L’arbitrage de haut niveau est-il en danger ?
Juin13

L’arbitrage de haut niveau est-il en danger ?

  5 Like(s) Hier s’est passé le match Brésil-Croatie, remporté par le pays hôte 3-1. Si le score reflète la puissance Brésilienne, l’arbitre de la rencontre Nishimura s’est illustré par des erreurs peu orthodoxes lors d’évènements d’une grande importance. Est-ce que l’arbitrage de haut niveau est-il en danger ? Le football et sa notion mentale Certes le football est, à l’opposé du rugby, comme le pense la plupart des fans. Le rugby a une image de sport de contacts, de puissance, « fighting spirit » qui font de ce sport et de ses duels un sport spectaculaire. Le rugby se rapproche sensiblement du championnat Anglais de football, la « Premier League » et cette si généreuse intensité que peut offrir le football (par ex. Liverpool-M.City à Anfield dans un match où la ligue 1 pourrait prendre exemple). Le football a une dimension mentale dans le money-time, ce que l’on n’a pas dans le rugby. Les moneys-times sont les moments importants d’un match. Certes, les simulations dans une surface de réparation sont répréhensibles d’un carton jaune. Mais comment un arbitre peut faire la différence ? La vidéo peut aider, mais l’arbitrage à 5 comme cela se pratique en coupe d’Europe peut aider davantage à sanctionner les simulations spécificquement. Mais si la vidéo intervient ne cassons pas le football et son identité, qui réside dans ses actions : Dans l’histoire du sport, les erreurs d’arbitrage ont su bâtir des légendes, la plus célèbre est bien celle de « la main de dieu » avec Diego Maradona, l’une des plus controversées que le football ait connu. Ce jour-là, Maradona est allé battre, par 2 fois, le légendaire gardien Anglais Shilton à la coupe du monde 1986, dont un but où le meneur de jeu Argentin, évoluant à Naples à l’époque, propulsa le ballon dans les cages avec sa main. L’Angleterre cria au scandale tandis que « el pibe de oro » inscrit un but d’une chevauchée de 50 mètres dans le même match. Les erreurs construisent-elles des légendes ? C’est une question qui peut se poser, mais si la réponse est positive, ces légendes seront-elles crédibles ? L’avenir nous le dira. Par contre, bien sûr que le football doit avoir cette dimension mentale, une faute peut changer le cours d’un match, qui peut changer le cours d’un championnat… Malheureusement les supporters seront les plus tristes au monde, mais comme disait Unai Emery : « un jour, on est victime, le match suivant, ça sera nous qui bénéficierons de l’erreur ». Depuis, d’autres erreurs d’arbitrage se sont passées, cela est inquiétant pour une compétition de renommée mondial. La justice existe-t-elle ? par moments oui, comme le match Espagne-Pays Bas et le pénalty litigieux mais anecdotique de Diego Costa. Par...

Lire la suite
Pourquoi faut-il croire à un come-back de Red Bull ?
Mai24

Pourquoi faut-il croire à un come-back de Red Bull ?

  4 Like(s) Pour les vrais fans de F1 la réponse est la suivante : « Impossible, Red Bull n’est pas bon, Mercedes a la voiture qu’il faut ». Cependant dans l’histoire de la F1 Red Bull est revenu 2 fois dans la course au titre, pour coiffer Ferrari sur le fil alors pourquoi ne pas le rééditer une troisième fois ? Rétrospection de cette première saison.  L’histoire de la saison 2010 En 2010, Ferrari accueille la superstar de l’époque du paddock Fernando Alonso. Le taureau des asturies est le seul pilote en 2010 à avoir conquis 2 championnats du monde des pilotes. D’un autre côté, l’écurie montante Red Bull Renault vice-championne du monde 2009 derrière Brawn GP. Dans ce duo de pilotes figure le vieux briscard Mark Webber, l’autre pilote étant le jeune prodige Sebastian Vettel auréolé du titre de vice-champion du monde. Le premier quart de la saison voit Vettel et Alonso au même point, l’Allemand est victime de problème mécanique sur sa voiture, ce qui lui coûte la victoire en Australie au profit de Jenson Button, d’un autre côté Fernando Alonso est très confiant, mais l’excès de confiance peut tuer la performance. Le GP de Malaisie est le début du duel entre les 2 pilotes, l’Espagnol déclara que c’est la course la plus dure de sa carrière, tandis que les Red Bull font le Grand Prix parfait, malgré un début de saison où la fiabilité fût un domaine compliqué à apprivoiser. Cependant au cours de la saison, l’écurie Red Bull reste très irrégulière, malgré des victoires probantes comme à Monaco avec un doublé, la voiture est très compliquée à manier. Est-de que l’écurie localisé à Milton Keynes est en rodage ou est-ce que c’est dû au talent des 2 pilotes de l’écurie ? La suite de la saison verra Mark Webber devancer son jeune coéquipier Allemand à des courses comme le GP de Grande Bretagne, d’Allemagne et de Belgique. Du côté de Ferrari Felipe Massa laisse passer son coéquipier Espagnol pour s’imposer sous un parfum de consignes d’équipe, bizarre si chez Mercedes les consignes d’équipes ne sont pas à l’ordre du jour que se passerait-il pour l’éventuelle victime de ces changements d’équipe ? Par la suite cela a profité aux poursuivants Autrichiens qui ont pu refaire leur retard. 31 points d’écart après le GP de Belgique… certes ce n’est rien comparé aux 55 points de retard qu’a l’Allemand sur Lewis Hamilton. En plein milieu de saison 31 points peuvent être comblés et pareil pour 55 points si nous sommes qu’au début de saison. Donc Sebastian Vettel est capable de rebondir… Lors de la dernière épreuve 2010 à Abu Dhabi 4 voitures...

Lire la suite
Ces femmes qui osent défier les hommes: Monisha Kaltenborn
Mai22

Ces femmes qui osent défier les hommes: Monisha Kaltenborn

  0 Like(s) Nous poursuivons notre tour des femmes qui défient les hommes dans le sport. Comme nous l’avons vu, Helena Costa est devenue la 1ère femme entraîneur du football Français. La portugaise âgée de 36 ans dirigera le Clermont Football Club. Mais bien d’autres femmes ont osé défier les hommes dans leur propre catégorie. Certaines y sont parvenues, d’autres n’auront pas eu cette chance. Zoom sur Monisha Kaltenborn directrice de Sauber F1 Team. Qui est Monisha Kaltenborn ? Monisha est une Indienne âgée de 43 ans, alors que son pays d’origine s’avère être trop précaire dans les années 70-80. Sa famille cherche un pays Anglophone , mais la famille Kaltenborn trouvera refuge en Autriche du côté de Vienne. Pourquoi l’Autriche ? tout simplement parce que l’oncle de sa famille travaille à l’agence internationale de l’énergie atomique à Vienne. L’Indienne rentre à l’université de Vienne pour étudiait le droit, elle travaille en parallèle avec l’ONUDI (Organisation National Unies pour le Développement Industriel). En 1996 elle obtient une maitrise en droit international à la London School Economics. Ses études achevées, Monisha travaillent pour divers cabinets d’avocats chez Gleiss Lutz (1996-1997), à Stuttgart, où elle rencontre son mari, puis chez Wolf & Theis (1997-1998), et enfin chez Fritz Kaiser Group (1998-1999). C’est à ce moment là, le tournant le plus important de sa carrière que le directeur Fritz Kaiser détenteur de parts dans l’écurie Helvète propose de l’intégré dans le monde de la F1. Monisha intègre le département juridique de Sauber. Le contexte Peter Sauber est comme Frank Williams un « dinosaure » dans le milieu de la F1. Ces 2 hommes ont monté leurs propres écuries seulement, Peter a connu des pilotes de talent dans ce milieu. Parmi eux Jean Alesi, Kimi Raikonnen, Sergio Perez, Heinz Harald Frentzen et j’en passe tout comme Frank Williams, on pourrait rester des heures à énumérer la liste des pilotes. Seulement à la tête de son écurie en 1993 à 2006 et de 2009 à 2012, le Suisse se fait vieux en 2010 le Zurichois prépare sa succession, il nomme comme directrice principale l’Indienne. C’est en 2001 que Monisha intègre le conseil d’administration de Sauber après le départ en 2000 de Fritz Kaiser. En 2005 le motoriste BMW rachète Sauber devenant BMW Sauber F1 Team. En 2009 Peter Sauber est de retour aux affaires. La native de Dehradun aurait joué un rôle important dans le rachat de Sauber. En guise de « promotion » elle est nommée directrice générale de l’écurie. Et maintenant A l’aube de ses 70 ans Peter Sauber passe le flambeau à l’Indienne avec des performances mitigées, une saison 2013 convenable grâce à Niko Hulkenberg. Cependant cette année...

Lire la suite
Ces femmes qui osent défier les hommes : Claire Williams
Mai20

Ces femmes qui osent défier les hommes : Claire Williams

  1 Like(s) Nous poursuivons notre tour des femmes qui défient les hommes dans le sport. Comme nous l’avons vu, Helena Costa est devenue la 1ère femme entraîneur du football Français. La portugaise âgée de 36 ans dirigera le Clermont Football Club. Mais bien d’autres femmes ont osé défier les hommes dans leur propre catégorie. Certaines y sont parvenues, d’autres n’auront pas eu cette chance. Zoom sur Claire Williams vice-présidente de Williams F1 Team Qui est Claire Williams ? Le nom Williams est connu dans le milieu du paddock de la F1. Elle est bien sûr la fille de Frank Williams qui a connu les plus grands de ce milieu comme Alain Prost, Nelson Piquet, Mark Webber, Nigel Mansell et j’en passe parce que la liste est longue de ces pilotes ayant connu les succès dans le monde du sport automobile. Le contexte La jeune Anglaise Claire Williams est de suite attirée par le circuit au grand dam de son père qui n’aime pas voir ses enfants autour de son travail. Seulement la jeune femme est attirée par le circuit. Mise à l’essai par Jim Wright ancien directeur commercial de l’écurie, Claire a conscience qu’elle joue gros. Elle intègre un milieu d’homme sous la houlette de Sir Frank Williams patron de sa propre écurie basé à Grove. Et maintenant A la fin de ses études la jeune Anglaise intègre Williams F1 Team en tant que responsable de la communication en 2002. Auparavant, elle avait été attachée de presse pour le circuit de Silverstone. En 2011, elle est promue directrice du marketing et des communications. C’est en 2012 lorsque son père démissionne du conseil d’administration que l’Anglaise est promu vice directrice de l’équipe de Williams F1 Team. La native de Windsor a su faire son chemin pour devenir vice-présidente au côté de son père. Les lecteurs ont également apprécié :Pour le moment pas d'autres articles du même genre...ça ne saurait...

Lire la suite
Ces femmes qui osent défier les hommes : Susie Wolff
Mai14

Ces femmes qui osent défier les hommes : Susie Wolff

  4 Like(s) Nous poursuivons notre tour des femmes qui défient les hommes dans le sport. Comme nous l’avons vu, Helena Costa est devenue la 1ère femme entraîneur du football Français. La portugaise âgée de 36 ans dirigera le Clermont Football Club. Mais bien d’autres femmes ont osé défier les hommes dans leur propre catégorie. Certaines y sont parvenues, d’autres n’auront pas eu cette chance. Susie Wolff pilote de développement de F1 est entre les deux situations.   Qui est Susie Wolff Susie Wolff est une jeune femme écossaise, qui a 31 ans. Elle est pilote et a démarré sa carrière dans le milieu du karting. En 2001, la jeune femme commence sa carrière en Formule Renault, elle terminera respectivement 9ème en 2003 et en 2004 elle s’emparera de la 5ème place. Un an plus tard elle accédera en Formule 3. Cependant c’est en DTM que Susie Wolff aura sa chance au haut niveau en pilotant une AMG Mercedes, alors que cela fait plus de 10 ans qu’aucune femme n’a piloté en DTM. Elle se donne pour objectifs de rentrer dans un top 8 pour la saison 2010. Elle finira 7ème lors du GP Lausitzring. Elle est la première femme à inscrire des points en DTM depuis Ellen Lohr en 1996. En avril 2012 Williams F1 team annonce son recrutement comme pilote de développement.   Le contexte Lors de la saison 2013 Susie Wolff est pilote réserviste pour l’écurie de la famille Williams, alors que certains pensent qu’elle est pistonnée par son mari Toto Wolff. Pourtant les performances qu’elle a réalisées dans les catégories inférieures peuvent lui laisser penser qu’elle est parfaitement qualifiée pour piloter une monoplace de F1. En 2012, Susie Wolff déclare qu’elle n’a rien à envier aux hommes, elle avait pris pour exemple Sebastian Vettel quadruple champion du monde en titre. Cependant, l’Ecossaise ne semble pas se faire une raison. Après Actuellement Susie Wolff participe aux essais libres et aux essais privés afin de développer la Williams. Avec de bonnes performances, la direction de Williams semble satisfaite. Bien qu’elle pilote face à des hommes, elle n’a rien à leur envier. Dés l’année prochaine une autre femme pilote devrait arriver, elle s’appelle Simona De Silvestro et est suisse. Les lecteurs ont également apprécié :NFL Draft : les 10 derniers 1st pick … et les surprises...

Lire la suite