc tout droit vers son 3eme titre puisqu’il accroit encore un peu plus son avance au championnat du monde. Il reste 5 courses à disputer. Mathématiquement, tout reste encore possible pour Rosberg, il faudrait pour cela un coup du sort, avec au moins deux abandons de Lewis Hamilton en course. Autant dire qu’i lva devoir prier...

Lire la suite
Vettel haut la main
Sep22

Vettel haut la main

  0 Like(s) Vettel, haut le doigt Il faudrait plutot dire haut le doigt, car le doigt légendaire de Sebastian Vettel lorsqu’il gagne une course, on a en bouffé à l’époque où il gagnait tout chez RedBull. Ce doigt levé que l’on peut voir comme un doigt d’honneur à un doigt près est assez arrogant pour tout dire.. en tout cas c’est comme cela que je le ressens moi, fan de fernando Alonso. Cela n’enlève rien au talent monstrueux de l’allemand. L’allemand qui, une fois n’est pas coutume, remporte une seconde victoire en rouge et qui se relance pour le titre, disons plutot pour le titre de vice champion. En effet, Hamilton est encore loin devant au championnat pilote. Alors que s’est-il passé ce week-end pour que Vettel, et plus globalement, Ferrari remporte ce grand prix de Singapour en dominant de la tête et des épaules ? La réponse parait limpide, ils ont trouvé les bons réglages. Durant tout le week-end, ils ont été dans le coup. A l’instar de RedBull mais à l’inverse de Mercedes, ultra dominatrice jusqu’ici, qui n’a jamais réussi à trouver le réglage de la mort qui tue. Résultat ? Mercedes s’est qualifié sur la 3eme ligne et a terminé au même niveau. Enfin, terminé, c’est vite dit puisque Hamilton a du abandonner suite à un problème de pédale d’accélérateur. Ce qui relance donc Rosberg au championnat. L’allemand reprend 12 points, c’est toujours ça de pris, et vu comment il se fait dominer par Hamilton, c’est même inespéré. Seulement voilà, il lui faudra reprendre plus de points que cela s’il veut garder une change de gagner le titre ! Mais pourquoi diable, les Mercedes n’ont-elles pas trouvé les bons réglages ce week-end. Cela reste un mystère, même eux ne savent toujours pas. Il faut dire que le circuit de Singapour, un circuit en ville, est très atypique. L’adhérence y est très différent des autres circuits. Cependant, il pourrait y avoir une autre explication et si cette dernière venait à se confirmer, cela pourrait bien créer des sérieux problèmes pour Mercedes. Le championnat relancé ? Quoi ? Mercedes n’aurait finalement pas le championnat gagné ? Le championnat constructeur est lui gagné, pas mathématiquement, mais ca ne serait tarder. Le problème se situerait au niveau de la pression des pneus. Souvenez vous, lors du précédent GP, l’équipe Mercedes a été rappelé à l’ordre pour avoir utilisé des pressions de pneus trop basses. Et si ils avaient dû remonter leur pression et que depuis ils n’arriveraient plus à trouver les bons réglages ? Peu de chance. L’explication tient probablement du tracé atypique, point. Au championnat, Vettel n’est pas...

Lire la suite
Gp monza, Hamilton presque tranquillement..
Sep08

Gp monza, Hamilton presque tranquillement..

  0 Like(s) Ce week-end c’était le grand prix de Monza. Rendez vous donc en terre de Tifosis. Comme chaque année, à la même époque, la ferveur était toujours présente sur le circuit de Monza, circuit du temple de la vitesse. Ce n’est pas pour rien que l’on appelle ce circuit le temple de la vitesse, des vitesses hallucinantes sont atteintes. Près de 360 km/h en fin de ligne droite. Imaginez un peu. Les voitures sont délestées de leurs appuis et sont libres comme l’air à ces vitesses là. Aucun appui aéro dans la ligne droite. Ajoutez à cela le DRS et vous avez là le cocktail pour obtenir des vitesses de pointe record. Passons en revue la course. Première surprise, le départ. Une fois n’est pas coutume, le finlandais bien qualifié deuxième, loupe complètement son départ et se voit rétrogradé en queue de peloton. Mauvaise pioche. Cela devait arriver, depuis la fin des assistances au départ, il fallait bien que ça arrive. C’est donc Kimi qui en fît les frais, en évitant tout juste de caler. La course qui s’en suivit fût tout de même plus convaincante pour le finlandais puisqu’il fît une belle remontée, terminant à la 5eme place. Devant, Hamilton ne quitta jamais la 1ere position. Le britannique eût une course tranquille, course qu’il domina de la tête aux épaules. Tranquille ? Pas si sûr ! Dans les dix derniers tours, un étrange message de son team lui intima l’ordre d’accélérer alors même que Lewis avait une avance de plus de vingt secondes sur le deuxième. Incompréhensible. Pourquoi l’équipe Mercedes faisait courir un tel risque à leur pilote ? L’explication vînt en fin de grand-prix. L’équipe avait peur de recevoir une pénalité post course pour pression de pneumatiques non conformes. Et effectivement, dès l’arrivée, la FIA porta réclamation ! Mais au final, aucune sanction n’a été suivi.. et c’est tant mieux pour le spectacle. LA pression des pneus de Lewis était trop basse de quelques centièmes de bars. Insignifiant. Il ne bénéficia d’aucun avantage. Derrière son coéquipier eût une course moins tranquille. Il remonta tout de même 3eme, mais à 2 tours de la fin, alros qu’il allait s’attaquer à la deuxième place détenue par Vettel, il cassa son moteur. Moteur trop ancien qui faisait son 6eme Grand prix et avait déjà accumulé plus de 6000 km. Le tournant du championnat à n’en point douter car Rosberg qui était déjà bien distancé de Lewis au classement mondial se devait, si ce n’est lui reprendre des points, au moins limiter la casse en terminant au minimum 2eme. En abandonnant, il concède 25 points à Hamilton. Le titre...

Lire la suite
Bravo Romain Grosjean !
Août24

Bravo Romain Grosjean !

  0 Like(s) Cocoricooo .. Le français Romain Grosjean a terminé sur le podium lors du grand prix de Belgique à Spa. Il fallait remonter jusqu’en décembre 2013 pour voir le français être sur le podium. Il était temps. Ce ne fût pas simple, mais Romain fît une course remarquable au volant d’une Lotus performante. Un joli podium pour le français Bien que l’équipe Lotus soit en grande difficulté financière, cela ne les a pas empêcher de faire une très belle course, sans erreur de stratégie, sans erreur de pilotage. Tout fonctionna à merveille pour Romain ce week-end. Son sourire et sa joie communicative sur le podium on vraiment fait plaisir à voir. Il en avait vraiment besoin le français d’un tel podium. Il eût même avec lui la chance quand dans le dernier tour, l’allemand Sebastian Vettel, alors 3eme et promis au podium éclata son pneu arrière en pleine ligne droit à +300 km/h. S’en était fini pour l’allemand qui devait alors rendre les armes et termina hors des points. Vettel termina tout de même la course à l’agonie. Hamilton contrôle clairement la course Que devons nous retenir d’autre de cette course ? Celle-ci fût moyennement passionnante puisque devant la hiérarchie était bien dessinée et non promis à évoluer au cours de la course. Une fois n’est coutume, le britannique Hamilton dominait la course de la tête et des épaules. Rosberg ne put que s’incliner en terminant 2eme. A noter derrière, la bonne performance des RedBull. Kvyat terminant 4eme au pied du podium. Riccardio quant à lui avait la performance mais il fut victime d’un problème électrique sur sa monoplace qui dût s’arrêter tout net à la sortie de la chicane. Contre performance des Williams La contre performance vient clairement des Williams qui ne terminèrent qu’à la 6eme et 9eme place. La faute à qui ? A une erreur humaine stupide dans les stands ! Lors du changement de pneus, Bottas, qui était alors assuré de terminer dans le top5 sauf incident, repartît des stands avec 3 pneus durs et un pneu tendre. Quelle erreur de la part du team Williams. Le finlandais dût écopé d’une pénalité, un drive through qui ruina alors sa course. Du coté du brésilien Félipé Massa, il termina à une modeste 6 eme place. La Williams n’a jamais été vraiment dans le rythme pour viser le podium. Il y a encore du travail pour cette équipe si elle veut prétendre à la place honorifique de « meilleure des autres ». Et du côté des Mclaren ? C’est la douche froide du côté de Mclaren qui, malgré le fait que le team amenait ici un moteur...

Lire la suite
Une course folle à Budapest
Juil29

Une course folle à Budapest

  0 Like(s) Un week-end de F1 intense, émotion au rendez-vous Ce dimanche fût l’occasion d’un magnifique grand prix empli d’émotion. Empli d’émotion tout d’abord parce que fût rendu hommage pour une dernière fois à Jules Bianchi. Emotion encore car ce grand prix fut l’occasion de multiples rebondissements en course. Etait-ce l’ombre de Jules qui planait encore sur ce tracé de Budapest ? Quoi qu’il en soit, ce grand prix ne fut pas du tout ennuyeux. Nous avons assisté là à une farandole de bévues de pilotes. Des erreurs pléthoriques donc commises par les pilotes au volant de leur monoplace. Et cela commençait avant même le départ, lors du placement de la grille.. C’est le brésilien Félipé Massa qui déclencha le premier incident en cours. Il n’arriva pas à se positionner sur son emplacement précis, ce qui annula la procédure de départ. Les pilotes devaient repartir pour un deuxième tour de chauffe. Massa fut lui, pénalisé de 5 secondes d’arrêt au stand. Il affirma après course qu’il n’était pas arrivé à se placer exactement car il ne voyait pas la ligne. On veut bien le croire mais alors pourquoi est-ce la première fois que celà lui arrive ? La piste n’était pourtant pas particulièrement inclinée à cet endroit précis. Le deuxième incident majeure vînt des Mercedes qui loupèrent toutes deux leur départ. C’est les Ferrari qui en profitaient alors immédiatement, prenant alors la tête de course dès la sortie du premier virage. Stupéfaction chez Mercedes ! De plus, c’est Hamilton qui commit le premier une bévue. Il freiné trop tard, manqua de percuter par l’arrière son coéquipier Rosberg et termina sa course dans les graviers. Il repartît alors à la 10 eme position. La première partie de course fut ensuite assez calme. Les Ferrari menaient et creusaient même l’écart, tandis que Hamilton commençait sa lente remontée. Pas si facile sur ce tracé où les dépassements sont limités à la ligne droite des stands. Hamilton fut donc bloqué durant un moment derrière un moteur Mercedes, rapide en ligne droite. La course s’emballe ! Puis la course s’est emballée. Un safety car de sortie et c’est le classement qui s’en est vu chamboulé. D’autant que les bévues des pilotes continuaient de part en part. Les pénalités (arrêt au stand, drive through et autres joyeusetés) n’en finissaient plus. Maldonnado remporta la palme des erreurs en course. Mais des pilotes chevronnés tel Lewis n’étaient pas en reste non plus. Le britannique allait commettre d’autres erreurs. Il percuta tout d’abord Riccardio. Ce même Riccardio qui plus tard allait crever bêtement le pneu de Rosberg. Suite à son erreur Hamilton se devait de repasser au...

Lire la suite
Destin tragique Jules Bianchi
Juil22

Destin tragique Jules Bianchi

  2 Like(s) Hier, un futur champion en F1 est parti. Il s’agit de Jules Bianchi bien sûr, le français qui était promis à un futur radieux en formule 1. Lui qui avait tout pour réussi a finalement eu un destin tragique en formule 1, à l’instar de son grand oncle, pilote F1, qui est mort lui aussi lors d’une course de monoplace. Destin brisé, destin tragique. Cet accident aurait pu être évité. Jules était un pilote issu de la filière Ferrari. Le team comptait sur lui pour un jour peut être remporter le titre pilote, mais le destin en a décidé autrement. Mais peut-on parler de destin ou d’accident qui aurait pu être évité ? Car, il apparait en premier lieu que cet accident n’aurait pas du avoir lieu. Une grue dans un dégagement en plein virage, là où les monoplaces arrivent à plus de 200 km/h. Ce jour là, la pluie a été fatale à Jules Bianchi. C’est cette pluie qui rendit la piste de Suzuka impraticable. C’est l’allemand Sutil qui fut le premier à sortir dans ce virage très piégeux. Suite à quoi la grue de dépannage a du intervenir rapidement pour dégager la voiture et sécuriser le dégagement de la piste. Certes, les drapeaux jaunes furent brandit, encore que, cela est discutable puisqu’un drapeau vert était tendu également juste après la zone de danger. Quoi qu’il en soit Jules Bianchi sur sa Manor arrivait, il n’a probablement pas assez ralenti puisqu’il perdit le contrôle de sa monoplace exactement au même endroit que l’allemand Sutil, perdit le controle de sa voiture lui aussi un tour auparavant. Le problème, vous l’avez compris, c’est que la grue était en train de dégager la voiture de Sutil. Lorsque Bianchi perdît le contrôle de sa voiture, il ne pût éviter la grue, sa voiture étant devenue alors incontrôlable. Jules allait s’encastrer sous la grue en percutant de plein fouet le bas de l’engin. Sa chance de survie était minime. Mais il survécut tout de même à ce crash puisqu’il fût emmené à l’hopital. Jules fut plongé dans le coma durant plusieurs mois. L’espoir était mince qu’il s’en sorte mais il restait de l’espoir qu’il puisse un jour remarcher ou ne serait-ce que ouvrir les yeux et parler. Finalement, Jules Bianchi, après une longue bataille, fît ses adieux. La sécurité en F1 La sécurité en f1, il faut le dire, s’est pourtant grandement améliorée en F1 depuis l’époque où les pilotes se blessaient gravement au volant de leur bolide. On pense bien sûr au destin tragique de Ayrton Senna ou de Ratzenberger, tous deux décédé le même week-end de course, il...

Lire la suite