NFL : 4 éliminés, 4 blessés …

Playoffs NFL
 
7 Like(s)

« Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé ».

Durant ce week-end de wild card, 4 franchises ont vu leur saison s’arrêter brusquement. Au sein de ces 4 équipes, nous avons trouvé 4 joueurs qui auraient pu changer la donne, mais qui n’étaient pas sous l’uniforme, faute de blessure.
Retour donc, sur la partie la moins amusante du football américain, mais de loin la plus importante : la blessure.

1. RB Le’Veon BELL – Pittsburgh STEELERS.

Les faits : Alors que les Steelers réalisent une fin de saison plein de promesses, et qu’ils mènent de 10 points au milieu de QT3 face aux Bengals lors de l’ultime journée de saison régulière, Ben Roethlisberger trouve Bell d’une passe de plus de 15y, S Reggie Nelson vient réaliser son plaquage en mettant la tête sur le genou droit du coureur de Pittsburgh. Résultat : une hyperextension du genou, qui mettra Bell hors de forme pour le match de Wild Card.

Les conséquences : A une semaine d’un match à élimination directe face aux rivaux de toujours, c’est compliqué de se passer de son meilleur atout au sol (1361y alors que le second est Dri Archer avec 40y). Même en signant l’expérimenté Ben Tate, coach Tomlin choisi de laisser le poste de titulaire à Josh Harris, qui a cumulé 9 courses pour 16 yards lors de la saison régulière.

RB Ben Tate

RB Ben Tate

Comme on pouvait s’en douter, le jeu des Steelers est résolument tourné vers la passe, et Roethlisberger se retrouve à jouer un jeu qui n’est pas le sien, avec 45 passes tentées. Pour rappel, il n’en avait tenté « que » 37 lors de la victoire contre les Ravens en week9 et ses 6 TDs lancés. Au sol, Harris fait de son mieux, en cumulant 25y en 9 courses, et Ben Tate est inexistant avec 19yards gagnés en 5 portés.
Les Ravens n’étaient pas imbattables, mais il fallait une armada complète pour venir à bout de cette défense solide.

2. QB Carson PALMER et QB Drew STANTON – Arizona CARDINALS.

Les faits : Alors qu’il mène son attaque d’une main de maître, avec 11 TDs pour 3 interceptions, et surtout 9 victoires pour une seule défaite (contre les Broncos), QB Palmer se blesse au genou contre les Rams : saison terminée pour le titulaire, qui se voit remplacé par Drew Stanton. Bien que moins efficace (7TD, 5int), le remplaçant gagne 3 matchs sur les 5 auxquels il participe (défaite contre les Seahawks et les Falcons). Sur un sack dans le 3ème QT du deuxième match de la saison contre les Rams, Stanton se blesse, et la franchise voir Ryan Lindley arriver à la tête de son attaque.

Les conséquences : Avec des défaites en saison régulière contre les Seahawks et les 49ers, les Cardinals voient la tête de la NFC Ouest leur échapper. Ils se retrouvent donc en match de Wild Card face aux Panthers de Cam Newton. Pour Lindley, le match est simplement un calvaire ! A peine plus de 50% de completion (16/28), même pas 100 yards lancés (82) et deux interceptions, malgré un TD.
L’action la plus terrible est celle du début du QT4, qui aurait pu faire tourner le match. Alors que Newton vient de récupérer la balle pour un nouveau drive, il se fait sacker par Acho, et perd la balle au contact. Lindley récupère alors la balle à 8 yards de la end-zone adverse, et peut remettre l’équipe sur de bons rails. Alors erreur du QB ou erreur du coordinateur offensif ? Le premier jeu appelé est une passe vers Larry Fitzgerald, surveillé comme l’huile sur le feu par l’intenable Luke Kuechly, qui ne se gène pas pour intercepter, et mettre ainsi fin aux espoirs des Cardinals.
En jouant avec leur 3ème QB, fraîchement arrivé de l’escouade d’entraînement des Chargers, les Cardinals se doutaient bien qu’une victoire relevait de l’exploit. Cependant, Lindley n’est pas responsable de la piètre qualité du jeu au sol (23y pour Williams en 10 courses), ni de la performance de la défense (198y à la passe pour Newton, 123y au sol pour Stewart).

3. WR Adriel Jeremiah GREEN – Cincinatti BENGALS.

TE Jermaine Gresham

TE Jermaine Gresham

Les faits : Victime d’une concussion face aux Steelers lors de l’ultime journée de saison régulière, Green n’en est pas à sa première absence cette saison. Blessé au genou après la week 6, il avait laissé sa franchise aller au casse-pipe face aux Colts lors de la week7 (défaite 27-0). De plus, l’escouade offensive se voyait privée de TE Gresham pour ce match de playoff : à eux deux, ils totalisent 1501 yards à la réception pour 11TD (pour 20TD au total à la passe).

Les conséquences : Pour la quatrième fois en quatre saisons consécutives, QB Andy Dalton se retrouve en playoff à la tête des Bengals. Pour la quatrième fois, il part dans la peau de l’outsider, et doit faire face à Andrew Luck, toujours plus confiant à la tête des Colts. Et encore une fois, on remarque très vite que l’attaque des Bengals est Green-dépendante. La preuve ? Le meilleur receveur du jour est RB Bernard, avec 46 yards, et Sanu, surveillé de prés par la secondary des Colts, doit se contenter de 3 catchs pour 31 yards. Certes Dalton n’a pas lancé d’interceptions dimanche soir, mais il n’a pas lancé de TD non plus. Au sol, l’attaque est vite limitée, avec 47 yards de la part de Hill, et 34 pour Dalton en 4 courses, qui essaye d’échapper aux sacks (3 subis tout de même).
Au final, Cincinnati doit se contenter de 254 yards (contre 482 pour les Colts), et seulement 14 first downs.
Pour la quatrième fois de rang, Dalton et les Bengals ne passent pas le cap de la Wild Card : blocage psychologique ? blessures ? problème de niveau ?

4. NT Nick FAIRLEY – Detroit LIONS.

Les faits : Avec seulement 8 matchs disputés cette saison, Nick Fairley a manqué à la défense des Lions. Blessé au genou lors de la victoire sur les Falcons en week8, le prometteur Fairley a du laissé son poste au très (trop?) expérimenté CJ Mosley.

Les conséquences : Je suis d’accord avec ceux qui me le diront, cette blessure a surement moins d’impact que les 3 premières, car elle n’intervient pas au dernier moment, et Fairley n’était pas non plus en route pour décrocher le titre de MVP.
Cependant, après un début de match très prometteur de la part de la DLine des Lions, opposée à la meilleure OLine du pays, la guerre des tranchées a tout doucement tournée à l’avantage des locaux. Après avoir concédé 6 sacks, les Cowboys se sont réveillés, ont commencé à protéger Romo et à ouvrir des trous pour RB Murray (qui doit se limiter à 75yards tout de même).
Sacker le QB adverse, c’est bien. Créer des turnovers, c’est mieux. Et là est le problème de la défense des Lions : aucune passe interceptée, des fumbles forcés mais aucun recouvert, donc presque aucun intérêt, car les Cowboys ont toujours été dans la course à la victoire (spéciale dédicace aux « débutants » qui sévissent sur le #NFLextra et qui voyaient les Lions vainqueurs après les 2 premiers TDs…).
Au final, quand on voit que la paire Ansah-Suh a réussi à cumuler 5 plaquages et 3 sacks, on peut se dire que l’apport d’un joueur doué comme Fairley aurait peut-être changé le cours du match …

Parce qu'un peu d'humour ne fait pas de mal ...

Parce qu’un peu d’humour ne fait pas de mal …

Selon vous, quelle absence a été la plus préjudiciable à son équipe ?

Le programme du Divisional Round :
> Ravens @Patriots, samedi 10 janvier à 22h35, heure française.

> Colts @Broncos, dimanche 11 janvier à 22h40, heure française.

> Panthers @Seahawks, dimanche 11 janvier à 2h15, heure française.

> Cowboys @Packers, dimanche 11 janvier à 19h05, heure française.

 

N’oubliez pas que vous pouvez suivre toute l’actu de la NFL en français via notre page facebook ou le compte twitter du rédacteur.

Les lecteurs ont également apprécié :

Auteur: Etienne

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *